De retour au sein des cerisiers. [Rp Ouvert]

 :: Le campus :: Entrée du campus Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 25 Fév - 5:22
avatar
Date d'inscription : 31/10/2013

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Les vacances avaient été longue sans Aiko, elle lui avait bien proposée de venir avec Natsuki et elle même chez leurs parents, mais la jeune aveugle avait poliment refusée. Elle ne souhaitait pas cacher sa relation et savait que la jeune nippone aurait pas forcément appréciée la présenter non pas comme une amie de classe, mais belle et bien comme sa petite amie. Sleïlo avait donc préférée rester chez elle avec son chien pour passer ses vacances d'été, deux longs mois de chaleur, de senteurs florales, de frappée à la mangue ou à la fraise et sans oublier les glaces et les crêpes sur le bord de mer. Mais tout ça n'était rien quand elle le vivait seul, les bras et les lèvres de son aimée lui manquaient, c'est vrai qu'elle n'avait guère pu vraiment en profiter, les examens et les vacances étaient si vite arrivées, qu'elles n'avaient pas vraiment pu profiter de leurs relations, sans oublier les maladresses sempiternelles de Natsuki, qui obligé à la jeune sœur Tsukino de rentrer aux dortoirs pour s'occuper de son aînée. 

Elle avait donc vue pour la dernière fois Aiko lors de la remise des diplômes, les deux jeunes femmes avaient été diplômées et devait se revoir pour entrer à l'université, toujours en section théâtre, du moins pour l'Australienne, vue qu'elle n'avait pas pu avoir de contact avec la petite Japonaise, elle ne savait pas si elle comptait toujours faire théâtre ou si elle avait changé d'ambition, elle l'apprendrait elle l'espérait aujourd'hui lors de la cérémonie d'entré. Du moins quand elle se lèverait. Comme toujours étendue dans le plus simple appareil, dans son grand lit bien vide, elle restait étendue, les bras au dessus de la tête, le draps descendue bien bas au niveau des chevilles, une jambe replier et ouverte sur le coté pendant que l'autre restait étendue pour plonger le pied dans la douceur du velours qui lui servait de draps, car oui elle dormait dans du velours, léger, souple, doux, tout étaient là pour passer la meilleur des nuits, mise à part sa compagne pour la rejoindre sur ce matelas d'eau chaude. Quand on avait les moyens autant en profiter, elle s'était donc offert le luxe dans sa chambre et avait opté pour la meilleur qualité de sommeil possible, un matelas à eau avec température réglable afin de passer ses nuits dans le meilleur des conforts. Les draps les plus léger et les plus doux afin de se sentir comme endormis dans un nid de duvet de plumes et allongée sur un nuage. Et son oreiller, mon dieu son oreiller, à la fois souple et ferme, mais doux d'une manière que l'on pouvait avoir l'impression d'avoir poser la tête sur le plus majestueux des moutons, oui, des moutons ! Et alors ?! Soutenant parfaitement la nuque pour la position des plus optimales, offrant un soutient pour les cervicales afin que sa colonne soit la mieux alignée possible, c'est l'Apollo des oreillers, même la NASA n'avait pas cette qualité dans ses navettes et autre station dans l'espace. Le THE oreiller qu'elle acceptée de prêter uniquement aux personnes ayant bue le sang du christ directement dans la sainte relique et encore si c'était une femme et qu'elle était gauchère ! Paradoxalement elle s'en était offert un second pour pouvoir partager ce privilège avec Aiko, mais elle n'avait pas encore eu l'occasion de lui proposer de l'essayer, elle n'avait donc eu que pour seul doudou, une chemise que la demoiselle avait du laisser chez elle un jour de pluie, alors qu'elle lui avait emprunté l'une des siennes pour rentrer. Quand elle ne l'avait pas portée pour dormir, elle s'en était servie pour y enfouir la tête et ressentir les onces et effluves de cette personne qui lui manquait tellement. Pourquoi avait elle refusée de l'accompagner ? Et pourquoi est-ce que la famille Tsukino habitait aussi loin d'elle ?

Les premiers jours avaient été un calvaire, heureusement que les deux jeunes femmes avaient des portables, elles avaient donc pu communiquer ici, car garder une correspondance par courrier ou part mails était délicat, elle devait lui apprendre le braille ! Elle avait donc passé des soirées au bout du fil avec la jeune femme et l'avait eu durant quelques unes de ses sorties, mais cela n'était pas comme l'avoir à ses cotés et le répétant encore une fois, mais elle lui manquait vraiment horriblement.


Étendu dans son lit, elle sentait la caresse et la chaleur du soleil lui caresser la peau, elle savait qu'elle devait se lever, mais cela était tellement difficile, comment quitter le confort d'un tel lit ? Prenant son courage à deux main, elle se tourna, avant de simplement s'affaler sur le ventre dans son lit et enfouir son visage dans l'oreiller, non elle ne voulait pas bouger, cela était toujours aussi difficile de se lever. Ramenant avec une lenteur inouïe ses genoux ce qui eu le don de relever les fesses de la demoiselle, si Aiko avait du entrer dans sa chambre pour lui faire une surprise, ce serait à ce moment précis, elle aussi avait un don, de pouvoir admirer la demoiselle dans des positions les plus gênantes et exhibitionniste, sans même qu'elle le veuille ou le fasse exprès. Venant s'étirer comme le ferais un chat, tendant les bras en avant, cambrant le dos, et les fesses vient en l'air, elle s'étira les muscles et se fit craquer les articulation avant de se déplacer à quatre pattes vers le bord du lit pour se lever. Se frottant les mirettes bien qu'elle ne puisse toujours pas y voir elle quitta son lit pour se rendre vers sa salle de bain afin de se doucher. Mais avant elle avait le petit déj de quelqu'un à préparer. Venant tendre la main pour  la glisser dans le poil de son chien qui était venue comme tout les matins la voir, elle vint lui murmurer d'une voix encore endormis.

-Ohaiyo mon gros.-

Se dirigeant vers sa cuisine, elle attrapa la mesure afin de pouvoir donner des croquettes à l'animal et de l'eau fraîche, avant de se mettre un café à couler pendant qu'elle se dirigeait vers sa salle de bain dans accompagné par les mâchouilles de Silver entrain de se nourrir. Se glissant en silence dans la salle de bain, elle se glissa dans sa douche à l'Italienne, s'allumant une eau tiède elle laissa cette chaleur lui caresser le visage et l'intégralité du corps, venant se savonner avec son habituelle savon à la myrtille, venant se savonner la poitrine, le bassin, le corps dans son intégralité avant de venir se laver les cheveux qui avaient bien poussé durant les vacances. Alors qu'ils lui arrivaient au bas de la nuque il y a quelques mois, maintenant ils lui retombaient pratiquement sous les omoplates, elle avait aussi légèrement prise en forme, elle qui en avait déjà de généreuses. Enfin cela, seul sa compagne pourra lui dire quand elle la reverra. Elle espérait ne pas trop avoir changé et que Aiko l'aimera comme elle est maintenant, venant se mordre la lèvre elle parcouru ses hanches, ses fesses afin de voir si elle n'avait pas trop grossie quand même, venant ensuite sous peser sa poitrine qui semblait pas avoir vraiment changé. Elle ne savait pas, elle n'en avait pas l'impression, mais c'est vrai qu'elle se sentait un peu serrer dans ses soutient gorge maintenant, même si elle n'en mettait pas si souvent. Une fois la douche prise, elle déjeuna, nue, pourquoi changer ses habitudes ? Même si Aiko lui avait reproché cette habitude autre fois, elle savait bien qu'elle éprouvée un réelle plaisir de la voir déambuler dans cette tenue le matin quand elle passait des nuits à ses cotés.


S'installant dans son fauteuil avec un café, des croissants, un peu de confiture et la radio afin d'entendre les infos. Elle restait assise à déjeuné en rapportant ses pieds vers ses fesses pour déjeuner. En parlant d'écouter, elle n'avait non plus pas eu de nouvelles de sa voisine de directrice et de sa propre compagne. Étaient-elles retourné au pays, étaient-elles simplement partit en vacances quelques parts ? Ou s'étaient-elles fait particulièrement discrète, elle n'en savait rien, mais elle ne tarderait pas à l'apprendre, peut être même les croiseraient elle en se rendant à l'académie. En parlant d'académie. Où avait elle mise son nouveau uniforme ? Se levant en passant sa langue sur ses lèvres afin de les nettoyer, elle se mis à chercher le paquet qui contenait son nouvelle uniforme.

-Raaahh Silver aide moi à trouver ce paquet !-

Comme à son habitude l'animal avait déjà compris ce qu'elle recherchait avant même qu'elle lui demande, et était aller chercher le paquet en plastique, aboyant quand il se trouva à ses cotés. Allant récupérer ses affaires, la demoiselle retourna à sa chambre pour se préparer. Attrapant un soutient gorge bleu, un culotte en dentelle assortie, elle enfila les sous vêtements, avant de s'attaquer à son uniforme, ouvrant la paquet pour en découvrir le contenue. Une jupe, une chemise, une veste, la directrice avait même pensait aux bas afin de ne pas avoir froid en cette saisons et une sorte d'écharpe. Venant prendre la chemise elle l'enfila et la boutonna avant d'enrouler le foulard à son col puis elle s'attaqua à sa jupe venant l'enfiler et l'attacher correctement. Avant d'enfiler ses bas et mettre des chaussures. Voilà, elle était prés, venant attraper le sac qu'elle avait préparé la veille, elle retourna dans le salon pour appareiller l'animal de son harnais et se dirigea vers la porte de son appartement attrapant ses clefs.

-Eh bien, voilà on est repartit mon grand.-

Espérant tout avoir, cela n'était pas évident sans Aiko pour la soutenir, elle referma la porte dans son dos avant de se diriger vers l'ascenseur pour descendre, et atteindre le hall en souriant au portier qui était entrain de lui demander si c'était enfin la rentré.

-En effet aujourd'hui même, vous avez vue mademoiselle Pétrova ?-

Mais apparemment il ne l'avait pas croisé, peut être à un moment d'absence, ou simplement était elle directement aller à l'académie. Elle espérait tout de même ne pas se tromper de date et se retrouver dans un bâtiment complètement vide. Prenant son courage à deux mains, elle se mit tout de même en route et elle fut rapidement rassurée en  croisant des jeunes lycéennes anxieuse de cette rentrée, et semblant quelques peu émerveillées par cette jeune aveugle entrain de s'avancer vers l'académie.

Tu as vue comme elle est belle ? Regarde sa tenue, je me demande en quelle section elle est. 
- Elle est aveugle tu crois ? Regarde son chien.
- Tu crois que c'est une idole ?
- Nonnn c'est la reine de cœur ! C'est ma sœur qui me l'as dit !
- Tu crois que je peux lui demander pour une photo ? Non je n'ose pas !

Rougissant à tout ces propos qu'elle pouvait entendre, ses joues s’empourprèrent rapidement alors qu'elle ne pensait pas avoir une telle popularité après seulement un an à l'académie et elle ne savait pas à quoi elle ressemblait dans cette uniforme d'étudiante, personne ne lui avait encore décrite. S'engageant lentement entre les portails, elle avait enfin pénétrée dans le domaine de l'académie se demandant si Aiko était déjà arrivée ou pas encore.

