Une arrivée en douceur [Bambi Steel]

 :: Les dortoirs :: Dortoir du Lys :: Chambres :: Chambre n°2 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 29 Déc - 13:06
avatar
Date d'inscription : 19/03/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 15
Métier :: Etudiante art
Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque Eva ajouta à son idée qu'elles devraient se choisir comme petite amie l'une et l'autre, la jeune rouquine se demanda si elle était sérieuse l'espace d'un instant. Eva était mignonne, mais c'était sa meilleure amie et elle se demandait si elle réussirait à la percevoir comme autre chose ? Elle laissa un court silence s'installer avant de répondre

"Euh! Tu crois que ça pourrais fonctionner ? Enfin je veux dire...nous somme meilleures amies et si ça ne  collait pas entre-nous et que tu me détestais après ? Je ne veux pas que tu me haïsse..."


Bambi ne l'aurait pas supporter et rien que d'y penser ça lui mettait les larmes aux yeux, la demande étrange d'Eva fini par la sortir de ces pensées dépressives et elle se tourna vers elle pour être face à elle et venir se blottir contre elle. Elle lui avait tellement manquée.

"Je suis telle heureuse que tu sois ici avec moi Eva...à partir de maintenant, on sera toujours ensemble d'accord ?" Proposa t'elle en la regardant dans les yeux avant de reposer sa tête contre elle. Il n'y avait rien de bozarre ou de mal à prendre sa meilleure amie dans l'univers dans ses bras ou de lui faire un câlin, même si parfois elle parlait de façon bizarre, au moins elle la faisait rire. Elle fini par s'endormir comme-ça près d'Eva en profitant de la chaleur du corps de son amie pour ne pas avoir froid. Le lendemain matin, le réveil de son portable commença à sonner en la faisant bouger quelque peu et ouvrir lentement les yeux, elle vérifia que tout ceci n'avait pas été un rêve.

Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Déc - 14:01
avatar
Date d'inscription : 19/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ne pas coller entre elles? La détester? La haïr? Cela n'était même pas imaginable aux yeux d'Eva : jamais cela ne pourrait arriver, et Eva le lui expliqua de manière parfaitement spontanée, sans même y réfléchir.

"Non, c'est des choses qui ne peuvent pas arriver, et en aucun cas. Et puis de toute façon si cela devait arriver, ce n'est pas le fait d'être ensemble qui changerait quoi que ce soit. C'est des choses qui arrivent aussi entre meilleures amies."
Se rattrapant alors précipitamment aux branches, Eva rajouta à l'intention de Bambi.

"Mais cela n'est pas près de nous arriver, hein! Je t'adore beaucoup trop pour avoir envie de te faire de la peine, d'une manière ou d'une autre."
Répondant alors à sa dernière question par un assentiment général, trop occupée à gérer le contact spontané de Bambi tout contre elle, Eva laissa celle-ci s'endormir dans ses bras. Le problème étant que la position n'était guère confortable pour Eva, d'autant plus qu'elle n'avait pas l'esprit à dormir à cet instant. Essayant de se glisser le plus doucement possible vers une position confortable - heureusement Bambi avait tendance à avoir le sommeil lourd - Eva finit par réussir à trouver une meilleure position. Celle-ci restait malgré tout cocasse : elle avait glissé la tête de Bambi tout contre la sienne, au travers de son corps, tant et si bien que leurs poitrines respectives se retrouvaient en contact partiel, tandis que ses mains avaient trouvé refuge sur les fesses et la cuisse de Bambi. Ainsi positionnée, Eva finit par réussir à s'endormir, non sans mal malgré tout - la situation était beaucoup trop excitante pour qu'elle puisse être gagnée par le sommeil rapidement.

Cette nuit-là, comme souvent, Eva rêva. Et elle rêva, bien sûr, de Bambi. Elle l'imaginait dans une belle robe blanche - une robe de mariée, se fit-elle vivement la réflexion - et elle l'accompagnait au sein d'une église. Et, alors qu'elle se sentait heureuse à cette idée, Eva se vit trébucher à terre, tombant de tout son long, et poussant, de fait, Bambi dans les bras de quelqu'un d'autre - qui l'embrassait fougueusement sous ses yeux. Se relevant alors péniblement, elle entendait alors Bambi la remercier, car "sans sa meilleure amie, jamais elle n'aurait eu le courage d'aller dans les bras de quelqu'un d'autre". Et, sur ce, le réveil sonna, interrompant ce rêve cauchemardesque. Du moins en apparence.

