Rencontre dans le train [Nozomi]

 :: Les transports :: Train Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 8 Juil - 18:54
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Age : 25
Localisation : /

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 23
Métier :: Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Sachiko fit un signe gêné de la main à sa mère qui était venue sur le quai pour lui souhaiter bonne chance et elle entra dans le train qui venait d'entrer en gare. Par chance, une amie de sa mère connaissait la région et lui avait indiqué une petite pension ou elle pourrait se poser le temps de trouver mieux ailleurs. La jeune bibliothécaire livre dans sa main droite et valise à roulette qui pesait trois tonnes et pour cause elle avait emmené le contenu de sa bibliothèque avec elle, dans la gauche en plus d'un sac à dos bondé de bouteilles d'eau et de nourriture, sa mère avait dû avoir peur qu'elle ait faim. Elle essaya de trouver une place ce qui n'était pas des plus facile. Elle pensa *tout le Japon voyage aujourd'hui  c'est pas croyable*, elle trouva d'abord une place à quatre et lorsqu'elle vit une famille avec un bébé qui pleurait à plein poumon alors qu'elle aurait aimer lire sans être dérangée, elle se leva pour chercher une autre place.


Elle fit alors le tour d'un wagon avec sa valise à la main et elle trouva enfin une place. Il avait une personne aussi, mais celle-ci lisait déjà donc elle n'allait pas être dérangée ça elle en était certaine. Après avoir rangé sa valise sous son siège, elle s'assit bien confortablement et ouvrit son livre Il s'agissait d'un roman policier, son favoris du moment, il était d'une nouvelle et jeune auteur anglaise et même si elle l'avait déjà lu trois fois, elle ne se lassait jamais des tournure de phrases.


Les yeux vert de Sachiko se mirent à parcourir les lignes du livre le dévorant avec envie. Les gares passaient les unes après les autres, elle avait choisie un train qui faisait toutes les petites gares des environs allongeant le trajet de deux heures, mais ça revenait à meilleur prix. Soudain, le train s'arrêta en équidistance de deux gares, la jeune fille ne le remarqua même pas jusqu'à ce qu'une voix grésillante résonne dans le wagon. Le train allait prendre du retard à cause d'un soucis d'aiguillage et ça allait prendre un moment avant qu'il ne redémarre. Un brouhaha de clients mécontents s'éleva dans le wagon, mais Sachiko restait imperturbable avec son livre ouvert, elle leva les yeux lorsqu'elle entendit le froissement d'un paquet de bonbon qui venait d'être ouvert et leva son visage pour regarder la personne en face d'elle qui lisait également quelques minutes plus tôt.

Sachiko avait également un peu faim et plutôt que d'ouvrir un paquet de bonbons remplit de cancer, elle sortit de son sac à dos une boîte à bento enroulée dans une serviette imprimée avec des motifs fleuris. Elle l'ouvrit pour découvrir une œuvre d'art, si sa chère maman n'était au départ pas une femme d'intérieur accomplie, elle avait bien changé. Sachiko se rappelait que sa mère lui faisait toujours de bon bento bien nourrissant quand elle partait à l'école ou en voyage pour se faire pardonner du fait qu'elle ne pouvait pas assister aux réunions et aux spectacles. Par contre, elle avait toujours un problème avec les quantités, elle lui avait fait une boîte à repas aussi remplie que pour une famille de quatre personnes, craignait-elle autant que cela que sa fille chérie meurt de faim ?
Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Juil - 21:01
Invité
Invité
Nozomi venait d’avoir une matinée des plus fatigantes, en effet à peine arrivé dans la ville où elle allait désormais habitée Nozomi c’était rendue à l’Académie Yuri pour rencontrer la Directrice de l’établissement. Après le blabla habituel la Directrice du non de Léna Pétrova  l’avait emmenée visitée sa chambre qui se trouvait dans le dortoir du Lys. Une fois toute ses affaires déballait Nozomi avait de nouveaux pris un train pour se rendre au Poste de Police pour rencontrer son future maître de stage, en effet Nozomi était venue dans cette ville pour une seule chose ce fameux stage qui lui permettrais de rentrer plus facilement dans les métiers de la Police.

Nozomi avait eu une bonne impression de son maitre, il s’agissait d’un homme d’une quarantaine d’année avec une cicatrice sur l’œil gauche avec un cœur en or. Il avait expliqué à la jeune femme le travail qui lui serait demandées de faire ainsi que ces horaires. Au bout d’une heure ou deux de discussion son maitre de stage lui dit au revoir tout en lui rappelant que leur prochaine rencontre aurait lieux après son camp de vacances organiser par son école. C’est donc avec le sourire que Nozomi rentra à nouveaux dans le train qui la ramènerait à l’Académie Yuri.