-Silver cherche si tu vois Aiko-
Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Mar - 22:53
avatar
Date d'inscription : 03/02/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Deux mois s'étaient écoulés. Deux long mois pendant lesquels Aiko s'était sentie vide. Elle ne pensait pas que l’absence de sa petite amie lui serait ainsi insupportable. Oh, bien sur elle était heureuse d'avoir pu revoir ses parents et être resté deux mois en famille. Retrouver ses amies lui avait aussi du bien, mais rien ne remplaçait la présence de son australienne. 
Pourtant elle n'avait pas vraiment le temps de s'ennuyer, entre le ménage, la cuisine , les sortie entre amies, les soirée en famille quand ses parents venait, s'occuper encore et toujours de Natsuki...
Mais même si elle sortait beaucoup et faisait en sorte de toujours s'occuper, une personne, un prénom résonnait en écho dans sa tête : Sleïlo.

Récupérant ses valises elle repensa à cette année. Elle qui voulait faire de grande études et c'était retrouvée dans une académie d'art en section théâtre afin de pouvoir surveiller sa grande soeur. Cette dernière se prénommant Natsuki était incapable de se débrouiller seule, enfin elle était du genre maladroite. Cependant Aiko avait pu voir sa soeur évoluer et faire des efforts pour être plus indépendante.
Mais Aiko grâce à se changement de programme, Aiko a pu tomber amoureuse pour la première fois. Elle avait fait la connaissance de Sleïlo Diaz une jeune aveugle venue d'Australie. Dès leur première rencontre Aiko s'était attaché à elle et était peu à peu tombée follement amoureuse d'elle. De plus elle pouvait passer autant de temps qu'elle voulait avec elle car elle était devenu ses yeux.

Épuisée par ce voyage, Aiko s'étira en attendant que sa soeur trouve ses bagages. Elle avait hate de retrouver Sleïlo et de pouvoir la serrer à nouveau dans ses bras. Elle avait hâte de retrouver son odeur, de sentir la chaleur de son corps, la douceur de ses lèvres, la profondeur de ses yeux...

Elle aurait aimée que sa petite amie accepte de venir avec elle. Mais elle avait compris sa gêne et ne lui en voulait donc pas. Même si elle lui avait terriblement manquée. Mais elle se réjouissait à présent, elle allait bientôt pouvoir la revoir et ce dans peu de temps!

Sautillant d'impatience, elle se mit presque à courir hors de la gare lorsque sa soeur arrivait enfin avec ses affaires. Voyant que sa sœur lambinait, elle soupira avant de la prendre par la main et de reprendre une marche rapide. Aiko fit ensuite signe à un taxi avant de monter dedans pour indiquer l'adresse de l'académie au chauffeur. Elle regardait le paysage d’effiler avec des yeux émerveillés. Elle était heureuse de retrouver ces lieux qui lui avait manqué.

Une fois, enfin, arrivé à destination, Aiko s'empressa de payer le chauffeur et descendit avec hâte. Elle rappela à sa soeur que désormais elle allait vivre avec Sleïlo et allait donc déposer ses valises avant d'aller la cérémonie. Elle déposa un rapide bisou sur la joue de sa soeur avant de partir en courant vers sa nouvelle demeure.

Elle espérait que Sleïlo y soit encore. Puis connaissant la jeune femme elle se baladait surement nue... Aiko secoua la tête, se n'était pas le moment de penser à ça, elle risquait d'avoir une hémorragie du nez sinon.. 
Plus elle s'approchait de l'appartement et plus elle avait une boule au ventre. Cela faisait deux mois qu'elle n'avait pas vu sa moitié, certes il y avait eu les appels, mais ça ne remplaçait en rien sa présence, et si Sleïlo ne l'aimait plus? Aiko sentit son coeur manquer un battement et elle secoua à nouveau la tête. Ce n'était pas le moment de s'angoisser, elle avait confiance, Sleïlo l'aimait et elle le s'avait.

Arrivez devant la porte de l'appartement qu'elle connaissait comme sa poche, Aiko marqua une courte pause. Elle prit une grande inspiration avant d'essayer d'ouvrir la porte. Celle ci était fermé. Trop tard, l'Australienne était surement déjà partie. Soupirant elle sortie les clefs de son sac avant d'ouvrir la porte.

Elle entra à l'intérieur de l'appartement qui était sombre et vide de vie. Aiko pris une grande bouffée d'air heureuse de retrouver cette odeur familière qui lui manquait. Elle alla déposer ses valises dans la chambre. Une fois dans celle ci elle se laissa tomber sur le lit avant de prendre l'oreiller de sa petite amie et de le mettre sur son visage afin de retrouver l'odeur qu'elle aimait tans. Tout les moments passé au près de sa belle lui revinrent en mémoire et un sourire bête s'afficha sur ses lèvres.

Aiko se releva donc rapidement, reposa l'oreiller à sa place et sortie de l'appartement aussi vite qu'elle y était rentrée, sans oublier de fermer la porte. Avant de faire demi tour et d'y entrer à nouveau. Elle se rendit dans la salle de bain, s'inspecta rapidement. Elle mit ses cheveux, devenu plus long, en place et remis correctement le col de sa chemise ainsi que sa cravate. Elle pris une nouvelle inspiration avant de prendre son sac, qu'elle avait aussi oublié, et sortie de l'appartement pour de bon.

Le chemin jusqu'à l'accueil se fit rapidement, et pour cause, Aiko étant pressée, elle ne s'arrêta pas de courir, et espéra ne pas trop transpirer. Une fois arrivée vers la foule elle chercha du regard sa bien aimée.
Elle ne la trouva pas tout de suite et cela commençait à l'agacer. Heureusement, les filles sont bavarde et avide de ragot ou de commentaire sur les personnes les entourant. Ainsi, la jeune nippone entendit des jeunes filles parler d'une belle idole aveugle et reine de coeur. Elle ne pouvait donc pas se tromper de personne. Elle suivit le regard des commères et aperçu enfin la silhouette qui hantait ses rêves. Bon elle ne voyait que son dos pour le moment mais c'est déjà pas mal! Elle put ainsi voir les cheveux plus long de sa compagne. 

Se faufilant à travers la masse d'élève elle arriva à pas de loup derrière la jeune femme qui se faisait admirer indiscrètement. Aiko ne pu s'empêcher de leur envoyer un regard assassin, même si personne n'y prêta attention. Remarquant que Silver l'avait repéré, la jeune actrice grimaça avant de lui faire signe de ne pas aboyer. Heureusement, se brave chien était bien docile avec Aiko, et n'aboya pas. Aiko pu alors se glisser dans le dos de la jeune femme et l'enlaça par la taille.

"Dite donc belle demoiselle, vous cherchez quelqu'un? Je peux peut être vous aider à la retrouver?"


Venant enfouir son visage dans le cou de la jeune femme, Aiko pris une grande inspiration, s'était beaucoup mieux que l'oreiller! Puis elle fit tourner doucement la jeune femme afin que celle ci lui fasse face. Elle caressa doucement sa joue de sa main et regarda se visage qui lui avait tans manquer. Elle resta un moment à dessiner les traits de son visage du bout des doigts. Elle dessina doucement les trait fins de son amante, redessinant ses lèvres, son nez ses yeux... Aiko était heureuse de voir que ces derniers étaient ouvert ce qui lui permettait de les admirer amplement et de s'y noyer sans problème. Ce regardbleu si spécial qui avait le don de la faire frissonner et de la toucher au plus profond de l'âme, lui avait tellement manqué! Elle caressa ensuite ses cheveux devenus plus long et qui lui allaient à ravir, se délectant de leur douceur et de leur parfum enivrant. Elle colla ensuite son front contre le siens avant de sourire heureuse de retrouver sa moitié, elle se sentait enfin entière à présent.

"Tu m'as manqué tu sais?"


Puis ne pouvant plus attendre une seconde de plus elle scella leur lèvre dans un tendre baiser, sans se soucier de ceux qui l'entourait et de ce qu'il pouvait penser. De plus, même si elle ne l’avouera jamais, elle était heureuse de montrer que Sleïlo était à elle, et de faire détourner tout ces regard qui dévorait sa petite amie. Elle la serra ensuite dans ses bras profitant de l'étreinte un moment. Puis elle sentit quelque chose d'humide sur sa main, Silver voulait lui aussi lui dire bonjour apparemment. Aiko se baissa alors à sa hauteur avant de le caresser avec énergie.

"Mais oui toi aussi tu m'as manqué!"


Puis elle se redressa et remarqua que la foule commençait peu à peu à se dissiper, ce qui la soulagea d'un côté car elle ne supportait pas être dévisagé, mais d'un autre côté cela voulais dire que la cérémonie allait bientôt débuter entraînant ainsi la reprise des cours et donc moins de temps libre avec Sleïlo...
Aiko soupira mais se réconforta en se disant que de toute façon elle passerait énormément de temps avec Sleïlo, beaucoup plus que pendant ces deux mois ça c'était sur!
Elle prit alors la main de sa bien aimée la serrant doucement elle lui fit un bisou sur la joue avant de demander:

"On y va?"
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Mar - 3:11
avatar
Date d'inscription : 31/10/2013

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Bien que l'hiver était en approche, il faisait toujours doux. Elle n'avait pas eu besoin de fermer la veste qu'elle avait pourtant mise, bien que cela fasse un an qu'elle soit au japon elle était toujours aussi frileuse, bien que Aiko ai réussie à quelque peu la soigner avec ses sorties. La demoiselle marché sur le chemin menant aux bâtiments de l'académie, à dire vrai, elle ne savait pas encore où se trouvait l'université toute fraîchement construite, l'odeur de la peinture aurait pu la guider, mais elle savait aussi qu'une cérémonie d'ouverture devait avoir lieu, dirigé par la belle directrice et danseuse Russe qui administrait les lieux. Elle se demandait d’ailleurs, si elle avait du chercher d'autres professeurs, ou si elle avait gardé les mêmes enseignants pour apprendre à ses étudiantes.

Marchant en silence sur les regards à la fois interrogateur, mais aussi d'admiration devant cette beauté aveugle, accompagné de son compagnon d'un blanc maculé, elle écoutait les ragots, mais aussi chaque pas s'approchant d'elle, ce qui n'était pas évident, car il devait y avoir des centaines de souliers entrain de fouler le sol se dirigeant tel un essaim de fourmis vers les bâtiments et dans les cours alentours. Sleïlo se demandait si une de ses paires de souliers étaient celles de sa compagne, c'était pour ça qu'elle avait aussi prise Silver, afin d'être facilement discernable dans cette cohorte d'élèves. Elle espérait ne pas avoir trop changée pour que Aiko puisse la reconnaître, elle avait bien pris un peu de hanche et de poitrine, mais elle avait fait attention à son alimentation pour garder une ligne toujours aussi plate, malgré un ou deux écarts, mais elle n'avait pas eu l'impression d'être à l'étroit dans ces affaires. Quoi qu'elle s'en était achetés de nouveaux quand même. Est-ce que la jeune japonaise l'aimerait toujours ? Là était aussi la question, ses cheveux avaient beaucoup poussés, elle n'avait pas voulut se les faire couper, les entretenant simplement afin que les pointes soient belles et solides. Passant une main dans sa chevelure elle ne sentait pas de nœuds, mais ne les avaient pas coiffés outre mesure, elle ne savait absolument pas quelle tête elle pouvait bien avoir et si cela allait plaire à la jeune comédienne.

Marchant d'un pas léger toujours sous le regard de toutes ces nouvelles têtes comme anciennes de par ailleurs qu'elle n'avait jamais pu voir. La demoiselle commençait à s’inquiéter, se demandant si sa compagne n'avait pas raté son train, ou si elle n'était pas simplement entrain de l'éviter pour ne pas avoir à lui annoncer une rupture. Faisant un moue elle avançait tout en baissant un peu la tête avant de sursauter et se tendre de tout son être en sentant des mains l'enlacer et en entendant une voix dans son dos. Perdu dans ses pensées, elle n'avait pas entendue ces pas feutrés se glisser dans son dos, et n'avait pas tout de suite reconnue la voix qui venait de lui parler. Le cœur palpitant à tout rompre et le souffle coupé, elle reconnue aisément les mains qui s'étaient enroulée autour d'elle quand elle déposa les siennes dessus, et vint sourire en douceur tout en se faisant retourner venant murmurer à l'attention de la jeune femme.

