Séance d'étude [Libre]

 :: Le campus :: Académie :: Bibliothèque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 13 Juil - 20:23
avatar
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 25

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 17
Métier :: étudiante cycle 3 musique
Voir le profil de l'utilisateur
L'été avait fini par arriver après un hiver particulièrement glaciale et neigeux suivi d'un printemps un tantinet pluvieux et mélancolique. Les températures étaient élevées et aucun nuage ne venait peindre le ciel d'un magnifique bleu clair soutenu. Les vacances d'été étaient arrivées et la jolie blonde avait préféré rester au sein de l'académie malgré le fait que la plupart des pensionnaires profitaient de ces deux semaines pour rentrer auprès de leur famille ou faire un voyage entre amies. Le fait qu'elle était restée n'avait rien à voir avec un quelconque refus de revenir chez elle, mais son père étant en voyage d'affaire, sa jeune sœur passant ces deux semaines de vacances chez des amies, la violoniste n'avait pas envie de rester seule dans la maison familiale et préférait donc profiter de ces vacances pour réviser les matières ou elle était la plus faible.


La bibliothèque était donc un refuge parfait pour elle étudier et surtout s'abriter de la chaleur si forte que lorsqu'on marchait dehors en plein soleil les vêtements venaient rapidement se coller à la peau qui devenait quant à elle moite. Heureusement, la pièce était dotée d'un climatiseur qui rendait l'air frais et permettait à l'étudiante en section de musique de profiter et surtout de se rafraîchir. Keiko souffrait lorsqu'elle était trop exposée à la chaleur qu'elle supportait assez mal, sa peau étant plus pâle que d'autres japonaises à cause de son métissage, ses yeux clairs étaient assez sensible à la lumière du soleil et elle était facilement aveuglée.


Lorsqu'elle avait franchi la porte d'entrée de la bibliothèque, Keiko avait eu comme l'impression que le temps s'était arrêté par elle ne savait quelle magie. Elle s'installa dans un coin plutôt tranquille déposant ses affaires et sortant ses cahiers avant d'aller chercher des livres. Elle était résignée à être première de sa classe peu importe les efforts que cela lui demandait et même si elle sacrifiait ses vacances si précieuses, tant pis ! 


Elle ouvrit le premier ouvrage qu'elle avait été chercher, prenant des notes et essayant de comprendre ce qui lui avait échapper en cours, son crayon grattait le papier de son cahier et sa concentration était assez forte tant et si bien que ses sourcils étaient froncés et que sa bouche était quant à elle pincée. La blonde fini par relever les yeux de son cahier, ils lui semblaient douloureux et elle ne savait pas combien de temps elle était restée sur ses exercices, mais un peu d'eau fraîche tout comme une marche l'aiderait à pouvoir se sentir mieux.


La jeune violoniste se releva doucement inspectant les alentours de son regard gris pour vérifier qu'elle ne dérangeait pas d'autres étudiantes. A priori, il n'y en avaient pas énormément qui avaient eu la même idée qu'elle, après-tout, certaines préféraient perdre leur temps à bronzer sous toutes les coutures, ou faire du sport par un temps pareil c'était un véritable suicide. Elle se mit à avancer dans la bibliothèque en repensant à ce qu'il s'était produit quelque-temps plutôt lors de sa rencontre avec la directrice, un mauvais souvenir qui la hantait encore et lui faisait à chaque fois comme un coup de poing dans l'estomac à chaque fois qu'elle y pensait. Un long soupir passa ses lèvre suivit d'un secouement de tête comme pour effacer cela de sa mémoire, Keiko n'était pas spécialement maladroite, mais le fait qu'elle avait la tête dans ses pensées fit qu'elle ne remarqua pas la pile de livre déposée sur le sol soit par une élève un peu stupide ou bien par la bibliothécaire occupée à trier des ouvrages. Le pied droit de la blonde buta dans ses livres les renversants au passage et lui faisant perdre l'équilibre, elle qui avait l'air si gracieuse la seconde d'avant voilà qu'elle venait de s'étaler de toute sa longueur face la première sur le parquet de la pièce dans un bruit assez sourd.


Elle se redressa assez rapidement vérifiant qu'elle ne s'était pas fait mal aux mains ou plus précisément aux doigts puisque c'étaient grâce à eux que son violon prenait vie. Heureusement, rien à déplorer, elle n'avait eu mal nulle part et elle se mit à croupit pour ramasser les ouvrages qu'elle avait étalés sur le sol, de longues mèches de ses cheveux blonds passant sur ses épaules. Elle tourna le visage pour voir à qui cette pile était destinée. 