Quand Nozomi rentra dans le train celui était encore vide vue qu’il était à son départ. La jeune femme choisit donc un wagon complétement désert pour s’installer, elle n’aimait pas trop quand il y avait beaucoup de monde autour d’elle cela la rendait mal à l’aise. Une fois que le train ce mis en marche Nozomi sortit le livre qu’elle lisait en ce moment. Il s’agissait d’un roman Policier dont l’histoire parlait d’un meurtre dans l’un des plus grand musée de Paris la capitale Française. Nozomi était tellement plonger dans l’intrique qu’elle ne vit pas le train de remplir. Elle ne revint qu’à la réalité quand une jeune femme plus âgée qu’elle  avec de beaux yeux verts et des cheveux brun mi- longs s’installa en face d’elle Nozomi ne pus s’empêcher de remarquer que le livre que lissait la jeune femme était l’un de ces favorie. Ne voulant pas l’embêter et étant timide de nature Nozomi se replongea dans son livre.

Plusieurs gares plus tard Nozomi fut à nouveaux sortit l’intrique par une voix grésillant leur annonçant que leur train était bloquer entre deux gars a cause d’un problème technique.


* Hé bien heureusement que je n’ai pas d’autre rendez-vous pour aujourd’hui *

Après avoir poussée un léger soupir Nozomi fouilla dans son sac à la recherche de son paquet de bonbon préférait en effet elle n’avait rien mangée depuis son petit déjeuner qu’il avait eu lieux il désormais plusieurs heures. Malheureusement elle n’avait emmené aucun Bento ne pensant pas prendre autant de temps  pour rentrer à l’Académie ce qu’il l’obligea a ce rabattre sur ce fameux baquet de bonbons.  Un bruit lui fit relever la tête lui permettant de voir que la jeune femme en face d’elle avait eu la même idée sauf que elle avait pensée a emmener un Bento.

*En parlant de Bento le siens parait très appétissant. De plus il est bien garnis, elle doit être une sacrée mangeuse*

Nozomi n’avait qu’une envie c’est de félicité la jeune femme en face d’elle au sujet de son Bento seulement sa timidité maladive l’empêcher tout simplement d’ouvrir la bouche. Au bout de plusieurs minutes d’intense effort pour prendre son courage à deux mains Nozomi se lança.

« Heu … Bon…Bonjour. »

Remarquant que la jeune femme ne l’avait pas entendue vue qu’elle avait murmuré Nozomi poussa un gémissement de désespoir.

*Bon aller courage ma grande !*

Nozomi pris une grande inspiration et retenta sa chance avec cette fois une voie claire et douce.

« Heu … Bon…Bonjour. Excuser-moi de vous dérangeait … Mais … Mais je n’ai pas vue m’empêcher de remarquer votre bento … Il a l’air vraiment délicieux … Vous devait être une très bonne cuisinière. »

*J’ai réussi !*

Nozomi se retient tout juste de se mettre à danser de joie devant tous les passagers du train. Ce serait le meilleur moyens pour elle d’être embarrasser comme jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Juil - 22:08
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Age : 25
Localisation : /

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 23
Métier :: Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Sachiko mangeait calmement essayant de faire le moins de bruit possible afin de ne pas se faire remarquer lorsqu'une petite voix hésitante atteignit ses oreilles faisant vibrer ses tympans. La jeune bibliothécaire devint de marbre ne bougeant plus parce que c'était à elle qu'on venait de dire bonjour. Elle ne leva pas son regard de son bento et pensa * je ne vais rien dire commença elle pensera que je n'ai rien entendu*.


Elle se détendit lorsqu'aucune autres paroles ne vint la perturber à nouveau et elle se mit de nouveau à manger quant tout d'un coup une autre phrase sur un ton plus haut que la précédente arriva en sa direction. Sachiko n'allait plus pouvoir faire comme-ci elle n'avait pas entendu, elle devait répondre. De plus, la jeune fille en face d'elle semblait particulièrement impatiente peut-être deviendrait-elle violente si elle ne répondait pas là tout de suite. Un long silence s'en suivit tandis que Sachiko avait envie de se cacher en dessous de la table, au bout d'un instant, Sachiko leva lentement son regard pour venir fixer le nez bien droit de sa voisine d'en face et lui répondre d'une voix tout aussi hésitante et pas très audible en plus d'un beaux sourire forcé et gêné "bon...bonjour" Sachiko ne dit rien à propos du compliment sur son bento


Elle ne pu que rougir, elle n'avait pas très envie d'admettre qu'elle n'était même pas capable de cuire un oeuf correctement et elle fit un autre sourire en venant dire "ah! oui... merci beaucoup..." elle allait quand même pas dire qu'à son âge sa petite maman lui faisait encore à manger. Elle baissa à nouveau les yeux sur son bento, c'était la conversation la plus longue qu'elle avait eu avec une étrangère totale. Elle leva à nouveau les yeux, son visage état devenu tout rouge et elle osa  lui demander "vous pouvez manger avec moi si vous le désiré, ma m...mon bento est assez remplit pour deux personnes!" En y réfléchissant, elle se demandait si sa mère n'avait pas fait exprès de faire un bento aussi grand, n'était-ce pas son but dès le départ ?

