-->



 

Partagez | 
 

 Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Directrice impitoyable ♥
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Autres comptes:
MessageSujet: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Mar 24 Juin - 1:51

Léna avait d'abord été surprise et ensuite dubitative de voir cette si jolie enveloppe dans sa boîte aux lettres et lorsqu'elle l'avait prise et ensuite regardée sous toutes les coutures, elle avait aperçu le cachet et un timbre venant de Russie son pays natale. Elle s'installa dans la pièce qui lui servait de bureau chez elle et l'ouvrit prudemment pour la lire. Le visage de la jeune directrice passa de l'incompréhension au désespoir pour finir par la tristesse, il s'agissait d'une lettre de son frère cadet, celui qui était né deux ans avant elle et qui avait l'habitude de lui tirer les cheveux lorsqu'ils étaient enfants. Léna lâcha la lettre qui retomba en virevoltant sur le sol venant se poser avec légèreté tandis que la jeune femme massait ses tempes d'un air contrarié et triste à la fois.


La jeune directrice ne pleurait pas de cette affreuse nouvelle, la seule d'ailleurs qu'elle avait reçu de sa famille. En fait, elle avait beaucoup de mal à digérer toutes ces informations qui venaient de la gifler en plein visage. Après tant d'année sans aucune nouvelle de la part de sa famille, voilà qu'elle apprenait que son père s'était remarié avec une française, qu'elle avait une petite sœur de 16 ans et que son père et sa belle-mère venaient de décéder. Léna pour le coup trouvait que son père aurait quand même pu la prévenir et ne comprenait pas pourquoi il l'avait mise à l'écart durant toutes ses années pour finalement lui demander de faire partie de cette famille à présent ?


La danseuse prit donc exceptionnellement trois jours de congé puisqu'elle était en plein milieu de la semaine, elle tenta en vain de convaincre son amie Rafaela de venir avec elle en Russie, mais celle-ci ne semblait ne pas vouloir d'emblée y retourner de si tôt et c'est donc toute seule qu'elle fit le voyage en avion qui la séparait de son pays natale. Elle avait bien fait de contacter son grand-frère avant, car une fois arrivée à l'aéroport de Moscou, elle était bien incapable de retrouver le chemin jusqu'à la maison familiale toute seule, cela faisait tellement d'année.


Comme c'était prévu, son grand-frère cadet l'attendait avec une pancarte, elle aurait été incapable de le reconnaître puisque la dernière fois qu'elle l'avait vu ce n'était qu'un morveux de 7 ans avec les cheveux en pétard et qu'à présent il la dépassait facilement de deux têtes était très large d'épaule et portait une barbe de trois jours. Elle s'attendait à tout sauf à se faire littéralement étouffée par un gros câlin chaleureux d'un frère qui lui dit bonjour d'une grosse voix. Léna ressentait beaucoup d'émotion, mais en se moment elle avait surtout l'impression de ne pas être à sa place. 


Léna s'installa dans la vieille voiture à la dégaine et à l'aspect proche d'une épave que d'une voiture correcte et elle passa les deux heures de trajet suivant à regarder le paysage défiler devant son regard tout en se rappelant les rares souvenirs qu'elle avait de son enfance à la ferme. Lorsqu'elle franchi le seuil de la porte, Léna fut accueillie par ses autres grand-frères certains étaient mariés et tous la prirent dans ses bras. L'un d'eux, lui fit même la réflexion qu'elle ressemblait à sa mère défunte et que son père aurait été fière d'elle et en ce moment Léna se demandait pourquoi alors n'avait-il jamais eu le courage de la contacter ?


L'épouse de son frère aîné l'invita à aller s'installer dans son ancienne chambre aménagée pour son retour et à venir manger. La danseuse avait son cœur qui battait avec force tandis que les émotions de gravir à nouveau ces escaliers raides et en bois refaisaient surface. Léna n'avait pas encore eu le plaisir de faire connaissance avec sa petite demi-sœur et ça l'angoissait, elle revoyait le passage de la lettre qui parlait d'elle, de sa maladie et surtout du fait que ses frères lui demandaient en sommes de s'en occuper. Léna ne savait pas quoi répondre, elle ne pouvait pas laisser la jeune fille totalement livrée à elle-même et pourtant elle ne comprenait pas pourquoi son père avait voulut lui en donner la garde alors qu'elle ne l'avait même jamais vu de sa vie et n'avait apprit son existence que quelques heures plus tôt.


Léna était à présent debout devant la porte, ses pas avaient résonné dans les escaliers et venaient de s'arrêter devant la porte de bois brut qui la séparait de son ancienne chambre et elle se demandait pourquoi elle avait accepter de revenir chez elle au lieu d'aller dormir à l'hôte comme elle l'avait prévu initialement? La porte contenait à présent une espèce de pancarte en bois qui contenait le prénom de la nouvelle occupante. Léna n'osait pas entrer dans cette chambre qui était la sienne autrefois et finalement elle leva son avant bras pour toquer par trois fois avant d'entrer.


Elle fixa automatiquement son regard vers la jeune fille qui occupait sa chambre et des centaines de questions lui vint en tête même si pour le moment elle ne savait pas quoi dire. Après quelques longues minutes de contemplation intense, Léna réussit à séparer ses lèvres roses pour venir éclaircir sa voix et dire "bonsoir jeune demoiselle!" Elle venait de prendre un ton académique et ne savait pas pourquoi, elle avait réagit comme-ci la jeune fille était l'une de ses élèves alors que c'était sa petite soeur. Elle ajouta "le repas va être servi" Léna se sentait particulièrement bête, elle aurait pu briser la glace, mais en vérité voir cette jeune fille totalement inconnue et surtout savoir que c'était le fruit de l'amour de son père avec une autre personne que sa mère la mettait mal à l'aise.


Léna déposa son sac de voyage dans un coin de la chambre en quatrième vitesse et descendit les escaliers sans même poser son regard sur la jeune adolescente, elle n'en était pas capable et n'avait qu'une seule envie fuir loin d'ici. Elle descendit les escaliers presque quatre à quatre tant elle voulait être vite en bas alors qu'à l'académie c'était une interdiction passible d'une retenue et vint passer à la salle d'eau relativement précaire pour venir se passer de l'eau froide sur le visage, elle aurait tellement voulu que Rafaela la soutienne. Léna finit par rejoindre les membres de la famille à table et elle remarqua que la jeune fille s'était assise en face d'elle, elle la regardait directement dans les yeux.


Ce fut son frère cadet qui brisa la glace en disant "au fait tu sais petite sœur, papa a gardé les photos de toi quand tu apparaissais dans les articles de journal!" Léna ne fit pas exprès, mais elle répondit un peu sans le vouloir "il aurait mieux fait de m'écrire..." sa phrase venait de lancer un froid au sein de la famille et elle se sentit visée par tout les regards et elle reprit plutôt honteuse "non...je ne voulais pas dire ça, pardonnez-moi c'était déplacé!" Léna n'osa plus piper mot de la soirée.


Dernière édition par Léna Pétrova le Sam 31 Jan - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Date d'inscription : 04/06/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Mar 24 Juin - 3:03

Elora était assise dans sa chambre, cela faisait maintenant trois jours que sa mère était morte avec son père à cause d'un accident de voiture. Et tout ça part sa faute, si elle n'avait pas commencé à aimer la peinture, sa mère n'aurait pas voulut faire une exposition de ses compositions et ils n'auraient jamais eu cet accident. Pleurant chaque nuits depuis cet accident elle n'était pas descendu depuis, n'ayant pas mangé et n'ayant pas affronter le regards de ses demi-frères et de leurs femmes qui l'accusaient plus ou moins d'être la responsable de leurs morts. Elle ressentait depuis sa naissance qu'elle ne faisait partit de la famille seulement car elle était la fille de la femme qu'avait épousé leur père.

Ce réveillant dans le lit et dans la chambre qu'on lui avait laissé depuis qu'elle était née, elle avait apprise que sa demi-soeur allait arriver et qu'elle dormirait dans la même chambre qu'elle jusqu'à l'enterrement et qu'elle serait probablement responsable d'elle jusqu'à sa majorité. Elora avait entendue qu'occasionnellement parlé de Léna, quand un article sur cette danseuse devenue directrice d'académie apparaissait dans le journal. C'était l'un des seuls moments où elle voyait le veille homme fière de autre chose que la naissance d'une nouvelle vache ou d'une nouvelle bête. Mais pour la demoiselle c'était une parfaite inconnue, qui vivait dans un pays étranger, elle allait donc se retrouver dans un pays complètement inconnue avec une culture et une langue qu'elle ne connaissait pas.

Se levant avec peine, les jambes flageolante du manque de nourriture, elle se traîna vers la salle de bain pour se rafraîchir, laver sa longue chevelure platine, elle se lava rapidement le corps avant de se sécher et d'enfiler une de ses robes, de boire un verre d'eau au robinet pour ensuite retourner dans sa chambre. Depuis l'événement la demoiselle restait assise sur son lit, elle n'avait plus touché ses pinceaux et avait caché ses tableaux dans un placard sans en prendre plus soins que cela, si bien qu'une des toiles s'était déchirée, mais c'était sans importance.

Attendant simplement que le temps passe, fixant le mur en face d'elle, ce fit des pas léger entrain de monter les marches menant à sa chambre qui la firent sortir de sa torpeur. Tournant lentement son regard vers la porte de la pièce, elle vit tout d'abord le long bras de la danseuse, avant de pouvoir admirer son aînée, elle n'avait que huit ans de plus qu'elle, et pourtant elle semblait déjà si mature et si belle. Sursautant au son de sa voix qui fut stricte et sévère, elle baissa immédiatement les yeux vers le planché. Bougeant à peine les lèvres pour murmurer un bonjour complètement inaudible. Avant de sursauter de nouveau en entendant que le repas aller être servit et en entendant la porte claquer.

Sentant une vague de larmes envahir ses yeux, elle se leva lentement pour prendre la direction de la porte, elle devait faire bonne impression si elle ne voulait pas terminer dans un orphelinat, ou simplement comme femme de ménage à la cendrillon pour ses frères qui la traiteraient certainement ainsi si cette femme ne la prenait pas sous son aile. Défroissant sa robe d'une main tremblante, elle sortit de sa chambre pour se diriger vers les escaliers qu'elle descendit avec précaution en posant une main sur la rampe afin de se tenir et se dirigea dans un silence presque cérémonieux vers le séjour où le repas avait été effectivement servit.

Relevant la tête en direction de toutes la famille ainsi réunie, elle rebaissa immédiatement les yeux en voyant les regards se tourner vers elle, avant de se diriger vers la seul chaise libre qui se trouvait en face de Léna. Venant s'asseoir en gardant les mains sur ses genoux, elle observait ses couverts et son assiette, relevant parfois lentement le regard sur celui inquisiteurs de la directrice qui l'obligeait presque à redescendre de nouveau le regard sur son assiette.

De tout le repas, Elora n'émit pas un son et se nourrit simplement d'un morceau de pain, elle n'avait pas faim et ne semblait pas inquiéter outre mesure le reste de sa famille qui de toute manière semblait idolâtrer la sœur qui avait réussis et qui revenait au pays, malgré l’événement tragique que de cette demoiselle qui ne se nourrissait pas. Attendant patiemment la fin du repas, elle s'éclipsa quand les frères et leurs épouses proposèrent à Léna d'aller au salon pour regarder les photos de familles, de leurs jeunesses ou simplement parler de la vie de la chanteuse depuis qu'elle était partit. Retournant dans sa chambre, elle installa prépara la couche au matelas défoncé et vint y étendre un draps, avant de s'y installer, prenant un livre pour lire, sans même voir les mots, mais elle avait besoin de faire quelque chose pour se changer les idées, se demandant ce qu'allait devenir sa vie maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Directrice impitoyable ♥
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Mar 24 Juin - 3:58

Léna ne pouvait s'empêcher de regarder la jeune adolescente, elle avait des traits fin et tirés sans doute à cause de cette tragédie, un corps petit et chétif et certainement pas fait pour la vie à la ferme. Néanmoins, Léna ne pouvait pas s'empêcher de penser que la jeune fille n'était franchement pas agréable, elle n'avait prononcé aucun mot même pas un bonjour ou quoi-que ce soit d'autre. La danseuse écouta sans vraiment écouter les paroles de ses frères et de leur épouse en hochant la tête de temps en temps pour leur faire plaisir. 


La directrice les suivit dans le salon qui n'avait pas changé en presque 20 ans, toujours ces vieux meubles qui avaient déjà vécu et qui semblait venir de génération en génération. Léna s'assit sur l'un des fauteuils et ne put que constater que depuis qu'elle était partie, une tonne de chose avait changé en regardant toutes ces photos. Pourtant, l'esprit de Léna était autre part, elle avait bien remarqué de l'adolescente ne mangeait pas beaucoup, elle qui n'était déjà pas bien grosse si elle continuait comme-ça elle finirait par rejoindre son père et sa mère dans une tombe. Léna coupa son frère aîné qui parlait avec enthousiasme de son mariage et lui demanda "dites-moi, notre petite sœur...est-elle muette ?" Vu les regards amusés de ses frères ce n'étaient pas le cas.


L'un d'entre eux lui répondit "non! Depuis qu'elle est gamine elle parle pas! Elle doit se croire supérieur parce que c'était la chouchoute de papa!" Léna ne dit rien, quelque part, elle avait l'impression de s'être fait voler sa place dans la famille, la fille de la famille c'était elle avant cette Elora. Léna avait besoin de savoir, de comprendre et pour ça elle décida de quitter précipitamment ses frères pour venir remplir une assiette de bon ragoût bien gras que sa belle-soeur avait fait pour la petite.


Léna ne savait pas comment agir avec elle en tant que grande-soeur, mais comme directrice et quand il s'agissait de consoler des élèves, elle réussissait assez bien. C'était un euphémisme, elle s'occupait de plus d'une centaine d'adolescent tout les jours et elle était complètement incapable de s'occuper de sa petite sœur. Léna monta les escaliers tandis qu'une grande envie de faire demi-tour la prenait et grandissait en elle et elle toqua à la porte une fois encore avant d'entrer et d'avancer dans la chambre qui ne lui appartenait plus désormais, les murs portaient toujours le vieux papier peint qui semblait partir en lambeau à certain endroit et Léna remarqua une énorme tâche d'humidité et de champignon qui semblait être là depuis aussi longtemps que l'adolescente si ce n'est plus. 


