Après l'effort, le réconfort [PV Kimiko, Kiralee]

 :: Le centre-ville :: Centre-commerciale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 7 Fév - 17:43
avatar
Date d'inscription : 14/11/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 18 ans
Métier :: étudiante univ danse
Voir le profil de l'utilisateur
Kira regarde Kimiko puis Hideko qui semblait avoir froid et qui finalement refuse son invotation, alors soit, si elles veulent être seule, l'américaine ne va tout de même pas les forcer à venir dans sa voiture et elle leur dit alors.

"Faites attention à vous alors! Pas d'imprudence..." pourquoi elle réagissait comme une mère maintenant ? Ridicule, ces deux filles étaient bien assez grandes pour se prendre en charge elle-même. Elle les laissa alors s'en aller et décida de faire de même, il fallait qu'elle fasse dormir sa jeune sœur tôt si elle ne voulait pas que le lendemain elle soit grognon. Elle démarra donc sa voiture qui fit le bruit d'une voiture en fin de vie refusant de démarrer ce qui fit soupirer Kiralee.

"Oh! C'est pas vrai!!" Souffla t'elle en colère avant de sortir et de claquer la porte pour essayer de pousser sa voiture, il fallait bien qu'elle la ramène chez elle. Des emmerdes pareilles ça ne pouvait tomber que sur elle. En plus cette fichue voiture était lourde à crever et très difficile à déplacer.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪



Mon coeur est heureux depuis que tu y prends toute la place...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Fév - 17:57
Artiste de la logique
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Si la réponse qu'elle fit à Kiralee surprit légèrement Kimiko - elle pensait sincèrement qu'Hideko allait accepter pour éviter de rester dans ce froid polaire - elle ne s'y opposa absolument pas. Après tout, c'était sa décision, et Kimiko n'avait aucune raison de chercher à la contrarier. Aussi hocha-t-elle la tête face à ses déclarations et commença à précéder Hideko, qui semblait beaucoup moins à l'aise qu'elle-même sur la neige. Tout du moins jusqu'à ce qu'elle entende Kiralee pester derrière sa voiture qui ne démarrait pas et qu'elle n'arrivait pas à pousser. Chose à quoi Kimiko répondit d'un ton calme et serein.

"Vu le bruit du moteur, il paraît évident que la batterie est à plat, et que le joint de culasse s'apprête à céder, Kiralee-san. Inutile de la pousser : elle ne redémarrera pas toute seule. Vous feriez bien de rentrer à pied et de venir la récupérer quand il fera meilleur temps."
En réalité, Kimiko avait une idée très précise de ce qu'il y avait à faire pour que la voiture fasse malgré tout la route jusqu'à destination. Seulement, cela prendrait du temps, nettement plus de temps que le temps nécessaire pour rentrer directement à l'Académie à pied. Et puis Hideko avait clairement indiqué qu'elle préférait passer du temps avec elle, seule à seule. Il était donc hors de question de la contrarier en cherchant à faire démarrer cette poubelle cahotante.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Fév - 20:29
avatar
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Voir le profil de l'utilisateur
Hideko était un peu prise dans ses réflexions, Kimiko l'avait vraiment appelée sa future épouse ? Elle avait énormément de mal à le réaliser alors que c'était elle qui venait de l'accepter et elle pensait à la meilleure façon de l'expliquer à ses parentsqui allaient sans nulle doute être très surpris en particulier son père et son grand-père. Les bruits de moteurs et surtout l'éclait de voix de l'américaine la fit se retourner avant que Kimiko prenne la parole.

Elle était vraiment étonnante, elle savait que Kimiko était intelligente et cultivée, mais pas à ce point, enfin elle n'aurait jamais pensé que sa petite amie, enfin fiancée à présent s'y connaissait en mécanique automobile. Hideko pensa à l'américaine et surtout à sa petite sœur qui avait l'air de s'inquiéter et elle se tourna vers Kimiko.


"Tu as une idée de ce qu'on pourrait faire ? On ne peux pas la laisser rentrer à pied avec cette jeune enfant, elle risque d’attraper un rhume"
Hideko savait que Kimiko aurait déjà réfléchi à une solution, elle aurait cent fois préféré rentrer de suite, mais elle n'avait pas envie que cette petite fille qui ne paraissait pas bien costaude attrape froid.

Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Fév - 20:47
avatar
Date d'inscription : 14/11/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 18 ans
Métier :: étudiante univ danse
Voir le profil de l'utilisateur
Kiralee commençait déjà à s'énerver lorsqu'elle entendit la voix de Kimiko et elle se retourna en levant un sourcil, d'où cette petite aristo connaissait des mots aussi technique ? Elle la dévisagea de surprise écoutant donc la réponse d'Hideko qui avait l'air d'une fille sympa de penser ainsi à sa petite soeur qui avait l'air de paniquer à l'arrière. Comment une fille comme Hideko si douce, si...humaine pouvait être fiancée d'après les termes de Kimiko qu'elle avait à comprit à la volée, alors que cette gosse de riche était si détestable avec ce comportement si suffisant?

La yankee regarda alors Kimiko, elle n'avait aucune envie de marcher jusu'à son appartement car il y avait une trotte et elle ne voulait pas non plus que sa frangine attrape un mauvais rhume ou toute autre saleté de maladie sur le dos. L'américaine devait donc ravaler sa fierté et écouter ce que la nippone avait à lui prodiguer comme conseils.