Sachiko n'en revenait pas, elle avait osé inviter quelqu'un d'autre à manger avec elle, un honneur que peu de gens avaient eu droit. Elle chercha dans son sac, peut-être que sa mère avait mit une seconde paire de baguette par hasard. Effectivement, les doutes que c'étaient posés Sachiko furent balayés lorsqu'elle trouva une seconde paire de baguette qu'elle tendit à la jeune fille en face d'elle avant de pousser son bento pour qu'il sot au milieu. Sachiko mangeait en faisant attention à en laisser pour l'autre jeune fille, au moins tant que sa bouche était pleine, elle n'irait pas lui poser plein de questions c'était certain.


Tout à coup, le train repartit sans prévenir et Sachiko qui fut surprise avala par le mauvais côté et elle se mit à tousser avant d'aller fouiller dans son sac pour prendre de l'eau. Elle pouvait sentir le regards des gens autour d'elle , la jeune bibliothécaire s'enfonça dans son siège mal à l'aise comme pas deux. Elle leva les yeux vers le nez de la jeune fille qu'elle n'avait toujours pas regardé correctement et n'osa rien dire, elle aurait tellement voulut sauter par la fenêtre du train en ce moment. Elle savait pourtant qu'il faudrait qu'elle arrive à avoir moins peur des gens surtout si elle devait travailler dans une écoles avec plein de jeunes.


Soudain, le train s'arrêta si brusquement que le wagon fut secoué et que Sachiko agrippa à son siège en suppliant Bouddha de lui laisser la vie sauve. La voix grésillante se fit à nouveau entendre, cette fois c'était un troupeau de vache qui était arrivé brusquement et il s'excusait de la violence de l'arrêt. Sachiko se demandait à ce rythme là si elle arriverait un jour à l'académie ou bien si elle devrait camper dans le train. Elle posa sa main sur son coeur, il battait encore la chamade avec la peur qu'elle venait d'avoir. Le train repartit et s'arrêta une fois de plus. Sachiko déclara un peu hésitante "cette fois ils vont nous dire quoi ? Un troupeau d'éléphants s'est échappés du zoo ?" Les personnes qui l'entendirent se mirent à dire et Sachiko elle état encore plus rouge que son siège, elle n'avait pas dit ça dans le but de faire rire, mais bien parce que ça l'agaçait.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Juil - 22:58
Invité
Invité
Nozomi fut soulagée quand la jeune femme lui répondit. Au ton avec lequel elle parlait Nozomi comprit qu’elle aussi n’était pas à l’aise avec cette discussion soudaine.

*Zut ! J’aurais peut-être dû faire comme d’habitude est resté dans mon coin. Elle semble se méfier de moi comme toute les autres personne que je rencontre.*

Nozomi eu soudain un flash-back de son passer quand tout le monde se méfiait d’elle et le lui fessait bien comprendre en la fessant souffrir. Un frisson courra le long de sa vertébral en se souvenant de ces années de souffre-douleur. Nozomi fut sorti de ces sombres pensées par une voix douce et hésitante. Elle releva la tête a nouveaux pour voire que la jeune fille avec qui elle avait entamé la discussion était rouge comme une tomate.

*Non mais que je suis bête ! Le psy m’as pourtant dit de ne pas me méfier autant des gens ! Aller Nozomi tu peux bien voir que cette dame est du même coter que toi. Elle aussi est timide*

Nozomi ce taper mentalement pour sa méfiance démesurait et sa stupidité, si seulement elle pouvait avoir plus confiance en la gentillesse de certaine personne.

*Pas tout le monde est comme eux !*

Nozomi fut à nouveaux sortit de ces sombre souvenir par la jeune femme qui lui proposait de mangée avec elle son benton. Nozomi lui fit un faible sourire de remercîment quand cette dernière lui tendit une paire baquette. Nozomi n’en revenait pas c’est la premier fois que quel qu’un l’invitait à partageait un bento. Nozomi pris donc respectueusement la paire de baquette se pencha vers le benton et se retrouva figeait.

*Est-ce que je peux vraiment le faire ? N’est-ce pas malpolie de manger dans le bento d’une autre personne ? Mais enfin ! C’est elle qui te l’as proposé alors va s’y !*

Nozomi poussa à nouveaux un soupir en se rendant compte que le seul moment où elle n’hésitée pas ou qu’elle était en proie à cette timidité c’est quand elle parlait de livre ou quand elle travaillé. Nozomi prit son courage à deux baguettes et planta ces dernières dans une omelette qu’elle porta à sa bouche. Un gémissement de plaisir sortit de ces lèvres quand la nourriture toucha sa langue.