Léna vint déposer l'assiette réchauffée et encore fumante sur la table de nuit en disant d'une voix assez solennelle "vous devriez manger...E...Elo...Elora" Le prénom de la jeune fille avait du mal à sortir des lèvres de Léna non pas qu'il était dur à prononcé, mais Léna refoulait juste son envie de ne plus jamais revenir ici en ce moment. Aussi, comme-elle ne pouvait se résigner à regarder l'adolescente en face, elle lui fit dos et contempla à nouveau la chambre regardant les vieilles peluches avec lesquelles elle jouait déjà toute petite et qui avaient prit un sacré coup de vieux. Elle en saisit l'un d'elle parmi les trois qui représentait un lapin en salopette, à l'époque on lui avait expliqué qu'elle appartenait à sa défunte mère et elle ne put s'empêcher de souffler un "Oh! Je m'en souviens de lui à l'époque je l'emmenais partout avec moi"


Léna se tût et se tourna vers Elora comme-ci elle venait de prendre conscience de quelque-chose "vous savez Elora, j'ai un peu de mal avec vous je suppose que c'est pareil de votre côté, à vrai dire...je ne me sens pas chez moi dans cette maison!" Léna regardait à présent la jeune fille avec tout le sérieux qui lui était donné et elle reprit "je pense partir d'ici le plus rapidement possible après l'enterrement de vos parents" Elle n'espérait pas avoir été trop froide, mais cela semblait complètement râté. Elle s'excusa pour aller se changer et revint dans la chambre quelques minutes plus tard en portant un beau pyjama élégant et adapté aux températures de la saison assez fraîche. Une fois de plus, le vêtement qu'elle portait démarquait avec les vieilles chemises de nuit des femmes de ses frères qui avaient l'air de dater de l'an 40. Léna dénotait dans ce tableau et elle entra dans la chambre pour venir s'installer dans le lit qu'on lui avait préparer, elle pouvait sentir les ressorts dans son dos et se demandait ce qu'il en était pour Elora étant donné que Léna avait hérité du meilleur lit de la maison. Sur quel genre de matelas dormait la jeune demoiselle pas bien robuste ? 


Léna n'arrivait pas à dormir, ses yeux ne pouvaient s'empêcher de regarder la tâche de champignon dans le coin de la chambre, les murs semblaient se rapprocher sans compter l'odeur de bois pourris. Léna devenait de plus en plus obnubilée par tout cela, c'était impossible pour elle de fermer les yeux. La directrice alluma la lumière d'un coup et se leva d'un bond pour venir secouer Elora et lui dire d'une voix sèche "prend tes affaires on va dormir ailleurs!" Ce n'était absolument pas une bonne idée, il fallait au moins deux heures de routes pour se rendre à l'hôtel qu'avait réservé Léna et en même temps, la directrice se sentait anxieuse rien qu'à l'idée de passer une nuit dans ce taudis insalubre et si une poutre venait à tomber sur elles durant la nuit ? Elle savait bien que son père n'avait pas été bien riche, mais il aurait-pu au moins investir dans des travaux de rénovation.


Léna surprit tout le monde et surtout son frère cadet en venant le secouer pour lui demander de la conduire à l'hôtel. Le frère ainé arriva franc battant pour venir engueuler Léna "à cette heure-ci Léna! Tu ne te rend pas compte que l'on a une longue journée demain? Au cas où tu ne le saurais pas l'enterrement de notre père est demain!" Léna qui n'était plus une petite fille mais une adulte reprit " je suis désolé, mais je ne peux juste pas rester dans cette chambre! Et je prend Elora avec moi! C'est hors de question que je reste dans cette chambre alors soit vous me conduisez à l'hôtel soit je vous prévient je vais vous tenir éveillée toute la nuit!" 


Léna avait été claire et net et son charisme de directrice venait de ressortir, Léna n'était en effet plus la fillette pleurnicharde qu'ils avaient connu, mais bel et bien une femme avec un sacré caractère qui ne se laissait pas démonter peut-importe les arguments utilisés contre-elle. Finalement, après 10 minutes de pour parler, le frère cadet plia et Léna appela Elora à venir avec elle. Le voyage dura deux longues heures de route cahoteuse et de temps en temps Léna tournait la tête pour vérifier l'état d'Elora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Date d'inscription : 04/06/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Mar 24 Juin - 5:05

Elora avait maintenant l'habitude de ce matelas défoncé, de ressentir les ressorts lui déchirer le dos, elle arrivait à trouver position afin que cela ne lui soit pas trop désagréable. Ayant troqué sa robe pour une robe de chambre vieille et trop courte pour elle, elle s'était emmitouflé dans son draps unique pour résister à la fraîcheur qui régné dans la pièce. Depuis le départ de Léna, la pièce n'avait pas changé et était resté telle qu'elle était, le papier peint n'ayant pas été changé, comme le parquet ou encore les joins de la fenêtre, un filé de vent frais pénétrait tout les soirs la chambre rabaissant la température de plusieurs degré. La demoiselle ayant habitude de se réchauffer simplement à la lumière et la chaleur d'une chandelle posé sur sa table de nuit, mais cette nuit elle n'allait pas pouvoir en profiter, vue que la table de nuit était à disposition de la propriétaire légitime de la chambre.

Fermant les yeux en restait plongée dans l'obscurité, elle pouvait entendre les conversations qui fusaient en bas et chacun des déplacements des membres de la famille, elle avait apprise à vivre avec et sans s'en plaindre si elle ne souhaitait pas provoquer le courroux de son père et la moquerie de ses frères qui la surnommée si souvent petite princesse. Relevant la tête en entendant le bruit de pas léger de la danseuse qui était entrain de remonter, elle vint allumer la lumière et se redresser dans son lit pour s'y asseoir, sa peau se recouvrant pratiquement immédiatement d'une chair de poule, alors qu'elle regarda entrer Léna avant de rebaisser la tête sur ses genoux toujours couvert du draps. Sentant l'odeur du ragoût chaud et entendant les pas de la femme se rapprocher, elle leva le regard sur elle la voyant s'approcher avec une assiette fumante. Répondant d'une voix presque éteinte à cette nouvelle remarque de la directrice.

"Oui, madame....merci ...madame."

Venant s'asseoir sur le bord de la couche, pour prendre l'assiette, elle y plongea la cuillère et porta sans vraiment d'appétit, le contenue jusqu'à sa bouche. Elle ne savait pas vraiment comment réagir, personne n'ayant était aimable ou ne serait-ce que attentionné à son égare mis à part sa mère, il semblait que cette jeune dame ne déroge pas à la règle avec le ton qu'elle employée pour lui parler. Manquant de peu de faire tomber son assiette alors qu'elle l'entendait lui parler de nouveau, sa cuillère lui échappant pour venir chuter au sol dans un tintement métallique étouffé par les planches souples du planché.

Relevant le regard pour regarder la peluche que Léna tenait entre ses mains, elle vint rebaisser le regard en se souvenant de cette claque qui avait faillit l’assommer, le jour où leur père l'avait découverte entrain de simplement tenir la peluche dans ses mains alors qu'elle était assise sur le lit. Elle avait eu depuis, l'interdiction ne serais-ce que de bouger les affaires de la prodige, devant déjà être fière de pouvoir dormir aux milieux des affaires d'une star. Se baissant lentement pour ramasser la cuillère, elle posa son assiette sur le bord de fenêtre qui laisser toujours filer son filet de vent frais et déposa son ustensile à coté, avant de se rasseoir sur le lit, regardant ses genoux tout en tremblant de froid et quelque peu de peur pendant que Léna lui parlait. Répondant encore une fois dans un murmure à peine soufflé.

"Dé...désolée ...madame."

Alors que sa grande sœur lui disait qu'elle ne comptait pas s'éterniser après l'enterrement, Elora acquiesça simplement d'un signe de tête avant de la regarder partir pour aller se changer. Se recouchant dans son lit, elle se tourna sur le coté face au mur de la chambre et se recroquevilla dans les draps pour essayer de se réchauffer tout en essayant de chasser ses craintes, comment allait évoluer sa vie avec cette personne qui pour le moment, semblait aussi enjouée qu'elle à l'avoir auprès d'elle. Sentant les larmes remonter à ses yeux, elle vint enfouir la tête dans son oreiller pour ne pas se montrer alors que Léna pénétrait dans la chambre pour aller se coucher. Elora savait qu'encore une fois elle n'allait pratiquement pas dormir, elle espérait simplement pouvoir étouffer ses sanglots suffisamment pour ne pas déranger la femme dans son dos, l'entendant remuer et tourner sans cesse dans son dos.

La lumière s'allumant d'un coup, la demoiselle sursauta de nouveau, venant se redresser dans son lit, avant de voir une Léna fuser vers elle pour lui demander de préparer ses affaires. Comptait elle partir sans même attendre l'enterrement ? Recommençant à trembler, elle vint acquiescer d'un signe de tête avant de se lever pour se changer, remettant sa robe, puis détacha les deux autres vêtements qu'elle avait dans sa penderie pour les plier et les poser dans le creux d'une tait d'oreiller qui lui servirait de baluchons. Evidemment, elle qui n'avait jamais quitté la maison plus de quelques heures, elle n'avait pas de valise, elle du donc improviser avec ce qu'elle avait. Regardant autour d'elle par la suite, allant juste récupérer le violon de sa défunte mère avant d'aller attendre sur le pas de la porte de la chambre.

Elora se sentait mal d'être la cause de tout cette agitation, ou plutôt l'une des causes, les regards des frères accusateurs se tournant vers elle, elle baissa la tête, tenant son baluchon de vêtements et son violon, elle aurait voulut disparaître et ne jamais avoir existé et donc de ne pas être responsable de cette dispute. Descendant les escaliers rapidement après s'être fait appeler, elle préféra ne pas relever le regard sur ses frères et belles-sœurs la regardant passer, pour se diriger directement vers la voiture où elle vint s'installer sur la banquette arrière en silence. 

Tout le long du voyage, la demoiselle resta assise, les bras enveloppant son étuis à violon qu'elle serait contre elle et laissant son baluchon juste à ses cotés sur le siège, elle attendait avec patience de savoir où elle allait atterrir et ce qu'il allait se passer maintenant qu'elle allait se retrouver seul, avec une inconnue, sur une terre encore plus inconnue. Sentant les larmes lui remonter aux yeux de nouveau, elle se retint autant qu'elle pu, gardant les yeux baissé sur le bas du dossier du conducteur, ne relevant pas les regards de son aînée qui se tournaient vers elle. Le temps ce gâté, la pluie avait commencé à tomber sur ce vieux tacot qui heureusement tenait encore bien la route, il n'était peut être plus de belle jeunesse, mais il était resté sûr et fiable même de pleine nuit sous un orage qui s'annonçait. Le tonnerre commençant à gronder alors que la voiture se garé devant l’hôtel pour larguer les deux femmes.

Descendant de la voiture avec peine, elle attendit que Léna récupère les clefs de la chambre, une chambre seul d'après ce qu'elle avait comprise, tant pis elle dormirait dans la baignoire ou dans un canapé si il y en avait un. Montant dans l'ascenseur pour monter jusqu'à l'étage de la chambre, elle attendit en silence que Léna ouvre la porte, avant de sursauter en lâchant ses affaires dans le couloir, entendant le tonnerre éclater, offrant enfin un visage plus expressif à la danseuse, un regard et un visage de profond effroi alors que ses yeux étaient rivé sur la fenêtre où se dessinait des arcs électriques déchirant le ciel de Moscou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Directrice impitoyable ♥
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Mar 24 Juin - 12:37

Autrefois, peut-être que Léna aurait cédé à ses frères, mais là c'était hors de question de plus, non seulement elle se retournait contre l'avis de son frère aîné et de son épouse, mais en plus elle ne gardait pas sa place de femme soumise au sein du foyer. Elle avait vu descendre la jeune fille à présent sous sa garde avec une taie d’oreiller dans ses bras et un vieil étui en bois contenant certainement un instrument de musique que Léna ne prit pas le temps d'identifié. Elle ne put que remarquer les regards assez mauvais que ses frères avaient envers la jeune fille et elle se sentit mal à l'aise lorsqu'une accusation fusa "c'est à cause d'elle que tu t'en va ? Elle s'est plainte ? La maison est pas assez bien pour elle ?" Le frère aîné s'approcha d'une façon un peu trop menaçante de la jeune fille et Léna vint poser ses mains sur les épaules frêle d'Elora, elle pouvait sentir les os proéminent de la jeune demoiselle sous ses mains à peine posées.


Le visage de Léna devint glaciale et elle répondit d'une voix encore plus froide tout en lançant un regard effrayant "laissez-là en dehors de ça! Il s'agit de mon entière décision!" Le voyage se passa très bien et enfin ils quittèrent les étendues cahoteuses pour venir pénétrer dans la grande ville de Moscou éclairée de partout, la pluie avait commencé à battre depuis le début de leur voyage. Léna entra dans le hall de l'hôtel majestueux, en même temps il s'agissait d'un quatre étoile et ça se voyait. Un garçon d'étage s'approcha d'Elora lui demandant alors "puis-je prendre votre bagage mademoiselle ?" Léna pendant ce temps modifia la réservation pour y avoir deux lits, elle pouvait le faire sans problème puisqu'à Moscou sa renomée la suivait et elle avait droit à des "oui madame" "Bien sûr madame" . 


Léna se tourna vers Elora et l'orage se mit à gronder avec force, elle remarqua que la jeune fille avait peur et elle s'en approcha pour venir lui dire "suivez-moi nous allons dans notre chambre" Léna ouvrit la marche et elle prirent l’ascenseur, un garçon d’ascenseur s'occupa d'appuyer sur les différents boutons et elles se retrouvèrent bientôt au cinquième étage du bâtiment. La danseuse passa la clef magnétique devant la serrure de la porte et l'ouvrit en laissant passer Elora devant pour découvrir la belle chambre à l'odeur de propre et de sain. 


Léna lui dit alors "vous pouvez aller prendre une douche, ici l'eau chaude ne risque pas de s'enfouir au moment ou vous essayer de vous rincer!" Après quoi Léna se rendit dans son propre lit attendant q'Elora fasse de même. Qu'allait-elle bien pouvoir faire d'elle ? Est-ce qu'elle avait réellement un avenir avec Léna ? Arriveraient-elles à s'apprécier ? Léna réussit à dormir que quelques heures parsemées de moment d'éveil jusqu'à ce qu'un garçon de chambre ne viennent toquer pour les réveiller comme Léna l'avait demandé.