En effet, pendant la nuit, les deux jeunes filles avaient sensiblement modifiées leur position. De fait, les mains d'Eva s'était petit à petit glissé sous le pyjama de Bambi, venant se poser sur les fesses et les cuisses nues de celle-ci. Plus problématique encore, les mains de Bambi elle-même avaient glissés l'une sur sa poitrine, l'autre au niveau de sa hanche. Et leurs têtes avaient même fini par se rapprocher, tant et si bien que lorsque Bambi commença à se réveiller, elles se faisaient face, avec une très forte proximité. Autant dire qu'Eva eu énormément de mal à se retenir de ne pas venir l'embrasser fougueusement sur les lèvres, déglutissant avec peine.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Déc - 16:36
avatar
Date d'inscription : 19/03/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 15
Métier :: Etudiante art
Voir le profil de l'utilisateur
Elle sursauté légèrement en voyant la proximité soudaine d'Eva, laissant un moment de blanc et de gêne s'installer avant de se rendre-compte de là où elle avait posé ses mains et surtout là où elle sentait les mains d'Eva être posée...le rouge monta progressivement jusqu'à ses joues au fur et à ma sure que ses yeux bleu s’agrandissaient sous la surprise avant qu'elle ne se recule avec la même brutalité que si elle venait de toucher une poêle brûlante ne se rendant pas compte du fait que le lit n'était pas de taille double et tombant ainsi lourdement par terre en embarquant les couvertures avec elle.

"Euh! Je...je suis désolée Eva...je ne voulais pas...enfin...je...je ...pardon!" Dit-elle en débitant ses paroles en un éclair ne laissant même pas Eva y répondre avant de simplement s'enrouler dans la couverture comme un rouleau de printemps et se cacher. Elle avait honte et en même temps elle ne savait pas pourquoi sa main avait été sur la poitrine d'Eva...est-ce qu'elle avait aimé ? C'était ridicule bien-sur que non! Bambi avait l'impression de l'avoir trahis, violée même...Elle se sentait tellement mal par rapport à cela que les larmes commencèrent à lui monter aux yeux avant qu'elle ne se mette à sangloter.

"Je suis désolée...je suis désolée..." Dit-elle en sanglotant et en reniflant.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Déc - 18:52
avatar
Date d'inscription : 19/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Face à la réaction de Bambi, Eva, à l'inverse, garda tout son calme. Manifestement celle-ci l'avait vécu comme un drame, alors qu'en ce qui la concerne, cela n'avait rien de gênant - tout au plus était-ce légèrement embarrassant. Et encore, à ses yeux, cela n'avait rien de dramatique, bien au contraire. Se levant alors à son tour après avoir retapé légèrement ses propres vêtements pour la nuit, Eva regarda Bambi et vint lui attraper doucement les mains, calmement mais fermement, avant de la fixer droit dans les yeux.

"Ce n'est rien, Bambi. C'est juste que l'on a beaucoup bougée cette nuit. Et puis si cela peut te faire du bien, je t'autorise à me toucher les fesses pour me rendre la pareille. Si, bien sûr, tu m'autorises aussi à toucher tes seins, juste pour répondre à tout ça. Tu vois? Rien de bien dramatique."
Eva se surprenait par son calme olympien - sans doute en réaction à la panique affichée par Bambi face à une telle situation. Et puis au pire, si elle acceptait cet échange, cela permettrait toujours de joindre l'utile à l'agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Jan - 18:33
avatar
Date d'inscription : 19/03/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 15
Métier :: Etudiante art
Voir le profil de l'utilisateur
Les lèvres de Bambi tremblèrent das la surprise face à l'idée saugrenue d'Eva et elle s'insurgea et secouant vivement la tête tout en répondant.

"Mais non !! Tu es folle ? Jamais je ne voudrais te toucher comme-ça ! Tu es ma meilleure amie et puis...et puis..." Bambi avait réagit très vivement retirant ses mains de celle d'Eva en rompant par la même occasion tout contact visuel avec elle.