« C’est délicieux ! »

Nozomi sentit son visage chauffait quand elle rendit compte qu’elle avait parlé a voie haute. Son visage reprit tout de suite sa température normale quand elle entendit la femme s’étouffait suite à démarrage brusque du train. Nozomi allait lui venir en aide quand elle remarqua que la jeune femme allait bien.

*Ouf ! Fausse alerte *

Nozomi piqua a nouveaux dans le bento prenant un grand plaisir a coutée a la cuisine de l’inconnue. Elle était sur le point d’avaler quand le train s’arrêta a nouveaux un peu trop brusquement à son gout car elle se retrouva presque le nez plongeait dans le délicieux bento. Nozomi se releva tout en fessant tout son possible pour ne pas avaler de travers la nourriture qui se trouvait dans la bouche mais ce fut peine perdue suite aux paroles de la jeune femme assis en face d’elle.
Surprise par cette phrase des plus inattendue Nozomi avalas de travers s’attirant le regard des passagers qui ne regardait pas sa voisine de table. Nozomi pris un gorgée de sa bouteille d’eau tout en lançant un regard gênée autour d’elle.


« Bon dieu mais que ce passe-t-il avec ces trains. Même en pleine campagne il n’y a pas autant de problème. »

Marmonna Nozomi tout en ramassant le contenu de son sac qui était tombé suite à l’arrêt brusque du train. Elle poussa un soupir de soulagement quand elle vit que son livre n’avait rien. Par contre elle commença à paniquer quand elle remarqua que sa carte d’étudiante avait disparue.

*Oh non ! Ou est-elle sans elle je ne peux pas rentrée dans le dortoir ! *

Nozomi se mit à chercher frénétiquement dans son sac tout en poussant des grognements pas très féminins.

« Non, non ! S’il vous plait mon dieu ! Je suis mal si je l’ais perdue au bout de seulement un jour. »

Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Juil - 0:10
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Age : 25
Localisation : /

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 23
Métier :: Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Les yeux de Sachiko sortirent presque de leurs orbites lorsqu'elle entendit le gémissement de jouissance  et la jeune bibliothécaire se demanda si c'était le contenu de son bento qui lui avait fait cet effet là ou bien si il s'agissait d'une tarée dégueulasse et que sa main était partie en dessous de la table. Sachiko secoua la tête, il s'agissait certainement d'un malentendu, elle n'avait pas l'air aussi impolie que cela et lorsqu'elle déclara avec une voix joyeuse et presque stupéfaite qu'elle trouvait le bento délicieux. Sachiko releva la tête et répondit"merci...ma m...merlleure boite d'oeuf est partie dans l'omelette!"Elle avait faillit cracher le morceau à la place elle avait écorché sa phrase, mais tant pis au moins elle état sauvée quitte à passer pour une abrutie totale qui n'était pas capable de parler correctement.

La jeune fille râla à son tour sur les trains et ensuite Sachiko remarqua qu'elle s'agitait en grognant comme un petit animal avant de dire une phrase emplie d'angoisse. Sachiko aurait pu faire semblant de rien, mais elle ne pouvait quand même pas laisser cette jeune demoiselle chercher pendant des heurs alors qu'elle avait partager une chose aussi intime avec cette dernière que son précieux bento fait par sa mère. Elle regarda donc par terre de son côté et se mit à descendre sous la table avant d'avancer et BAOUM! Sa tête cognat avec force sur celle de la jeune fille et Sachiko pressa sa main sur son front qui avait reçu un coup de boule tout en grimaçant de souffrance et en soufflant. Les yeux verts de Sachiko remarquèrent une espèce de carte blanche qui dépassait de sous son sac à dos posé par terre et elle la sortit pour voir un carte plastifiée pas plus grande qu'une carte de visite avec la photo de la jeune fille ainsi que son prénom Nozomi et un détail plutôt intéressant elle semblait étudier à la Yuri-académie.

Le monde était petit après tout et Sachiko en s'asseyant lui tendit la carte du bout des doigts"est-ce que...c'est ça que vous cherchez ?" Elle sentit le contact de ses doigts avec ceux de Nozomi et elle les retira immédiatement comme-ci elle venait de poser sa mains sur un cactus et de s'y faire piquer à sang. Le train démarra à nouveau et Sachiko rangea son bento puisqu'elles avaient terminé le repas avant de demander "vous...vous étudiez à la yuri-academia...c'est ça ? Moi-même je m'y rend...je suis la nouvelle...bibliothécaire de l'académie" . Après quelques gares et quelques échanges des plus polis, la gare où elles devaient descendre pointa à l'horizon. Sachiko se prépara à descendre venant s'installer dans l'entrée du train afin de descendre plus rapidement. Le train s'arrêta, souffla bruyamment et Sachiko descendit tout en soulevant avec difficulté sa valise. Elle n'aurait jamais dû prendre autant de livres.