Elles eurent à peine le temps d'avaler quelque-chose, Léna fonça dans la salle de bain pour revenir quelques minutes plus tard habillée avec un élégant tailleur noir, des chaussure à haut talons et un chignon serré sur le haut de son crâne. Léna rejoignit Elora et elles prirent un taxi pour rejoindre le l'endroit ou l'enterrement devait avoir lieu. Léna avait fait livré deux belles couronnes de fleurs l'une pour son père et la seconde pour sa belle-mère. Elle resta durant tout l'office aux côtés d'Elora évitant les regards courroucés de ses frères et lorsque ce fut terminé, elles se rendirent à la maison familiale pour le banquet funéraire. Les amis de son père et leurs épouses vinrent féliciter Léna pour sa réussite lui rappelant encore une fois qu'elle était aussi belle et gracieuse que sa défunte mère qu'elle n'a malheureusement jamais connu.

Léna fut prise d'un sentiment de nostalgie et voulut faire un dernier tour dans son ancienne chambre. Elle y pénétra laissant seule un instant Elora et ne put s'empêcher d'ouvrir l'armoire pour découvrir ses vieilles tenues d'enfant qu'Elora avait certainement dû porter plus jeune. Néanmoins, son regard fut attiré par un amas de tableau et sa curiosité naturelle prit le dessus. Elle les regarda un par un découvrant un portait de son père qui avait bien changé depuis qu'elle était partie et d'une femme qu'elle n'avait jamais vue, sans doute sa nouvelle épouse et la mère d'Elora. Elle ne put que remarquer le visage tendre qu'elle avait et son sourire maternel, son père quant à lui était presque inexpressif et semblait plus s'ennuyer qu'autre-chose. Léna n'eut aucun doute sur l'identité du peintre lorsqu'elle vit la signature dans le coin inférieur droit de la peinture. 



La danseuse se sentait fière, elle savait à présent ce qu'elle allait en faire c'était évident, avec un talent pareille il fallait absolument qu'elle pousse derrière pour la faire entrer dans l'académie. Léna descendit ce tableau là dans ses mains, l'un des rares qui n'avaient pas été abîmé lors du rangement et elle se faufila jusqu'à Elora lui demandant d'une façon impérative "venez avec moi, j'ai à vous parler!" Léna 'emmena à l'écart et elle sortit de son dos le tableau "qu'est-ce que cela ? "Elle venait d'utiliser un ton assez sec et reprit d'une voix plus douce "vous êtes douée...je vous ferais entrer dans mon académie dès la semaine prochaine" Léna venait de sourire pour la première fois à la jeune fille et elle reprit "écoutez Elora, je sais que tout ça est nouveau pour vous, mais qu'est-ce qui vous retiens encore ici ? Je sais que vous allez avoir du mal au début, mais je pense que partir d'ici vous fera le plus grand bien, je ne peux pas vous promettre d'être la grande sœur modèle que vous attendez, mais je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour m'assurer que vous ne manquiez de rien jusqu'à ce que vous ayez les acquis nécessaires et une situation stable pour voler de vos propres ailes".


Léna s'avança alors près d'Elora et vint poser sa main avec délicatesse dur le dessus de son crâne avant de venir la prendre dans ses bras doucement. Elle n'était pas de nature très démonstrative, mais elle savait que c'était le genre de chose que des sœurs faisaient pour se remonter le moral. Elle se détacha après une minutes ou deux et reprit "nous partirons dans deux jours, si vous...si tu souhaites récupérer quelques-chose vas-y!" Léna dû se rendre avec Elora au divers endroits où ils délivraient acte de naissance, carte d'identité, passe-port et surtout elle se rendit avec ses frères au notaire pour déclarer qu'elle acceptait de prendre en charge Elora et récupérer au passage un collier avec un petit violon qui revenait à Elora et qu'une de ses belle-soeur avait en tête de récupérer. Léna avait donc laissé la jeune fille à la garde d'une nounou durant la journée et elle revint au soir pour prendre connaissance du fait que sa petite soeur n'avait rien voulut avaler de sa journée.


Léna s'installa en face d'elle avec une grosse enveloppe et lui montra les différents papiers qu'elle avait été récupéré "voici ton passeport, je me suis déjà charge d'envoyer le dossier d'inscription à l'académie en priorité, ton uniforme scolaire te seras livré et puis j'ai aussi récupéré cela!" Léna sortit le collier avec le pendentif en or et le tendit à Elora "met-le il te portera chance! Est-ce que tu as des questions? J'aimerais entendre un peu plus ta voix"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Date d'inscription : 04/06/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Mar 24 Juin - 18:29

La gamine avait les jambes tremblantes, regardant les éclaires déchirer le ciel de Moscou elle restait pétrifiée sur le pas de la porte de la chambre sans ne plus osé bouger. La journée avait déjà était longue et lourde en émotion, mais cela n'allait pas à se calmant, bien au contraire. Serrant son violon contre sa poitrine, elle sentait des larmes couler sur ses joues sans pouvoir les retenir, tournant lentement le regard sur Léna qui lui demandait d'aller se prendre une douche chaude avant de se coucher. Avançant dans cette salle de bain bien assez grande pour loger sa propre chambre, elle regarda autour d'elle, avant de retirer sa robe pour se glisser sous la douche. La jeune femme n'avait pas l'habitude de l'eau chaude, étant pratiquement toujours la dernière à passer sous la douche pour se laver, elle hérité de l'eau glaciale qui mordait sa peau comme mille chiens enragés. Laissant l'eau se réchauffait, elle se glissa sous une haut tiède avant de tomber à genoux sous un nouveau coup de tonnerre tonitruant.

Restant sous l'eau, elle ramena les genoux contre sa maigre poitrine, enfouissant sa tête contre ceux-ci dans une position foetal, elle laissa se cheveux s'étendre sur son corps et dans le bac de douche restant un long moment sous l'eau chaude, à dire vrai, jusqu'à que le tonnerre se calme suffisamment pour ne plus l'entendre. Venant éteindre l'eau pour sortir, elle s'enveloppa dans une serviette et se sécha les cheveux et le corps aussi bien qu'elle pu. Enfilant sa robe de chambre, elle se dirigea d'un pas silencieux et léger jusqu'aux lit, venant s'asseoir sur celui que la directrice lui avait laisser, et se glissa sous le draps. Il n'y avait pas à dire, ce matelas était bien différend de celui dont elle avait hérité dans la maison familial s'allongeant en posant la tête sur l'oreiller moelleux, elle regarda le plafond. Elle ne sentait plus qu'une odeur de propre, de parfum et de produit ménagé, bien que les odeurs de sa chambre lui était familière après tant d'années, elle ne pensait pas pouvoir ressentir une telle différence dans une autre chambre.

Tournant le regard sur le dos de Léna, elle entendait son souffle, un souffle significatif d'une personne qui venait de s'endormir, regardant dehors elle sursauta de nouveau alors que le tonnerre était entrain de revenir, sentant la peur monter en elle, elle vint s'asseoir dans son lit, posant les mains sur ses oreilles, elle tremblait de tout ses membres. Un nouveau coup de tonnerre la fit se lever, se rapprochant du lit de la danseuse, elle vint attraper un morceau de tissu de son pyjama, n'osant pas la réveiller, elle vint s'asseoir à coté de son lit tout en tenant ce morceau de tissu entre ses doigts, s'installant contre le sommier et la table de chevet, pour se cacher comme le ferait un chien dans sa niche. 

Elora ne dormis pas de la nuit, restant assise contre le lit de la Russe, elle sursauta entendant les coups sur la porte, qui étaient censé les réveiller. Tournant son regard vers Léna qui commençait à bouger dans son lit, elle vint lâcher sa manche, avant d'aller vers la salle de bain pour faire mine de rien, se lavant rapidement le visage pour masquer ses larmes, elle enfila sa robe avant d'aller s'asseoir sur le lit pour attendre que Léna se prépare. Elles devaient se rendre à la cérémonie de crémation, accompagnant la célébrité, elle resta à ses cotés durant tout l'office n'osant pas lever les yeux ou dire un mot, en sentant tout les regards posés sur elle.

Un banquet funéraire, c'était la première fois qu'Elora assisté à un enterrement, et elle ne comprenait pas pourquoi les gens se réunissaient ainsi pour partager un repas comme ci il s'agissait de la fête du nouvelle an. Ne touchant encore une fois qu'à peine son assiette, elle préféra aller attendre dehors dans le froid, que de rester seul avec ces frères qui ne semblaient plus la vouloir parmi eux. Restant assise sur les marches du perron enveloppant ses jambes dans ses bras, elle patienta le temps que Léna fasse le tour des pièces pour retrouver ses souvenirs de jeunesse, elle resta sans bouger avant d'entendre la porte s'ouvrir dans son dos elle regarda la femme qui l'emmena un peu plus loin dans le jardin ne comprenant pas ce qu'elle avait fait pour se faire entraîner ainsi à l'écart. Regardant le tableau elle ne su que dire alors, surtout en entendant ce ton de reproche que prenait la directrice d'établissement, venant alors de nouveau baisser la tête plus bas que terre, sentant de nouveau les larmes envahir ses yeux. Est-ce que elle aussi allait l'accuser de la mort de son parent à cause de ses tableaux ?

-Un...Un ta..tableau...mad...madame.-

Venait elle de lui dire que dès la semaine prochaine elle allait aller dans une école ? C'était la première fois qu'elle allait y aller et ne savait pas si c'était une bonne chose ou non, mais la directrice venait de lui sourire, la regardant sans trop vraiment comprendre ce qu'il était entrain de se passer, elle écouta ce qu'elle avait à lui dire. Avant de faire un simple non de la tête pour répondre à sa dernière questions.

-Je...je n'ai rien de plus...a récupérer.-

Elle ne souhaitait pas revoir ses tableaux ou prendre son matériel à dessin, remontant dans le taxi pour retourner à l’hôtel sous la garde d'une nourrice, elle laissa Léna faire son tour et se rendre chez le notaire pour la lecture du testament. Elle était resté assise sagement sur le lit avec un livre, elle ne savait pas pourquoi Léna lui avait prise une nourrice, après tout elle avait quand même seize ans, et n'avait de toute manière nul part où aller. Restant ainsi jusqu'au soir avant de voir la danseuse rentrer et venir s'asseoir devant elle avec l'enveloppe, qui contenait le collier et surtout une nouvelle raison de ne plus rentrer à la maison familial, elle avait hérité de quoi payer ses études et vivres le temps de trouver un travaille à sa majorité.

Regardant le passeport, se demandant comment elle avait fait, car il fallait bien un mois pour s'en faire délivrer un, elle le pris et regarda ses affaires toujours envelopper dans un baluchon, avant de demander comme l'avait réclamer Léna afin qu'elle puisse entendre sa voix.

- On va au Japon c'est ça...je...je ne sais pas parler...Japonais... et il va me falloir une valise non pour mes affaires ?-

C'était la plus longue phrase qu'elle avait prononcée depuis des jours, si bien que sa langue et sa gorge semblait pâteuse et sèche après ça, revenant baisser la tête en prenant le pendentif pour venir l'attacher autour de son cou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Directrice impitoyable ♥
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Mar 24 Juin - 23:40

Léna avait finit par s'endormir au bout d'un moment, elle aurait voulut voir comment allait sa cadette et surtout pourquoi elle prenait aussi longtemps dans la douche, mais elle n'en avait pas le courage. Elle avait encore le décalage bon, il n'y avait qu'une heure, mais avec les kilomètres de voyage qu'elle avait fait plus toutes ces émotions Léna était épuisée. Elle ne sentit même pas que la manche de son pyjama avait été prise en otage ni que durant la cérémonie sa jeune soeur affichait des cernes sous ses yeux.


La danseuse se dit qu'il fallait  peut-être qu'elle se montre plus amicale avec la jeune fille, après tout elle venait de perdre ses deux parents et elle allait se retrouver loin de tout ses repères aussi, lorsque la jeune fille ouvrit enfin sa bouche pour lui réclamer une valise la directrice lui sourit avant de dire d'une voix enjouée qui dénotait presque avec son air sérieux de d'habitude "voilà! Si tu parles de shopping là on va s'entendre!" Léna se saisit de son sac à main et elle reprit "par contre tu vas me faire le plaisir de m'appeler Léna et de me tutoyer...enfin quand tu ne seras pas l'école" Léna le précisa, elle ne voulais pas perdre toute crédibilité auprès de ses élèves, mais elle ne pouvait pas exiger de sa soeur qu'elle l'appelle Madame tout le temps.


Léna décrocha le combiné de téléphone de la chambre d'hôtel et commanda un repas et surtout une voiture pour l'emmener faire les boutiques. Le garçon d'étage arriva quelques minutes plus tard avec une assiette et la déposa devant Elora avant de repartir Léna la prévint alors "on ne sortira pas de cette chambre avant que tu ne manges  ce qu'il y a dans ton assiette!" Léna la regardait et finalement, quelque-chose naissait en elle sans vraiment savoir pourquoi, elle se retrouvait attendrie face à la jeune fille et ressentait le besoin de la protéger. Léna ne devait peut-être pas trop s'inquiéter, mais elle avait un peu peur qu'Elora ne réussissent pas à s'intégrer, elle avait apprit que l'adolescente n'était jamais allée à l'école et se demandait si cela n'allait pas poser de problème ? Peut-être devrait-elle demander à une autre élèves de l'intégrer ? Après-tout cela avait porté ses preuves avec la jeune Sleïlo. 


Léna pensa ensuite à cette idée, elle n'était pas certaine de vouloir voir sa petite soeur en couple, non pas que cela la gênait, mais plutôt qu'elle la trouvait trop jeune. Léna baissa son regard vers Elora pour voir si elle avait avancé dans son nourrissage, enfin gavage forcé. Léna lui demanda d'une voix plus posée "dis-moi Elora, pourquoi tu ne m'as pas dit que tu dessinais aussi bien, tu sais c'est un don précieux, en pus j'ai regardé tes œuvres et je trouve que tu as beaucoup de talent je pourrais organiser un vernissage je suis certaine que tes petits bijoux remporteraient un grand succès!" Léna venait sans doute de faire la plus belle bourde de sa journée en lui demandant cela, d'un côté, elle ne savait pas exactement les détails de ce qui s'était produit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Date d'inscription : 04/06/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Mer 25 Juin - 4:10

Chancelante un peu sur ses jambes la demoiselle sentait la fatigue la gagner mais elle resta debout tout le long de la cérémonie et elle s'était un peu assoupie sur le lit pendant qu'elle attendait la directrice alors qu'elle s'était rendue chez le notable pour prendre connaissance des testaments mais aussi des lègues effectué à chacun des membres de la famille.