"merci Hide...ko de te soucier de la gamine, elle a vécu pire qu'un peu de neige, mais je ne voudrais pas qu'elle ai de la fièvre ! "

♫♫♫♥♥♥♪♪♪



Mon coeur est heureux depuis que tu y prends toute la place...
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Fév - 1:21
Artiste de la logique
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
A partir du moment où Hideko s'était finalement arrêtée pour solliciter implicitement son aide, Kimiko soupira légèrement. Elle était toujours étonnée que certaines personnes s'arrêtent à des détails techniques aussi minuscules, alors que tous les domaines des connaissances étaient reliés les uns aux autres.

"Une voiture, cela reste un objet qui comprend des problématiques simples de plomberie, d'électricité et, accessoirement, de profilage, le tout habillé par une boîte faite pour protéger les passagers des intempéries. Cela n'a rien de bien compliqué."
Se rapprochant alors de la voiture, époussetant légèrement les flocons de neige qui s'était déjà déposé sur son manteau, Kimiko s'adressa alors d'un ton neutre à Kiralee.

"Je suppose que tu n'as pas d'outillage adapté dans ta voiture. Je vais voir ce que je peux faire, mais cela restera du bricolage. Je doute que celui-ci tienne jusqu'à demain soir. Il te faudra trouver le moyen de faire réparer tout cela de manière plus solide. Ou mieux : change de véhicule."
Kimiko sortit alors de son sac, qu'elle portait en bandoulière, un drôle d'instrument, qui se révéla contenir plusieurs outils de bricolage standard. Cet outil n'était pas pour autant, de manière évidente, un instrument acheté en magasin : il était beaucoup trop complexe pour cela. Et pourtant, Kimiko semblait parfaitement en maîtriser l'utilisation. Rapidement, Kimiko avait modifié l'emplacement d'un fil par ici, d'un tuyau par là, resserré un boulon, défaits d'autres, remis en place une sorte de chaîne, avant de remettre en place un certain nombre d'objets divers et variés. Cela pris pas mal de temps et la neige continuait à tomber - tout juste s'était-elle arrêtée pour tendre à Hideko un parapluie, qu'elle avait également sorti de son sac. Ce fût donc passablement couverte de neige et au bout d'une bonne demi-heure de bricolage que Kimiko finit par refermer le capot de la voiture.

"Bon, cela devrait marcher maintenant. Je te préviens, ça risque de cahoter un peu plus encore et de consommer plus de carburant. Mais au moins, ça tiendra bien pendant deux-trois jours."
Tout en parlant, Kimiko avait soigneusement sorti un linge de son sac, essuya méticuleusement ses différents outils, avant de s'essuyer elle-même les mains, non sans les avoir aspergé méticuleusement d'un autre petit flacon qu'elle avait également récupéré dans son sac. Toutefois, si ses mains avaient été salis, il était aussi tout à fait remarquable de constater que Kimiko avait prit grand soin de ne pas se salir ailleurs : ses vêtements étaient toujours aussi impeccables.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Fév - 17:51
avatar
Date d'inscription : 14/11/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 18 ans
Métier :: étudiante univ danse
Voir le profil de l'utilisateur
Kiralee s'était poussée pour lui laisser la place, elle n'était pas vraiment convaincue, qu'est-ce qu'une aristocrate y connaissait au fond à la mécanique ? Elle la vit sortir un bien drôle d'objet et elle la regarda faire tout en croisant ses bras. L'américaine l'avait peut-être jugée trop vite, visiblement cette petite japonaise s'y connaissait en matière de voiture et de mécanique ce qui l'étonna grandement, elle ne savait pas que les parents friquaient enseignaient ce genre de discipline à leur petits héritiers. Kimiko avait vu juste, effectivement, Kiralee n'avait pas acheté d'outillage, il faut dire que cette voiture elle l'avait eu pour une bouchée de pain donc elle ne s'attendait pas à voir la voiture tenir 10 années de plus, mais une ou deux semaines de plus après son achat cela lui aurait fait plaisir.


L'américaine regarda Kimiko tombant un peu des nue lorsqu'elle lui dit qu'elle avait réglé son problème pendant quelques jours, ça allait cahoter mais peu importe du moment que ça roulait et elle avait du mal à l'admettre, mais cette petite princesse n'était peut-être pas aussi cruche qu'elle le pensait au final.

"Merci beaucoup Kimiko" Dit-elle sur un ton oscillant entre le remerciement sincère et l'étonnement assez fort. La peintre avait prit du temps pour elle alors qu'elle devait le passer avec sa fiancée enfin sa future femme d'après ce qu'elle avait comprit. D'ailleurs, à bien y réfléchir est-ce que deux japonaises de si bonne famille pouvaient ainsi se mettre ensemble ? Cela ne la regardait pas après tout et puis après avoir été sauvée de ce très mauvais pas, elle n'avait pas vraiment envie de mettre les pieds dans le plat avec une question aussi personnelle.