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

"La musique résonne dans les cœurs"
Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Juil - 18:04
Artiste de la logique
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
La présence en ce jour de Kimiko au sein de l'Académie est difficilement explicable. Du moins, celle-ci n'en expliqua aucunement la raison, alors même qu'elle était partie quelques jours auparavant sans explication. Et il allait de soi qu'elle ne comptait pas s'expliquer de choses qui ne concernaient pas les autres, tout comme elle marquerait d'un profond silence légèrement teinté de mépris tout propos sur le fait de rester à l'Académie pendant les vacances. Les choses étaient claires : Kimiko était présente ici, point.

Sa présence dans la bibliothèque était en revanche beaucoup plus simple : il était hors de question pour elle de s'exposer au soleil, tout comme il était hors de question de songer à une activité physique en dehors du strict nécessaire. Qui plus est, il était connu que pendant l'été, en dehors du classique moment de rangement et d'inventaire, il s'agissait aussi de la période où de nombreux livres, ou habituellement difficile d'accès car beaucoup empruntés, ou mis en archives périodiquement, ou des nouveautés étaient mis en rayon. Aussi n'était-il pas si étonnant, au final, de voir Kimiko rôder par ici.

Quand Kimiko entendit le bruit sourd dans l'allée juste à côté de la sienne, Kimiko prit la peine d'aller voir ce qu'il se passait. Et, en voyant un tas de livres étalé par terre auprès d'une fille de l'Académie qui tentait de les ramasser, Kimiko entreprit de leur venir en aide. Ainsi, rapidement, elle alla vérifier qu'ils n'avaient pas été abîmés par le choc, puis, méticuleusement, les rangea dans l'ordre - parfois retouchant au tas effectué par la jeune fille - avant de les remettre méticuleusement à leur place au sol, les alignant parfaitement les uns aux autres. Heureusement, il n'y avait pas de dégât.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Juil - 19:10
avatar
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 25

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 17
Métier :: étudiante cycle 3 musique
Voir le profil de l'utilisateur
Keiko regardait l'état des livres et si ils auraient subi des dégâts par sa maladresse, bien entendu elle aurait remboursé leur coût afin d'en acheter de nouveaux exemplaires fort heureusement ils n'y avait eu aucun déchirement de page peut-être une ou deux page froissée de par son poids. Alors qu'elle s'appliquait à ramasser les œuvres littéraires pour en faire un tas, elle remarqua une petite main venir en saisir quelque-un. Lentement elle tourna la tête vers la jeune fille qui venait aimablement l'aider à ramasser la pagaille qu'elle avait causé et tomba sur une petite jeune demoiselle. Au vu de son faciès, elle pouvait aisément reconnaître son origine nippone apparemment de pure souche, un véritable visage de poupée japonaise à la peau assez pâle tout compte fait. La jeune violoniste semblait incapable de détacher son regard qui se faisait intense, cette jeune fille avaient de magnifiques yeux d'une couleur qu'elle n'avait jamais vue auparavant chez qui que ce soit, des lunettes rondes et des cheveux brillant et une allure globale tirée à quatre épingle, rien n'avait l'air imparfait que ce soit dans sa tenue vestimentaire, sa coiffure ou même dans ses gestes qui étaient précis et méticuleux.
L'étudiante en section musique se ravisa, dévisager avec autant d'intensité une personne n'était pas poli du tout et elle le savait. Elle se redressa une fois que tous les ouvrages furent remis à leur place par le soin de cette jeune fille.
" Je vous prie de pardonner mon manque de savoir vivre mademoiselle, vos yeux ont une couleur que je n'avais jamais vu auparavant, je vous remercie également pour votre aide."

Keiko avait mentionné son excuse expliquant les raisons de son impolitesse tout en la remerciant de son acte, d'une voix assez basse après tout elles étaient dans une bibliothèque et même si il y avait peu d'élèves présentes. Elle se devait de respecter les règles de silence et éviter de briser la concentration d'autres personne. Lorsqu'elle se mit debout Keiko remarqua une différence de taille, sans doute son ascendance à moitié russe et le fait que cette jeune personne était plus jeune en était la raison. La blonde se disait qu'elle avait une attitude très noble, des gestes qui lui paraissaient calculés et réfléchit, elle devait venir d'une bonne famille.
La violoniste se rappelait l'avoir déjà croisée plusieurs fois que ce soit dans les couloirs de l'académie du côté art-plastique , mais également au dortoir. Elle ne lui avait jamais adressé la parole, mais savait de par les bavardages qui circulaient qu'elle était très intelligente et qu'elle venait effectivement d'une grande et ancienne famille nippone, elle connaissait même son prénom Kimiko Ashiro-san. Les nouvelles allaient vite dans l'académie et si la musicienne ne prêtait pas réellement attention ni intérêt aux bavardages que ses camarades corroboraient à droite et à gauche cela ne l'empêchait pas de retenir les informations qui lui semblaient être les plus importantes.
Étant plus grande, elle se proposa naturellement pour ranger les ouvrages dont la place était sur les étagères plus haute et qu'elle atteignait sans trop de mal et surtout sans devoir s'étirer de tout son long.

" Attendez, je vais remettre ceux-là c'est déjà bien gentil de votre part de m'avoir aidé à les rassemblez"

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

"La musique résonne dans les cœurs"
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Juil - 22:48
Artiste de la logique
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Quand la jeune femme qui lui faisait face commença à s'excuser pour son manque de savoir-vivre et commença à la remercier pour son aide, Kimiko se contenta de lui répondre avec la politesse minimale. Car s'il s'agissait effectivement d'une vraie faute de savoir vivre, la commenter était encore bien pire. Mais on ne pouvait guère s'attendre à mieux de la part d'étrangers : seuls les japonais savaient se comporter comme il le faut. Et cela sans parler du fait qu'elle parlait beaucoup trop, même si elle chuchotait, pour le lieu où elles se trouvaient. Cela aurait pu s'arrêter à ça si, ajoutant à sa maladresse effective, celle-ci ne s'était pas soudainement mise en tête de vouloir ranger la pile de livres situés à terre. Ignorait-elle donc qu'il ne pouvait en aucun cas être de la négligence? Si le tas était disposé ainsi, c'est que quelqu'un devait s'en occuper, sans doute après vérification. Ranger ces livres sans autorisation revenait donc non seulement à désorganiser le service, mais également à humilier la personne qui devait s'en occuper, puisqu'elle considérait ainsi qu'elle ne faisait pas son travail correctement. Décidément, ces étrangers avaient des idées farfelues.

C'est pourquoi, d'un geste autoritaire, et en la regardant d'un air sévère, Kimiko fit signe à la jeune femme de ne pas toucher à ces livres. Pour appuyer ses gestes, et pour ne pas avoir à parler ici et déranger tout le monde, Kimiko sortit un petit carnet qu'elle avait dans sa poche et, rapidement, griffonna une phrase qu'elle mit sous les yeux de Keiko. Une phrase sans la moindre ambiguïté.

"Merci de ne plus chercher à déranger l'organisation de la bibliothèque."
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Juil - 11:15
avatar
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 25

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 17
Métier :: étudiante cycle 3 musique
Voir le profil de l'utilisateur
Keiko tourna la tête vers sa jeune comparse qui semblait être fâchée et lui interdisait d'un geste de toucher aux livres. Peut-être que c'était-elle qui les avaient mis par terre pour les emprunter ? La blonde ne se posa aucune autre question de plus et elle se contenta de se baisser pour les remettre au sol et attraper ceux qu'elle avait déjà rangé sur l'étagère du dessus avant de lire ce que la japonaise pure souche lui avait noté sur un bout de papier et l'étudiante fit une mine désespérée. Elle n'avait pas cherché à désorganisé la bibliothèque, elle avait cru bien faire mais comme le dicton le dit "l'enfer est pavé de bonnes intentions" et ce n'était pas si grave tout du moins à ses yeux cette petite erreur ne méritait pas que sa kōhai le lui fasse remarquer.


La violoniste ne fit pour autant aucune remarque à sa jeune comparse qui la regardait avec une véritable férocité dans le regard et dire qu'elle avait trouvé ses yeux étincelant de beauté et qu'à présent ils lui faisaient froid dans le dos. Elle prit à son tour un marqueur pour écrire d'un japonais parfaitement maîtrisé puisqu'il s'agissait là de sa langue maternelle.



" Est-ce toi qui avait posé les livres sur le sol ? C'est dangereux tu sais ? Je ne cherchais pas à déranger l'organisation juste à éviter que d'autres élèves distraites comme moi ne finisse sur le sol ou pire blessées. Toutefois, merci de m'avoir prévenu heureusement tu es une jeune camarade très sérieuse. Par contre, tu n'es pas obligée d'écrire dans un japonais simplifié, je parle, j'écris et je comprends le japonais couramment, c'est ma langue maternelle .Je suis une hâfu"



Bien que la jeune fille devant elle ne lui avait pas demandé, Keiko s'était sentie obligée de le lui expliquer puisqu'effectivement à première vue elle avait tout d'une étrangère.Pourtant, la musicienne aux longs cheveux blonds était née et avait grandi au Japon et sa mère était une japonaise pure souche. Keiko avait précisé cela , car elle avait l'habitude depuis la maternelle qu'on la prenne pour une étrangère et elle ne l'était qu'à moitié d'où le terme Hâfu qu'elle avait utilisé.


Elle tourna son regard gris bleu vers la grande fenêtre qui illuminait la bibliothèque en entier. Le ciel était toujours aussi bleu et sans aucun nuage à l'horizon, elle regarda ensuite sa montre fixée à son poignet fin. Il n'était que 15 h 48, c'était encre dans le créneau des heures les plus chaudes et Keiko n'aimait pas avoir trop chaud. Au départ, elle avait prévu de partir, mais avec cette information elle prit la décision de rester entre 1 à 2 heures de plus.


L'attention de l'étudiante de troisième cycle revint vers sa jeune kôhai et elle lui demanda d'une voix très très basse.


" Savez-vous où je peux trouver les ouvrages sur les sciences ?"


Elle agrémenta sa question d'un doux sourire bienveillant preuve par -là qu'elle était passée au-dessus de ce que Kimiko lui avait dit et elle pencha la tête sur le côté ses longs cheveux blond et fin passant d'une épaule à l'autre. Elle était venue pour travailler ses matières les plus faibles mais les sciences étaient un domaine qu'elle appréciait et dans lequel elle s'en sortait sans trop de mal avec une excellente moyenne.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

"La musique résonne dans les cœurs"
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Juil - 18:17
Artiste de la logique
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Face à la déclaration de la jeune femme, Kimiko afficha une expression faciale clairement indifférente. Non seulement celle-ci  en plus de ne pas savoir se comporter correctement, était tellement orgueilleuse qu'elle ne savait pas simplement admettre son erreur et cherchait à transmettre ses erreurs à Kimiko. Et le tout en cherchant à s'attribuer une sorte de demi-honneur à savoir s'exprimer correctement japonais, tout en vantant sa demi-origine. Pour toute réponse, Kimiko ajouta une nouvelle phrase juste en-dessous de la précédente, toujours écrite en japonais simplifié.

"Merci de ne plus chercher à déranger l'organisation de la bibliothèque.


Je ne suis pas affectée à la bibliothèque."


Cela avait le mérite d'être clair et explicite. Malgré tout, Kimiko décida de répondre à sa question concernant les ouvrages sur les sciences - toujours en écrivant sur son petit carnet, de manière beaucoup plus longue que précédemment - avant de le lui tendre, toujours avec une expression clairement neutre sur son visage.

"Pour les sciences mathématiques, trois rangées en direction de la cour et deux vers l'entrée de la bibliothèque.


Pour les sciences physiques, trois rangées en direction de la cour et trois vers l'entrée de la bibliothèque.


Pour les sciences du vivant, deux rangées en direction du jardin et quatre vers l'entrée de la bibliothèque.


Pour les sciences sociales, une rangée en direction du jardin et deux en direction du gymnase.


Pour les sciences occultes, trois rangées en direction du jardin et quatre en direction du gymnase.


..."


Ces explications étaient encore nombreuses et reprenaient à vue de nez tout ce qui pouvait, à tort ou à raison, porter le nom de "sciences", ainsi que la direction exacte que la jeune femme devait prendre pour s'y rendre. On pouvait en déduire deux choses : l'une était que Kimiko connaissait manifestement parfaitement l'emplacement de chaque rayon de la bibliothèque. L'autre était qu'elle reprochait implicitement à son interlocutrice son manque de précision, allant même jusqu'à rajouter l'emplacement de rayons qui n'étaient des "sciences" que par le nom qu'ils s'attribuaient eux-mêmes, soulignant par là-même un léger doute sur le sérieux intellectuel de son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Academia 2.0 :: Le campus :: Académie :: Bibliothèque-