Assise sur le lit, elle regarda la directrice qui était revenue et qui semblait plutôt enthousiaste à l'idée d'aller faire du shooping, mais l'adolescente n'avait besoin de rien mis à part d'une valise pour ranger le peu de vêtement qu'elle avait avant de prendre l'avion. Mais la jeune femme semblait plutôt contente de partager ce moment avec l'adolescente, alors que celle-ci vint rougir à la demande de la danseuse l'entendant lui demander de l'appeler simplement Léna, du moins quand elles n'étaient que toutes les deux.

-D'acc...D'accord...ma...Lé...Léna-

Cela ne semblait pas naturelle pour l'adolescente qui ne connaissait pas cette célébrité, mais surtout le nouveau membre de sa famille qui allait maintenant s'occuper d'elle et l'éduquer,ou plutôt lui permettre d'aller à son académie. Regardant la femme prendre le téléphone, elle l'écouta commander un taxi, mais aussi un repas, venant alors attendre qu'elle ai finit, se demandant en même temps comment pouvait être la nourriture dans un hôtel, n'ayant encore jamais mangé en dehors du domaine familial. Restant assise sur son lit, elle regarda le garçon de chambre entrer, s'attendant à ce que l'assiette soit apporter vers Léna, avant de remarquer que celle-ci était posé devant elle. Regardant l'assiette elle releva son regard de braise sur la danseuse venant simplement lui demander.

-Et vo...et toi ?-

Le tutoiement ne semblait pas dans ses habitudes, mais elle se forçait, tout comme elle se força à manger lentement le contenue de son assiette, vue qu'il semblait qu'elle n'allait pas pouvoir sortir tant qu'elle n'avait pas terminé le repas qui lui avait été apporté. Mangeant alors en silence, petite bouché, par petite bouché. Gardant la tête basse sur son assiette se concentrant sur celle-ci afin de pouvoir la terminer. Mais ce n'était pas sans l'intervention de Léna, relevant d'un coup le visage dans sa direction alors qu'elle lui parlait de ses tableaux et de vernissage, le visage de l'adolescente se décomposa, relâchant de nouveau son couvert qui termina au sol avec l'assiette qui répandit si contenue au sol. Pris un violent tremblement la demoiselle se recula, tout en venant cette fois dire à haute voix.

-Non...non ! Pas...pas de vernissage ! Je...je ne veux pas ! Je...je ne peux pas ! Je ne veux plus...je ne sais plus peindre !-

Tout en voyant Léna déjà dans les chroniques nécrologique du prochain journal, elle revoyait aussi sa mère ravie de cette quinzaines de tableaux qui se trouvaient à l'arrière de la fourgonnette, disant à sa fille qu'elle serait de retour pour le dîner avec une tonne de commande et de félicitation pour ses chef-d'oeuvre, mais aussi son père entrain de grommeler de cette perte de temps de se déplacer pour aller montrer les dessins d'une gamine et que pendant ce temps personne n'allait s'occuper de son bétails et de ses champs et donc que c'était de l'argent perdue.

Pris de violents tremblements, les larmes coulaient sans se retenir sur le visage de la Franco-Russe, celle-ci vint s'envelopper dans ses bras avant de s'allonger dans le lit, enfouissant la tête dans son oreiller tournant le dos à la danseuse. Elle ne voulait plus tenir de pinceau, elle ne souhaitait plus entendre parler de tableau, elle n'était pas digne de ces éloges alors que deux personnes étaient morte à cause d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Directrice impitoyable ♥
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Jeu 26 Juin - 13:50

La danseuse était contente tout se passait bien, elle avait l'impression de commencer à nouer une relation avec sa petite soeur jusqu'à ce que celle-ci laisse tomber sa fourchette qui tomba avec fracas sur le sol et tinta d'une désagréable façon. Léna qui regardait les papiers leva son regard bleu glacé vers l'adolescente qui se leva brusquement en faisant traîner bruyamment les pieds de la chaise sur le sol avant de haussé la voix en criant son désaccord quant à l'idée de Léna puis en parcourant la chambre pour venir se jeter sur le lit et pleurer. La jeune directrice ne comprenait pas, elle était littéralement sur le cul de voir Elora dans un état pareil et surtout elle avait les yeux écarquillés de surprise.

Elle qui pensait que la relation entre elles deux s'améliorait, elle venait de se rendre compte que ça n'allait pas être de tout repos de s'occuper d'une adolescente, elle en avait plus d'une centaine à l'académie, mais là...elle ne savait pas si elle serait capable de lui donner l'attention dont elle méritait. Léna la regarda quelques minutes encore abasourdie et finalement elle se leva en prenant soin de soulever sa chaise et s'approcha doucement de l'adolescente qui sanglotait avec force la tête dans l'oreiller. La grande soeur vint s'asseoir avec légèreté à côté de la jeune fille toute menue et doucement d'une main hésitante qu'elle posa sur la tête elle caressa ses longs cheveux platines.

Elle ouvrit sa bouche pour lui dire d'une voix douce
"je suis désolée Elora, je... vas-y pleure, ça te fera du bien, il faut que ça sorte!" La directrice resta à ses côtés en continuant de lui caresser la tête, puis le dos. Au bout d'un moment, elle redressa sa jeune soeur et vint lui essuyer le contour humide de ses yeux rougit ainsi que les sillons de larmes sur ses lèvres. Elle effectuait ce geste avec tendresse comme un mère l'aurait fait pour sa fille et elle lui embrassa le front doucement.

Léna ouvrit la bouche
"Elor..." elle fut coupée par trois coups donné à la porte et elle alla ouvrit , leur taxi était arrivé et Léna déclara "je pense que finalement vous pouvez le congédier, nous verrons cela plus tard!" Léna ferma la porte doucement pour ensuite venir s'installer dans le lit près de sa soeur et la prendre dans ses bras "je suis là tu n'es pas toute seule!" Lui murmura-t-elle doucement elle ajouta ensuite "écoute si tu ne veux plus entendre parler de peinture alors soit...je ne dirais plus rien!"

La jeune femme pensa à plein de choses différentes en même temps, elle avait l'impression de devenir mère un peu et surtout elle se demandait si elle serait à la hauteur de la tâche et surtout elle se demandait si elle devait la mettre au dortoir comme les autres élèves pour ne pas avoir de favoritisme, ne pas faire de rapprochement à l'école, après tout ça allait bouleversé toute sa vie. Elora n'était pas un animal qu'on pouvait caser dans une pension quand elle devrait partir, elle devrait s'en occuper et lui donner du temps et surtout elle se demandait si elle allait réussir à se faire une place au sein de l'école et comment elle allait réagir en voyant Rafaela.

L'espace d'un instant, le regard de Léna devint inquiet, elle se demandait si son imposante amie avait réussit à se débrouiller, à quoi ressemblerait l'appartement quand elle rentrerait ? Est-ce que Rafaela aura survécu à son départ ? Léna avait dû partir assez rapidement et elle n'avait pas vraiment eu le temps d'expliquer grand-chose à Rafaela. Elle se redressa et s'excusa
"je reviens, je vais passer un coup de fil" Léna s'isola dans la salle de bain avec son portable et composa le numéro de fixe de son appartement, il fallut une dizaine de sonnerie pendant lesquelles Léna angoissait et finalement la personne à l'autre bout du téléphone décrocha. Léna demanda alors "tu vas bien? Tu es certaine?" Après quelques minutes de conversation ou Léna réussit à placer le fait qu'il y aurait une possibilité qu'elles déménage pour un endroit plus grand, elle raccrocha et sortit de la salle de bain.

Elle s'assit à nouveau sur le lit et plongea son regard pénétrant dans celui d'Elora et elle lui avoua d'une voix calme et sérieuse
" Elora, je dois te parler de quelque-chose d'important" Elle se tut quelques instant avant de continuer "j'aimerais que tu viennes vivre avec moi dans mon appartement, mais en fait je ne vis pas seule tu comprends ?" Léna se sentait un peu gênée d'expliquer cela surtout que la relation qu'elle entretenait avec la seconde russe était très ambiguë, elle l'aimait, Rafaela lui avait avoué son amour, mais Léna n'arrivait pas à lui avouer le sien. Léna respira un bon coup avant de dire d'une façon pas très sûre d'elle"ce que j'essaye de te dire Elora c'est que je vis avec une autre...femme" Ensuite Léna se défendit en disant d'une façon plus vive "mais...il n'y a rien de concret entre-nous!" Léna regardait la jeune fille dans les yeux avec sincérité, c'était la seule et unique personne au courant dans sa famille et elle espérait ne pas recevoir de rejet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Date d'inscription : 04/06/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Ven 27 Juin - 3:29

Allongée sur son lit la tête enfouie dans son oreiller pour pleurer, elle tenait ses draps tout en tremblant et en enfouissant son visage dans les plumes pour étouffer ses cries. Se gorge lui brûlait, ses yeux aussi, elle ne mangeait pas beaucoup sentait son estomac se tordre dans son abdomen, malgré tout elle ne voulait pas manger, elle n'avait pas faim, elle ne se sentait pas le droit de manger en ayant fait mourir ses parents à cause d'elle.

Sentant la directrice s'asseoir dans son dos, elle sentit le matelas s'enfoncer largement, elle n'était qu'un poids plume par rapport à la danseuse, et cette situation lui montrait encore bien plus. Elle n'avait pas héritée du physique de sa sœur, elle n'avait pas la résistance de la jeune femme, sa taille ou même ses formes et ses aplombs. Même ses mains lui semblait grande alors qu'elle lui caressait le dos et les cheveux avec une douceur qu'elle ne lui avait pas encore connue. Jusqu'à maintenant elle ne s'était présenté à elle que en tant que femme autoritaire, en tant que directrice d'établissement, elle ne l'avait pas encore vue attentionnée ou même inquiète pour elle.

Continuant longuement de pleurer, elle finit par se redresser lentement, se laissant essayer le visage, ses yeux étaient rouge, son visage aussi, la demoiselle en face d'elle s'était relevé pour congédier le taxi qu'elle avait commandé, à cause d'elle. Encore une fois une personne avait perdue son temps et donc de l'argent pour le chauffeur, à cause d'elle, est-ce que tout ceux qui entouraient la jeune demoiselle devait souffrir par sa faute ? Alors qu'elle regardait la fenêtre avec certaine envie de s'y jeter, une paire de seins vient lui cacher la vue, avant de se plaquer sur son visage, des mains venant lui tenir le dos afin de la serrer. Posant son front contre le plexus de la danseuse, elle agrippa son chemisier tout en essayant de se calmer, murmurant.

-...c'est...c'est ma faute....c'est ma faute....c'est ma faute....si...si...-

Avant même qu'elle eu le temps de terminer ce qu'elle était entrain de dire, Léna venait de se lever en lui disant qu'elle devait passer un coup de téléphone. S'allongeant de nouveau dans le lit, elle posa son visage dans l'oreiller, laissant la danseuse aller dans la salle de bain pour téléphoner à sa militaire. Seulement comment pouvais le savoir la demoiselle ? Elora ne savait pas que faire, peut être que Léna ne voulait plus de cette responsabilité qu'était de s'occuper d'elle et qu'elle était entrain d'appeler le notable pour annuler son engagement, ou même ses frères pour qu'ils viennent la chercher. Elle ne savait pas ce qu'elle voulait elle même, voulait elle partir à l'étranger avec une inconnue ? Voulait elle rester dans une famille qui ne l'aimait pas ? Ou aller dans une pension pendant deux ans le temps de trouver une famille d'accueille ou simplement de devenir majeur avant de se faire jeter dehors afin qu'elle se débrouille avec ce qu'elle avait héritée.

Entendant la porte s'ouvrir, elle tourna la tête en direction de la jeune femme qui avait pris un air plus sévère avant qu'elle ne lui fasse l'annonce fatidique qu'elle avait à lui parler. Les larmes commençant à affluer de nouveaux aux yeux de la petite artiste, elle baissa la tête pour se préparer au choc, venant serrer les draps entre ses draps. Ça y est, elle allait connaitre son destin et bientôt savoir si c'était ses frères ou une maison d'accueille qui allait l'accueillir. Mais que pouvait elle dire ? Elle méritait d'aller en prison, après tout elle avait tuer deux personnes. 

Entendant que Léna voulait l'accueillir chez elle, elle releva la tête pour la regarder avec étonnement. Evidemment Léna ne vivait pas seul, comment une star comme elle aurait elle pu être encore célibataire ? Tout les hommes devaient lui faire des avances à la chaîne comme des princes de comptes de fée, combien de prétendant pouvait elle avoir ? Chose qu'elle n'aura elle probablement jamais...de toute manière l'homme n'était pas digne de son attention...tout les hommes qu'elle avait connue n'étaient là que pour la faire souffrir...son père qui l'ignorait, ses frères qui se moquaient, les policier qui venaient pour lui annoncer la mort de ses parents sans autres ménagements, le notable qui était venue pour lui annoncer que si personne ne prenait sa garde elle terminerait dans une pension. Depuis toute jeune, ce n'était pas les hommes qui attirés son attention, mais plus ces femmes douces, sensibles, attentionnées comme elle pouvait les voir dans les films ou encore auprès de sa mère. Puis Léna lui annonça que ce n'était pas un homme, mais aussi une femme qui vivait avec elle. Elle n'avait pourtant pas vécu assez longtemps chez elle pour avoir été dégoûté de l'espèce masculine comme elle, alors comment cela se faisait ? Enfin que ce soit une femme ou un homme, Elora ne voulait pas déranger, et elle avait cru entendre un déménagement pendant que Léna était entrain de parler au téléphone avec sa "non-officiel" petite amie.

-Je...je ne veux pas déranger...Je..Dé...Désolée...mais..j'ai en..entendue...je ne veux pas...vous forcer à déménager...à cause de moi.-

Avoir une adolescente de seize ans dans un appartement bien trop petit pour un couple jeune, était le meilleur moyen de briser la possible relation qu'il pourrait se créer. Après avoir briser la vie de ses parents, elle ne pouvait pas briser le couple de la danseuse à cause de sa présence qui lui était imposée.

-Je...j'irais dans une pension...il ne faut pas...vous inquiétez et vous...encombrer pour moi.-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Directrice impitoyable ♥
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Ven 27 Juin - 11:09

Léna tentait de la calmer et d'être douce avec la jeune fille, elle était si frêle et si petite et au fond elle lui rappelait elle-même plus jeune. Lorsqu'elle était entrée à l'école royale de danse à cinq ans, elle était de nature chétive aussi et ses professeurs le lui disaient souvent. Heureusement, la jeune danseuse avait prit de l'endurance et s'était fait une musculature assez forte pour pouvoir soulever son poids lors des pointes par exemples et assez discrète pour ne pas avoir l'air d'un homme. Elle entendit la petite voix sanglotante et hachée de sa sœur lui dire que c'était de sa faute.