Suite à un effort surhumain pour descendre le petits escaliers de trois marches chargée de sa lourde valise et de son sac à dos. Sachiko la laissa se déposer toute seule et avec un nuage de poussière sur le sol tandis qu'elle massait son dos qui en avait prit un sacré coup Sachiko pensa *demain si je ne suis pas clouée au lit avec un mal de dos, j'ai de la chance*. Elle vit Nozomi passer à côté d'elle et lui demanda"est-ce que ça vous dérange...si je vous suis ?"
Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Juil - 16:56
Invité
Invité
Nozomi était sur le point de renverser complétement son sac sur la table qui se trouver entre elle et la jeune femme quand elle décida d’abord de vérifier sous la table pour éviter de montrée c’est affaires personnel a tout le monde. Nozomi ce baissa donc sous la table pour remonter aussi sec en se tenant le front tout en fessant une grimace de douleur.

*AIE ! Bien dit donc elle a le crâne solide ! Ça fait mal !*

Nozomi se frottait le front pour faire partir la douleur quand tout à coup sa carte d’étudiant apparue devant ces yeux. Nozomi ouvrir de grand yeux tout en suivant le bras qui le tendait sa carte. Voyant que c’était la jeune femme avec qui elle avait mangée lui fit son plus beau sourire tout en récupérant sa carte.

« Merci beaucoup ! »


Nozmi sortit son portefeuille pour pouvoir y rangée sa carte d’étudiant bien au chaud là au moins elle était sure que cette dernière n’ira faire une petite promenade improvisée. Elle était en train de remettre son portefeuille dans son sac quand la jeune femme en face lui expliqua qu’elle était la future bibliothécaire de l’Académie. En voilà une bonne nouvelle, j’espérais bien que l’Académie avait une bibliothèque mais la jeune femme venais de me le confirmées.


« Vous m’annoncer une bonne nouvelle, je viens tout juste d’arriver à l’académie et je n’étais pas encore sure qu’il y a avait une bibliothèque dans l’Académie »

Durant le reste du trajet Nozomi et la Bibliothécaire eurent quel que échanges qui satisfesait pleinement à Nozomi, en effet les échanges était court et claire. Parfait pour une personne qui ne fessait pas confiance facilement aux étrangers. Voyant son terminus arrivée Nozomi se leva tout en prenant ces affaires, elle ne fut en aucun cas surprise quand la jeune femme se leva également. Si elle était bien la future bibliothécaire de l’académie elle devrait descendre au même arrêt qu’elle. Poliment Nozomi laissa la jeune femme descendre avant elle car Nozomi avait bien remarqué que sa valise semblait peser des tonnes. Elle était sur lui point de lui proposer son aide mais la jeune femme était déjà sur le quai de la gare. Nozomi haussa légèrement ces épaules et descendit à son tour.
Nozomi se dirigea vers le hall de la gare avec l’intention d’accomplir sa dernière tache de la journée quand une voie l’arrêta. Elle retourna et sourit a la jeune femme qui lui avait demander en quelque sorte son aide.


« Cela ne me dérange aucunement mais pas contre si cela ne vous dérange pas je voudrais aller à l’accueil de la gare pour prendre quelque renseignement pour un future voyage. »

Après la jeune lui est dit que tout allée bien Nozomi se dirigea a l’accueil. Elle y fut accueilli par un jeune homme des plus normale qui lui demanda en quoi il pouvait l’aidait.

« Bon…Bonjour. Je…Je suis une élève de l’Académie Yuri…Notre directrice m’as dit venir ici pour récupérait un billet de train… Pour le camp d’été de l’école… »

Le jeune homme lui lança un sourire amical mais pour Nozomi elle avait l‘impression qu’il se moquait ouvertement d’elle ce qui l’as mis encore plus mal à l’aise. Il demanda son nom pour pouvoir trouver son billet.

« Oh ! Ex…Excuser moi ! Tou… Toujo Nozomi »

Après avoir cherché quelque seconde le jeune homme lui tendit son billet tout en la remerciant. Nozomi prit son billet tout en fessant attention à ne pas toucher les doigts de l’homme. Une fois son billet en main elle s’inclinât en guise de remercîment, rangea son billet et se tourna vers la jeune femme qui l’accompagnait.

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Juil - 21:16
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Age : 25
Localisation : /

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 23
Métier :: Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Sachiko hocha la tête sans rien dure de plus et elle tira sa valise à roulette assez lourde quand même tout en suivant silencieusement la jeune femme qui la précédait jusqu'à un guichet. La jeune bibliothécaire laissa traîner une oreille entendant qu'il était question d'un camps à la montagne organisé par l'école et dire qu'elle avait toujours souhaité se rendre à la montagne. Qui sait, peut-être qu'un jour son rêve se réaliserait.