Elle n'avait plus d'arguments à dire et elle se sentait juste comme la pire des garces et ne savait plus vraiment quoi penser face à tout cela c'était bien trop fort pour elle. Elle ne comprenait pas comment Eva pouvait à ce point garder son calme ? Une idée horrible lui traversa l'esprit et si le fait qu'Eva soit si calme était parce que c'était elle qui avait cherché à la tripoter ? Bambi leva les yeux au ciel, non, jamais sa meilleure amie ne ferait ça c'était tout simplement impossible, peut-être que comme elle le disait, elles avaient simplement beaucoup bouger durant la nuit.

Bambi fini par se calmer aussi vite qu'elle était entrée dans tout ses états regardant Eva.


"Tu as sans doute raison...pardon Eva c'est juste que ça m'a fait peur..."
La seule excuse qui lui venait c'était ça et elle le savait, c'était lamentable. Au fond pourquoi avait-elle été aussi choquée ? Aussi embarrassée ? Pourquoi se sentait-elle aussi coupable ? Elle en savait rien du tout, mais pleurer pour un comportement qu'Eva banalisait aussi facilement que ça lui paraissait tellement pathétique qu'elle avait un peu honte d'elle maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Jan - 17:05
avatar
Date d'inscription : 19/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Face à la réaction de retrait de Bambi, Eva se sentit un peu coupable. Elle vivait vraiment les choses très mal, et ce n'était pas ce que voulait Eva. Aussi chercha-t-elle à lui soulager l'esprit, d'une manière ou d'une autre. Et, pour cela, elle vint l'entourer de ses bras pour lui faire un câlin tout aussi amical qu'elle pouvait se le permettre, l'embrassant sur le front.

"Allons, ma Bambi-chou. Arrête de te prendre la tête avec ça, ce n'est rien. Passons à autre chose, d'accord? Tu ne m'as pas encore parlé de tes découvertes sur les goûts bizarres des japonais en terme de sucreries."
Eva savait parfaitement que Bambi était intarissable à ce sujet, et elle ne doutait point que cela fût l'une de ses toutes premières "enquêtes" après qu'elle fût arrivée ici. Cela risquait de l'occuper, certes, une bonne partie de la journée, mais au moins Bambi serait heureuse de lui parler d'un de ses sujets préférés - et c'était une chose qu'Eva était capable de supporter par amour pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Jan - 20:25
avatar
Date d'inscription : 19/03/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 15
Métier :: Etudiante art
Voir le profil de l'utilisateur
Bambi se sentait assez débile d'avoir réagir avec aussi peu de jugeote, mais elle accepta quand-même le câlin de sa meilleure amie et même son bisous sur le front et elle l'entoura aussi aves ses bras venant poser sa tête tout contre-elle. Lorsque Eva lui parla des sucreries, elle se redressa comme un chien de prairie avec un sourire sur ses lèvres et les yeux tout scintillant de bonheur. Eva avait eu une bonne idée de parler de nourriture et surtout des douceurs sucrées, parce que les bonbons ça n'avait presque plus de secret pour elle et elle se mit sur ses deux jambes réajustant son pyjama avant de prendre son tiroir à bonbon, de mettre les paquets sur le côté et de dévoiler un faux fond pour le tiroir en question dévoilant une véritable mine au trésor pour les amateurs de sucrerie. C’était remplit de paquet de bonbons japonnais avec les emballages mignons et aussi étranges, les effets BD et des images de fruits et de goûts qui paraissaient très étrange pour des étrangers.