-Vilaine...tu as changée de shampoing.-

Le nez de détective Sleïlo avait parlé, Aiko n'avait pas cette odeur de Goyave et de fleur d'hibiscus dont était composé en partit le savon qu'utilisé la jeune femme pour se doucher jusqu'à maintenant. Glissant les mains dans le dos, et sur la nuque de la jeune femme, elle pu constater à son tour qu'elle aussi avait laissé pousser ses cheveux et semblait avoir quelque peu mûrit physiquement et aussi mentalement vue qu'elle était entrain de l'embrasser en plein publique ce qu'elle avait plusieurs fois refusée de faire au début de leur relation. Prolongeant en gardant les yeux fermé, elle vint que encore accentuer son étreinte contre la jeune femme avant de murmurer contre ses lèvres tout en souriant à sa phrase.

-Toi aussi tu m'as manquée, qu'est ce que t'as retardé aussi longtemps ?- 

A dire vrai elle n'avait absolument pas fait attention à l'heure, il était peut être très tôt, elle n'avait pas entendue son réveille quand elle s'était levé, elle savait juste que le soleil était suffisamment haut dans le soleil pour pouvoir le caresser de ses rayons, mais impatiente, elle ne s'était pas posé de question avant de se préparer pour sortir. Restant contre la jeune femme, elle vint à son tour enfouir la tête dans son cou, avant de la sentir s'échapper, venant faire une moue, elle la sentie entrain de s'accroupir pour caresser Silver qui voulait aussi ses attentions. Stupide animal qui venait d'interrompre ses retrouvailles avec sa chérie qu'elle n'avait pas "vue" depuis deux mois. La laissant faire coucou à son chien, elle se retourna pour bouder un peu se manque d'attention, daignant cependant donner la main à la jeune femme, non elle n'était pas d'accord, venant alors tirer la demoiselle contre elle, elle voulait lui dire bonjour à sa manière et n'allait pas se laisser empêcher par son propre chien. Venant tirer un peu la jeune femme dans ses bras, elle vint l'embrasser à son tour, pas un peu, glissant sa langue chaude contre les lèvres de la demoiselle, elle attendit que celle-ci lui offre la sienne pour pouvoir la caresser, glissant une main sur la nuque de la jeune femme, alors que l'autre était descendue sur ses reins pour la serrer contre elle, avant de murmurer en rompant ce langoureux baiser.

-Ohaiyo Aiko, maintenant oui on peut y aller-

Il ne fallait pas espérer qu'en deux mois la jeune femme ai changé, non elle était toujours aussi tactile et démonstratrice de ses envies et sentiments. Au final heureusement qu'elles en s'étaient pas rencontré dans l'appartement, sinon elles auraient probablement loupé la cérémonie, voir tout le jour de la rentré. Mais cette fois, elle allait entendre le discours de la directrice et allait enfin savoir le nom de ses professeurs.

-J'ai pris mes affaires de cours, mais on a cours après la cérémonie ?-

Ou allaient elles être libre après les présentations et la répartitions dans les classes et allaient elles commencer seulement le lendemain, de suivre les cours ensemble...ensemble ?

-Tu...Tu es bien toujours..en... en section théâtre ?-

Comment toujours quand elle avait un doute, sa voix était devenue un murmure hasardeux, alors qu'elle se mordait la lèvre inférieur, se demandant si la demoiselle continuait ses études avec elle, ou si elle avait choisit une autre section. Sachant bien qu'elle était venue étudier dans le domaine, simplement pour surveiller sa sœur, d’ailleurs où était elle ? Elle n'accompagnée pas sa cadette ?
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Mar - 10:00
avatar
Date d'inscription : 03/02/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Suite à la remarque Sleïlo, Aiko porta ses cheveux à son nez pour y découvrir un parfum de barbapapa. Elle eut alors un sourire amusée avant de rire doucement en se souvenant d'une petite anecdote concernant ce nouveau shampoing...:

C'est ses parents qui leur avait ramené ce shampoing pensant que leur filles l'apprécierait car cela les changeait de d'habitude et en plus il sentait vraiment bon. Aiko l'aimait beaucoup et Natsuki aussi. Gourmande comme elle est... D'ailleurs Natsuki trouvait tellement ce parfum alléchant voulait goûter le shampoing, mais la cadette Tsukino l’empêcha de faire cette bêtise.
Mais Aiko se doute que Natsuki à dut le faire en cachette car le jour ou elles ont été à la fête foraine, Natsuki avait refusé, avec une grimace, une barbapapa que sa soeur voulait lui offrir. Aiko en a donc déduit que le gout du savon a dut calmer sa gourmandise.

Aiko sortie de ses pensées afin d'admirer sa petite amie. Gardant toujours le sourire elle lui répondit:

"Oui c'est un shampoing qui sent la barbapapa, mais je pourrais racheter l'ancien si tu préfère?"

Aiko caressa à nouveau les cheveux de sa bien aimée et en profita pour dégager son visage et ainsi mieux le voir. Elle était tellement heureuse de la retrouver si bien qu'elle en oublia le lieux où elle se trouvait et aussi que la cérémonie allait bientôt commencer. A vrai dire elle s'en moquait un peu tans qu'elle était avec Sleïlo.

"Je te rappel que Natsuki est ma soeur, elle à laissée ses valise dans un coin de la gare pour aller au toilette et elle à eu du mal à les retrouver... Elle a pas voulu que je m'en mêle proclamant qu'elle était grande et que ce devait être à elle de s'occuper de moi!""

Aiko ne pu retenir un petit rire, elle était tout de meme contente que sa soeur prenne de tel initiative et qu'elle fasse des efforts pour soulager Aiko, même si elle avait perdu du temps pour le coup..

"Et j'ai aussi voulu te faire une surprise en débarquant chez toi mais tu étais déjà partie..."

Alors quelle était en train de caresser Silver, Aiko remarqua la moue de Sleïlo qui se mit à lui tourner le dos. Avait t'elle dit ou fais quelque chose de mal? Aiko ne compris pas le changement d'aptitude de la comédienne et se releva donc pour lui prendre la main et lui demander si elle voulait y aller. Peut etre en avait t'elle marre de resté planté ici...
Mais se sentant tiré vers l'Australienne, puis sentant ses lèvres sur les siennes Aiko compris qu'elle s'était trompé. Elle répondit au baiser en rougissant, car elle ne s'y attendait pas, puis elle laissa la langue de la jeune femme venir caresser la sienne et démarrer une danse passionné. Elle cala aussi une des ses mains sur la nuque de Sleïlo afin de la rapprocher le plus possible.

Quand elle la lâcha, Aiko eu un sourire quelque peu idiot mais qui exprimait sa joie, elle était béat. Elle jeta un rapide coup d'oeil vers les curieuses qui semblaient jalouses, et Aiko ne pu s’empêcher de sourire en se rendant compte de la chance qu'elle avait.
Aiko appréciait grandement les petites démonstration d'amour dont lui faisait par sa compagne, et elle était également heureuse de ne plus se prendre la tête et de se laisser aller.

Il est vrai quand deux mois Aiko avait beaucoup changé. Peut etre que le manque de sa petite amie lui a fait réaliser qu'elle devait en profiter un maximum car pendant les vacances elle n'avait cessé de se dire qu'elle aurait dut profiter d'avantage de sa belle. Elle ne voulait plus avoir ce regret et en profiterait pleinement désormais!

"Je ne sais pas si on à cours... j'ai pris mon sac aussi au cas ou.."

Gardant son sourire, Aiko regarda si sa soeur était dans les parages, et ce ne fut pas le cas.. Elle s'inquiétait un peu pour son ainée, elle l'avait abandonner alors que celle ci avait surement besoin d'elle.. Elle l’emmènera au restaurent pour se faire pardonner.... 

Aiko resta un moment silencieuse. Quelque chose la tracassait mais elle ne s'avait pas si elle devait en parler maintenant à Sleïlo ou attendre un autre moment.
Le coeur d'Aiko se mit à accéléré, et si elle le prenait mal? Mais elle ne pouvait pas attendre plus longtemps sinon son esprit et ses idées allaient encore lui jouer des tours.
Elle pris donc une grande respiration avant de dire:


"Sleïlo... j'ai quelque chose à te dire...."

La voix de la jeune nippone était très hésitante et elle marqua une pause. 
Elle se demandait si elle avait bien fait de s'installer chez l'australienne sans lui avoir demander si elle était toujours d'accord. Après tout, elles en avaient vaguement parler avant les vacances et elle ne s'avait pas si Sleïlo souhaitait toujours que Aiko vive avec elle...
Aiko continua un moment à se torturer l'esprit quand elle regarda à nouveau Sleïlo et remarqua qu'elle avait l'air inquiète.. Puis, se rendant compte que la situation dans laquelle elle s'était mise pouvait faire penser à une rupture, elle se gifla mentalement *Baka! Tu lui dis que tu as quelque chose à lui dire avec hésitation puis tu laisse un blanc! Si elle a l'esprit aussi tordu que toi elle doit s'imaginer tout un tas de truc...*


Aiko s'empressa donc d'ajouter:

"Mais t'en fais pas ce n'est rien de grave! C'est juste que.... j'ai déposé mes affaires chez toi et je me demandais si..... tu voulais toujours de moi comme colocataire...."


Elle baissa la tête et regarda ses pieds mal à l'aise. Elle avait peur de devoir allée récupérer ses valises et retourner au dortoir. Regardant un peu partout elle tenta d’éviter de regarder Sleïlo.


Encore une fois elle garda le silence et se contenta d'observer ce qui les entourait, elle observait les élèves, certaines devaient etre en première année car elles étaient entrain de courir pour ne pas etre en retard. D'autre discutaient tranquillement et profitait de leur retrouvailles, d'autres encore étaient plus calmeet marchait tranquillement, certaine étaient même seule...


Aiko reporta ensuite son attention sur Sleïlo, et suite à sa question elle compris que cette dernière c'était surement posé plusieurs question et s'était quelque peu inquiéter. Elle la pris alors dans ses bras et la serra fort. Elle enfouie ensuite son visage dans le cou de la jeune aveugle profitant de son odeur et de sa chaleur avant de venir lui murmurer à l'oreille:


"Non ne t'inquiète pas, je serais toujours tes yeux tans que tu voudras de moi..."


Elle vint ensuite plaquer ses lèvres contre les siennes et cala ses bras autour de son cou. Aiko adorait cette sensation de sentir les douces lèvres de sa belle contre les siennes, si l'air ne lui manquait pas elle serait capable de rester ainsi pendant des heures. Mais malheureusement le manque d'air se fit ressentir, elle relâcha donc sa prise un peu déçu.
Souriant elle se blottit contre l'australienne respirant et profitant de son odeur.


"Tu crois que nous sommes obligé d'aller à la cérémonie?"


A vrai dire Aiko n'avait plus vraiment envie d'y aller, elle voulait profiter de son Australienne afin de rattraper le temps perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Mar - 4:20
avatar
Date d'inscription : 31/10/2013

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Restant contre la jeune femme qui lui expliqua que son nouveau shampoing sentait la barbe à papa, ce qu'elle avait aisément devinée maintenant qu'elle la tenait entre ses bras et qu'elle avait pu respirer son parfum, elle vint simplement lui caresser la nuque et les cheveux tout en lui répondant dans un murmure.