Sachiko suivit par la suite Nozomi tout en tirant son boulet qui était en fait sa valise tout le long du chemin. Elle en vint à se demander si il n'y avait pas plutôt un bus, ce serait plus simple. Elle s'arrêta soudain découragée par la montée devant elle. Avec un poids aussi lourds à tirer, elle n'arriverait jamais au dessus en vie avec l'endurance de mollusque dont elle faisait preuve. Elle qui avait séché les cours de gym durant toute sa vie c'était un miracle qu'elle ne ressemble pas à une bonbonne et qu'elle soit plutôt mince.


Sachiko vit Nozomi qui était déjà presque au-dessus et elle cria après elle en lui demandant " Attendez-moi Toujo-san!" Elle tenta de tirer de toute ses forces sa valise en reculant dos à la montée. Elle y était presque lorsque tout à coup son pied se posa sur un caillou qui roula sous son poids et la fit chuter ses fesses les premières sur le béton dur. Le choc fut assez violent et douloureux tant que ses mains lâchèrent la valise à roulette qui dévala à toute vitesse la pente. Sachiko cria  de toute ses forces "que quelqu'un l'arrête je vous en prie!" Comme une maman qui lâche son landau, la cargaison de cette valise était précieuse pour Sachiko.


Elle se mit à courir à vive allure elle aussi la pente jusqu'à ce qu'elle entende un gros BAAAAANG!" Sachiko pria une fois de plus Bouddha qu'il ne soit rien arrivé à sa valise. Elle n'en avait rien à dire qu'une personne se soit prit de plein fouet sa valise plein de livres, mais que son contenu soit abimé elle l'aurait mal prit. Elle s'arrêta net en recevant quelque-chose qui lui gâcha la vue, la jeune fille enleva ce bout de tissus de sur ses yeux pour regarder de quoi il s'agissait. Elle pressa ses mains sur sa bouche horrifiée par le spectacle sous ses yeux. La valise s'était écrasé sur un mur et avait littéralement explosé. Les livres qu'elle contenait était éparpillés tout autour et ses vêtements avaient virevolté un peu partout certain emporté par le vent. 


Elle se hâta de rejoindre sa valise pour commencer à rassemblé ses affaires et éviter que certaines personnes douteuses les lui volent. Sachiko s'accroupit sur le sol au milieu des livres et des vêtements pour regarder l'état de la valise. Il ne manquait plus que ça, elle avait dévalé si rapidement la pente et cogné si fort dans ce mur qui n'avait aucune raison d'être là que le plastique rigide et soit disant incassable avait été fendu rendant la valise complètement irréparable et surtout inutilisable.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Juil - 22:22
Invité
Invité
Après avoir montrée à la jeune femme oui elles devaient sortir pour rejoindre l’académie, Nozomi s’élança en direction de cette dernière. Ayant toujours était sportive Nozomi ne se rendit même pas compte qu’elle était en train de semer sa compagne de voyage. Elle était tellement plongée en elle à essayait de calmer ces nerfs suite à l’exercice du guichet qu’elle fut surprise de ce retrouvée déjà en haut des escalée quand la jeune femme la ramena dans le monde. Nozomi se retourna avec l’intention de s’excuser de ne pas avoir fait attention quand elle vit avec horreur la jeune femme tomber et lâcher qui en profita pour redescendre à toute vitesse.

« ATTENTION ! »

Nozomi s’élança à la suite de la valise mais celle-ci avait beaucoup d’avance sur elle et aller beaucoup trop vite pour être rattraper facilement. Elle fut très vite rejointe dans sa course par la propriétaire de la valise. Malheureusement aucune des deux n’arriva à rattraper la valise a temps qui explosa contre un mur.

« Aie,aie, c’est pas bon ça. »

Nozomi regarda avec de la peine la jeune femme assise au milieu de ce carnage qui essayer désespérément de réunir toute ces affaires personnels qui s'était échapper de sa valise décédait. Nozomi était en train de commencer a ramasser les différents livres de la jeune femme quand elle remarqua le monde qui commençait à se regrouper autour d’elles.

*Bon je crois qu’il est temps de faire quelque chose avant qu'un malheurs arrive.*

Nozomi prit une grande inspiration pour se calmer, tendit les livres à leur propriétaire, ce leva tout en se raclant la gorge.

*Voyant voir si mes anciens stage et l'enseignement de mon père vont être utile.*

Nozomi redressa bien le dos, gonfla la poitrine pour se faire plus grande qu’elle n’est normalement, fit un visage de marbre avec un regard sévére et lança d'une voix claire et forte :

« Messieurs, Dames je vous demanderait de bien circulé s’il vous plait ! Il n’y a rien t’intéressant à voir. »

Une fois sur que tout le monde soit partit sans importait des affaires qui ne leur appartenait pas, Nozomi se tourna vers la jeune femme tout en lui tendant son sac personnel dont elle avait retirait son portefeuille.