"J'ai déniché tout cela, mais je ne les ai pas ouvert...j'allais les ramener avec moi pendant les grandes vacances pour qu'on les essaient ensemble et qu'on les critiques toutes les deux...mais maintenant que tu es là ! On pourrait se faire ça un jour après l'école ?"
Connaissant son grand amour pour ce qui avait attrait de près ou de loin à ce qui pouvait se manger, il était très étonnant qu'elle se soit retenu de manger quelque-chose de surcroit avec un goût sucré. Elle regardait Eva avec des yeux de chiot qui quémandait une réponse positive de sa part, visiblement, elle attendait cela avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Jan - 0:24
avatar
Date d'inscription : 19/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Évidemment, comme elle l'avait deviné, Bambi avait déjà fait sa réserve de bonbons. D'ailleurs, Eva était tombée dessus en fouinant dans ses tiroirs la veille, ce qui ne l'avait guère étonnée. Aussi, quand Bambi lui en montra quelques uns - ceux qu'elle trouvait sans doute les plus jolis et les plus drôles - Eva lui sourit d'un air sincère. Et, touchée par le fait que Bambi a trouvé le moyen de résister à la tentation de les goûter pour pouvoir les manger avec elle à son retour, Eva fit un nouveau geste affectif envers Bambi. Celle-ci était tellement enthousiaste qu'elle le lui devait bien.
"On n'aura qu'à les goûter dès ce soir après les cours, qu'en dis-tu? Je suis sûre qu'il y en a qui doivent vraiment être bizarres en terme de goût. En attendant, on devrait peut-être aller se laver, puis aller manger. Personnellement, voir tout ces bonbons, ça m'a donné faim. Oh, et faudra quand même que tu me dises en gros ce qu'on fait en cours, histoire de faire croire que je suis bien venue pour ça."
Eva ne s'aperçût pas immédiatement de la nouvelle bourde qu'elle venait de prononcer.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Jan - 9:43
avatar
Date d'inscription : 19/03/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 15
Métier :: Etudiante art
Voir le profil de l'utilisateur
Bambi n'attendit pas une seconde et lorsque Eva lui proposa de les goutter dès ce soir, sa gourmandise se révéla et elle vint la serrer fort dans ses bras.

"Oh! Oui! Eva bonne idée!! On va commencer par lequel ??"
S'exclama t'elle comme-ci tout ce qui s'était produit avant n'était qu'une vague poussière balayée par le vent. En sommes, ce n'était pas bien compliqué de faire changer Bambi d'idée comme une girouette et c'est vrai qu'il fallait qu'elle se lavent et qu'elles aillent déjeuner, d'ailleurs en parlant de cela Bambi aussi avait un sacré creux à combler avec de la bonne nourriture. Elle fut soudainement happée par une autre information secondaire et regarda la jolie rousse en venant pencher sa tête sur le côté.

"Tu es venue pourquoi si ce n'est pas pour les cours ?" Demanda t'elle un peu à la ramasse avant d'ouvrir de grands-yeux et de la regarder d'un air suspect "Tu es venue pour une fille c'est ça ? Je la connais ?? Je peux t'aider avec elle tu sais! Je savais bien que c'était louche que tu sois arrivée comme-ça après autant de temps, elle s'appelle comment ? Elle doit être mignonne ? Elle est en quelle année...en sommes je veux tout savoir de cette fille...attend c'est celle que tu as embrassé ?" Bambi se faisait déjà des film et son débit de parole était si rapide qu'elle-même n'arrivait pas réellement à suivre les bêtises qu'elle déblatérait à une vitesse incroyable et soudain elle se tut et elle attrapa les mains d'Eva avant de lui demander le plus sérieusement du monde "je pensais pas que ça prendrais aussi peu de temps pour toi de trouver une copine moi qui pensait qu'on allait pouvoir profiter un peu de s'être retrouvée... je t'avoue que ça me laisse un peu toute PAF! A présent je comprend mieux pourquoi tu étais toute bizarre...ma meilleure amie est amoureuse ! " Dit-elle toute joyeuse avant de se lever et de partir chercher ses affaires pour la douche. "Allez!! On va aller se laver et te faire toute jolie pour que tu puisses la revoir à ton avantage c'est important!"
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Jan - 12:33
avatar
Date d'inscription : 19/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Que n'avait-elle pas dit! A peine ses mots sortis de sa bouche, Bambi sautait déjà d'une hypothèse à l'autre, sans même lui laisser la possibilité d'en placer une, s'emballant très vite - d'autant plus que sa piste était non seulement correcte, mais cohérente. Au début, Eva espérait qu'elle allait réussir à l'interrompre pour réussir à placer un mensonge cohérent, mais Bambi est allée beaucoup trop vite : elle avait quasiment d'ors et déjà tout compris. Eva se retrouvait donc dans une position délicate, où la vérité était presque atteinte. Heureusement, ce n'était pas toute la vérité, car Eva percevait - redoutait - que la vérité crue lui ferait perdre à jamais sa précieuse amitié qu'elle avait pour Bambi. Aussi, rougissant comme une pivoine, Eva commença à se débattre en tendant ses bras devant elle et en niant au maximum de manière saccadée cette profonde vérité, essayant de construire un propos cohérent.