Léna la regarda ne comprenant tout d'abord pas ce qu'elle lui disait et finalement elle prit le menton de la jeune fille au creux de sa main fine et manucurée et lui souleva lentement le visage pour que ses yeux de couleur chaude viennent de verrouiller dans son regard glacé. La danseuse la regarda un instant avant de lui dire
"ne pense pas ça, c'est un accident ma puce et rien d'autre en aucun cas tu leur a ôte la vie...tu m'entends! Ne te punis pas pour quelque-chose dont tu n'es pas coupable!"

Léna la laissa le temps de passer son coup de fil à Rafaela et revint pour lui annoncer la bonne nouvelle de leur déménagement. Une nouvelle qui enthousiasmait la chanteuse, elle qui voulait depuis longtemps un lieu plus grand pour le partager avec une famille. Hélas, sa petite soeur n'avait pas l'air aussi transportée de joie qu'elle et elle demanda à se rendre dans une pension. Lors de cette annonce, Léna resta figée, elle qui s'était déjà imaginée vivre avec sa petite soeur, le fait que celle-ci ne veuille pas vivre avec elle l'attrista un tant soit peu.

Elle lui demanda alors
"pourquoi ? Je veux que tu viennes vivre avec nous, tu es ma petite soeur et même si l'on ne se connait que depuis deux jours, je souhaite rattraper le temps et qu'on forme à nouveau une famille, toi et moi! De toute façon le déménagement était prévu, je n'aime pas rester longtemps statique au même endroit!" Avoua la jeune danseuse en lui offrant un sourire avant de déposer sur le front de sa jeune soeur un tendre baiser du bout des lèvres. Léna lui caressa d'une main son dos et de l'autre le dessus de sa tête la tenant toujours serrée contre elle dans une accolade fraternelle. "tu es la bienvenue chez moi et tu as ta place dans mon coeur!" Révéla-t-elle d'une voix douce.


♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Date d'inscription : 04/06/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Sam 28 Juin - 2:59

La demoiselle sentait comme des serpents s'enrouler à la fois autour de son estomac et autour de son cœur. Baissant la tête et se reculant, elle sentait des nausées monter et avait du mal à se retenir de filer aux toilettes, venant alors reprendre en articulant entre deux haut de cœur.

-...Je....je les...aient...tué...c'est...c'est de ma faute...c'est à...c'est à cause de mes tableaux...ma mère...voulait les faire...exposer...Père ne voulait pas...mais elle l'a obligée pour moi...si...si je n'avais pas peint...ils seraient toujours là-

Léna avait beau lui dire que ce n'était pas de ça faute, elle ne pouvait pas le croire, c'était au contraire entièrement à cause d'elle, même si elle n'était pas dans la voiture ou que ce n'était pas elle qui était entrain de conduire le camion. Si elle n'avait pas fait ses peintures son père serait entrain de s'occuper de ses bêtes et de ses champs en ce moment même et sa mère serait certainement entrain de lui donner un leçon de piano ou de français.

Le temps que Léna passa au téléphone, la demoiselle resta dans son lit sans bouger, ne bougeant pas elle n'avait aucune envie, devenant presque amorphe elle ne faisait que respirer par habitude plus que par envie. Restant allongée elle patienta le retour de la danseuse qui revient la voir pour lui dire qu'elle souhaitait qu'elle vienne vivre chez elle, mais elle ne voulait pas gêner, ou encore obliger la directrice de partir de chez elle pour trouver une autre demeure plus grande. Et puis comment allait réagir les autres élèves en apprenant qu'elle était la sœur de la directrice et qu'elle vivait avec elle ? Elle n'aurait pas était étonnée qui cri au favoritisme, après tout ses frères estimés qu'elle était la chouchoute de la famille alors que c'était de très loin le cas.

-Si vous n'aimiez pas rester au même endroit, vous n'auriez pas créée un bâtiment scolaire pour y travailler et y enseigner. Et vous n'auriez pas mentionner à votre compagne un possible déménagement, vous n'en auriez pas eu besoin...c'est ma présence qui vous oblige à le faire, que je soit votre petite sœur ou non.-

Même si elle n'était jamais aller à l'école, elle était parfaitement logique et rationnel. Si Léna avait vraiment l'intention de déménager de toute manière, Rafaela aurait été au courant depuis longtemps, déménager ne se fait pas sur un coup de tête, il fallait prévenir le propriétaire, payer le baille, trouver le nouveau bâtiment et prévoir le déménagement.

-Et...votre colocataire, elle, ne souhaite peut être pas m'avoir chez elle...aussi proche soyez vous.-

Se laissant cependant serrer, elle posa son front contre sa sœur et la serra contre elle de ses bras maigres, essayant de calmer aussi bien ses tremblements, que sa nausées et sa respiration. Qu'allait elle devenir et comment allait elle de toute manière se débrouiller dans un pays étranger alors qu'elle n'y connaissait rien. Aussi bien en langue qu'en écriture ou même en coutume, tout ce qu'elle connaissait du japon était les manga et encore elle n'avait pu en lire que quelques un lors d'une de ses rares sortis en ville.

-Jusqu'à hier...vous ne me connaissiez pas... je ne suis même pas sûr que vous saviez que j'existais avant d'arriver à Moscou... et j'ai bien vue... à la maison familial...que vous n'aviez aucune envie d'être là.-

Elle revoyait encore la directrice, sa voix, son regard quand elle était entrer dans la chambre ou tout simplement le fait de se faire ignorer durant le repas. C'était simplement en voyant les réactions de ses frères qu'elle avait commencé à avoir pitié d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Directrice impitoyable ♥
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Sam 28 Juin - 15:21

La danseuse étoile se tenait là près de sa petite sœur et elle écoutait celle-ci avouer sa culpabilité, Léna ne pouvait pas croire une chose pareille et lorsqu'elle estima que la situation partait de tout les côté elle posa son index sur la bouche fine de sa cadette lui signifiant d'arrêter de parler et elle répondit "avec des "si" on va partout, c'est un accident Elora, ta maman voulait que tu les exposes c'était son vœux de te voir épanouie et papa était d'accord sinon il n'aurait jamais accepté et ce même si il râlait! Tes parents t'aimaient et je suis certaine qu'ils n'auraient pas voulu que tu te fasses autant de mal! Ils sont décédés, c'est triste, mais toi tu es encore en vie et tu te dois de tout faire pour être heureuse afin d'honorer leurs esprits"


Il est vrai que la petite était perspicace et lorsqu'elle annonça sa réponse en donna des arguments percutants, Léna lui répondit alors d'une voix douce en souriant " qu'en sais-tu ? Es-tu dans ma tête ? C'est vrai que tu as un peu précipité les choses, mais au fond ce n'est pas plus mal! Je voulais une maison depuis longtemps et former une famille...avec toi dedans!"


Léna écouta ensuite "c'est vrai, je n'avais aucune idée de ton existence je n'ai plus de contact avec notre père depuis l'âge de 5 ans. Je n'ai jamais connu ma mère puisqu'elle est décédée peu de temps après ma naissance, papa ne l'a jamais dit, mais je lisais dans son regard qu'il aurait préféré que je meurs à la place de ma mère. C'est ma tante qui a prit soin de moi quand j'étais bébé et jusqu'à l'âge de 5 ans parce que j'étais comme-toi de constitution assez chétive et chaque hiver on disait à mon père que je n'allais pas survivre! J'ai eu la chance de rencontrer une femme extraordinaire à 5 ans et papa lui a donné ma garde. Elle m'a éduqué et m'a permit d'entrer dans une école royale de ballet...depuis je n'ai plus eu aucune nouvelle de mon père et de mes frère jusqu'à il y a deux jours! Si j'avais su qu'il s'était remarié et que j'avais une sœur je serais revenue pour faire ta connaissance plus tôt! C'est vrai que je n'avais pas envie de rester, j'ai eu l'impression qu'on m'avais contactée juste pour prendre soin de toi et c'est tout j'avais l'impression de ne plus faire partie de cette famille, d'être une étrangère et je me sentais mal à l'aise dans cette maison" Avoua-t-elle en posant ses mains sur les épaules de la jeune fille.


Elle ajouta ensuite "je sais qu'on a en commun seulement notre père, mais j'ai réellement envie de construire quelque-chose avec toi et pas seulement par pitié alors je te donne le choix, est-ce que tu veux venir avec moi et tenter ta chance là-bas sachant que tu vas devoir apprendre la langue et que ça ne sera pas facile tout les jours ou bien tu préfère rester ici dans un orphelinat tout dégueulasse ? Je te laisse la journée pour réfléchir! Maintenant si nous allions faire les boutiques ?" Léna appela le taxi une nouvelle fois et elles finirent par descendre dans les beaux quartiers de la ville.


Léna souhaita s'arrêter devant son ancienne école de ballet et invita Elora à venir avec elle. C'était une école gigantesque et remplie d'une atmosphère très riche, le sol en dalle de marbres, les escaliers en bois précieux, les murs ornés de moulures peinte en or. Léna fut saluée par les étudiantes qu'elle rencontrait sur son passage. Après-tout dans cette école elle était une idole, il y avait même son portrait qui avait été réalisé lors de sa première scène en tant qu'étoile. Elle et Elora croisèrent des petits rats de l'opéra d'à peine 5 ans et elle expliqua "quand je suis entrée dans cette école je devais avoir à peu près cette taille et regarde-moi maintenant..." Elle ajouta "si je t'ai amené ici c'est parce que je veux que tu vois dans quel monde j'ai grandit, je n'aurais pas été ce que je suis maintenant si je n'étais pas venue ici...à présent je te donne cette chance pour que tu t'épanouisses à ton tour! Tu as été emprisonnée dans ton cocon beaucoup trop longtemps! Il est temps que la chenille se transforme en papillon!"

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Date d'inscription : 04/06/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Jeu 3 Juil - 20:41

Elora baissa la tête, avant de relever le regard sur la danseuse en fronçant les sourcils, elle savait que si elle avait refusée que l'on vernisse ses tableaux ou même qu'on les exposes, ses parents seraient encore en vie, peut être seraient-ils morts plus tard dans d'autre circonstance et qu'elle ne s'en serait pas sentit responsable, mais pour le moment, elle était la seul responsable avec le chauffeur du camion responsable de l'accident et quoi que puisse dire l'artiste, cela resté les faits.

Serrant simplement les poings, elle détourna le regard pour se diriger vers la fenêtre et regarder dehors, elle ne voyait pas sa maison, ni même cette grande étendue de neige où était sa maison, d'ici, de cette chambre, elle n'apercevait que des grattes-ciel, des usines, et d'autres bâtiment de commerce diverses et variés. Les rues étaient combles de piétons allant et venant, couples se dirigeants vers des restaurants, hommes et femmes d'affaires profitants de leurs poses ou allant à des réunions, étudiantes profiter d'un congé et de la fin des cours, Elora n'avait pas encore eu l'occasion d'observer autant de monde sans que ceux-ci ne la regarde aussi, elle n'était pas souvent aller en ville et se demandait comment les gens faisaient pour se repérer ou encore simplement se supporter pour tous vivre aussi groupé. Elle n'avait pas l'impression d'appartenir à ce pays, comme elle n'aurait pas l'impression d'appartenir au Japon, mais elle n'allait de toute manière pas vraiment avoir le choix, elle était sous la charge de Léna, elle devrait donc aller où elle souhaiterait. 

Écoutant Léna sans répondre, elle baissa simplement la tête, elle sentait bien que Léna se forcé un peu, même si elle semblait sincère, mais elle continuait à ne pas vouloir vivre dans la même maison que Léna, mais elle n'allait certainement pas avoir le choix, elle préféra donc rester silencieuse en gardant la tête basse. Est-ce qu'elle voulait aller au Japon et apprendre la langue et étudier au milieux de personne qu'elle ne connaissait pas...ou rester ici au milieu de personne qu'elle ne connaissait pas, mais dont elle comprenait la langue ? Au final la seul différence était le luxe de la prisons et de la nourriture qu'on allait lui donner, elle haussa simplement les épaules en murmurant un.

"De toute manière je n'ai pas le choix."

Ce qui n'était pas faux, elle irait là où Léna le déciderait, car pour aller dans une pension ou quelque part, il fallait que ce soit Léna qui l'y inscrive, elle ne pourrait pas y aller seul et elle se doutait qu'elle ne se ferait pas larguer dans une pension insalubre, ayant déjà vue sa réaction rien que dans la chambre qu'elle avait habité durant seize années sans se plaindre. Elle n'avait jamais rien connue d'autre que ce bâtiment sentant le sale, le moisie, l'odeur de campagne, pour elle c'était plutôt l'odeur de cet hôtel qui n'était pas naturel. Relevant ensuite le regard vers la demoiselle pour la regarder alors qu'elle parlait de créer une vie avec elle, cela sonné presque comme une demande en mariage, rougissant un peu, elle vint rebaisser la tête en murmurant simplement.

"J'y...réfléchirait"

Se laissant ensuite emmener en bas jusqu'à un taxi qui avait été de nouveau appelé pour les deux femmes, restant assise en silence, elle ne regardait pas le paysage. Venant descendre de la voiture quand Léna lui demanda, relevant la tête sur l'ancien ballet de la danseuse, elle la suivie, se sentant mal à l'aise de se trouver dans un tel endroit. Léna avait beau dire ce qu'elle voulait, mais elle avait eu de la chance, beaucoup de chance, ce qui n'était pas le cas de l'adolescente, qui ne se sentait pas à sa place dans ce monde, regardant alors Léna qui lui expliquait qu'elle souhaitait lui donner la chance de vivre dans un tel univers à son tour.

"Les papillons sont éphémères et ne vivent qu'une journée et je n'ai absolument aucun talents en danse...la seul chose que je sais faire un peu...c'est du violon...ou du piano..."