« Tenez ! Mettait vos vêtements dans mon sac quand à vos livre je fais vous aider à les portait, à nous deux nous devrions réussir à tout ramener à l’Académie sans trop de problèmes. Si jamais mon sac n’est pas assez grand dit le moi j’irais chercher des sacs Kaba au magasin qui se trouve en haut de l’escalier. »

Nozomi ne se rendit compet qu'une fois son monologue finit qu’elle était toujours en mode policière, le mode que lui avait enseignée son père, ce qui expliquée son calme et sa facilité à parler. Pour éviter d’intimidé sa compagne de voyage Nozomi détendit son visage et ces épaules et présenta un sourire doux à la jeune femme.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Juil - 22:36
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Age : 25
Localisation : /

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 23
Métier :: Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Sachiko était très occupée à rassembler ses livres et surtout ses vêtements, la perspective que quelqu'un regardent ses sous-vêtements la rendait malade au plus haut point. Elle ne vit pas Nozomi qui se rapprochait et ne la regarda pas plus lorsqu'elle ne fut qu'à quelques mètres d'elle. Sachiko ne jeta un coup d’œil à Nozomi que lorsqu'elle l'entendit parler d'une voix forte et claire qui forçait le respect. Les gens aux alentours circulèrent sans faire de vague et la stagiaire proposa à Sachiko de mettre se ses affaires dans son sac et d'aller chercher des sacs plastique à la petite épicerie en haut de la colline.


La bibliothécaire eut besoin de cinq sacs supplémentaires pour ranger ses affaires et elle jeta avec embarras sa valise dans une benne à ordure. Elle repensa avec nostalgie que sa valise avait été la compagne de ses voyages solitaires lorsqu'elle allait avec les personnes de sa classe à contre coeur en voyage scolaire, elle avait toujours pu compter sur sa fidèle valise pour emmener une tonne de livres avec elle histoire de ne pas s'ennuyer.


Sachiko remonta la pente avec ses sacs et lorsqu'elle fut enfin au dessus après bon nombre d'effort, elle vit son reflet dans une vitrine et se sentit particulièrement honteuse. Elle avait 'air d'une sans abris avec ses sacs qu'elle portait à bout de bras. Elle regretta d'avoir prit autant de livres, est-ce que l'académie était si loin ? Ne devrait-elle pas poser ses affaires à la pension Hanayuri tout d'abord ? Elle n'avait aucune envie de se présenter à madame Pétrova avec son air de mère de famille qui revient du marché de l'après-midi.


Elle réussit à rattraper Nozomi qui courait rudement vite et osa lui dire "mer...merci beaucoup pour votre aide et pourriez-vous m'indiquer la pension Hanayuri par hasard ?"
Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Juil - 12:17
Invité
Invité
Après avoir rempli cinq sacs d’affaires personnelles appartenant à la future bibliothécaire de l’Académie Yuri. Nozomi, avec un sac dans chaque main, partit en direction de la sortit de la gare en pensant que la jeune femme était juste derrière elle. Mais Nozomi se tromper car elle fut arrêtée par une voix un peu essouffler qui lui demandait ou se situer la pension Hanayuri. Nozomi avait déjà entendu ce nom mais elle ne savait pas ou exactement se situer la pension vue qu’elle n’était arrivé que le jour même.

« Non désoler je ne sais pas où se situe la Pension Hanayuri mais si vous le souhaiter je peux contacter mon patron pour lui demander où elle se situe ? Sinon vous n’avez qu’à demander à la directrice une fois arriver à l’Académie Yuri. »

Nozomi réfléchit tout en regardant les bras, charger de sac, de la jeune femme. Quand tout à coup une autre idée lui vient en tête au bout d’un moment. Fessant marcher son cerveaux un peu plus vite pour essayer de se souvenir si sa chambre était bien ranger ou non ainsi que propre. Après deux trois minute de réflexion Nozomi se souvient que sa chambre était bien rangée puisque elle n’avait pas eu le temps de vidé sa valise avant de partir au poste de police. Elle se souvient aussi que l’ancien locataire de cette chambre avait fait un magnifique travaille de nettoyage avant de partir ce qui le permettait de proposer son idée à la jeune femme.


« Si vous se souhaiter on peut également passer par ma chambre comme cela vous pourriez poser vos affaires et vous rafraichir avant de rencontré la directrice ? C’est comme vous voulez. »

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Juil - 23:46
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Age : 25
Localisation : /

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 23
Métier :: Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
(gomen Nozo-chan pour mon retard...j'espère que tu m'en veux pas ?)