"Non, non, ce n'est pas ça! Attend..."
Il était évident qu'elle allait devoir lâcher une partie de la vérité - restait à savoir laquelle, et comment elle allait trouver le moyen de déguiser la vérité pure. Aspirant une grande goulée d'air, Eva improvisa donc un mensonge teinté de vérité, en espérant que celui-ci sera satisfaisant. Elle n'avait pas le choix, elle devait improviser.

"Tu as raison, je suis bien venue pour une autre fille, mais ce n'est pas du tout ce que tu crois. En fait, c'est toi que je voulais absolument revoir. Tu me manquais de trop!"
Voilà, c'était dit, et elle avait dit une grande partie de la vérité - sans pour autant encore trop se compromettre. Cela pouvait encore passer pour de l'amitié franche et sincère. De la très très grande amitié, certes, avec une part d'affection forte, mais de l'amitié quand même.

Tripotant alors ses doigts nerveusement et détournant le regard tout en sentant sa rougeur refluer lentement, Eva se calma petit à petit et commença à nouveau à dédramatiser, en rebondissant sur un des propos de Bambi pour faire une petite plaisanterie - qui n'en était pas vraiment une, en fait, mais Bambi n'avait pas besoin de le savoir. Aussi, la regardant à nouveau dans les yeux et en souriant d'un air malgré tout peu serein, Eva finit par lui balancer sur un ton frisant celui de la gentille moquerie.
"Mais si tu tiens à ce que je me fasse aussi toute jolie pour toi, ça ne me dérange pas, hein! Je suis sûre que l'on peut aussi t'arranger pour que tu sois aussi très craquante, d'ailleurs."
L'idée même que Bambi puisse s'apprêter juste pour lui plaire la laissait d'ailleurs toute chose. Elle n'était pas certaine que dans ce cas-là, elle arriverait à éviter de venir l'embrasser, voire plus.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Jan - 11:09
avatar
Date d'inscription : 19/03/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 15
Métier :: Etudiante art
Voir le profil de l'utilisateur
Bambi écouta les réponses que lui donnait Eva et elle ouvrit de grands yeux surpris par l'une d'elle. Elle était venue juste pour elle ? Juste parce qu'elle lui manquait de trop ? Bambi fit une petite moue d'adoration et lui sauta au cou.

"Oooooww! Eva...c'est tellement adorable! Tu m'as beaucoup manquée aussi tu sais ?" Lui dit-elle en souriant avant de se redresser et de lui dire "tu m'as fais peur! Pendant un instant! J'ai cru que t'allais me dire que t'étais amoureuse de moi !! Ah! Ah! Ah! Je me sens ridicule d'y avoir pensé!" Bambi la serra fort fort dans ses bras avant que celle-ci ne se moque doucement d'elle en lui rétorquant qu'elle pourrait s'arranger pour être craquante.

"Bwoarf! Tu ne m'aimes pas comme je suis ? Puis...tu sais moi je ne recherche personne ! Je suis très bien comme je suis avec juste ma meilleure amie avec moi et il ne me faut rien de plus!"
Annonça t'elle très convaincue et rassurée également. Bambi se releva pour chercher ses affaires de douches, c'est qu'elles avaient école et si elles voulaient avoir le temps de se laver et surtout de prendre le repas le plus important de la journée, il ne fallait pas qu'elles trainent.

"On y va alors ?"
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Jan - 14:59
avatar
Date d'inscription : 19/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Si le câlin de Bambi était agréable, ses mots étaient cruels pour Eva : il était évident que ses sentiments n'étaient pas réciproques. Du moins pas pour le moment : Bambi était simplement trop immature, c'était tout. Oui, c'était simplement ça : Bambi réfléchissait et se comportait simplement encore comme une enfant, et n'était juste pas prête à comprendre ce qu'elle ressentait réellement, et donc les niait. C'était simplement cela : rien à voir avec le fait qu'elle ne ressentirait pas la même chose qu'elle. Cette idée était tout simplement impossible : elles étaient beaucoup trop proches pour qu'il en soit autrement. Et il fallait simplement qu'Eva soit patiente : un jour, Bambi comprendrait d'elle-même. Oui, cela se passera forcément ainsi. Il ne pouvait en être autrement. Aussi, cherchant à se montrer patiente avec Bambi, Eva essaya de faire bonne figure avec elle.

"Oh si, je t'aime beaucoup comme tu es, et ce même si tu ne cherches personne pour le moment! Tu es la personne qui compte le plus pour moi au monde, et cela n'est pas près de changer."