Elle ne parlait plus de ses peintures, elle préférée les oublier, et puis la plupart des grands peintres étaient des hommes pauvres, voir très pauvre, Van Gogh vivait dans une simple chambre et n'avait rien, De Vinci aussi n'avait rien, même si c'était un génie. Elora n'était pas fait pour vivre dans un tel univers de beauté, de richesse et surtout elle sentait bien qu'elle ne l'avait pas mérité, sinon elle n'aurait pas vécu toute sa vie dans une ferme à l'écart du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Directrice impitoyable ♥
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Jeu 3 Juil - 21:59

La danseuse ne fit pas vraiment attention à ce qu'Elora venait de murmurer d'une petite voix; d'ailleurs si ça n'atteignait pas son oreille c'est que ce n'était pas si important que cela. La jeune femme accompagnée de sa petite soeur finirent par pénétrer dans l'académie. Un lieu remplit de souvenir pour Léna qui venait de parler avec éloquence et elle soupira quelque eu découragée de l'attitude de sa petite soeur qui venait de répondre à son monologue enflammé par deux petites phrases qui la laissèrent sur sa faim. Néanmoins, une idée germa en elle quand elle entendit de précieux mots sortir de la bouche de sa chère Elora, violon et piano.


Léna décida de l'emmener dans une salle privée avec un piano puisqu'elle avait obtenu le droit d'aller et venir comme bon lui semblait dans l'école. Elle tira pleine d'entrain la jeune fille à travers les étages jusqu'à ce qu'ils arrivent devant une porte en bois blanc et qu'elle lui dit d'une voix assez directive"rentre Elora!"  Léna la suivit dans la salle avec des miroirs et un piano à queue noir et or et elle poussa Elora jusqu'au piano "joue s'il-te-plaît! Je voudrais voir quelle genre d'enseignante était ta maman! Jouait-elle aussi bien que tu me le dit ?"  Léna attendit qu'Elora se décide enfin. Elle avait fait exprès de mentionner sa maman pour que ça lui donne la rage de jouer histoire de prouver qui était sa maman.

Léna la regardait les yeux plein d'espoir de la voir commencer à jouer avec un peu de chance peut-être qu'elle pourrait la faire aller dans le cursus musique puisque la jeune fille refusait de peindre. Léna se félicitait déjà intérieurement de son idée de génie. Soudain la porte s'ouvrit tout doucement sur une classe de petit rat de l'opéra en âge d'être en cours préparatoire environ. Elles regardaient les deux femmes qui lui étaient étrangères avec de grands yeux interrogateurs. Léna se prit une gifle de nostalgie et elle leur fit un beau sourire tandis que l'enseignante entrait dans la classe en frappant dans ses mains et en réclamant le calme et la discipline de la part de ses petites élèves.


Léna s'avança avec un grand sourire tout en articulant un "bonjour madame Stogonovski" L'enseignante d'un âge certain  et munie d'une cane pour l'aider à marcher se retourna un peu surprise d'entendre la voix de quelqu'un dans son dos et lui fit un grand sourire remplit de fierté en venant lui prendre la main et en annonçant à ses petite élèves "soyez sage mes enfants, nous avons la visite de Léna Pétrova qui était une des plus grande étoile montante dans l'histoire du ballet classique!" Léna prit une sacrée gifle et dans sa tête le mot "était" venait emplir son esprit, elle était toujours une grande danseuse, mais il était vrai aussi qu'elle n'avait plus fait de ballet depuis bientôt trois ans. Il était peut-être temps de se remettre sur scène, elle y penserait pour le moment sa petite soeur était avec elle.

La vieille dame regarda Léna
"une de tes prodiges j'imagine ?" Léna répondit d'une voix remplie de fierté "c'est ma petite soeur, je venais lui montrer le piano elle sait jouer!" La vieille dame joignit ses mains en regardant le plafond et déclara d'une voix heureuse "c'est le destin, mademoiselle qui vous a mené jusqu'à moi! Notre pianiste a dû s'absenter en ce jour, accepteriez-vous de jouer durant l'entrainement  des minimes?"  Léna émit un sourire "c'est à toi de décider Elora!" Les fillettes en juste au corps roses s'approchèrent en déclarant en chœur d'une voix suppliante "s'il-vous-plaît madame, jouez pour nous, s'il-vous-plaît"

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Date d'inscription : 04/06/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Ven 4 Juil - 4:47

Alors qu'elle venait parler des deux instruments qu'elle savait jouer, elle se fit entraîner par la directrice vers une nouvelle salle, faisant une moue la petite Russe la suivie alors, se demandant pourquoi elle avait parler, et ce qu'elle allait encore lui demander de faire, se retrouvant alors dans une grande salle où trônait un piano sur scène devant de grand miroir, elle devait certainement s'agir d'une salle de danse où l'on devait enseigner les bases aux futures danseuse, ou peut être une salle où était répété les futures ballets. Regardant autour d'elle, elle vint s'approcher de l'instrument posant ses doigts dessus, avant de tourner son regard sur Léna en fronçant les sourcils, était elle entrain de dire que sa mère n'avait pas de talent ou encore qu'elle n'était pas capable de lui apprendre à jouer du piano ?

"Ma mère était une grande joueuse Française !"

Venant s'installer sur le tabouret devant l'instrument, elle ouvrit le clapet avant de regarder les touches blanches, passant lentement sa main dessus, elle se demandait si elle serait capable de jouer sans fausses notes et faire honneur à la défunte femme, avant de tourner la tête en sursautant entendant la porte s'ouvrir et en voyant entrer la ribambelle de gamine et cette vieille dame qui venait de saluer sa demi-soeur. Se reculant alors du piano, elle se plaça dans le dos de la danseuse venant agripper le bas de son haut, avant de regarder la petite troupe et apparemment la connaissance de la directrice d'académie qui semblait vraiment célèbre. Écoutant ce qui était entrain de se dire, elle manqua de s'étouffer en avalant de travers alors que l'on venait de lui demander de jouer pour un cours, elle allait donc avoir une bonne vingtaines de paires d'yeux braqués sur elle.

Alors qu'elle allait refusé, elle vit les petites de même pas quatre ans arrivaient dans leurs apparat de danseuse pour lui demander de jouer. Rougissant et baissant la tête elle vint simplement incliner la tête pour accepter, avant de se diriger en silence vers le piano. Mais elle ne savait pas trop que jouer, et surtout combien de temps. Regardant alors le piano elle ne remarqua pas de partition se demandant alors ce que pouvait jouer la pianiste pour les demoiselles dans son dos. Probablement du classique ou quelques choses sur quoi elles pouvaient danser avec aisance. Puis regardant Léna, elle se demandait ce qu'elle devait jouer et ce qu'elle aimerait entendre, si elle devait prendre du classique qu'elle avait apprise, ou plutôt ce que pouvait jouer sa mère et ce qu'elle lui avait enseigné aussi bien au violon ou au piano. Puis soufflant lentement elle ferma les yeux pour interpréter une première musique. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour des jeunes danseuses, l'idée de voler devait surement germer dans l'heure esprit, alors peut être que cela irait, sinon on finirait bien par lui dire que jouer ou ce que l'on attendait d'elle.

Jouant sa mélodie jusqu'au bout, elle ne remarqua pas que le silence s'était fait, elle n'entendait même pas les crissements des chaussons ou un souffle dans son dos, tournant lentement le regard pour voir si il y avait toujours du monde, elle sursauta en entendant les applaudissements, rougissant à l’extrême elle vint rebaisser la tête pour regarder ses pieds.

"Pa...pardon...ca ne ...vous aide pas...pour ..pour danser....que...souhaitez vous ?"

Enchaînant ensuite avec une musique plus classique plus douce et surtout constante, optant pour un simple [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour accompagner les demoiselles dans leurs danses, aussi longtemps qu'elle le dû, espérant simplement qu'elle n'ai pas à le faire tout le reste de la journée. Après tout elles avaient toujours des courses à faire, surtout qu'elles étaient censées prendre l'avion le lendemain pour le Japon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Directrice impitoyable ♥
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Jeu 10 Juil - 13:14

Léna était plutôt fière d'elle, elle avait réussit à manipuler Elora pour qu'elle s'asseye au piano et peut-être même qu'elle pourrait interpréter un morceau avec un peu de chance. La danseuse classique ne s'attendait pas à ce qu'une classe de petits rats de l'opéra rentrent pour répéter, mais elle regarda Elora ne lui disant rien à propos du genre de morceau qu'elle devrait jouer, c'était à elle de s'adapter à la demande.


Léna sourit attendrie de voir les petites filles venir supplier Elora de jouer pour elles et la laissa donc jouer un moreau très beau. Un morceau si bien réalisé que cela ne laissait plus de doute à Léna sur ce qu'elle allait faire d'Elora, avec un talent pareil sa  jeune sœur allait devenir pianiste de renommée comme sa mère avait elle. Léna fut la première à applaudir sa jeune soeur tout en souriant heureuse d'avoir trouvé la voix d'Elora dans son académie.


Léna vint poser sa main sur l'épaule frêle d'Elora pour lui chuchoter d'une voix douce "après nous irons faire les magasins ne t'inquiète pas!" Léna était certaine que sa petite soeur adorerait s'acheter des vêtements et flâner dans les boutiques après tout c'était une fille donc il n'y avait pas de raisons qu'elle déteste cela. La jeune fille enchaîna ensuite pour le plus grands plaisir des futures petites danseuses avec une musique parfaitement adaptée à la danse.


Léna en grande danseuse aida la professeur à s'occuper des petites, en vérité elle adorait cela et elle venait replacer les fillettes correctement. Alors qu'elles allaient partir puisque le cours était terminé, la professeur retint Léna. "Léna pourrais-tu leur faire une petite démonstration de danse ?" Léna regarda sa soeur et demanda "est-ce que cela te dérange ? Je reviens je vais chercher des chaussons!" On ne pouvait pas dire que sa tenue faisait très ballerine, elle avait une jupe noir qui restait évasive et large, des bas collant opaque noir et un haut qui demeurait classique avec une blouse et une veste de tailleurs dans les couleur sombre également.

Léna prit un  de ses élastiques qui trônait à son poignet et noua ses longs cheveux dans un chignon approximatif avant d'enfiler les chaussons qui lui appartenait autrefois dans son ancienne chambre qui n'avait pas encore été totalement vidée. Elle les enfila et revint dans la salle, les petites étaient déjà installée contre les miroirs. Elle regarda ensuite sa soeur et lui dit
"tu peux aller t'asseoir avec les filles!" Léna brancha une radio et choisit une piste avant de la mettre en route et de commencer à danser un extrait de don Quichotte en se munissant d'un éventail.



Léna connaissait chaque mouvements par coeur et les exécutaient à la perfection avec grâce et légèreté. Elle espérait bien que sa soeur trouverait qu'elle dansait bien, c'est pour ça qu'elle ne lui avait pas demandé de jouer pour danser, mais qu'elle la regarde. Lorsqu'elle eut terminé, son professeur de danse applaudis et les fillettes aussi en leur disant d'un air fière "j'espère qu'un jour vous serez comme-elle". Léna ne pouvait pas être plus fière, elle retira ses chaussons pour remettre ses chaussures et elle dit au revoir à son ancienne professeur. Léna partit chercher ce dont elle avait besoin dans son ancienne chambre et ensuite elle se rendit au bureau pour dire qu'ils pouvaient relouer sa chambre à quelqu'un d'autre.


Léna emmena Elora jusqu'au taxi et enfin ils se rendirent à un centre commercial énorme dans le centre-ville. Léna entre avec Elora dans une première boutique pour qu'elle choisisse sa valise pour le départ.Léna proposa une valise de couleur violette et noir à roulette assez grande pour contenir toutes ses affaires "celle-là tu en dis quoi ?". Après l'achat de cette fameuse valise, Léna traîna Elora dans les boutiques avoisinante pour qu'elle choisisse toutes sortes de vêtement "tiens! Regarde!" Dit-elle en montrant une petite robe toute mignonne avant de la reposer "ce n'est pas exactement ton style je me trompe ?".

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Date d'inscription : 04/06/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Sam 12 Juil - 4:35

Elora joua aussi longtemps que les petits rats en avaient besoin pour leur cour. elle n'avait de toute manière pas le choix vue que tout les regards étaient tournés vers elle et qu'elle s'était engagée pour le faire après cette demande de la petite demoiselle en tutu rose. Jouant pendant près de deux heures, elle regarda doucement Léna qui était venue jusqu'à elle pour lui assurer qu'elles iraient faire des courses après ça et donc qu'elle n'aurait pas à jouer pour d'autre cours. Jouant ainsi jusqu'à la fin de l'enseignement, sans vraiment faire attention à ce qu'il se passé derrière elle. Une fois que le cour fût terminé, Elora se releva lentement pour s'éloigner du piano avant de regarder les demoiselles, Léna et la vieille professeur de danse, discuter ensemble afin que la danseuse fasse une démonstration de ses talents.

Venant laisser la place à son aînée, l'adolescente alla s'installer dans un coin de la pièce pour s'asseoir et la regarder danser. Léna semblait avoir autant de talent que ce que les journaux en disaient, la regardant danser, elle se demandait pourquoi elle avait arrêté pour aller au Japon afin d'ouvrir une académie, alors qu'ici elle avait tout ce dont elle pouvait avoir besoin, où tout ce qu'elle pourrait souhaiter. Elle ne comprenait donc pas ce qui avait pu la pousser à quitter on pays d'origine pour un pays complètement étranger aussi bien en coutumes, qu'en langue et pratiquement à l'autre bout du monde. Regardant la jeune femme danser, elle rebaissa la tête sur ses genoux, se demandant simplement si elle avait une once de talent pour se rendre dans son académie, alors que tout le monde semblaient émerveillés pour le talent de la directrice.

Une fois qu'elle ai finit de danser, Elora se rendit dans le taxi afin d'attendre que sa grande soeur finisse de récupérer ses affaires. Apparemment quand elle était partit, elle semblait avoir oubliée quelques affaires dans la chambre qu'elle occupé dans l'académie qu'elles venaient de quitter. Restant patiente dans la voiture, elle regarda autour d'elle, regardant les passants, les touristes mais aussi les hommes d'affaires dans leurs costard, ainsi que les familles venues récupérer leurs enfants après les cours, venant baisser la tête en fermant les yeux. Elle qui n'était pratiquement jamais sortit de la demeure familial, ne connaissait pas vraiment se sentiment de venir se faire chercher à la fin d'un cour ou d'une journée de travaille par un membre de sa famille ou simplement par quelqu'un que l'on appréciait.

Attendant avec patience dans le taxi, tournant la tête vers la portière quand Léna arriva, pour les emmener toutes les deux en direction des magasin, Elora avait besoin que d'une valise pour y ranger le peu d'affaire qu'elle avait avant d'aller prendre l'avion, vue que Léna semblait vouloir l'emmener avec elle. Venant descendre de la voiture elle regarda les magasins, avant de parcourir du regard toutes les boutiques en tout genre. Des jeux, des fleurs, du parfum, coiffeur, des livres, des vêtements, il y avait vraiment de tout et pour tout les goûts. Venant s'installer devant un coiffeur afin de regarder la vitrine. On voyait bien que vue la longueur de ses cheveux, ils n'avaient vue la couleur d'un ciseaux que pour en couper les pointes, même si elle semblait en prendre soin et les brosser soigneusement tout les matins. Regardant une femme entrain de se faire laver les cheveux dans un des bac, elle se demandait comment cela pourrait se passer pour sa chevelure bien quatre fois plus longue.