"Puisque vous avez perdu du temps pour m'aider, je vais vous raccompagner, ce sera toujours mieux que de rentrer à pieds et plus rapide..." Décidément, cette fille était vraiment bizarre,  cet outil n'était pas vendu dans le commerce et ça elle en était certaine, ce produit qu'elle mettrait sur ses mains semblait tout aussi artisanale. La petite blonde avait passé tout le temps de réparation sagement dans la voiture et s'était endormie d'ailleurs.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪



Mon coeur est heureux depuis que tu y prends toute la place...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Fév - 18:17
avatar
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Voir le profil de l'utilisateur
Hideko pensait vraiment que Kimiko était exceptionnelle, même si elle n'aimait pas Kiralee, en ce moment elle l'aidait et d'ailleurs le fait qu'elle triture de la mécanique sans s'en mêler les pinceaux (le comble pour une peintre ^^') l'étonna énormément, elle n'aurait pas été capable du tout de réparer quoi que ce soit à part faire de la danse, elle n'était douée en rien d'autre. La danseuse se sentit tout de même dépassée, tenant le parapluie que lui avait tendu Kimiko, elle avait cette impression qu'elle était hors d'atteinte comme-ci Kimiko avait été soudainement portée à un rang supérieur et à côté d'elle Hideko se sentait vraiment minable. Au fond la méritait-elle vraiment ?


Hideko n'avait pas réellement sentit le temps passer, elle était en pleine introspection et lorsque Kimiko parla à Kiralee pour lui dire que le problème avait été réglé, il n'y avait que ses mains froides serrées sur le manche du parapluie qui témoignait du temps qui s'était écoulé. Kiralee proposa de les ramener et Hideko ne prit pas de décision. Elle se contenta de regarder Kimiko, elle se plierait à sa logique.Jamais elle n'avait eu cette impression écrasante d'être aussi ridicule et nulle par rapport à Kimiko de se sentir à ce point incapable et surtout elle ne la méritait vraiment pas.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Fév - 18:52
Artiste de la logique
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Si Kimiko accepta avec un vague signe les remerciements de Kiralee, sa réponse quant au fait de les ramener resta sur la même ligne de réponse que précédemment : Hideko avait répondu qu'elle préférait rentrer à pied, donc elles rentreraient à pied. C'est donc d'une voix monocorde ne laissant la place à aucune émotion particulière que Kimiko répondit à cette invitation.

"Non, nous allons rentrer à pied, comme le voulais Hide-chan. Ce n'est de toute façon pas très loin."
Rejoignant sur ces faits Hideko, Kimiko se glissa à son tour sous le parapluie, posant alors doucement sa main sur la main froide d'Hideko, qui tenait encore le parapluie. Et, sans lui laisser le temps de réaliser la situation, Kimiko embrassa doucement Hideko, avec une certaine tendresse, avant de lui sourire d'un air légèrement amusé.

"Allons-y, Hide-chan, tu as l'air d'avoir froid. Il ne faudrait pas que tu attrapes un rhume."
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Fév - 9:20
avatar
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Voir le profil de l'utilisateur
Hideko n'avait en effet pas réalisé de suite ce que Kimiko faisait, ce n'est que lorsqu'elle sentit ses lèvres douces et chaudes sur les siennes qui devaient être glacée qu'elle ouvrit de grands yeux surpris tandis que ses joues prenaient une couleur rouge. Hideko avait froid, elle n'y avait pas réellement fait attention jusqu'ici, mais il était vrai qu'elle grelotait sous cette neige qui tombait. La danseuse lui offrit un sourire en retour et lui répondit.

"Oui allons-y" dit-elle avant de passer un bras sur la taille de Kimiko pour la ramener vers elle et honteusement profiter de sa chaleur. Alors qu'elles marchaient côte à côte voir même qu'Hideko était collée à Kimiko mais en faisant attention de ne pas la gêner, elle la regarda longuement avant de lui dire. "Je trouve que tu es vraiment formidable! Tu as réparé sa voiture comme une professionnelle, j'aurais été absolument incapable de faire cela" Hideko avait le sentiment d'être une incapable que savait-elle faire à part danser ? Elle savait se tenir en société,  elle connaissait l'art de la cérémonie du thé, mais est-ce que ça pouvait réellement lui servir dans la vie ?


Hideko resta près de Kimiko, elle refusait de la voir partir, elle tenait trop à elle et c'était égoïste, mais elle ne la voulait que pour elle toute seule. C'était la première fois qu'elle se montrait aussi possessive, elle se rendait compte qu'elle aimait et qu'elle avait besoin de Kimiko, mais que celle-ci au contraire aurait pu très bien vivre sans elle.


"Kimiko ce soir je veux encore dormir avec toi, d'accord ?" Demanda t'elle même si ce n'était pas vraiment une question, en réalité, elle lui faisait part de ses intentions.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Fév - 18:59
Artiste de la logique
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu'elle la rejoint et après l'avoir embrassé, il sauta aux yeux de Kimiko qu'Hideko semblait émue, voire même impressionnée par ce que venait de faire Kimiko. Chose qu'elle confirma d'ailleurs par la parole. Chose à quoi Kimiko répondit d'un léger haussement des épaules.

"Il faut simplement avoir les bons outils et avoir des connaissances en mécanique, en plomberie et en alimentation électrique. Cela n'a rien de si compliqué. Je suis sûre qu'avec un peu de patience tu pourrais en faire de même."
Marchant alors d'un pas relativement lent sous la neige, toujours collée l'une à l'autre sous le parapluie de Kimiko, la proposition d'Hideko étonna légèrement Kimiko. Non par son contenu - la chose était évidente et admise, d'autant plus qu'elles sont désormais fiancées - mais par son besoin de toujours vocaliser l'évidence. Comme si cela la rassurait. Aussi, à nouveau, Kimiko lentement, la rassura à nouveau - chose qu'elle trouvait personnellement inutile, mais puisque cela semblait important pour Hideko...

"Bien sûr, Hide-chan.  Il nous faudra simplement faire un petit brin de toilettes avant."
Voilà une nouvelle évidence de dites. Kimiko faisait de gros efforts pour qu'Hideko prenne un peu d'assurance, quitte à devoir se fatiguer à dire de telles platitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Avr - 18:06
avatar
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Voir le profil de l'utilisateur
La jeune danseuse était heureuse, un sourire aux lèvres elle marchait avec Kimiko qui avait même accepté sa demande ce qui la fit plisser les yeux dans une joie non feinte. On aurait pu dire qu'il n'en fallait pas beaucoup pour la rendre de bonne humeur et contente et ce n'était pas loin de la vérité. Elle hocha la tête lorsque sa fiancée...cela lui faisait toujours étrange de dire cela lui dit qu'il faudrait qu'elles fassent leur toilette avant.


Hideko ne se serait jamais mise au lit sans être propre et habillée pour dormir ça c'était certain. Les mètres enneigés qui les séparaient de l'académie fut trop rapidement parcouru par le couple aux yeux d'Hideko.

"Je ne suis pas certaine de vouloir mettre mes mains dans un moteur de voiture... sauf si réellement je n'ai pas le choix."


Hideko prit donc ses habits pour la nuit ainsi que son nécessaire de toilette pour se laver , avoir la peau douce et sentir très bon. Elle avait passé une excellente soirée et ça c'était indéniable. En mettant de côté l'accrochage avec Kiralee Sempaï...ça avait été une bonne soirée pleine de révélations et elle avait apprécié la nourriture et le repas partagé avec Kimiko.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Avr - 18:07
Artiste de la logique
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Quand Hideko lui indiqua qu'elle n'était pas certaine de vouloir mettre ses mains dans un moteur de voiture, sauf si elle n'avait pas le choix, Kimiko la contredit immédiatement. Il fallait dire que ses propos tenaient de croyances populaires, chose que Kimiko combattait vigoureusement. Cela ne s'appuyait en effet sur aucune mesure scientifique hygiéniste, alors  même que l'on tendait à oublier la dangerosité d'autres contacts beaucoup plus infectieux. C'est donc avec un certain flegme que Kimiko repris Hideko sur ces propos.

En réalité, la houille et l'huile de moteur ne présentent que très peu de danger. C'est pour cela d'ailleurs que les mécaniciens ne sont pas obligés de porter de gants - et les rares qui en portent tient d'abord et avant tout pour les protéger contre l'emportement des doigts dans une machine quelconque, ou tout entaillage de la peau quand ils manipulent certains outils. C'est d'autant plus ridicule de s'en inquiéter que l'on ne s'inquiète guère de mettre en contact son corps, ses mains et ses doigts en contact de fluides corporels étrangers à notre corps, dont le risque infectieux est nettement plus grand. Plus encore lorsque ce contact est prolongé et chronique."
Kimiko hésita un instant à préciser encore sa pensée en détaillant lesdits fluides étrangers dangereux, mais Kimiko s'en abstint. Il allait de soi qu'Hideko voyait parfaitement à quoi elle faisait référence : le sang, le liquide séminal, la sueur et les selles, pour l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Avr - 21:36
avatar
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Voir le profil de l'utilisateur
Hideko voulait surtout parler du fait qu'elle n'appréciait pas forcément de mettre ses mains dans un moteur visqueux et puant, mais elle laissa Kimiko lui parler et d'ailleurs, elle trouvait cela fort intéressant puisqu'elle ne le savait pas.


" vraiment ? Je ne le savais pas même si je ne m'inquiétais pas vraiment de toucher les fluides mécaniques, tu m'as appris quelque-chose."


La jeune danseuse voyait parfaitement ce que sa compagne voulait sous-entendre en parlant de fluides corporels et si elle hocha la tête légèrement en signe de compréhension, elle ne pu s'empêcher d'avoir une question qui lui brûla les lèvres.


"Est-ce que quand tu m'embrasse tu trouves cela sale alors ? Parce que d'une certaine façon nous mélangeons notre salive. "


Aussi elle tourna son visage vers Kimiko en la regardant d'un air interrogateur et curieux, pour elle la salive était un fluide corporel infectieux, est-ce que c'était vrai ? Qu'est-ce que Kimiko allait répondre à cela ? Cela l'intriguait énormément, elle ne s'était jamais posée la question jusqu'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Avr - 23:45
Artiste de la logique
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
L'espace d'un instant, le regard que lui lança Kimiko en réponse à sa question ne laissait la place à aucun doute : oui, clairement, c'était quelque chose qui la révulsait profondément. Cela ne dura qu'un simple instant avant de disparaître, mais cet instant exista, très clairement. D'ailleurs, la réponse de Kimiko, prononcée de manière lente et neutre, comme lorsqu'elle choisissait clairement ses mots, le laissait encore légèrement entendre.

"Je suppose que l'on peut considérer cela comme un mal nécessaire."
D'un coup, cela éclairait certains agissements durant ces derniers jours de la part de Kimiko. Elle s'était montrée, comme il y a peu, très clairement obsédée par l'hygiène - l'hygiène d'Hideko, en particulier. Hideko avait déjà remarqué que Kimiko insistait beaucoup sur le brossage des dents après chaque repas, qu'elle avait étudié la composition de son dentifrice, inspectée la qualité de sa brosse à dents, vérifié les stocks de fils dentaires et de bains de bouche... Bref, d'un coup, cela éclairait plus clairement les raisons de son obsession maniaque pour la propreté. En réalité pas uniquement de sa propre propreté, à elle-même : mais bien aussi celle d'Hideko, qu'elle surveillait et inspectait soigneusement jusque dans les moindres détails. Comme si, au fond, l'acceptant de fait dans son cercle intime, cela avait également automatiquement inclus que toutes ses obsessions - justifiées à ses yeux, mais souvent considérées comme bizarres et excessives par les autres - devait s'appliquer à Hideko.

S'étant elle-même parfaitement préparée pour la nuit et la matinée prochaine, Kimiko inspecta comme d'habitude rapidement du regard ce qui leur servait de lit conjugal, redressant jusqu'au moindre détail le moindre petit pli et le manque de rectitude d'un des coussins, avant d'inviter Hideko à la rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Avr - 7:32
avatar
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Voir le profil de l'utilisateur
Hideko vit bien le regard de Kimiko envers elle, son dégoût clairement peint sur son visage suivie de sa réponse qui l'acheva sur place. La jeune fille baissa les yeux au sol, alors qu'elle venait de se prendre l'équivalent d'un coup de coude dans la poitrine. Un mal nécessaire...ces mots lui avaient fait l'effet d'une brique à avaler tout rond, elle, elle avait toujours trouvé cela agréable d'embrasser Kimiko, mais visiblement ce n'était pas partagé du tout et pire encore, Hideko se rappelait des petites manies de Kimiko, elle qui les trouvaient drôle à présent qu'elle y réfléchissait se sentait blessée dans son amour propre.

Hideko avait toujours veillé à être propre et n'aurait jamais osé se présenter devant Kimiko sans être d'une propreté irréprochable, mais le fait que celle-ci contrôle tout jusque dans les moindres détails lui donna l'impression d'être une enfant aux yeux de sa fiancée et qu'elle n'était pas digne de confiance. Elle avait beau savoir que Kimiko avait un caractère spécial et qu'il n'y avait pas beaucoup de monde capable de la supporter plus d'une heure, pour le coup elle se sentit vraiment mal à l'aise.

Hideko ne laissa rien paraître de cela en surface se contentant juste d'intérioriser cela au plus possible. Elle se lava donc et se brossa les dents méticuleusement avant de se faire inspecter par Kimiko puisqu'elle n'avait pas le choix. Ensuite, elle se plaça dans le lit calmement se tournant pour offrir son dos à Kimiko. Elle espérait que sa fiancée ait un geste tendre envers elle de sa propre initiative parce qu'elle en avait besoin. Hideko savait les efforts que Kimiko faisait pour elle, mais il manquait toujours cette dimension amoureuse qui la frustrait dans un sens. Lorsqu'elle voyait un couple au sein de l'académie se prendre dans les bras l'un de l'autre, se sourire, se faire des câlins, elle avait toujours ce regard envieux et elle espérait toujours ce pas de géant de la part de Kimiko. Est-ce que ses attentes étaient trop grandes ? Serait-ce irréalisable ? Devrait-elle toujours être celle qui est à l'origine des séances contacts physiques ?

Elle avait toujours su que Kimiko était une personne froide, maniaque et avait apprit à l'aimer comme-cela avec toutes ses qualités si belles, mais aussi ses petits défauts qui étaient parmi les plus insupportables parfois. Toutefois, le contraire n'était pas vrai car au fond Kimiko ne lui avait jamais dit qu'elle l'aimait ce n'était qu'à sens unique. Hideko savait qu'il y avait de l'espoir, tout ne pouvait pas être perdu, si elle y croyait peut-être que Kimiko finirait par la voir telle qu'elle est, par développer un sentiment positif envers elle ? Hideko avait besoin de ce miracle de croire à ce conte de fée.

Hideko se rendit compte qu'avec ses pensées stupides, elle gâchait le moment qu'elle passait avec Kimiko et qui avait si bien commencé et c'est pourquoi elle se tourna pour venir se nicher dans les bras de sa fiancée, la tête conte sa poitrine.

"Mmmmh...je pensais au fait de changer de dentifrice pour prendre la même marque que celui que tu utilises...et peut-être en profiter pour changer de brosse à dents..."

Kimiko était la personne la plus étrange qu'elle connaissait, mais elle l'aimait même avec ses manies.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Avr - 16:19
Artiste de la logique
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Rien qu'à la réaction - silencieuse - d'Hideko, Kimiko n'eut aucun mal à comprendre qu'elle l'avait vexée, d'une manière ou d'une autre. N'y voyant aucune raison valable, Kimiko se coucha aux côtés d'Hideko - qui, chose tout aussi révélatrice, lui tourna le dos - et s'apprêtait à lui demander ce qu'elle avait bien pu dire qui l'avait vexée quand finalement celle-ci se retourna et vint se nicher dans ses bras, tout contre elle, avant de parler produits d'hygiène dentaire. Se serait-elle trompée sur la réaction d'Hideko? Cela lui paraissait extrêmement peu probable. Peut-être était-ce simplement Hideko qui s'était rendue compte que Kimiko avait raison, sans que Kimiko voit ce qu'Hideko avait pu mal comprendre. Aussi, puisque le sujet semblait l'intéresser, Kimiko répondit donc le plus normalement du monde à Hideko.
"Il faudrait vérifier la teneur exact de chaque produit de ton dentifrice actuel pour vérifier son efficacité, mais sa liste d'ingrédients est on ne peut plus correcte. Quant à ta brosse à dents, je viens de la changer : son efficacité était manifestement altérée."
Puis, tout en câlinant doucement Hideko installée dans ses bras, Kimiko poursuivit sur le ton de la conversation, abordant d'autres sujets qui devaient être évoquées désormais.
"A propos de nos fiançailles, préfères-tu attendre que cela soit officialisé de ton côté avant de mettre en place nos devoirs conjugaux? On peut aussi attendre d'être officiellement mariée, bien entendu. Sinon, à quelle fréquence as-tu besoin de m'entendre te dire que je t'aime, pour te sentir rassurée et aimée, Hide-chan? Peut-être devrions-nous acheter nos propres couverts pour manger : je doute de la propreté totale de ceux utilisés ici."
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Avr - 18:17
avatar
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Voir le profil de l'utilisateur
Hideko l'avait certes mal prit au départ, mais elle savait que jamais Kimiko n'aurait fait cette remarque de façon méchante, elle était abrupte et franche mais ça n'était jamais de la méchanceté pure donc la jeune héritière Aoshikara laissa de côté ses mauvaises pensées préférant privilégier le temps qu'elle passait avec Kimiko plutôt que le fait de bouder pour une chose aussi futile qu'une parole. Lorsque Kimiko lui avoua avoir changé sa brosse, Hideko lui sourit et répondit d'une voix douce.

" C'est vrai ? Oh! Merci Kimi-chan je n'avais même pas remarqué...tu t'es même débrouillée pour que ce soit la même brosse à dents qu'avant...c'est adorable" Le geste suivant sa parole, elle vint poser un baiser non pas sur la bouche de sa fiancée, mais plutôt sur la joue puisque cela la dégoûtait de mélanger leur fluide buccal alors elle ferait autrement pour lui montrer son affection.


Hideko fut même plutôt ravie de se faire cajoler de la sorte alors qu'elle était bien nichée dans les bras de Kimiko tant et si bien que cela l'apaisait énormément, enfin...jusqu'à ce que Kimiko ne parle de devoir conjugal et ne lui demande à quelle fréquence elle devait lui dire des mots d'amours et qu'elle lui propose d'acheter leur propre couverts. La danseuse ne su pas quoi répondre tellement cela la prenait de court, a quelle fréquence avait-elle envie de Kimiko lui dise je t'aime ? C'était tellement douloureux comme question. En faire abstraction était la meilleure chose à faire et elle répondit simplement à Kimiko sans se préoccuper de la bizarrerie de ses propos.


"Seulement quand tu te sens bien Kimi-chan, mais par devoir conjugaux... tu veux dire quoi exactement parce que c'est vague pour moi et pour les couverts je suis entièrement d'accord avec toi, on devrait même s'acheter des sets assortis non ? Tu as raison, au moins on serait certaine que ce que nous utiliserons pour nous nourrir serait propre puisque nous nous occuperons du nettoyage et de la désinfection de ceux-ci nous-même."
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Avr - 20:31
Artiste de la logique
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Après avoir validé certains de ses propos, Hideko resta très vague sur deux autres sujets. Ce qui obligea, bien sûr, Kimiko à entrer plus dans les détails, puisque sa fiancée prétendait ne pas comprendre ce qu'elle indiquait.

"Je ne vois pas pourquoi je devrai dire que je t'aime uniquement lorsque je me sens bien, dans le sens où je le dis à ton intention. C'est caduque, comme raisonnement. Soit plus précise, Hide-chan. Et en ce qui concerne le devoir conjugal, c'est dans le sens retenu par la loi, bien sûr : le fait de se devoir mutuellement respect, fidélité, secours et assistance, avec tout les notions qui sont liées à ces dites valeurs."
Kimiko répondait avec calme, continuant à câliner légèrement Hideko dans ses bras, même si elle trouvait son comportement... Bizarre ce soir. Elle devait sans doute lui cacher quelque chose. Chose que Kimiko n'avait pas encore réussi à cerner. Ce qui lui était, d'une certaine manière, assez agaçant.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Avr - 7:57
avatar
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Voir le profil de l'utilisateur
Hideko allait devoir rentrer dans les détails et ça, elle n'aimait pas trop c'est pourquoi elle répondit simplement.

" Je préférerais que tu me dises je t'aimes simplement lorsque tu en as envie, cela me fera plus plaisir que si tu le dit par obligation pour moi..." Hideko savait que si elle lui demandait cela, elle risquait d'attendre longtemps voir même d'attendre à jamais avant que Kimiko lui dise un jour ces trois petits mots qui avaient selon elle des pouvoirs phénoménales, mais au moins si un jour cela arrivait alors Hideko saurait que ça viendrait vraiment du cœur.


La jeune danseuse leva les yeux vers Kimiko lorsqu'elle lui expliqua les notions qu'elle entendait par devoir conjugal, celles appliquées par la lois évidemment, à quoi s'attendait-elle de plus ? Si Kimiko était déjà révulsée par un baiser alors un acte sexuel ça devait être encore pire que tout pour elle. Au fond, Hideko le comprenait et puis faire ce genres de choses demandaient que chacun des partenaires ait confiance l'un envers l’autre, qu'ils en ait envie et selon elle qu'ils s'aiment ce qui n'était vrai que dans un sens.


" Merci d'avoir éclairé ma lanterne"



En y réfléchissant, il y avait une chose qui turlupinait la jeune fiancée de l'héritière Ashiro plus tôt dans la journée, Kimiko l'avait embrassée de son propre chef et ce regard qu'elle lui avait lancé alors qu'elle était nue devant elle... il n'avait rien de dégoûté. Pourquoi l'avoir embrassé si c'était pour lui révéler après-coups qu'elle trouvait cela répugnant ? Elle finirait bien par le découvrir, mais pour l'heure et bien elle profitait des caresses et du câlin avec Kimiko laissant s'échapper par mégarde un petit soupir d'aise tant c'était relaxant.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Avr - 11:07
Artiste de la logique
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Il était de plus en plus évident qu'Hideko cherchait à louvoyer autour de certains sujets, comme si elle avait peur d'en parler. Ce qui était au final très désagréable aux yeux de Kimiko : pourquoi ne disait-elle pas les choses qui la turlupinait plus franchement? Après tout, Kimiko lui disait systématiquement tout ce qu'elle pensait, sans la moindre hésitation. Ce qui n'était, ce soir, plus le cas d'Hideko. Aussi Kimiko décida-t-elle de mettre directement les pieds dans le plat, pour tirer tout cela au clair.

"J'ai dis des choses qui t'ont vexée, visiblement. Si tu ne me dis pas ce qu'il en est, je vois mal comment je pourrai t'aider à comprendre mon point de vue, et trouver une solution solide. Oh, et puisqu'il faut que je le dise quand j'en ai envie : je t'aime, Hide-chan."
Kimiko parlait toujours sur le ton de la conversation, sans plus et sans moins, se contentant d'établir des faits avérés, sans chercher à exprimer une émotion quelconque supplémentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Avr - 12:47
avatar
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Voir le profil de l'utilisateur
Hideko leva son regard vers sa fiancée qui venait de mettre le doigt sur la plaie de la danseuse pour chercher à savoir ce qu'elle avait. Elle n'avait pas peur de la réaction de Kimiko, elle se trouvait juste stupide d'avoir faillit gâcher la soirée à cause d'une chose au final assez stupide en y réfléchissant. C’était une des raisons pour lesquelles elle n'avait pas ressenti le besoin d'en parler à Kimiko parce qu'elle savait qu'en lui expliquant sa fiancée trouverait ça certainement stupide de surcroit.

Hideko redressa son visage pour regarder Kimiko dans les yeux, un regard tendre et remplit d'amour avant de répondre à son je t'aime d'une voix douce accompagnée d'un sourire sincère et heureux.


" je t'aime aussi Kimiko"


Hideko répondit ensuite sur le ton de la conversation comme le faisait Kimiko à sa première question.


" Tu m'as vexée, certes mais je sais que ce n'était pas intentionnelle de ta part tu es juste naturellement franche, alors après avoir réfléchit j'ai décidé que plutôt que de bouder inutilement, je préférais passer du temps agréable avec toi."
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Avr - 11:31
Artiste de la logique
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Si le moment était assez agréable et que sur la forme, Hideko avait raison de ne pas se mettre à bouder pour si peu, cela ne résolvait pas le problème. C'est pourquoi, avec une certaine patience, toujours sur le ton de la conversation, Kimiko insista pour qu'Hideko lui expose clairement son problème. Et ce, tout en continuant à la câliner doucement contre elle.


"C'est une façon intéressante de voir les choses, mais c'est incomplet. il faut aussi savoir exposer les faits avec calme et précision, pour que les problèmes soient évacués. Autrement, il est tout-à-fait possible que l'on revienne systématiquement dessus. D'ailleurs, tu ne m'as toujours pas répondu en ce qui concerne les devoirs conjugaux, Hide-chan."

Comme toujours, Kimiko ne lâchait pas le morceau. Il était probable qu'elle allait insister toute la nuit et même au-delà si cela s'avérait nécessaire pour avoir une réponse claire à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Juin - 8:55
avatar
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Voir le profil de l'utilisateur
Hideko savait bien que Kimiko allait insisté pour avoir le fin mot de l'histoire comme toujours, sa fiancée aimait avoir tous les détails ne comprenant pas forcément que parfois Hideko aurait aimé ne pas tous révélé. La jeune nippone n'avait pas envie de passer des heures sur cette conversation et elle fini par lâcher prise par manque de motivation.


" Bien j'étais un peu vexée que tu ai l'air aussi dégoutée à l'idée de m'embrasser alors que pour moi... bien c'est tout le contraire"

Voilà, Hideko avait craché le morceau comme un boulet de canon et elle espérait bien que cela ne ferait pas tout un foin.


En revanche, pour ce qui avait attrait au fait des devoirs conjugaux, elle avait volontairement "oublié" le fait d'y répondre car n'ayant pas vraiment d'avis là-dessus. D'un côté, agir comme un couple c'était logique et avoir un rapprochement aussi, mais elle avait bien comprit que Kimiko n'était pas à l'aise avec ce genre de chose et elle ne voulait rien lui imposer.


" Pour répondre à ta seconde question, en vérité je ne sais pas trop quoi te répondre car d'un côté j'aurais tendance à accepté ce genre de comportement dans la mesure ou je t'aime et que moi je suis certaine de ce que je ressens et d'un autre, je vois bien que tu n'es pas à l'aise avec ça et je n'ai pas envie de t'imposer quelque-chose que tu ne veux pas... donc je te laisse choisir Kimiko ce sera ta décision qui primera"
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Juin - 9:17
Artiste de la logique
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur
Si cela avait pris un peu de temps, au moins désormais Kimiko savait ce que ressentait Hideko. Les choses étaient beaucoup plus claires désormais, et elle pouvait lui répondre plus facilement aux interrogations que celle-ci avait eu du mal à formuler. Chose à quoi Kimiko répondit de manière des plus explicites, d'un ton plutôt formel.

"Ce n'est pas dégoûtant, cela manque simplement d'hygiène. Mais puisque c'est un mal nécessaire, en entretenant une hygiène de vie irréprochable, notre flore bactérienne finira inévitablement par se ressembler, et il n'y aura alors plus beaucoup de risque d'infection mutuelle. Le problème ne se posera alors plus."
Se repositionnant alors plus confortablement pour regarder Hideko dans les yeux, Kimiko répondit ensuite d'un ton toujours aussi docte à la proposition d'Hideko concernant les rapports conjugaux.

"Cela ne me dérange absolument pas, puisqu'il s'agit d'un comportement logique et attendu dans la société. De plus il serait dommageable pour toutes les deux si, par manque, tu te laissais tenter par les caresses de quelqu'un d'autre, te contaminant inévitablement au passage. Il ne reste donc plus qu'à établir des règles d'utilisation, et tout sera plus clair."
Aussi, de manière inévitable, Kimiko commença à dicter des règles, d'un ton toujours aussi docte.

"La valeur médiane de la société étant établi en moyenne aux alentours d'un rapport par semaine, je te propose que nous nous y conformions. A moins que tu préfères que nous les regroupions à un intervalle plus réduit, histoire que cela puisse se régler dans un délai plus court, nous laissant plus libre à des moments où nous avons plus de travail. Je peux également admettre des dérogations à cet état de fait si la demande est trop importante sur le moment, quitte à ce que l'on régularise la situation plus tard. Bien sûr, toute utilisation d'objets quelconque implique une stérilisation complète avant et après utilisation, cela va de soi."
Kimiko disait cela d'un ton et d'un air très sérieux, sans même soulever le moindre sourcil. Comme si elle énonçait les heures de service du petit-déjeuner, avec les règles de comportement qui y serait lié. Il était presque explicite que Kimiko risquait, à un moment ou à un autre, de coucher tout cela sur le papier et d'en faire contresigner l'ensemble par Hideko.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Juin - 19:12
avatar
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Voir le profil de l'utilisateur
Hideko regardait et écoutait Kimiko attentivement et ce sans lui couper la parole d'une part, car elle était bien élevée et d'autre part parce qu'elle ne savait pas quoi dire. En effet, Kimiko parlait et s'exprimait avec les manières d'un professeur de science naturelle qui explique la théorie de l'évolution. Comment diable pouvait-elle être aussi à l'aise  pour parler d'une chose aussi privée et gênant que l'acte sexuel ? Rien qu'en y pensant Hideko était déjà toute rouge, c'était vraiment à cela qu'elle faisait référence ? Elle était éveillée pourtant.


La jeune fille cligna des yeux plusieurs fois lorsque sa fiancée eut terminé ses explications et se tourna vers elle pour avoir une réponse sans doute mieux construite qu'un simple, euh ! Bah...je ne sais pas ?! Hideko dont le rouge avait graduellement monté sur tout son corps tenta de reprendre contenance pour répondre à Kimiko.


" Et toi Kimiko ? Je veux dire, tu te sens réellement prête à franchir ce cap avec moi ? Avoir des relations d'adultes consentantes c'est tout de même à un autre niveau qu'un simple baiser tu ne penses pas ? Certes, nous nous sommes déjà vu nue, mais ça implique plus de paramètre que simplement caler cela entre une révision d'histoire de l'art et la douche. Pour ma part, j'ai de l'attirance physique pour toi et je ne peux pas le nier, mais je ne veux surtout pas brûler les étapes. Toi comme moi, nous sommes encore innocentes dans ce domaine et il faut monter les marches de la découvertes peu à peu pour attiser le désir. Je sais que pour toi cela n'a pas l'air important voir-même que tu dois probablement penser que la perte de la virginité chez la femme est encore une vue patriarcale stupide et ancestrale, mais pour moi ça signifie quand-même le passage de l'enfance à l'âge adulte et je n'ai pas envie que ce soit juste une activité aussi banale que d'ouvrir un livre pour réviser. Je sais que je suis trop sentimentale, mais je ne me sens pas prête à franchir cette étape pour le moment, je t'ai dévoilé mon corps, mais je ne suis pas encore prête à te le donner corps et âme... tu comprends ?"


Hideko s'était donc lancée dans une longue explication pour tenter de montrer à Kimiko qu'un jour peut-être elle se sentirait prête, mais que tout de suite, elle ne souhaitait pas prendre de décision aussi arrêtée.


" Dans la vie , il y a des choses qu'on ne peut pas contrôler...ou simplement qu'on n'a pas envie de contrôler, pour moi ces choses en font partie. Un jour, nous aurons envie l'une de l'autre et ça se passera juste comme-ça ... sans qu'on puisse le prévoir."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Academia 2.0 :: Le centre-ville :: Centre-commerciale-