Prenant ses affaires à la suite de Bambi, Eva se dirigea donc en sa compagnie jusqu'aux douches. Il était effectivement temps qu'elles se dépêchent : la journée risquait d'être longue pour les deux... "amies".
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Fév - 10:11
avatar
Date d'inscription : 19/03/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 15
Métier :: Etudiante art
Voir le profil de l'utilisateur
Bambi regarda Eva avec de grands yeux plein d'espoir lorsqu'elle lui annonça qu'elle l'aimait telle qu'elle était et elle vint lui frotter le dos en lui sautant littéralement dessus.

"Eva! Tu es trop chou!!" Dit-elle en souriant avant de se diriger elle aussi vers les douches désertes le matin, de se laver, se sécher, s'habiller et se coiffer comme elle le pouvait sans vraiment chercher à se casser la tête. Bambi avait faim bon c'est vrai après-tout elle avait toujours faim, mais le matin c'était le repas le plus important de la journée celui qu'elle ne pouvait pas passer sous aucun prétexte parce que si elle ne petit -déjeunait pas alors elle était grognon tout le restant de sa journée.

Bambi prit donc un véritable petit déjeuner de sumo, il fallait que ça lui colle au ventre jusqu'à midi ou tout du moins 10h00 puisqu'elle mangeait toujours une pomme ou une banane à cette heure(là pour être certaine de ne pas avoir de coup de mou. Bambi était fin prête pour affronter sa journée et la professeur d'art qui était une véritable sorcière, elle prit donc la main d'Eva comme quand elles étaient petites.

"Ne t'inquiète pas ! La professeur d'art est un véritable démon mais je suis là pour te protéger!" Dit-elle d'un ton chevaleresque en gonflant sa poitrine et en lui souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Fév - 12:37
avatar
Date d'inscription : 19/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Si Eva était heureuse de s'être sortie d'un mauvais pas, elle était malgré tout un peu frustrée de voir que Bambi n'était pas encore suffisamment mûre pour comprendre ses sentiments. Mais, au moins, Bambi la laisserait continuer à être très proche d'elle - ce qui était déjà un premier pas, un premier aveu peut-être, que Bambi avait besoin d'elle. Aussi, comme c'était déjà le cas avant, Eva se remit à materner doucement Bambi. Ainsi, alors que celle-ci comptait sortir de la douche les cheveux encore mouillée et mal peignée, Eva la prit immédiatement en charge. Ainsi, elle la disputa gentiment, en lui rappelant qu'en sortant comme ça elle allait s'enrhumer. Et, après lui avoir convenablement séché les cheveux, Eva prit la peine, comme avant, de coiffer correctement les cheveux de Bambi, lui confiant qu'elle était tout de même plus mignonne mieux apprêtée. Elle alla même jusqu'à tirer légèrement sur la tenue de Bambi, qu'elle avait enfilée un peu à la va-vite, pour qu'elle tombe mieux sur elle.

Au cours du repas qui s'ensuivit, la situation était plus simple : Eva avait elle-même un bon coup de fourchette, et, contrairement aux autres, ne se formalisait absolument pas du comportement de goinfre de Bambi : bien au contraire, elle admirait sa capacité à tout mettre dans sa bouche d'un coup sans s'étouffer, et par la capacité apparemment sans fond de son estomac. Bref, aux yeux d'Eva, un repas avec Bambi faisait partie des meilleurs moments de sa journée, d'autant plus que celle-ci était totalement intarissable sur le sujet - celui-ci et tout autre qui lui venait alors à l'esprit, dont parfois des éclairs de génie pour un reportage ou pour l'idée d'un article à publier.

Bien sûr, quand Bambi lui indiqua à la fin du repas qu'elles allaient désormais en cours et qu'elle la protègerai contre la professeure, Eva sourit, faisant mine de la croire. Car Eva savait très bien que dans la grande majorité des cas, Bambi était plutôt du genre à les mettre dans le pétrin, et que c'était Eva qui agissait pour l'en extirper avec le moins de dommage possible. Mais Eva trouvait cela amusant de voir Bambi dans le rôle d'un Don Quichotte, aussi chevaleresque qu'imprudente.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Fév - 10:36
avatar
Date d'inscription : 19/03/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 15
Métier :: Etudiante art
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Academia 2.0 :: Les dortoirs :: Dortoir du Lys :: Chambres :: Chambre n°2-