Regardant Léna qui allait vers un magasin de sac, elle alla la rejoindre afin de voir les valises, elle n'avait pas grand chose, alors elle n'allait pas avoir d'un gros sac, mais elle voyait la danseuse flâner dans les plus gros contenant. Regardant la demoiselle elle s'approcha doucement.

-Je...je n'ai pas...Besoin d'un aussi gros...non ?-

Regardant les sacs, elle comptait en prendre un plus petit, mais Léna était déjà pratiquement entrain de payer pour cette valise qu'elle avait choisit, avant de lui proposer d'aller acheter quelques vêtements, ou du moins l'emmena dans un magasin de vêtement probablement pour s'en choisir quelques uns, mais ce n'était pas du tout ce que portait la demoiselle. Elle qui s'était toujours fait appeler petit princesse, ou démon, avait opté pour un style vestimentaire en conséquence rien que pour énerver ses frères. Un style dark-lolita se composant de robe ample et foncé de style gothique mais aussi parfois de longue robe blanche.

-Non...pas vraiment...ce n'est pas ce que je porte...il faudrait aller voir dans un autre magasin.-

En arrivant elle avait vue un magasin plus dans le genre de ce qu'elle aimait mettre, mais elle doutait que Léna soit du genre à s'aventurer dans ce genre de magasin. Cependant, elle ne pu s’empêcher d'aller voir la vitrine pour regarder les robes qui y était exposé. Venant regarder les corsets, et les robes noir, avant de regarder Léna.

-Tu...As d'autre magasin que tu veux faire ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Directrice impitoyable ♥
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Mer 23 Juil - 13:24

Tout comme elle l'avait deviné Léna, sa petite soeur préférait des vêtements d'un genre plus originale que ce que la jeune directrice portait. A vrai dire, elle ne se voyait pas arriver à l'école avec le genre de tenues que portait sa soeur, mais elle regarda Elora et réfléchit un instant avant de répondre à sa question. Elle venait justement de voir un magasin avec des vêtements gothiques et elle répondit donc d'un air presque joyeux qu'Elora le lui demande "oui! Viens on va aller faire un tour dans celui là!" Léna l'embarqua donc jusqu'au magasin et l'agrippa par les épaules avant de lui dire "vas-y fait toi plaisir!" La danseuse partit s'aventurer dans les rayons du magasin pour regarder les différentes tenues. Il y en avait pour tout les goûts allant de la gothique lolita comme Elora jusqu'à des styles plus...qu'étrange.


Léna trouva une jolie robe dans les tons violet et noir avec corset et tout un tas de rubans et arriva vers Elora qui était à l'autre bout du magasin lui demandant "regarde ce que j'ai trouvé! C'est plus dans ton style non ? Par contre...j'ai une question comment fais-tu pour rentrer là dedans ?" La directrice trouvait le vêtement compliqué visuellement et elle se demandait bien quelle genre de sadisme sa soeur avait. 


Elle lui demanda alors " Tu ne va pas l'essayer pour voir ? J'ai trouvé un rayon entier de ce genre de tenue... après tout c'est pour toi qu'on est ici alors surtout fait toi plaisir!" Insista Léna croyant bien faire. Elle voulait vraiment passer une bonne journée avec sa petite soeur et surtout qu'elles se rapprochent. 


Suite à leur virée dans ce magasins et à quelques achats de Léna pour Elora, la danseuse décida d'aller boire une tasse de thé directement dans la galerie commerçante. Elle entra avec sa soeur  dans le salon de thé où elles furent reçues comme des princesses et installée à une bonne table. Léna regarda la carte des différentes boissons chaudes il y avait des mélanges de thé de toutes sortent portant des noms assez étranges. La serveuse arriva pour prendre leurs commandes et Léna laissa Elora commander en premier elle était plutôt surprise du choix de sa soeur et commanda à sa suite "un thé nuit de Russie je vous prie!" Un choix assez corsé pour Léna puisqu'il s'agissait d'un thé noir avec différente nuance assez amère de base.


En attendant que leur thé leur soit servi, Léna se tourna vers Elora demandant "alors tu as d'autres boutiques en vue ? Tu sais cette journée n'est rien que pour nous deux! On pourrait peut-être apprendre à se connaître mieux! Oh! Je sais tu as un petit fiancé ?" Léna la regardait curieuse peut-être qu'en plus du décès de ses parents la jeune fille allait devoir dire adieux à l'amour pour se consacrer à ses études.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Date d'inscription : 04/06/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Lun 4 Aoû - 2:49

Entrant dans le magasin gotique que lui avait indiqué Léna, Elora semblait plus dans un élément qu'elle appréciait, bien qu'elle n'ai jamais fait ses propres courses et choisit véritablement ses vêtements, elle semblait pourtant connaître plus ou moins ses mensurations, ayant eu besoin d'apprendre à coudre pour retoucher les robes que Léna avait laissé avant de partir dans son enfance, puis les siennes qu'elle gardait jusqu’à devenir importable. C'est ainsi qu'elle avait pu avoir les vêtements qu'elle souhaitait, retouchant ceux qu'elle possédait déjà pour en faire d'autre plus à ses goûts.

Circulant entre les rayons pour regarder tout les vêtements, elle tourna le regard vers la danseuse quand elle l'interpella pour lui poser une question sans vraiment de sens, comment elle faisait pour rentrer dans une robe. Arqua un sourcil elle pencha la tête sur le coté avant de répondre simplement.

-On défait les lassées et on l'enfile comme toute les robes. Ce n'est pas car c'est serait une fois qu'on l'attache, qu'il le reste sempiternellement, c'est probablement plus simple à mettre que vos collants en dance.- 

Regardant la robe que lui avait trouvé Léna, elle vint la prendre, plus une autre qu'elle avait vue dans la vitrine et qui vraiment, lui donné envie, bien qu'elle n'osée pas véritablement la demander vue son prix. Mais au moins, elle souhaitait l'essayer si cela était possible. Se dirigeant vers une cabine d'essayage avec les deux vêtements pour aller les porter et se regarder dans un afin voir si leur coupe lui convenait.

Enfilant une longue robe noir, avec un corsage sang et noir, elle enfila des gants lui arrivant aux coudes et de longue bottine remontant jusqu'à ses genoux. Détachant ses cheveux pour les laisser tomber le long de ses épaules, elle alla se regarder dans un miroir souriant doucement, avant de sortir de la cabine pour avoir l'avis de la directrice.

-Comment...il me va ?-

Une fois les achats effectués, elle suivit Léna vers un salon de thé où elle semblait vouloir boire quelque chose. Rougissante à l'accueille, elle garda tête basse en attendant de se faire emmener à une table, se demandant simplement pourquoi les gens semblaient se plier en quatre devant Léna. Venant s'installer à la table, elle regarda la carte, il y avait un nombre incalculable de thé, mais elle n'aimait pas vraiment ça, curieusement dans une famille de paysan très masculin, elle avait pris l'habitude de boire du café, noir, corsé, parfois avec un nuage de lait, ou du chocolat en poudre pour l'adoucir un peu. Regardant les café, elle opta pour un café macchiato. Un café noir couvert d'une fine mousse de lait afin de l'adoucir un peu, qu'elle pris sans sucre, venant relever le regard sur la directrice qui venait lui poser des questions plus intimes.

-Je...je ne sais pas trop, je ne suis jamais...aller faire les boutiques. C'était toujours, mère, ou nos belles-sœurs qui allaient acheter ce que dont je pouvait avoir besoin. Je ne me suis que...Très rarement aventuré en ville.-

Rougissante à l’extrême, elle baissa la tête avant de répondre.

-Non...non...personne-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Directrice impitoyable ♥
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Dim 5 Oct - 19:26

Alors là! Si il y avait bien une chose que Léna connaissait c'était la mode, elle-même très friande de nouveauté et de chaussures assorties à ses sacs et en tant que reine du shopping, elle savait donner un avis très concret sur la question universelle que toute femme essayant des vêtements pose. Lorsque Elora lui demanda si sa robe lui allait bien, Léna la regarda des pieds à la tête avant de finalement sourire et de dire "tu es superbe! Tu devrais penser à porter des choses plus..." Léna prit un grand soin à choisir ses mots, elle allait dire plus normale, mais elle ne pouvait pas dire une chose pareille car sa petite sœur risquerait de se braquer aussi elle continua "plus...coloré".

Léna était fière de sa culture fashion, mais en ce qui concernait l mode gothique la directrice n'y connaissait absolument rien du tout. Léna lui fit un tendre sourire, le peu qu'elle savait sur les gothique était des étiquettes, des rumeurs sur le fait que les gothiques vouaient un véritable culte à la mort et elle espérait que sa sœur n'en faisait pas partie. Après tout ce n'était peut-être qu'une mauvaise passe, la petite avait perdu ses parents dans un accident de la route soit une mort affreuse pour l'entourage et puis elle était en pleine crise existentielle c'était normal elle n'avait que 16 ans.

La conversation était plutôt plate dans le salon de thé, Elora ne répondant aux questions de Léna que par des petites phrases. Il était évident que si Léna voulait nouer un véritable lien fraternel avec la jeune fille celle-ci ne le souhaitait peut-être pas. Léna en profita pour prendre une gorgée de sa boisson chaude et encore fumante en reportant son regard clair sur la jeune fille. Enfin Léna fut heureuse de ses dernières réponses et s'offusqua presque que la jeune fille n'ait jamais fait les boutiques comment avait-elle pu passer à côté du plaisir de s'offrir de nouveaux vêtements ?

Un mystère que la danseuse n'allait pas tarder à élucider puisqu'elle ouvrit la bouche pour demander
"et tu aimes ça ? Tu sais dans la ville ou l'académie est implantée il y a un grand complexe commercial peut-être pourras-tu y faire un tour avec moi ou des camarades ?" Proposa Léna pour montrer que changer de pays n'avit pas que des désavantages mais peut-être s'y prenait-elle mal ?

Léna regretta sa question suivante, après tout cela ne la regardait pas de savoir si Elora avait quelqu'un dans sa vie même si il fallait avouer qu'elle soit soulagée qu'effectivement l'adolescente soit célibataire. Soudain une information la gifla, si elle était célibataire cela voulait dire qu'elle aurait à faire son éducation sexuelle ? Elle devrait répondre aux questions de sa sœur sur le sujet ? Comment allait-elle bien pouvoir faire étant donné qu'elle-même n'avait jamais eu ce genre de relation ? Internet ? Plutôt un professionnel ?

Léna était partie très loin dans ses pensées, elle venait d'apprendre qu'elle avait une soeur et il en résultait qu'elle se retrouvait à la materner et à devoir jouer les mères poules jusqu'à ce qu'elle puisse se débrouiller seule. Elle regarda Elora avec un air attendrit et lui demanda
"je sais bien qu'on ne connait pas grand-chose l'une sur l'autre, mais je suis ta soeur et si tu as un quelconque problème je suis là aussi pour t'aider à le résoudre...je ne veux pas qu'il y ait de la distance entre-nous ok ?"

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Date d'inscription : 04/06/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Lun 6 Oct - 3:59

Assise à une table d'un petit salon de thé dans la rue marchande, la demoiselle attendait patiemment sa boisson tout en regardant sa demi-soeur assise en face d'elle. Il n'était pas étonnant de constater qu'elles n'avaient que très peu de similitudes. Cela ne faisait que deux jours qu'elles se connaissaient et Elora avait déjà pu contempler Léna dans quatre ou cinq tenues différentes, aussi diverses que colorée, alors qu'elle même n'en possédaient que quelques unes et toujours dans les mêmes teintes sombre. Alors que Léna avait des cheveux sombres, Elora quand à elle avait une chevelure pratiquement blanche, des yeux flamboyant tout aussi différend de ceux de sa sœur. Elle n'aurait pas été étonnée que qui que ce soit renie son appartenance à la famille de la célèbre danseuse et elle était étonnée qu'elle ne le fasse pas elle même.

Perdue dans ses pensées, elle reposa son regard sur la directrice quand elle lui posa des questions sur le plaisir qu'elle avait pu avoir de faire des courses et l'intentions de retourner en faire une fois au Japon avec des probables amies. Baissant la tête tout en attendant que son café soit servie maintenant que la serveuse était de retour avec les commandes, elle posa les mains sur la tasse chaude avant de répondre simplement.

"Ce n'est pas quelque chose que j'ai l'habitude de faire, ce n'était pas déplaisant, mais je ne serait pas que acheter si j'y retournais seul avec des amies...enfin...si j'arrive à m'en faire..."

En plus de devoir se créer une place dans un univers complètement nouveau pour elle, elle allait devoir franchir la barrière immense, dressée devant elle de toute sa hauteur, que pouvait représentait la langue et la culture Japonaise. Elle allait aussi devoir s'intégrer à un cursus scolaire déjà entamé et s'y frayer une place dans une matière qui lui plaisait certes, mais ne la passionnait pas non plus. Prenant sa tasse à deux mains, elle la porta à ses lèvres pour boire quelques gorgées de son continue brûlant, laissant le liquide couler dans sa gorge. Tout en écoutant d'une oreille distraite ce que lui disait Léna qui semblait vouloir instaurer une certaine proximité entre les deux femmes.

"Le principal problème...que je risque d'avoir...c'est que je n'y connais rien au Japon, au Japonais ou mais aussi à ton académie. Je vais avoir quoi comme cours ? A quel niveau ?"

Il y avait cependant un intérêt à la situation dans laquelle elle allait se trouver, c'est qu'étant la sœur de la directrice, personne n'oserait certainement lui chercher querelle, elle n'allait donc pas avoir de problème particulier à gérer et allait très certainement pouvoir faire ce qu'elle à toujours fait, se fondre dans le décor et devenir invisible pour se faire oublier. Puis lui revint en mémoire cette histoire de déménagement et d'habiter avec Léna et une de ses collègues de travaille. Puis relevant la tête d'un coup, elle posa son regard de braise sur la directrice venant lancer comme-ci il s'agissait d'une évidence.

"Tu es gay ?!"

Lançant ceci de pleine voix, elle rougie en voyant des regards se tourner vers elle, avant de reprendre d'une voix plus basse. S'en voulant de ne pas avoir dénoter ce détails quand elles se trouvaient encore à l’hôtel.