Sachiko marchait aux côtés de la jeune fille et elle commençait à en avoir marre de marcher comme-ça. Cela faisait déjà dix minutes qu'elle parcourait la ville avec tout ses sacs et qu'elle avait l'air d'une vieille mamy revenant des courses, en plus il faisait mourant de chaud au moins 34 degré, elle qui n'avait jamais supporté la chaleur on aurait pu croire que le soleil lui en voulait et tapait dessus de toute sa chaleur. Sachiko était en sueur totale en plus d'une déshydratation qui commençait à se faire sentir. Elle répondit à Nozomi "bien sûr, je demanderais à la directrice peut-être pourra-t-elle me faire un plan".


Sachiko regarda surprise Nozomi en rougissant gênée comme si la jeune demoiselle venait de lui faire une proposition indécente et Sachiko hésita à accepter avant de finalement dire "je...vous êtes certaine ? J'accepte dans ce cas mais seulement si ça ne vous dérange pas" Sachiko y tenait, elle avait hâte de pouvoir prendre une douche bien fraîche et de boire au moins un litre d'eau glacée pour réguler la chaleur de son corps. Elle n'espérait plus qu'une seule chose arriver au chez elle de la jeune fille.


Sachiko la suivit encore et encore prenait toute sorte de rues dont elle n'avait pas l'habitude et elle demanda un peu impatiente "nous arrivons bientôt ?" La jeune bibliothèque s'arrêta net en voyant où vivait la jeune demoiselle. La yuri-académie, elle vivait dans les dortoirs de la Yuri-académie, au moins elle n'aurait pas loin à aller. Sachiko pénétra dans le bâtiment tandis qu'elle croisait un tas de jeunes étudiantes qui la regardaient avec des yeux de merlan fris, elle suivait Nozomi.


Elle entra à sa suite dans la chambre et constata que les élèves étaient bien lotis dans cette académie, le chic du chic. Elle était tout de même un peu honteuse d'avoir accepter aussi facile et maintenant qu'allait-elle bien pouvoir faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Juil - 19:39
Invité
Invité
( on ne devrais pas déplacer le sujet normalement ?)

Une fois que la suite des événements fut décidée Nozomi partit en directions de l’Académie Yuri. Cette fois elle fessait attention de ne pas trop distancer sa compagne de voyage pour plusieurs raisons, d’une elle avait des affaires à elle dans les mains et de deux elle voyait bien que la jeune femme ne supporter par trop la chaleur elle avait donc peur que sa compagne ne s’évanouit à cause de la chaleur.
Pour Nozomi la chaleur ne la dérangeait pas plus que ça puisque elle a l’habitude de travailler sous une telle chaleur. Avant de venir dans cette ville Nozomi travaillé à temps partiel dans un élevage de chevaux de race Pottock. Tous les après-midi d’été elle devait aller chercher les jeunes chevaux aux prés et les dresser jusqu’en début de soirée.
Nozomi fut sorti de ces pensées par la douce voix de la jeune femme qui lui demandait si elles étaient bientôt arrivées. Nozomi allait lui répondre qu’elle était arrivée quand elle aperçue l’entrée de l’Académie Yuri juste devant elle mais elle vit à la tête de la jeune femme qu’il n’y pas besoin de le lui dire.
Nozomi les dirigea donc vers le dortoir Lys ou se trouver sa chambre, en chemin elle ne put pas s’empêcher de remarquer les regards de ces camarades d’écoles. Pour échapper à ces regards notre jeune stagiaire accéléra donc légèrement l’allure et ne ralentit seulement quand elle se trouva devant une porte marqué d’un chiffre 4. Nozomi sortit sa clé et déverrouilla la porte avant de laisser passer son invité en premier. Une fois la porte fermer Nozomi poussa un soupir de soulagement.

*Enfin rentrez !*

Une fois les affaires poser Nozomi se dirigea sa petite cuisine pour en sortir deux verres qu’elle remplit d’eau dont elle en tendit un à sa compagne de voyage. Après avoir avalé sont verre d’eau Nozomi le posa sur une table puis se tourna vers la jeune femme.


« Si vous souhaiter prendre une douche pour vous rafraichir je vous invite a utiliser la mienne qui se trouve juste derrière la porte qui se trouve pas loin du lit, sinon je peux vous emmener tout de suite au bureau de la directrices. Pour vos affaires vous pouvez les laisser dans ma chambre tout le temps que vous voudrais, cela ne me dérange aucunement puisque je n’ai pas beaucoup d’affaires personnelle donc il y a largement de place pour les vôtres. »

Nozomi tout en parlant se dirigea vers sons lit ou elle avait posé son sac avant de servir les verres d’eaux. Elle ouvrit son sac et en sortit son emploi du temps, les tickets de train ainsi que son insigne de stagiaire de police. Normalement les stagiaire de police ont également un uniformes pour pouvoir travailler sur la voix public mais le sien n’était pas encore arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Juil - 11:07
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Age : 25
Localisation : /

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 23
Métier :: Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Academia 2.0 :: Les transports :: Train-