-A tes risques et périls, tu risques de me donner envie de te dévorer avec une telle odeur.-

Souriant tout en accentuant ses propos en venant mordiller le cou de la demoiselle afin de lui procurer des frissons, elle continuait de lui caresser les cheveux et la nuque tout en la gardant contre elle, profitant de ces retrouvailles au maximum qui lui est possible pour le moment, espérant bien pouvoir les fêter comme il se doit, quand elles seront dans en pleine intimité. Elle devait de par ailleurs, maintenant que l'année scolaire avait recommencé, lui demander si elle souhaitait vivre avec elle, ou si elle avait de nouveau au chambre dans l'internat en compagnie de sa sœur. Elle savait que pour les parents d'Aiko cela ne changé rien, mis à part les repas au réfectoire, vue qu'elles étaient toutes les deux dans la même chambre, ils n'avaient pas besoin d'en payer plusieurs. Puis elle savait aussi que sa belle comédienne s'inquiéterait forcément pour son aînée si elle ne l'avait pas à l’œil et donc qu'elle ne pourrait pas dormir sur ses deux oreilles. Et c'est précisément ce qui lui confirma la demoiselle en lui donnant les raisons de son retard, elle avait eu des problèmes avec sa sœur qui semblait avoir perdu pendant un certain son bagage. Mais aussi car elle était passé chez elle pour lui faire une surprise. Faisant une petite moue l'Australienne était quelque peu déçue de ne pas avoir pu en profiter, tout en se rappelant la tenue qu'elle avait en ce levant et la réaction qu'elle aurait pu avoir en remarquant la présence de la demoiselle alors qu'elle se faisait belle pour elle. D’ailleurs elle ne savait toujours pas à quoi elle ressemblait.

-Hum d'accord, tant mieux alors si on s'est raté, tu m'aurais vue avec une tête afffreeeuuusseee. Tu peux me dire à quoi ressemble l'uniforme des étudiantes ?-

Alors qu'elle posait cette question, la Japonaise vint l'interrompre en venant d'un air grave, lui dire qu'elle voulait lui parler. Ouvrant ses deux prunelles d'un bleu toujours aussi profond, la jeune aveugle commençait à s'inquiéter, allait elle lui dire qu'elle avait choisit une autre section, qu'elle n'allait pas pouvoir lui servir de guide cette année et qu'elle risquait de ne plus être dans la même classe ? Allait elle lui avouer un amour sauvage de vacance avec qui elle allait se marier et avoir un enfant ? Allait elle lui dire qu'elle s'était trompée dans sa tenue et avait mise quelque chose à l'envers ou boutonner sa chemise de travers ?! La jeune femme commençait à avoir vraiment peur et à sentir son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine. Dans une scène de film, on aurait aisément pu représenter le bâtiment du cœur de la demoiselle dans son chemisier, il était sur le point d'exploser et si elle tardait encore à lui parler elle finirait par tourner de l’œil.

"Mais..."

Ça y est elle avait parlé, Sleïlo qui avait le cœur sur le point d'éclater, venait de le sentir s'arrêter d'un coup ce qui lui fit mal à la poitrine, elle en avait des bourdonnements dans les oreilles, et les genoux entrain de flageoler. Elle lui fallut quelques secondes pour bien saisir ce qu'elle était entrain de lui dire, les yeux toujours grands ouverts, elle écoutait maintenant chaque paroles de sa compagne s'attendant au pire et ce qu'elle apprit manqua de la faire tomber sur les fesses. Rougissante à l’extrême, la bouche quelque peut entre ouverte. Elle n'en revenait pas de ce qu'elle lui avait dis et vint baragouiner.

-J..je..ou...oui...bien...bien sur que oui..Bien sur que oui j'en ai envie !-

Il y avait cependant une chose qu'elle n'avait pas aimée entendre, colocataire, elle avait invité Aiko à vivre avec elle, mais elle ne voulait pas la forcer à travailler pour payer une partit de ses factures, en effet l'appartement lui appartenait, elle ne le louait pas, donc pas de loyer. Venant alors prendre la demoiselle dans ses bras elle posa son front contre le siens pour la "regarder" dans les yeux et qu'elle ne puisse pas détourner le regard.

-Mais pas en colocataire ! Je ne veux pas un sous de toi ! Tu prépare de bon petit plat, tu entretient la maison, tu fais ce que tu peux pour m'aider, mais je ne veux pas que tu ais à trouver un travaille pour vivre avec moi ! Hors de question de délaisser tes études -

Elle espérait que la chose soit bien clair, déjà l'aider prendrait beaucoup de temps à la jeune femme, si en plus elle avait besoin de travailler pour se faire de l'argent, elle allait louper ses études et elle ne le souhaitait pas. Puis rougissante de nouveau quand elle vint l'embrasser de nouveau, elle prolongea sans réfléchir, arrivant quand à elle à garder son calme et à respirer par le nez afin de ne pas se retrouver essoufflé, puis elle rougie que plus quand elle vint lui demander si elles avaient vraiment à se rendre à la cérémonie, la demoiselle vint se mordiller la lèvre inférieur tout en venant lui répondre.

-Je...je pense qu'elles pourront se passer de nous non ? -

Prenant les deux mains de la demoiselle, lâchant la poignet qui servait à Silver d'appoint pour guider sa maîtresse, elle vint entraîner lentement la demoiselle vers la sortie de l'académie, avant de lui murmurer à l'oreille, les paroles d'une chanson bien connue.

-On se cache sous les draps, on commandera des pizzas toi et moi ?-

Entraînant la demoiselle vers le portail, elle faisait juste attention de ne bousculer personne en se concentrant sur les pas qui venaient dans leurs direction, puis venant se coller à la demoiselle elle vint lui murmurer à l'oreille avant de la mordiller.

-Puis tu ne souhaitais pas me faire une surprise ?-

Elle se doutait bien que la surprise était de venir la rejoindre au pied du lit et donc qu'elle allait devoir improviser une fois arrivée, mais elle avait toute confiance en la demoiselle, qui serait exactement que faire pour lui faire une surprise. Et puis n'avait elle pas une barbe à papa à déguster ?
Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Mar - 12:56
avatar
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 19
Métier :: Etudiante de chant
Voir le profil de l'utilisateur
Natsuki s'était levée très à l'avance pour une fois, c'est qu'elle était particulièrement excitée de revenir dans son école. Elle avait fini par être diplômée elle aussi, grâce à l'acharnement de madame Stonhedge qui avait été sur son dos jusqu'à la fin et l'avait fait réviser avec ardeur. Elle était officiellement devenue une étudiante à l'université et en plus comble de tout, elle et sa soeur avaient reçus leur nouveaux uniformes. La veille alors qu'elles revenaient avec leurs parents d'avoir été passé quelques jours chez leur grand-mère, elles avaient pu trouver deux boîtes contenant leur uniforme à toutes les deux.

Natsuki ne pouvait plus attendre et elle fonça dans la salle de bain pour enfiler son super uniforme, une jupette à carreau, une chemise blanche et un veston noir avec une étoile brodée sur le cœur. Elle avait aussi mit des chaussettes hautes et c'était empressée de regarder le résultat dans la glace avant de faire une moue déçue. Elle n'avait pas prit un seul centimètre durant ces deux mois et sa poitrine n'avait pas augmenté même d'un demi bonnet. Elle avait encore davantage l'air d'une gamine de 15 ans que d'une jeune demoiselle de 19 ans et elle soupira.

Bientôt, sa sœur avec qui elle était aussi complice s'éveilla et se prépara. Natsuki n'était pas née de la dernière pluie et elle voyait bien qu'Aiko n'avait qu'une seule envie, c'était de retrouver cette très chère Sleïlo. Elle avait bien remarqué son regard illuminé lorsqu'elle parlait d'elle ou qu'elle lisait ses textos et elle lui dit d'un ton particulièrement mature "ne t'inquiète pas sœurette, tu vas la revoir et pouvoir la serrer dans tes bras!" Natsuki, savait que sa sœur avait prévu d'aller habiter avec Sleïlo et même si leur parent avait crisé lorsque Aiko leur avait annoncé sa décision, Natsuki l'avait soutenue. Elle voulait que sa sœur soit heureuse et qu'elle n'ai plus à s'inquiéter en permanence de son sort.



Natsuki avait changer, elle se débrouillait toute seule ou en tout cas essayait tant bien que mal de le faire. Elle avait qu'une hâte c'était de découvrir sa toute nouvelle camarade de chambre. Natsuki et Aiko avaient fait le voyage en train, un voyage qui semblait interminable pour Natsuki. Elle avait foncé au toilettes en descendant et ne se souvenait plus d'où elle avait déposé ses bagages. Elle avait alors dit à sa sœur d'aller rejoindre Sleïlo et qu'elles se reverraient au traditionnel discourt de début d'année. Après une vingtaines de minutes de recherches, elle avait enfin retrouvé sa valise rose bonbons avec des autocollants d'ours kawaii. Elle avait prit le chemin du dortoir, un dortoir encombré d'étudiantes qui herchaient leur chambre. Il fallait avouer que l'école avait changé en ces quelques mois, la section universitaire avait été ouverte et deux dortoirs avaient étés construits ainsi qu'une résidence universitaire que Natsuki rejoindrait bientôt puisqu'elle avait fait la demande un peu tard. Elle se retrouvait donc avec les petites lycéennes pour le moment, mais vu sa taille, elle ne dépaysait pas tant que cela.


Après avoir déposé ses affaires dans sa chambre, elle se dépêcha de rejoindre sa sœur et Sleïlo qui ne prenaient pas la bonne direction et vint sauter dans les bras de Sleïlo qu'elle considérait comme sa belle-sœur et aimait bien contrairement à e qu'elle pensait. "Sleïlo...tu as passé de bonnes vacances? Tu sais, Aiko a pas arrêté de parler de toi! Nous voilà belle-sœur à présent!" S'enquit-elle de hurler avec toute sa discrétion naturelle. Elle ajouta quelques minutes plus tard "au fait vous savez que vous prenez la mauvaise direction? Aujourd'hui la directrice va prendre les présences et elles qui ne seront pas là risque de recevoir un blâme..."
Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Mar - 13:32
avatar
Date d'inscription : 14/11/2013
Age : 29

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 18 ans
Métier :: étudiante univ danse
Voir le profil de l'utilisateur
Kiralee était encore endormie et profondément en plus en ce merveilleux jour de rentrée. En fait, elle avait tout simplement prévu de prolonger ses "vacances" d'un jour de plus pour s'en remettre. En effet, les deux mois qu'elle avait passé était davantage deux mois d’esclavages que réellement ce qu'on pouvait définir de moment de détente et pour cause, elle avait passé es deux mois à réviser comme une forcenée pour passer des examens de rattrapage et tout ça sous la coupelle de Leela qui avait été sur son dos durant ces deux mois. Deux longs mois passés avec sa marraine de cœur et avec sa petite amie qui heureusement pour elle était accessible facilement. Elle avait reçut les résultats la veille au soir et était devenue officiellement une première année à l'université, une petite bleu qu'il ne vaudrait pas mieux essayé de bizuter sous peine de se faire envoyer bouler. Elle se tourna faisait un magnifique rêves jusqu'à ce que ses tympans explose et qu'elle hurle alors que ses fesses venait de dire bonjour au plancher dur et froid. Elle regarda autour d'elle, elle avait élu domicile chez Leela durant ces deux mois et apparemment, celle-ci était partie en avance et s'était arrangée pour qu'elle se lève. Kiralee regarda le réveil maudit à l'alarme stridente et agaçante et l'éteignit en soupirant. * En plus j'étais occupée à faire un beau rêve!* Mais bon, elle ne pouvait pas prétendre ne pas avoir entendu ce fichu réveil et faire semblant de rien...il faudrait être complètement sourd pour pas capter ce bruit particulièrement sonore.


Kiralee se rendit au toilette et en revenant remarqua un petit mot posé sur une grosse boite en carton. Elle savait ce que cette boite contenait, mais contrairement aux autres étudiantes qui avaient dû se ruer dessus pour l'ouvrir et découvrir un uniforme, Kiralee l'avait laissée dans le couloir jusqu'à ce que Leela la récupère en ronchonnant. Elle lu le petit mot de Leela qui contenait en gros un "tu n'as pas intérêt à être en retard sinon je t'élargit les oreilles!" et un "n'oublie pas de mettre ton uniforme!" Deux ordres qui ne plaisaient guère à l'adolescente.


Celle-ci soupira et finalement ouvrit la boite pour découvrir...surprise une jupe à carreaux, une chemise, un veston et un nœud gnan-gnan...pas le genre vestimentaire de Kiralee. Hélas, si cela ne l'emballait pas plus que cela, elle n'avait pas le choix de les porter. Elle l'enfila donc à contre-cœur et termina  l'opération en grommelant des insultes et en mettant  ses chaussettes hautes et blanches qui lui montait jusqu'au milieu des cuisses. Pour la première fois de sa vie, la jeune fille avait l'air d'une véritable demoiselle. Elle se regarda dans le miroir plein pied de la chanteuse en levant un sourcil plus haut de l'autre et déclara énervée "merde! Je ressemble à une chochotte! Je ressemble à rien moi là-dedans!!" Kiralee mit donc un short en dessous de telle façon qu'au moins on ne verrait pas sa petite culotte. Elle prit son sac d'une main et se traîna jusqu'à l'école.

Elle frissonna, c'était qu'avec cette affreuse jupette, elle sentait le vent souffler sur ses jambes. Elle comprenait pourquoi Leela lui avait conseillé de se raser, avec des jambes poilues comme celle d'un grizzli elle aurait eu l'air bête déjà que comme-ça. Elle soupira en entendant malgré elle des petites jeunes la complimentant sur son air trop cool de délinquante, depuis quand elle était devenue aussi populaire? Elle regrettait le temps où les gens avaient peur d'elle. Néanmoins, elle leur fit un regard glacé qui les effraya et se sentit tout de suite rassurée sur son don de faire peur, voilà une bonne nouvelle. Elle croisa également Sleïlo occupée à rouler des galohes à Aiko sa copine, la co-conne de Natsuki venir les déranger. Soudain elle sentit deux mains froides sur ses yeux et une question posée sur l'identité de cette personne.


"Hum...laissez-moi réfléchir mademoiselle...la seule qui oserait s'approcher de moi sans avoir peur des conséquences...je dirais Yuki Kazane...ma merveilleuse petite amie?" Elle me laissa enfin les yeux libres et je la regardait en rougissant, l'uniforme lui allait à merveille. Elle s'exclama en rougissant "wouaaah! Tu es merveilleuse et toi? Tu n'es pas trop choquée de me voir là-dedans?" Elle sentit soudain un coup à l'arrière de son crâne et reconnu le style Leela. Kiralee se retourna "quoi encore? Tu m'as réveillée en sursaut avec ton machin...en plus regarde! J'ai l'air de quoi moi dans ces habits de chochottes? La directrice n'a aucun goût!" Se plaignit-elle en tirant sur l'arrière de sa jupe d'une façon peu féminine.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Mar - 4:57
avatar
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 31

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Les vacances avaient été longue pour l'ancienne chanteuse, ayant passé une bonne partit de son temps à remplir les dossier et autres papier afin de devenir officiellement la tutrice de cette petite peste qui avait élu domicile dans son appartement, elle allait aussi régulièrement donner des concerts dans les boites de nuit voisine ou durant les festivals d'été. Elle avait d'ailleurs même réussis à faire venir cette bourrique aux yeux vairons grâce à Yuki l'invitant en tant qu’appât à requin et avait réussis à faire tomber sur les fesses les deux demoiselles avec sa prestation. Comme elle s'en doutait, Kiralee n'avait jamais entendu parler d'elle sur scène et elle avait réussis à lui tirer un de ces rares compliments enfin...elle le prenait comme ça.

"C'était cool !"

Occupée avec ses papiers administratif, mais aussi à suivre une formation afin d'être habilité à enseigner à des étudiantes, la jeune femme n'avait pas pu rentrer au pays afin de voir sa famille, sa petite sœur lui manquait et elle se demandait comment elle allait, mais aussi elle en arrivait à se demander comment sa mère se portait et ce qu'elle avait bien pu lui inventer, maintenant qu'elle recevait régulièrement de l'argent, s'en servait elle pour envoyer sa sœur en cours, ou avait elle commencé à faire la bimbo de luxe ou reprendre de la drogue ? C'était toujours difficile de savoir ce qu'elle préparé et dans quel pétrin elle allait se mettre. La dernière fois qu'elle était aller rendre visite à sa famille, elle découvrit que sa mère avait contracté une dette qu'elle ne pouvait pas rembourser et qu'elle était sur le point de se faire expulser de son appartement.

Toutes ces pensées n'avaient fait qu'accentuer encore d'avantage ses insomnies, ayant laissé sa chambre à la demoiselle qui recevait régulièrement de la visite, Leela avait élu domicile dans le canapé ce qui lui permettait de pouvoir bouger librement la nuit. Vue qu'elle se coucher après la future étudiante, elle lui avait certes forcé la main afin qu'elle révise, mais ne l'avait pas privé de vacance non plus, elle avait pu passer ses rattrapages mais aussi profiter de la présence de sa petite amie librement à chaque fois qu'elle venait. Et elle même qui passait ses vacances seul, après tout qui voudrait d'une femme qui avait réussis à "apprivoiser" une peste comme Kiralee, tout le monde maintenant dans l'établissement connaissait ses habitudes à se blesser, mais surtout à mater les faux flics, à rattraper les gens par les fenêtres, elle avait maintenant autant une réputations de chanteuse que de bodygard ou membre des forces spécial et pourtant, tout ce qu'elle connaissait était ce qu'elle avait apprit dans la rue dans sa jeunesse.

Encore une longue nuit qui était passé si lentement, elle devait pourtant se rendre à l'académie pour embaucher vue que la rentrée des classes était prévue dans la matinée. Comme à son habitude elle avait laissé Kiralee dormir autant qu'elle le souhaitait mais avait tout de même veillée à ce qu'elle n'arrive pas en retard. Entrant en silence dans la chambre pour observer une demoiselle avachit sur le ventre dans son lit, les fesses à l'air avec un tee-shirt bien trop grand et complètement détendue qui lui retombait sur les épaules et ces cheveux en pétard qu'elle avait refusée de couper. Soupirant en douceur tout en lui remontant le draps sur le corps, elle lui alluma le réveille, pas trop tôt, mais en lui laissant suffisamment de temps pour que cette escargot se prépare. Puis elle alla chercher son uniforme qu'elle n'avait toujours pas récupéré et le déposa à coté d'un petit déjeuné qu'elle s'obstiner à lui préparer bien qu'elle ne le remarque jamais, tout en lui griffonnant une note rapide, ça au moins elle savait qu'elle les lisaient, car lui lui arrivait parfois d'un glisser un billet ou deux afin qu'elle se commande un traiteur quand elle était absente.

Heureusement pour elle, les professeurs n'avaient pas besoin de mettre d'uniforme, injuste ? Tout à fait mais il était absolument hors de question que la chanteuse se retrouve en tailleur pour aller enseigner le chant et pourquoi pas des lunettes et un réglet pour frapper sur son pupitre et sur les doigts des élèves dissidentes ? Non elle avait mise son sempiternelle jean, et un top qui laissait largement apparent son ventre plat et ses abdos des plus dessiné, elle avait en effet perdu du poids avec l'emploie du temps qu'elle avait eu, mais ça ne lui allait que mieux. Enfilant sa veste en cuir qui lui tombé à peine plus bas que son haut, elle sortit pour prendre la direction des établissements. Elle s'arrêta tout de même près du portier pour lui demandait simplement.

"Bonjour, quand vous verrez Kiralee descendre, vous pourriez monter afin de vérifier qu'elle ai bien fermé la porte ? Je vous remercie."

Elle lui avait déjà fait le coup de sortir durant une de ses absences et de laisser la porte grande ouverte derrière elle comme-ci elle ne connaissait pas le mot serrure et son utilité, pourtant elle en possédait une copie de la clef.

Se dirigeant par la suite vers les bâtiments, elle entra dans la salle des professeurs encore vide, était elle donc la première arrivée de ses collègues ? C'était pas la première fois, après tout la rentré avait lieu bien plus tard, elle prépara donc le café pour tout le monde comme à son habitude, avant de regarder par le fenêtre regardant l'arrivé des premières élèves qui s'amassées devant le portails toujours clos. Elles allaient bientôt pour entrer et découvrir les nouveaux établissements pour les étudiantes, les lieux pour les nouvelles venues, mais aussi leurs habitudes pour les secondes et troisièmes années.

S'installant dans une chaise pour patienter, elle ferma un instant les yeux, un instant probablement bien plus long qu'elle n'aurait pu le croire car un tumulte la sortit de ses songes, les demoiselles avaient été libéré et commençaient à arpenter les couloirs et le chemin menant aux bâtiments. Aucunes professeurs n'étaient encore passé, étaient elles toutes dans la salle de cérémonie ? Se redressant pour sortir, elle ressentie son téléphone vibrer dans la poche arrière de son jean. C'était le concierge pour lui indiquer que Kiralee était partit en laissant la porte grande ouverte derrière elle, et qu'elle ne semblait pas avoir déjeuné encore une fois. Allait elle devoir lui enfoncer la clef dans le derrière pour qu'elle se souvienne de sa présence et qu'elle se décide enfin à fermer sa porte derrière elle ?

Sortant de l'administration, elle se mêla à la foule tout en attendant d'apercevoir sa tête de linotte brune. Comme l'année précédente, beaucoup de visages de tournait vers l'ancienne chanteuse, soit parce qu’elles possédaient des cédérom, soit parce qu'elles l'avaient entendue chanter durant un festival, enfin quelque soit la raison, encore une fois elle ne passait pas inaperçu habillée en noir parmi les uniformes blanc, avec ses lunettes de soleil sur le nez, et ses mains dans les poches. S'approchant en silence de la moins féminine de toutes ces demoiselles pour venir lui claquer l'arrière de la tête sans même regretter son geste.

"Bonjour Yuki tu permet une seconde ?! Tu veux savoir à quoi tu ressemble à une bimbo avec une tête de linotte ! Fermer une porte ça ne te dis rien ? Ce n'est pas parce-que tu n'es pas chez toi que tu dois laisser l'appartement en mode porte ouverte quand tu sorts. Et tu as encore une fois rien mangé, tu vas encore râler que tu as faim à dix heures..."

Soupirant elle baissa la tête, parfois elle avait l'impression que maintenant qu'elle était sa véritable tutrice il était normal pour la demoiselle qu'elle fasse tout à sa place. Elle était fatiguée, exténuée, Kiralee avait probablement conscience des nuits que passait la jeune femme, de tout ce qu'elle faisait pour elle, mais elle semblait en avoir que peu à faire. Venant la fixer elle vint la regarder avant de venir ajuster son nœud et son col et vint la laisser entre les mains de sa compagne venant simplement rajouter en lui tournant le dos.

"Le concierge à fermé derrière toi...tu lui demanderas la clef si tu rentre avant moi."

Elle se doutait que la demoiselle avait pas dû penser à la prendre, vue qu'elle n'avait pas pensé à fermer dans son dos et vue qu'elle allait probablement être occupée pour la journée, elle allait certainement rentrer avant elle et ne voulait pas se retrouver à changer de serrure ou accusé de tutrice indigne à laisser la demoiselle dehors livré à elle même. Même si elle avait l'impression que tout allait à sens unique, elle aimait cette petite. Elle avait passé toute une nuit à la rechercher une soirée où Kiralee avait décidé de ne pas rentrer et passer la nuit avec Yuki sans la prévenir, elle n'avait pas pu prévenir la police de peur que cette fois sa garde saute et que l'Américaine se retrouve expédié sans préavis à son orphelinat. Tout comme elle avait passé la nuit à ses cotés un soir où la demoiselle avait fait une indigestion de gâteau et de pâtisserie et où elle avait été malade, elle lui avait préparé une petite fête et lui avait offert un cadeau pour son "anniversaire" alors qu'elle même n'avait pas reçu qu'un mot de la demoiselle qui avait complètement zappé ses fêtes. Oui elle offrait beaucoup à la demoiselle sans rien en retour, mais elle était comme-ça, ce qui lui créé parfois des boules au cœur, mais elle n'allait pas pouvoir la changer, déjà elle ne semblait plus la considérait comme une ennemie à abattre à tout pris.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Mar - 9:29
avatar
Date d'inscription : 19/03/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 15
Métier :: Etudiante art
Voir le profil de l'utilisateur
La jolie roussette à la belle paire de lunette ronde était arrivée la veille au soir pour être certaine de ne pas arriver en retard et c'était tant mieux. En effet, elle avait été réveillée par le bruit des élèves arrivant en masse dans le dortoir et avait juste eu le temps de s'étirer et de revêtir cet uniforme. Apparemment, c'était nouveau ça aussi et elle l'avait tout de suite trouvé à son goût à vrai dire et ce même si elle n'était pas fan à la base des uniformes celui-là était beau et en plus elle était fière d'être reconnue en tant qu'élève de cette grande académie. Hélas, il ne fallait pas qu'elle perde son temps à s'admirer dans le miroir, il fallait qu'elle se rende à la cérémonie d'ouverture et 'était son tout premier jour alors elle espérait pouvoir suivre le flot d'élèves qui s'y rendraient pour la fameuse cérémonie d'ouverture. Néanmoins, le plus important pour le moment c'était le petit déjeuner, un moment important pour la jeune fille qui tenait à ne jamais rater aucun repas. 


Bambi descendit les escaliers et essaya de se faire un chemin à coup de coudes dans les élèves qui cherchaient leur chambre pour rejoindre son lieu favoris du dortoir...la cafeteria. Un endroit merveilleux qui renferme de succulents plats venant du monde, des saveurs exquises, un personnel aux petits soins et un buffet à volonté compris dans la bourse d'étude...quoi de plus merveilleux? La jeune fille se servit une grosse assiettes pleine à ras bord de tout ce qu'elle avait envie et mangea tel un ogre.

Soudain, alors qu'elle allait prendre son croissant grillé et beurré une fille passa avec un gros sa derrière elle et la bouscula sans vraiment le vouloir. Bambi ne réussit pas à retenir son verre de jus d'orange qui chuta et sentit directement le liquide fruités venir humidifier sa chemise. Lorsqu'elle releva son verre, c'était déjà trop tard, la jeune fille se confondit en excuse et Bambi lui pardonna après tout les maladresses ça arrivaient. Hélas, elle n'avait pas de chemise de rechanges, sa mère devait lui envoyer un colis avec ses affaires manquantes.

La jeune rousse avait envie de pleurer, en cinq seconde de temps elle avait complètement sali son tout nouvel uniforme et elle en était gênée. Elle essaya de cacher la tache de jus d'orange tant bien que mal puisqu'elle n'avait pas le temps d'en faire plus si elle voulait être à l'heure et quitta le dortoir. Elle suivit effectivement les élèves qui se rendaient à l'auditorium avec une boule de stress dans la gorge. Elle ne voulait à tout prix pas se faire remarquer, les larmes aux yeux. Certaines filles à peine arrivées 'étaient déjà fait des amies, d'autres avaient la joie de retrouver les copines de l'année précédente et elle ne connaissait personne.



"Pardonnez-moi madame...je...suis navrée!" Balbutia-t-elle d'une petite voix timide lorsqu'elle se fracassa littéralement contre quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Mar - 22:18
Sang méditerranéen
avatar
Date d'inscription : 21/03/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Etudiante théâtre
Voir le profil de l'utilisateur
Séréna avait prit possession de la clef de sa chambre à la pension lorsqu'elle était arrivée la veille. Après un aussi long voyage en avion, Séréna ne prit même pas la peine de défaire sa valise bien remplie, ni de prendre de douche et encore moins de se mettre en pyjama et elle tomba sur son matelas. Elle tomba de suite endormie jusqu'au petit matin. Heureusement, la jeune demoiselle avait mit son réveil bien assez tôt pour avoir le temps de prendre une douche et de se préparer. Elle ne s'attarda pas très longtemps dans la salle de bain et termina de nouer le nœud de son uniforme en rejoignant la cuisine.

Une vieille dame à l'apparence chaleureuse s’affairait à remplir la table d'un bon petit déjeuner que Séréna prit plaisir à déguster cette nourriture tout en racontant un peu sa vie. Heureusement d'ailleurs que la jeune fille avait profité de l'année précédente pour prendre des cours de japonnais. Elle n'était pas encore très à l'aise pour l'écriture et lecture, mais elle pouvait se débrouiller pour parler. Elle savait au moins demander son chemin si il y en avait besoin et comprendre ce qu'on lui disait. Elle sortit enfin pour aller prendre son fidèle vélo qui avait voyagé dans la soute à bagage. Elle rangerait ses valises plus tard lorsqu'elle serait revenue, elle se sentait un peu mal à l'aise de se retrouver avec des gamines de 18, 19 ans tout au plus. Pourtant, elle était également très impatiente de commencer son cursus et elle prit le chemin de l'école sur son vélo.

Elle dépassait la plupart des élèves facilement reconnaissable à cause de leur uniforme. Bientôt, une foule compacte l'empêcha d'avancer plus rapidement et Séréna descendit de son vélo pour continuer à pieds. Elle se sentit un peu seule lorsqu'elle remarqua que la plupart des élèves étaient accompagnés par leur pair et qu'elle était complètement seule. Elle avait l'impression d'arriver comme un cheveux dans la soupe. Elle regarda autour d'elle et vit une chanteuse très connue qu'elle connaissait puisqu'elle avait ses CD et même ses CD collectors chez elle. Elle s'approcha tout en la scrutant du regard pour voir si il s'agissait bien de cette personne et se frotta les yeux. Elle était surprise, d'habitude lorsque cette chanteuse apparaissait c'était la folie chez les gens, des foules compactes de fans se bousculaient ne serait-ce que pour lui serrer la main.

Séréna se mit à rêvasser et dire qu'une fois elle avait eu droit à une poignée de main et à un sourire, sans doute cette chanteuse ne se souvenait pas d'elle et c'était normale, des fans et des poignées de mains elle devait en faire beaucoup. En fait, ce qui choquais le plus Séréna c'était qu'aucune des élèves ne faisait d'esclandre alors qu'elle avait du mal à se retenir pour ne pas lui sauter dessus. Elle comprit qu'il s'agissait d'un professeur dans cette académie, avec un professeur comme cette chanteuse, les futures générations étaient assurées.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Mar - 1:38
avatar
Date d'inscription : 31/10/2013

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Marchant aux cotés d'Aiko, elle en avait oubliée la cérémonie, mais aussi le fait qu'elle devait rencontrer la directrice et les professeurs, ainsi que les autres membres du conseil des élèves pour préparer le discours de la jeune directrice. Mais sa belle lui avait quelque peu chamboulé les esprits, cela faisait des mois qu'elle souhaitait la retrouver, ce qui avait fait passer pratiquer tout le reste à la trappe ou comme secondaire. Marchant serré à la demoiselle, elle sentit un contact lourd la stopper net et la voix de la sœur d'Aiko lui retentir dans les oreilles comme venue du ciel pour la punir. Les joues s'empourprant tout d'abord, une moue vint se dessiner sur le visage de la petite aveugle avant qu'elle ne reprenne en baissant la tête.

"Ah oui c'est vrai...la cérémonie...j'ai aussi rendez vous avec la directrice et tout les professeurs pour la préparer dans la salle de réception. On va...devoir remettre ça à après mon cœur."

Faisant une moue en baissant un peu la tête elle vint faire demi-tour avant de se faire de nouveau rentrer dedans. C'était toujours comme ça, à chaque fois qu'elle avait Aiko à ses cotés, Silver semblait complètement oublier son boulot qui était de la guider en contournant les obstacles. Mais cette fois encore en présence des deux sœurs il faisait le fou fou en réclamant caresse et intention de chacune des demoiselle, ci-bien qu'une tête vint s'écraser contre la poitrine de l'Australienne, venant la stopper net et manquer de l'envoyer au sol. Kiralee était plus loin avec la professeur de chant, Yuki Kazane semblait à ses cotés, elle les avait entendue en revenant sur ses pas avec sa compagne. Alors qui donc pouvait bien lui offrir un accueille aussi violent ? Elle ne connaissait pourtant personne d'autre aussi intimement et elle eu rapidement une réponse vue la petite voix fluette qui se faisait entendre.

Madame ? Arquant un sourcil elle vint faire une moue, elle se savait plus mature depuis les vacances et qu'elle avait prise en forme et aussi un peu en taille, mais quand même elle ne ressemblait pas encore à une dame. Enfin elle l'espérait venant demander à Aiko alors vivement.

"J'ai une ride ? J'ai des cheveux blanc ? Ah madame...tu vas m'épouser ?!"

Bien sur, question posé sur le ton de l'ironie, elle retourna son regard clos sur la demoiselle qui l'avait bousculée, avant de lui répondre alors.

"Ce n'est pas bien grave...mon idiot de compagnon n'a tout simplement pas fait son travaille. Vous n'avez rien ?"

Tendant en douceur la main, afin de la poser sur la joue de la jeune femme, elle vint lentement inspecter ses joues et son nez afin de savoir si elle n'avait pas de mal, mais aussi pour se faire une idée de la jeune femme qui lui faisait face. Venant redresser les lunettes qu'elle avait sur le nez et qui semblait de travers, elle vint reprendre.

"J'espère ne pas avoir cassée vos lunettes. Si c'était le cas je vous les rembourserais."

Lui adressant un doux sourire comme elle savait les faire, elle vint reprendre à l'adresse de tout le monde.

"Et si nous y allions ? Il ne faudrait pas être en retard."
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Avr - 16:30
avatar
Date d'inscription : 19/03/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 15
Métier :: Etudiante art
Voir le profil de l'utilisateur
Bambi rougit et hoqueta de surprise lorsque la jeune dame s'adressa à elle en souriant. Elle ne comprenait pas, elle aurait pu l'envoyer par terre avec sa maladresse et la blesser gravement même peut-être et cette jeune femme s'adressait à elle en souriant et en rejetant la faute sur son compagnon à quatre patte. Bambi baissa la tête pour voir ce monstre énorme et tout poilu, elle avait une peur panique des chiens et elle sentit ses membres trembler tant que ses genoux jouaient des castagnettes. Elle sursauta lorsque la jeune dame posa sa main sur sa joue bien joufflue et se mit à lui parcourir le visage, Bambi n'était pas stupide, elle avait bien remarqué que la jeune femme était très certainement aveugle. Il y avait des signes qui ne trompaient pas, comme son chien avec son harnais et ses yeux clos sans oublier la jeune dame à ses côtés qui semblait vouloir la protéger.

Bambi se mit à rougir en sentant les doigts longs et fins de la jeune dame lui caresser le front, les joues et le nez. Elle réussit à peine à sortir un son de sa bouche à peine ouverte tant elle avait honte. Elle ne put que balbutier d'une petite voix tant elle perdait ses moyens
"non, je...pardon!" Bambi aurait pu s'enterrer tant elle avait honte. Soudain, elle sentit le contact d'une truffe froide sur sa main et elle se recula violement en poussant un petit cris apeuré. Hélàs, l'animal vint à nouveau se coller à elle, comme-ci il renait un mâlin plaisir à la tourmenter et cette fois elle déclara d'une voix plus affirmée "s'il-vous plaît...éloignez le de moi...j'ai....j'ai peur des...des chiens! Je vous en prie....Madame!"
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Avr - 18:22
avatar
Date d'inscription : 03/02/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko était à deux doigts de pouvoir fuir avec sa bien aimée, deux doigts! Mais c'était sans compter sur sa soeur... *J'aurais dut la laisser dormir dans le train!* Mais bon il fallait se rendre à l'évidence, elle avait des responsabilité, Sleïlo aussi si ce n'est d'avantage, et abandonner sa soeur n'aurait rien changé, il fallait quelle reporte ses retrouvailles avec sa petite amie à plus tard.
Soupirant elle lança un regard noir à sa soeur qui ne dura qu'une fraction de seconde, mais assez long pour que Natsuki le voit. Puis Aiko repris son sourire habituel et lâcha:


"Merci ma très chère soeur, nous nous serions trompé de direction sans toi! Tu nous as sauvé!"


Son ton était très ironique. Peut être même trop. Aiko s'en voulu un instant, sa soeur voulait seulement la protéger après tout. Mais Sleilo lui avait terriblement manqué et ça la frustrait de devoir encore attendre avant de pouvoir être seule avec elle.


"Désolé Natsu... jvoulais pas etre méchante.." Commença t'elle avant de voir que finalement personne ne l'écoutait.


Rougissant au surnom que venait de lui donner Sleïlo, Aiko serra doucement sa main avant de lui faire un bisou sur la joue


"Ce n'est rien, on aura tout le temps d'être ensemble après! Ce n'est l'histoire que de quelques heures après on sera libre!"


Elle l'embrassa ensuite tendrement avant de se retourner vers Natsuki et lui demander:


"Tu as bien rangée toutes tes affaires comme il le faut? Tu as pensé à ne rien laissé trainer au cas ou tu aurais une colocataire? Tu as bien fermé ta porte avant de partir? Est ce qu'il te manque quelque chose? A tu bien éteint la lumiè..."


Aiko nu pas le temps de finir son interrogatoire qu'elle fut interrompu par sa petite amie qui venait apparemment de percuter une jeune fille. Aiko s'approcha alors du lieu de l'accident et mis un bras protecteur autour des hanche de Sleïlo:


"Ca va?" demanda t'elle en inspectant le visage de sa petite amie afin de s'assurer qu'elle n'ai rien.


Aiko observa  ensuite la jeune fille qui portait des lunettes et écoutait en même temps les questions de sa petites amies. Elle souriait devant son ton ironique mais elle ne pouvait pas détacher ses yeux de la jeune fille. Elle ne pouvait pas s'empêcher de lui lancer un regard sévère n'appréciant pas qu'elle ai pu faire du mal à sa bien aimée. Mais elle ne dit rien, se contentant d'observer la scène. Elle détourna quelque peu le regard quand Sleïlo observa la jeune fille du bout des doigts et que cette dernière rougissait. Jalouse? Non... enfin peut etre un petit peu, après tout il ne s'agissait pas de n'importe qui. C'était Sleïlo! Et en plus d'etre sa petite amie il fallait qu'elle soit aussi incroyablement jolie, sexy et qu'elle attire tout les regards! Ce qui agaçait surtout Aiko était que la jeune fille à lunettes rougissait. Comme ci elle s'attendait à quelque chose! Nan mais oh!Sleïlo ne faisait que la "regarder" à sa façon! Pas de quoi en faire tout un plat! *Pourtant c'est ce que je suis entrain de faire la... tout un plat pour pas grand chose... Baka!*




Soupirant elle vint poser sa tête sur l'épaule de sa chérie un instant. Puis devant l'air effrayé de la jeune fille devant Silver, elle le fit revenir vers elle et lui caressa la tête. Puis relevant les yeux devant la jeune fille elle lui lança:


"Il ne faut pas t'en faire, tu ne risque rien avec Silver c'est un amour!" Elle laissa Silver lui faire des calins avant de reprendre: "En fait! Je m'appel Aiko, Aiko Tsukino Et elle -elle montra Natsuki- c'est ma grande soeur Natsuki, et celle que tu as percuté, c'est ma petite amie, Sleïlo Diaz, elle fait partie du conseil et.. ce n'est pas une dame!" elle lui fit un clin d'oeil amical avant d'ajouter "Et toi, comment t'appel tu ?"


Elle se redressa ensuite et pris doucement la main de Sleïlo et entrelaça ses doigts avec les siens.


"Oui on ferait mieux d'y aller!"


Sur ces paroles, elle salua Bambi et elle reprit ensuite sa marche et se dirigea vers le bâtiment où devait se rendre Sleïlo. Une fois devant se dernier elle lui demanda:


"Je t'accompagne ou je t'attend ici?"
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Avr - 22:53
avatar
Date d'inscription : 31/10/2013

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
La jeune aveugle fit une moue alors en entendant qu'elle se faisait encore appeler madame, avait elle vraiment l'apparence d'une dame ? Pourtant elle ne semblait pas si vieille que ça, peut être qu'elle devrait se couper les cheveux ou mettre un peu de maquillage ? C'est vrai qu'elle approchait de la vingtaine d'année, est-ce que des rides commençaient à apparaître sur sa peau ? Mon dieu que ça pouvait être difficile parfois de ne pas pouvoir se voir dans un miroir. En plus de s'entendre dire que son chien pouvait être dangereux et que l'on pouvait avoir peur de lui. Peur d'un chien d'aveugle, un chien pratiquement aussi bien dresser qu'un chien policier voir mieux car en plus de pouvoir guider sa maîtresse, il devait être capable d'assurer sa protection. Même un chien d'acteur était moins bien dressé et obéissant, et c'était aussi insulter le dernier vrai membre de sa famille, celui qui l'avait suivie de l'Australie pour venir avec elle au Japon. Non, elle n'aimait pas entendre dire que l'on pouvait avoir peur de son chien, quelque soit la phobie de la personne.

"Viens là...Silver. Laisse là"

Sa voix habituellement chaleureuse était devenue triste et terne, glissant une main dans le poils de son animal elle faisait une moue des plus visibles, on pouvait facilement avoir l'impression qu'elle pensait que c'était d'elle que l'on avait peur, ou plutôt qu'elle le prenait ainsi, venant ensuite tourner la tête vers Aiko, elle vint acquiescer dans signe de tête quand elle proposa de s'activer pour ne pas arriver en retard. Elle avait rendez vous avec les professeurs et la directrice et à dire vrai elle angoissé un peu, même si elle les avait déjà rencontré à plusieurs reprise. Marchant à coté de sa compagne elle se dirigea vers le bâtiment où elle devait participer à la réunion d'organisation de la cérémonie. Marchant aux cotés des deux soeurs elle vint demander d'une petite voix en baissant la tête.

"Je fais...Vraiment dame ?...et Silver semble vraiment dangereux ?"

Oui il en fallait peu pour mettre Sleïlo dans une sorte de déprime, elle qui ne pouvait rien voir, elle ne pouvait ainsi pas savoir comment agissait son chien, si il montrait les crocs à tout ceux qui le croisé, ou si il hérissait le poils. Comme elle, ne savait pas si elle commençait à avoir des cheveux blanc, ou le visage marqué par des rides. Elle ne pouvait pas deviner comment agissait le temps sur elle comme sur sa compagne et ses connaissances. Aiko pouvait tout aussi bien être blonde, rousse, auburn qu'elle ne le serait pas si personne ne lui disait qu'elle lui avait mentis. 

Arrivant devant le bâtiment, elle entendit la voix de sa compagne lui demander si elle devait l'accompagner, venant acquiescer d'un signe de tête elle vint rajouter.

"Je pense que mademoiselle Pétrova t'attend tout autant que moi, il y aura probablement un programme ou quelque chose à lire et je ne pense pas qu'elle ai prévue de braille pour moi."

Venant tendre la main vers la demoiselle, elle vint la saisir pour entrer dans la salle, et attendit de se faire guider vers le monde qui devait être présent pour la cérémonie, se demandant bien ce que l'on pourrait lui demander de faire en tant que membre du conseille des élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Avr - 11:55
avatar
Date d'inscription : 14/11/2013
Age : 29

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 18 ans
Métier :: étudiante univ danse
Voir le profil de l'utilisateur
Kiralee était vraiment heureuse de pouvoir serrer sa petite amie dans ses bras, même si elle avait eu l'été pour ça. Hélas, c'était sans compter sur Leela qui arriva en mode ninja derrière elle avant de la faire sursauter et de lui faire des reproches devant tout le monde. Evidemment, ce n'était pas bon du tout pour son image, comment Leela voulait que les petites nouvelles ait la trouille de Kiralee si elle agissait comme une mère poule avec la jeune fille. Kiralee lui rétorqua à voix basse "chuuuut! Merde Leela! Désolé j'ai pas fait attention, j'étais distraite aussi, mais t'es pas obligée de ruiner ma réputation...t'es comme une mère pour moi, mais quand même quoi!" Lança-t-elle agacée par le ton que la jeune femme avait prit. Kiralee se rendit compte de ce qu'elle avait oser dire et elle placarda ses mains contre sa bouche en rougissant "non, je me suis mal exprimée...laisse tomber!"

Elle se tourna vers sa petite amie et lui embrassa le front avant de dire "on se retrouve à la pause de 10h00 et euh...si tu veux tu peux rentrer avec moi aussi!" Kiralee lui fit un grand sourire jusqu'à ses oreilles. Il fallait effectivement qu'elle aille à la réunion et de ce fait croise Sleïlo. Elle avait toujours le cadeau qu'elle était censée lui offrir avec elle dans son sac, toujours intacte depuis des mois. Elle n'avait pas su trouver les mots et un moment pour lui parler, s'excuser et lui offrir le cadeau qu'elle avait acheté avec Leela. Elle la suivait dans le couloir accompagnée par Leela. Il fallait avouer que la petite amie de Sleïlo ne lui laisserait certainement pas approcher sa petite amie, c'était une vraie lionne, mais Kiralee devait passer outre de ça.

Elle fut prise d'un élan alors que l'aveugle venait de poser sa main sur la poignée de la porte qui menait à la salle de réception et elle referma la porte devant elle en disant
"euh! Bonjour, je...pardon...sais pas ce qui m'a prit! Sleïlo...pourrais-je te voir en privé après les cours s'il-te-plaît?" Kiralee détourna son regard vairon de l'aveugle pour le poser sur Aiko qui lui envoyait déjà des étincelles "hey! Tout doux la lionne! Je veux simplement lui parler et rien d'autre!" Elle les laissèrent entrer et attendit que Leela arrive à sa hauteur avant de se retourner et de fouiller dans son sac et d'en sortir une petite boite emballée, de forme allongée et elle lui tendit "hum...je sais que ce n'est pas en temps et en heure, mais j'ai jamais été douée pour respecter les horaires...c'est pour ton anniversaire! En fait, je l'avais commander avant, mais il y a eu des problèmes de livraison...alors j'étais gênée et c'est pour ça que je suis pas restée le jour de ton anniversaire!"

Kiralee avait cherché d'arrache pied pour trouver un cadeau idéal et l'avait finalement trouvé, un style doré à deux couleur une rouge et une verte avec une inscription dessus *merci* Ce n'était pas un bête stylo qu'on trouve dans toutes les librairies souvenirs, mais bel et bien un stylo de haute gamme. Il ne restait qu'à savoir où elle avait eu l'argent pour ça...


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Avr - 1:56
avatar
Date d'inscription : 19/12/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki s'étira lentement avant de passer une main sur  son visage. Elle se sentait fatigué, et pour cause elle n'avait pas passé une super nuit et ceux pour plusieur raison. La première etait le souvenir de ses "retrouvailles" avec son père, dont elle avait pris le temps de faire le voyage jusqu'à Tokyo pour aller le voir à l'hopital. Il était atteint d'un cancer du foie. Finalement l'alcool, la tabac et autre substance plus ou moins illicite avait finit par avoir raison de lui. Mais la maladie ne le changea en rien..


Yuki n'avait pas été super bien reçu. Bon c'est qu'elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui ouvre les bras et s'excuse de toute les horreurs qu'il avait commise, mais quand  même! Elle ne s'attendait pas à ce qu'a son arrivée son géniteur face comme ci il ne la connaissait pas et qu'il la traita comme une étrangère. Et lorsque le médecin lui avait dit que Yuki était sa fille, Monsieur Kazane avait répondu :

"Je n'ai plus de fille depuis longtemps... elle m'a abandonné comme sa mère.. elle est morte à mes yeux!"


Sur ces paroles, Yuki avait poliment saluer les médecins avant de s'en aller. Elle voulait pleurer mes les larmes n'étaient pas venu. Finalement, son père lui faisait une sorte de cadeau en se retirant définitivement de sa vie. Ainsi elle n'aurait pu à le revoir ce qui évitait ainsi qu'un tas de mauvais souvenirs ne revienne la hanter. Aurait t'il fait exprès pour enfin libérer sa fille? Elle n'en savait rien et ne le sera probablement jamais. 


Se frottant une énième fois les yeux, la guitariste se leva pour de bon. Elle pris les affaires qu'il lui fallait et se dirigea vers les douches. Elle fut exaspéré en voyant un tas de filles surexcité de cette nouvelle rentrée. Il n'y avait pourtant rien de bien excitant dans cette évènement, au contraire . La rentrée était la deuxième cause de l'insomnie de Yuki. Elle était stressée comme à chaque fois. Elle avait beau se dire que ce n'était rien, ça n'y changeait rien. Elle n'avait pas arrêté de se réveiller pour vérifier quelle n'avait rien oublier. C'était la galère.

Yuki termina de se préparer en terminant de boutonner la chemise de son uniforme. Une fois fait elle noua son nœud et enfila sa veste et se rendit au réfectoire pour prendre son petit déjeuné. Elle salua quelque tête qu'elle reconnue avant de s'installer seule à une table.

Yuki avait hate de se retrouver dans les bras de la personne qui était la troisième cause du pourquoi elle n'avait pas bien dormi. Kiralee. Yuki ne s'était toujours pas habitué à ne plus l'avoir à ses côtés pendant son sommeil. Résultat, avant quand elle se réveillait à cause d'un cauchemar, elle se blottissait contre sa petite amie et se rendormais aussitôt en faisant de beaux rêves. Maintenant, elle était seule et mettais un temps fou à se rendormir.

Yuki avala son jus d'orange d'une traite et s'en alla. Elle marcha tranquillement en direction de l'entrée de l'académie. Elle scruta l'horizon reconnaissant les soeurs Tsukino accompagnée de Sleïlo Diaz et d'une fille à lunette quelle se rappela avoir déjà vu mais son nom lui échappa.

Yuki continua son inspection avant de poser les yeux sur celle qu'elle cherchait. Se faufilant discrètement dans son dos elle posa les mains sur ses yeux avant de lacher un: "Devine qui c'est!" d'un ton joyeux.

Elle se doutait que Kiralee allait la reconnaitre, mais elle s'en fichait elle aimait taquiner son lutin. Venant sourire en entendant la réponse de sa petite amie Yuki vint lui murmurer à l'oreille :

"Bonne réponse!" Avant de la serrer dans ses bras.

Rougissant suite au compliment de la rebelle, Yuki lui souria tendrement avant de lui répondre:

"T'en fais pas tu es sublime!" avec un clein d'oeil.

Puis Yuki laissa Leela parler suite à son arrivée. Elle ne pouvait s’empêcher de sourire en les voyant toutes les deux. Yuki trouvait que ce qu'avait fait la chanteuse pour Kiralee était tout simplement adorable et admirable. Grâce à elle, Kiralee pouvait enfin vivre "normalement" et connaitre les joies d'avoir un adulte pour s'occuper d'elle, comme une mère le ferait.

Ce qui lui rappela Jun. Celle qu'elle considérait comme sa deuxième mère et sa sauveuse. Cette dernière lui manquait, meme si elle avait régulièrement des nouvelles, elle aurait aimée pouvoir la revoir pendant les vacances, mais ce fut impossible à cause de la distance et du travail de la plus âgée.

Yuki lâcha un léger soupire mélancolique à peine audible avant de regarder les deux femmes qui se tenait devant elle et de sourire à nouveau. Elle était heureuse de voir Kiralee ainsi, et Leela semblait aussi un peu plus épanouie.

Yuki trouva adorable la réaction de sa petite amie suite à ses dernières paroles, si bien qu'elle ne pu s’empêcher de lui déposer un tendre baiser sur la joue.

Tout le monde pouvait dire ce qu'il voulait, Kiralee était une fille adorable avec un coeur d'or.

"D'accord je t'attendrais!"

Yuki laissa son lutin s'éloigner en gardant un sourire scotché sur ses lèvres. Finalement elle était heureuse et le manque de sommeil ne se faisait plus ressentir grâce à sa petite amie. 

Après quelques secondes sans bouger, Yuki continua son chemin pour se diriger vers le lieu où la cérémonie allait bientôt commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Avr - 3:42
avatar
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 31

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Fronçant les sourcils en regardant l'adolescente, elle ouvrit la bouche et vint rougir d'un coup en entendant ce qu'elle venait de dire. Elle ne s'attendait pas à entendre ces paroles, la regardant sans savoir que dire, heureusement qu'elle était métisse cela caché en partit sa gène, venant balbutier alors.

"Je...oui....fait simplement attention la prochaine fois."

S'écartant en silence du groupe, elle regarda rapidement les nouvelles têtes ainsi que les anciennes qui étaient de retour à l'académie ou faisaient leur apparitions. Il y avait bien plus de monde que l'année précédente, elle se demandait si elle allait avoir beaucoup d'élèves et si elle allait être capable de leur enseigner comme il se fallait. Regardant toutes les demoiselles autour d'elle, elle arqua un sourcil en voyant un groupe de jeune adolescente, apparemment en première année, s'approcher timidement pour la voir de plus près alors que l'une d'elle se lança pour demander.

"Ma..ma...made..mademoiselle..stostosot...Ston...Stonhedge ?"

Et c'était partit, l'année précédente elle avait déjà eu à donner son lot d'autographe et elle sentait qu'elle allait à avoir à en donner d'autre, regardant les quatre demoiselles en face d'elle, elle soupira un peu, avant de sourire en douceur et vint prendre le bout de carton qu'elles vinrent lui tendre pour y inscrire un simple 

-Bonne chance pour vos études. Courage ! Leela.-

Donnant son lot de petits mots et d'encouragement, elle vit un simple cahier apparaître sous son nez. Quelqu'un qui ne semblait pas avoir prévue de lui demander sa signature, peut être même ne s'était elle pas attendue ne serait-ce qu'à la voir. Venant tendre la main pour attraper le cahier elle vint l'ouvrir pour mettre sa signature sur la couverture tout en levant son regard sur la demoiselle. Rougissant un peu, elle ne s'attendait pas a voir une belle métisse aux air italien, probablement étudiante vue son vêtement, tenir le cahier. Elle avait aussi l'impression de l'avoir vue, durant le festival d'été, elle était au premier rang des spectateurs, si ses souvenirs étaient bon, elle avait eu la chance d'effleurer ses doigts ou sa main. Avalant sa salive elle vint lui demander d'une voix aussi calme que possible.

"Le nom que je dois marquer ?...Vous n'étiez pas au temple cet été durant le festival ?"

Pourquoi se souvenait-elle d'elle ? Probablement car les métisses n'étaient pas aussi fréquente que ça parmi les japonaises à la peau pâle, elle s'était probablement démarqué plus que les autres vue son teint qu'elle avait dû mettre en valeur avec un vêtement clair. Elle ne se souvenait pas vraiment des détails, mais elle était persuadée cependant qu'elle s'y trouvait.

"Vous allez suivre des études de ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Avr - 12:50
Sang méditerranéen
avatar
Date d'inscription : 21/03/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Etudiante théâtre
Voir le profil de l'utilisateur
Séréna essayait tant faire que peu de ne pas se faire écraser par la masse d'élèves qui semblaient toutes se diriger avec enthousiasme vers une personne. Séréna, curieuse par nature profita d'être de bonne taille pour regarder vers qui leurs cris et leurs encouragements étaient tournés. La jeune italienne se retrouva bouche bée, elle ne se rappelait pas avoir vu le prénom d'une chanteuse aussi connue dans la liste des professeurs. En voilà une bonne surprise, bien entendu qu'elle connaissait Leela Stonhedge? Qui ne connaissait pas cette star à la biographie digne des studios Tisney ? Une chanteuse qui en plus d'être agréable à regarder avait disait-on un sacré caractère et un grand cœur, elle était connue en plus que par son talent pour les nombreuses œuvres de charités qu'elle parraine à travers le monde.

C'est un peu s'en vraiment s'en rendre compte que Séréna s'approcha d'elle en jouant des coudes pour réussir à se frayer un chemin dans cette foule compacte. Effectivement, Séréna avait assisté à son concert au festival et de justesse puisque le matin même, elle était encore dans l'avion. D'ailleurs, l'Italienne avait une collection impressionnante de vieux tickets de concert dans sa boîte à souvenir et chaque année, elle se débrouillait pour assister à au moins un concert si pas plus de Leela. Elle sortit son cahier de note puisqu'elle n'avait rien d'autre pour la faire signer et tendit sa main dans la tonne d'autres photos et support d'autographes que les autres élèves voulaient faire signer par la chanteuse.

Elle ne s'attendait pas à e que son cahier soit saisit et encore moins à croiser le regard profond de la chanteuse quelle ne fut pas sa surprise d'entendre sa belle voix pour lui demander si elle était à son concert la veille et dans quelle classe elle était. Séréna hésita tout en cherchant ses mots afin de répondre d'une voix calme
"oui, j'étais au premier rang, très belle performance comme toujours, mais je suppose que vous entendez ces mots tous les jours..." Elle ajouta ensuite " Séréna, mon prénom est Séréna et je suis en section théâtre à l'université"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Academia 2.0 :: Le campus :: Entrée du campus-