"Tu...tu m'as...m'as dis que...tu partageais ta demeure...avec une autre femme..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Directrice impitoyable ♥
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Lun 6 Oct - 21:59

Léna regarda Elora en hochant la tête, elle avait déjà pensé au fait que la petite aurait des soucis par rapport à la langue et avait d'ores et déjà prit des dispositions pour remercier à cela au plus vite c'est pourquoi elle répondit d'une voix posée " Tu auras des cours de japonnais avec un professeurs privé dès la semaine prochaine en plus de tes cours, tu recevras également l'horaire de cours avec tes matières, tu auras des matières général avec les élèves de ton âge et enfin les matières en option dans ton cas la musique avec des élèves de ta section, le niveau est assez élevé, mais au vu de ce que j'ai entendu je suis certaine que tu pourras suivre sans mal!" Léna acheva sa tirade par un clin d'oeil.

Hélàs, elle n'avait pas prévu que sa charmante et douce petite soeur ne lui balance une question pareille à haute voix. Léna faillit presque recracher sa gorgée de thé et se mit à toussoter tout en rougissant. Qu'est-ce qui lui avait prit de poser une question pareille ? Surtout qu'en Russie l'homosexualité était passible d'emprisonnement ou pire encore. Léna tourna la tête pour voir les autres clients et serveurs la regarder avec un visage interrogatif tandis qu'ils arrêtaient leurs gestes en suspensions un grand silence se faisant.

Léna était comme tétanisée tenant sa tasse à thé dans une main avec le visage si surpris que sa bouche en était béante et ses sourcils relevés dans la surprise totale elle tentait de dire quoi que ce soit, mais la rougeur de ses joues l'avaient achevée définitivement
"je...moi ? Je...non" C'était tout ce qu'elle avait pu dire et vu son visage on pouvait lire entre les lignes qu'Elora avait fait un beau touché coulé pile dans le sujet sensible.

Léna se mit à rire nerveusement avant de répondre[/i] "que tu es drôle petite soeur...ton humour me fera toujours rire." Les personnes autour d'elles se virent soulager et reprirent leurs activités comme-ci de rien n'était. Léna soupira intérieurement, si jamais des rumeurs pareilles venaient à circuler sur son compte plus personne ne voudrait envoyer ses enfants dans son école et elle perdrait le respect des autres. Léna fut surtout surprise de cette question qui la choqua presque, elle même n'ayant jamais admis ses préférences en vérité elle n'y avait jamais vraiment pensé ou du mois se refusait de le faire.

Elora continua sa question en chuchotant, mais Léna ne répondit pas laissant planer le silence jusqu'à ce qu'elles terminent de boire leur thé. En revanche une fois sortie du salon de thé la jeune directrice emmena de force Elora dans un endroit désert à l'abris des regards et déclara
"pourquoi tu as été crier ça ? Quand je te disais de poser des questions...je ne pensais pas à ce genre de chose et puis Rafaela et moi nous sommes...juste....amie d'enfance...c'est...c'est tout! Pourquoi tu es gay toi ? " Léna lui retournait la question avant de justifier "je n'ai rien contre à vrai dire tu sais pour tout t'avouer ce genre de relation arrive au sein de l'académie et je n'ai absolument aucun problème si tu préfères les demoiselles....euh! Voilà....je...enfin bref!" Léna avait été prise de court et elle ne savait pas quoi dire.

Léna regarda sa soeur
"est-ce que l'homosexualité te dérange ?"

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Date d'inscription : 04/06/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Mer 8 Oct - 2:29

Arquant un sourcil en entendant Léna lui rétorquer qu'elle était une sacrée humoriste, la petite Russe arqua un sourcil en ce demandant où elle voulait en venir. Ayant vécu la plupart de son temps dans une ferme à l'extérieur de la ville, Elora ne savait pas que l'homosexualité était condamnable et très mal vue. Comme elle ne comprenait pas non plus pourquoi la demoiselle le prenait sur le ton de la plaisanterie alors qu'elle même était très sérieuse quand à sa question.

Terminant son café alors en regardant toujours Léna d'un œil interrogateur, elle garda cependant tête basse et le regard posé sur sa boisson. Elle se leva pour retourner vers les boutiques en suivant sa demi-sœur une fois qu'elle eu réglé leurs boissons, avant de se retrouver entraîner dans un coin et plaqué contre un mur, écarquillant les yeux en relevant le regard sur la chanteuse qui semblait en même temps que la gronder, d'être entrain de la menacer.

"C'est toi qui a dit qu'il y avait rien de concret entre vous ! C'est pas moi ! Tu n'avais qu'à dire que tu avais une colocataire au lieu de me balancer que tu vivais avec quelqu'un !"

Oui il se défendait, peut être timide, mais elle ne se laissait pas non plus marché dessus alors qu'elle n'avait aucun tord. Regardant Léna, elle vint ouvrir la bouche quand à sa question, avant de la refermer et baisser la tête.

"...Com...comment tu veux que je sache ?!...avec la famille...et la vie que j'ai eu...à entendre les lits qui grincent, les montants qui frappent les mur....ce n'était plus une ferme mais une maison close...ça m'étonne de ne pas encore être tante d'un quelconque lardon fait derrière une botte de paille."

Puis haussant les épaules à sa dernière question, elle releva doucement les yeux sur la jeune femme, venant la regarder, elle n'était pas spécialement dérangée par l'homosexualité, elle se posait d’ailleurs des questions dessus. Ayant eu, difficilement, accès à un ordinateur, comme toute jeunes de son âge, elle était aller se documenter sur la chose. Et s'était pris d'idée de dessiner des scènes très subjectives sur des logiciels qu'elle avait pu télécharger...elle se demandait d’ailleurs ce qu'allait devenir son forum, son artbook informatique où elle enregistrée régulièrement des planches d'une petite aventure érotique.

"...Cela ne me dérange...pas plus que ça...mais quelque chose me dis...que tu as autant d'expérience que moi...Dans le domaine. Et pour ce qui est des élèves...il est normal que l'homosexualité s'installe...après tout tu es dans une école de filles... elles partagent des chambres, des vestiaires et des douches tout les jours...à mon âge...je suppose que c'est le rêve de toutes de s'afficher avec quelqu'un...et vue qu'elles n'ont accès qu'à des filles...je suppose que c'est normal."

Essayant de repousser Léna afin de sortir de ce coin dans lequel, elle l'avait isolée, elle reposa son regard sur la directrice d'académie.

"...bien...et maintenant ?...tu veux encore faire des courses ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Directrice impitoyable ♥
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE   Sam 8 Nov - 13:51

Léna venait de se faire casser intégralement par sa jeune soeur d'à peine 16 ans et cela ne lui plaisait pas du tout. Elle l'écouta jusqu'à la fin et répondit à sa question d'une façon aussi tranchante que des lames de rasoir. "Non! Il est temps de rentrer il faut se reposer pour rentrer au Japon demain!" La jeune directrice s'était sentie véritablement descendue par cette gamine qui avait oser lui tenir tête, soeur ou pas il faudrait que Léna soit juste avec elle.

Le voyage de retour fut calme dans la voiture, Léna avait désobligeamment tourné la tête préférant regarder le paysage plutôt que le visage d'Elora. Est-ce que finalement c'était une bonne idée de la prendre avec elle ? De l'arracher à son pays ? Devrait-elle la laisser seule ? La directrice se gifla mentalement, NON! Elle ne la laisserait pas livrée à elle même et surtout aux mains de ses frères elle s'était engagée à prendre soin de la petite jusqu'à sa majorité et à veiller qu'elle ne manque de rien et surtout pas d'une bonne éducation et elle tiendrait sa promesse.

Enfin elles arrivèrent à l'hôtel et se rendirent jusqu'à la suite ou elles logeaient, Léna regarda par la fenêtre avant de se tourner vers sa petite soeur et de la regarder avec des yeux froid. "J'ai réfléchi durant le voyage de retour et je voulais ton avis, j'ai promis aux yeux de la lois de prendre soin de toi et de veiller à ce que tu ne manque de rien et à ce que tu bénéficies d'une bonne éducation, mais peut-être tu n'as pas envie de vivre avec moi ? De plus je me disais que la meilleure façon de t'intégrer et surtout d'apprendre la langue c'est de vivre au quotidien avec quelqu'un qui la parle couramment et ensuite puisque tu es ma petite soeur les personnes risquent de penser que je te favorise et je ne voudrais pas que tu en souffre aussi...j'ai pensé à t'installer dans le dortoir avec une camarades japonaises...bien entendu ça ne sera pas tout de suite et seulement si tu es d'accord ?" En vérité Léna lui laissait le choix sans vraiment lui laisser toute liberté.

Léna continua sa journée de façon plutôt calme et très silencieuse en jetant de temps en temps un coup d’œil à Elora pour voir si tout allait bien. Elle termina la soirée par faire ses bagages et laisser le soin à Elora de faire de même et lui adressa enfin la parole pour lui demander "c'est la première fois que tu prends l'avion alors ?" Le premier sourire de toute l'après-midi de la part de Léna.

Elle fit d'ailleurs monté le dîné dans la chambre et elles mangèrent ensemble avec de la musique classique en fond. C'était un repas tellement silencieux que les seuls bruits que l'on pouvait entendre c'était les fourchettes qui cognaient dans les assiettes. Léna prit sa douche et attendit qu'Elora fasse de même avant de se glisser dans le lit
"à demain, dors bien nous aurons une longue journée" La nuit passa à une vitesse folle et Léna s'éveilla fraîche et reposée pour son voyage de retour, mais à en juger par les deux yeux cernés de sa soeur, Elora avait passé une très mauvaise nuit. Léna se sentit tout de même inquiète et pleine de remord, elle n'avait rien fait la veille pour calmer les peurs et les angoisses de sa jeune soeur.

Pourtant Léna ne sut quoi dire, elle ne comprenait pas si ça avait été une élève elle l'aurait maternée et chouchoutée et elle n'y arrivait pas avec sa propre soeur. Elle se contenta de soupirer intérieurement et de faire monter les viennoiseries pour le petit déjeuner, elle avait beau être danseuse cela ne l'empêchait pas de se faire plaisir de temps en temps en mangeant un pain au chocolat pour son petit déjeuner. Elle regarda Elora et n'osa pas lui demander comment c'était passée sa nuit et encore moins si elle était prête à partir ? Elle se contenta de demander
"quelles étaient les fleurs préférée de ta maman ?" Elle la regarda et vint sourire tendrement en lui proposant "nous allons au cimetière pour dire au-revoir à nos parents!"

Aussitôt dit, aussitôt fait, les bagages chargés dans le coffres et les deux sœurs se rendirent chez la fleuriste et ensuite au cimetière où reposaient leurs parents. Léna laissa la jeune demoiselle seule avec sa mère et décida de trouver la tombe de la sienne, elle n'était jamais venue lui rendre hommage depuis sa naissance peut-être devrait-elle le faire aujourd'hui ? Elle ne savait rien de celle qui était décédée pour lui donner la vie, étant petite son père ne parlait jamais de son grand amour et ses frères avaient bien trop de travail et ne répondaient qu'à quelques questions, sa tante qui l'avait élevé jusqu'à ses cinq ans lui disait que sa mère était belle et que plus grande elle lui ressemblait.

Léna avança dans les allées reculée du cimetière, elle avait prévenu Elora qu'elle aussi irait voir sa mère. Elle trouva une pierre tombale usée par les tempêtes de neige et surtout nue de fleurs, même ses frères n’avaient pas pensés à fleurir leur mère. Léna regarda la tombe durant quelques minutes avant de dégager le lierre qui l'avait presque entièrement recouverte cachant la vieille photo. Léna regarda longuement le visage de sa mère, il était vrai qu'elle était belle et que Léna lui ressemblait, cheveux noir longs yeux clair et visage très doux. Elle ne la connaissait pas du tout, mais rien qu'en regardant ses yeux et son sourire Léna pouvait deviner qu'il s'agissait d'une très gentille femme et certainement d'une mère douce et affectueuse. Elle s'accroupit en repensant à Elora, jusqu'ici la pauvre petite avait toujours été considéré comme le mouton noir de la famille et avait vécu dans l'ombre de Léna qu'elle ne connaissait même pas.

Léna se sentit prise de compassion pour cette adolescente privée de sa seule famille et du soutien de sa mère bien aimée. Léna leva les yeux vers le ciel pour les rebaisser vers la tombe de sa mère
"maman, j'aurais voulu te connaitre je suis certaine que tu étais douce et je m'excuse de n'être jamais venue sur ta tombe...je suis peinée de voir que personne ne t'as rendu les hommages que tu méritais et je sais que ce n'est pas grand chose, mais je ferais en sorte que ta tombe soit nettoyée et fleurie le plus souvent, je t'ai apporté ces quelques fleurs, je ne sais pas si ce sont tes préférées mais moi je les aimes bien!" Dit-elle en déposant le bouquet de tournesol sur la tombe de sa mère.

Elle soupira
" j'aurais tellement voulut que tu m'aides...je ne sais pas quoi faire ? Je voudrais devenir une bonne grande soeur pour a petite Elora, mais j'ai l'impression de tout faire de travers...que suis-je censée faire maman ?" Léna n'eut aucune réponse après tout comment une femme décédée depuis 25 ans aurait pu lui répondre quoi que ce soit ? Léna décida de retrouver Elora qui était toujours à la tombe de sa maman, de dos il lui sembla que les épaules de sa soeur tremblait et c'était normale, mais que pouvait-elle faire pour apaiser le mal de sa jeune soeur ? Léna arriva lentement derrière sa soeur et vint la serrer dans ses bras alors qu'Elora était de dos en lui caressant les cheveux avant de lui dire "je ne pourrais jamais remplacer ta maman et je le sais, mais laisse-moi être ta grande soeur, je t'aime petite soeur et ça me fait de la peine de te voir si triste, j'essaie vraiment...mais je ne sais pas quoi faire pour toi ? Dis-moi ce que je peux faire ? Je suis perdue...comme-toi"

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
 
Rencontre avec la moitié de mon sang [PV Elora] TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Morgane - Barde itinérante et joueuse
» J'ai vu ton visage dans une goutte de sang. (pv Heli) TERMINE
» Le sang se lave avec des larmes et non avec du sang [PV]
» Un titre avec écrit "Sang" dedans. Voilà.
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Academia 2.0 :: Avant de jouer :: Les lois et le contexte :: Rôle-play :: Archives :: RP terminés-
Sauter vers: