-->



 

Premier rendez-vous galant au milieu des ossements [PV Kimiko]
 :: Le quartier des loisirs et de la restauration :: Musée

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Date d'inscription : 12/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Mar 10 Oct - 16:16
Après la véritable catastrophe de son premier jour assez mouvementé, Hideko avait ressentit pas mal de choses compliquées. Elle avait envie que Kimiko la touche à nouveau, parce que ça lui avait donné une certaine forme de plaisir, que c'était agréable aussi et en contradiction elle ne voulait pas que Kimiko la touche si c'était pour une simple expérience. Elle n'avait pas vu comment Kimiko avait réagi, mais de son côté elle n'avait pas bien dormi cette nuit-là parce que tout ça l'avait hantée l'empêchait de se reposer correctement. Étrangement, le lendemain, elle avait agis comme-ci rien ne s'était passé ou qu'elle avait été victime d'une amnésie durant la nuit.

Elle s'était montré proche de Kimiko durant la fin de semaine, lui donnant la main pour rentrer, dinant à ses côtés en affrontant même Bambi qui était à nouveau venue enlacer sa Kimiko et elle l'avait non seulement enlacée la petite rousse, mais en plus elle s'était flanquée de lui embrasser le front ce qui l'avait faites fuir contre toutes attentes. Hideko n'avait plus enlacé Kimiko, ne l'avait plus non plus embrassée et dès qu'elle avait terminé sa douche, elle rentrait illico-presto dans la chambre pour se concentrer sur ses devoirs.

Hideko portait une petite robe tout à fait élégante et adorable dans les tons rose, agrémenté d'une paire de bas-collant opaque et de petites chaussures vernies, les cheveux coiffés et décoré d'une pince à cheveux représentant une fleurs de cerisiers qui retenait ses cheveux sur le côté droit. Elle s'était levée avant Kimiko pour être prête rapidement et elle s'était assise calmement près de son lit alors qu'elle dormait encore, la regardant en souriant. Elle était mignonne et attendrissante lorsqu'elle dormait et elle lui carressa la joue doucement avant de quitter la chambre, elle avait encore quelque-chose à régler. Elle prépara un plateau de petit-déjeuner, elle y avait posé une tartine grillée, de la confiture, du beurre ou du choco et quelques fruits frais avec un thé et un jus d'orange à l'attention de Kimiko, elle lui avait laissée un petit mot sur sa table de nuit pour lui dire qu'elle l'attendait dans la salle à manger. Elle avait réservé une table de deux pour pouvoir être avec seulement Kimiko.

Elle en profita également pour préparer deux pommes qu'elle prit dans son sac au cas où elles auraient un petit creux pendant la visite du musée.
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste de la logique

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Ven 13 Oct - 22:51
Finalement la plus surprise par la situation était sans nulle doute Kimiko. En effet, le fait qu'Hideko ne revienne pas à nouveau à la charge le lendemain, ni même les jours suivants, commencèrent d'abord par la déconcerter, avant que cela se traduise par une sorte de déception puis finalement une certaine acceptation de la situation. Après tout, cela ne faisait que confirmer ce qu'elle pensait depuis le début : on ne pouvait aimer que de manière conventionnelle, c'est-à-dire par intérêt économique et financier. Preuve était donnée que la vision de l'amour de sa prétendante déclarée n'avait pas fait le poids face à la réalité.

Malgré tout, si Kimiko n'en laissait plus rien paraître, il lui était arrivé, ces derniers jours, de regarder parfois ponctuellement Hideko d'un air pensif, cherchant à comprendre ses intentions. Jusqu'à ce qu'elle finisse par se faire à cette réalité : Hideko avait tout simplement abandonné toute idée de l'aimer, se comportant simplement comme une colocataire classique.

C'est pourquoi Kimiko fût légèrement surprise en voyant le mot d'Hideko à son intention ce matin-là. Oh, non pas que celui-ci soit très original - il ne s'agissait que d'une indication d'Hideko qu'elle avait préparé ce qu'il fallait pour leur sortie au musée et qu'elle l'attendait pour le petit déjeuner. Non, c'était plus sur le principe de l'intention porté, qui était en partie en contradiction avec ce qui s'était passé ces derniers jours.

Kimiko n'avait malgré pas l'intention de changer ses habitudes matinales pour autant : après s'être préparée méticuleusement, Kimiko récupéra un carnet à croquis et de quoi dessiner, avant d'enfiler une robe de ville - une robe d'apparence assez strict et simple, sans fanfreluche, mais d'une très belle coupe et de très bonne qualité. Et c'est seulement lorsqu'elle fût entièrement prête que Kimiko alla rejoindre Hideko pour répondre à son invitation.

Rejoignant ainsi directement Hideko, Kimiko, après l'avoir salué poliment, comme tous les jours, s'installa en face d'elle. Elle attendit alors qu'Hideko se serve en premier, comme le voulait la politesse, avant de prendre de son côté un thé et une petite poignée de fruits pour son petit déjeuner : comme d'habitude, Kimiko mangeait léger le matin, comme à tout repas.

Kimiko ne sortit rien d'extraordinaire comme conversation en ce début de repas. Elle restait simplement sur une réserve polie, comme elle le faisait toujours pour n'importe qui, tant qu'on ne l'obligeait pas à sortir de la simple politesse d'usage.
Date d'inscription : 12/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Ven 13 Oct - 23:35
Hideko s'était peut-être trop attendue à ce que Kimiko vienne lui parler, réagisse peut-être, mais au fond elle savait que celle qu'elle aimait n'était pas comme-ça. Kimiko était une fille qui pensait avant d'agir, qui pensait beaucoup même, voir beaucoup trop. En tout cas, Hideko comptait bien profiter de cette sortie pour se rapprocher de Kimiko et pourquoi pas essayer de l'embrasser encore. Pourtant, si il y avait bien une chose que la nipponne trouvait parfois difficile c'était qu'au final Kimiko ne laissait jamais rien paraître, elle n'arivait jamais à savoir si ce qu'elle faisait était bien ou pas, si ça plaisait à Kimiko ou pas elle ne s'en rendait compte qu'au dernier moment lorsque celle-ci fronçait déjà les sourcils.

Hideko l'avait observée discrètement et il y avait bien des variations très légères et subtiles de ses expressions, lorsqu'elle plissait légèrement les yeux, lorsqu'elle pinçait ses lèvres, que ses yeux devenaient brilliant à cause d'une idée. La danseuse avait pensé qu'elle réagirait plus au baiser qu'elle avait donné à Bambi sur son front, mais non...Kimiko n'avait pas dit un mot et pourtant parfois elle sentait ses regards sur elle.

Hideko mangea doucement n'avalant pas de quantités gargantuesque comme certaine qu'elle ne pouvait toujours pas encadrer d'ailleurs. Une fois que le petit déjeuner fut terminé, elle sortit en compagnie de Kimiko lui offrant un sourire assez tendre en lui prenant la main, plus spécialement en entrelaçant leurs doigts.

Elle l'emmena à l'arrêt de bus et quelques-minutes seulement après leur arrivée un bus arriva, visiblement Hideko avait prévu la journée et organiser le trajet à la minute prêt, on pouvait observer là son sens de l'organisation. En effet, si on la connaissait bien on se rendait compte qu'elle était le genre de fille à faire des plannings pour tout qui ne laissait que rarement la place aux surprises. Elles arrivèrent au musée pile-poil une minutes après l'ouverture de ses portes et y entrèrent pour prendre deux entrées, par chance puisqu'elles étaient encore mineure et étudiante de surcroît elles n'avaint payé qu'une somme très basse pour mettre leur manteaux aux vestiaires. Il n'avait pas l'air d'y avoir des visiteurs et elles étaient complètement seule dans le musée, dans un silence presque religieux.

Jusqu'à ce que Hideko se décide à rompre ce silence de mort en parlant à voix basse.


"Je voulais te dire que...j'avais beaucoup réfléchis à nous durant cette semaine d'où le fait que je restais plutôt à l'écart et j'ai pris une décision importante..." Commença t'elle avant de la prendre par la taille et de continuer "je n'ai pas envie de laisser tomber ! J'ai toujours des sentiments à ton encontre et si j'ai réagis aussi promptement et que j'ai pris de la distance c'est parce que...je...je n'avais pas envie d'admettre que...enfin ce que tu m'avais fait la dernière fois...était agréable!" Avoua t'elle en rougissant très fortement, mais elle était sincère dans ce qu'elle disait et elle préférait tout déballer de prime abord plutôt que de laisser les choses s'envenimer encore.

"Tu sais...ce n'est pas facile...de se laisser toucher comme-ça ? Même si tu en as le droit ça reste la première fois et j'ai reçu tellement d'informations d'un coup que ça m'a fait peur..."
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste de la logique

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Ven 13 Oct - 23:54
Kimiko comprit très vite que quelque chose avait encore changé chez Hideko. En effet, ce matin, elle lui semblait à nouveau plus... Proche, plus souriante. Elle semblait même chercher systématiquement son contact, chose qu'elle avait pourtant à priori cherché à éviter au cours de la semaine. Cela perturbait quelque peu Kimiko, car elle en arrivait à la conclusion qu'Hideko devait être quelque peu instable. Pourquoi réagissait-elle soudainement ainsi? Cela n'avait aucune logique, et donc aucun sens aux yeux de Kimiko.
Aussi, alors qu'elles étaient en train de visiter le musée et que Kimiko s'était arrêtée pour esquisser un croquis d'une des œuvres les plus inspirantes de l'exposition du moment autour de la représentation des pots de fleur au cours du XVIIIe siècle, la réaction d'Hideko finit par la surprendre. Plus encore que ses paroles, le fait qu'elle l'avait attrapée par la taille et semblait la dévorer des yeux tout en lui parlant distinctement et de manière assez crue était véritablement inattendue. La situation était gênante aux yeux de Kimiko, chose qu'elle essaya de lui faire comprendre avec douceur, murmure et tact.
"Hideko-chan... Nous sommes dans un musée. Je ne pense pas qu'il s'agisse du meilleur endroit pour ce genre de conversations, tu ne penses pas?"
Le ton de Kimiko était calme et réfléchit, et elle regardait Hideko d'un air interrogatif, peut-être tinté d'une légère surprise. Elle ne s'attendait en effet pas qu'Hideko se montre aussi direct dans un lieu public. Regardant alors tout autour d'elle, Kimiko remarqua un lieu qui se prêterait mieux à ce genre de conversations. Aussi, doucement, Kimiko attrappa la main d'Hideko et le lui indiqua.
"Si tu comptes vraiment parler de ça ici, autant aller plutôt là-bas. Ça sera plus discret."
Et Kimiko tira doucement sur le bras d'Hideko pour l'emmener dans les toilettes féminines qui se trouvaient dans cette pièce. Une fois à l'intérieur - les toilettes étaient une simple cabine que l'on pouvait verrouiller -  Kimiko regarda à nouveau Hideko, qui se trouvait, de fait, très à proximité d'elle-même dans cette pièce exigüe. Et Kimiko la regardait d'un air sérieux.
"Tu es bizarre, quand même. Il t'a fallu autant de temps pour réaliser cela? Pourtant la peur est mauvaise conseillère. Il ne faut pas se laisser dominer par ses peurs, car elles ne nous font faire que des erreurs. Tu devrais le savoir, Hideko-chan."
Date d'inscription : 12/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Sam 14 Oct - 9:52
Hideko regarda autour d'elles lorsque Kimiko lui fit la remarque que le musée n'était peut-être pas le lieu approprié pour cela, il n'y avait pas un chat à part elles deux et ce n'était pas non plus comme-ci elle l'avait à moitié déshabillée...la jeune héritière se laissa emmener par la main jusque dans une toilette alors c'était cela le lieu le plus approprier ? Hideko et Kimiko se retrouvaient donc toutes les deux seule dans une cabine de toilette où il n'y avait quasiment pas de place de mannoeuvre.

Hideko regardait Kimiko calmement aussi alors qu'elle lui disait la vérité, la peur n'était pas bonne conseillère ça elle le savait mais d'habitude elle faisait tout pour éviter au maximum ce genre de situation avec ces plannings.


"Je sais bien Kimiko qu'il ne faut pas se laisser dominer par ça, mais jamais je n'aurais pensé que tu...enfin que...tu aurais fait ça ! De la même manière que tu t'es cachée la première fois que je me suis mise toute nue parce que tu ressentais trop d'information, moi je me suis sentie attaquée dans mon espace corporel ce n'était pas prévu et je n'ai pas eu le temps de me faire à l'idée,j'ai eu des sensations qui étaient nouvelles pour moi et je ne savais pas comment les interpréter alors j'ai fait la seule chose qui à ce moment là me semblait logique,je me suis protégée.Je ne dis pas que c'était la meilleure chose à faire et ce n'est pas non plus par manque de confiance en toi, c'est moi qui ne savais pas comment réagir. Tu ne m'envoyais aucun signal, je ne savais pas ce que je pouvais faire ou pas alors j'étais en contradiction avec ma raison et mon désir." Expliqua t'elle, on pouvait voir qu'elle y avait beaucoup pensé durant cette semaine qu'elle avait eu le temps de prendre du recule et de réfléchir aux mots qu'elle souhaitait utiliser.

Hideko l'attrappa encore une fois par la taille pour la serrer dans ses bras "je suis désolée d'avoir mis autant de temps Kimiko" Dit-elle une main sur le creux de ses reins et l'autre sur le haut du dos comme pour lui dire qu'à présent elle était là et qu'elle ne l'abandonnerait plus.
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste de la logique

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Sam 14 Oct - 11:13
Quand Hideko commença à se défendre en lui rejetant plus ou moins la faute, tout en lui rappelant qu'elle-même avait eu un moment de gêne, Kimiko répondit d'abord par une moue pensive. Elle n'aimait pas que l'on n'assume pas ses erreurs, et l'exemple d'Hideko était particulièrement mal choisi : Kimiko avait su rebondir très vite, et avait même réussi à passer au-delà de sa gêne de manière beaucoup plus rapide que ce qu'avait pu faire Hideko. Malgré tout, quand Hideko, finalement, à la réflexion, compris que tout était de sa faute, Kimiko finit par hocher doucement de la tête d'un air pensif. Et elle finit même par lui répondre doucement, tout en la laissant poser ses mains là où elle le voulait.

"Ce n'est pas grave Hideko-chan, je ne t'en veux pas. Mais la prochaine fois ne reste pas dans ton coin quand tu as un problème comme ça, d'accord? Je trouve ça bête que tu ne sois pas venue me voir pour m'en parler tout de suite."

Marquant une petite pause, Kimiko examina à nouveau Hideko de sa tête à sa poitrine, avant que son regard remonte à nouveau jusqu'à ses yeux. Puis, tout en remontant ses lunettes sur son nez, Kimiko lui posa une question de pure rhétorique d'un ton sans réplique.

"Donc, si je comprends bien ce que tu me dis, tu acceptes désormais que je puisse te demander de me montrer ta poitrine, et même tu ne seras plus choquée si j'y touche. C'est bien ça?"
Date d'inscription : 12/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Dim 15 Oct - 9:53
Hideko serra un peu plus fort Kimiko lorsque celle-ci lui pardonna et qu’elle lui demanda de lui dire la prochaine fois plutôt que d’attendre plus longtemps que cela s’envenime et elle redressa la tête pour lui confirmer parlant d’une voix basse.

"oui oui… je te dirais tout Kimiko" dit-elle en venant agripper les vêtements de la jeune héritière dans le dos alors qu’elles étaient déjà fort proche au point de sentir les formes du corps de son amie comprimée contre les siennes, la petitesse de l’endroit n’aidant pas non plus.

Lorsque Kimiko vint lui faire part de sa seconde idée, Hideko devint encore plus rouge de ce qu’elle ne l’était déjà plongeant son regard dans les yeux si particulier de Kimiko avant de regarder tout autour d’elle, non pas qu’elle était difficile mais un endroit aussi exigu et surtout des toilettes ce n’était à son sens pas propice pour cela. Enfin, Kimiko n'avait fait que de lui poser une simple question donc pas de quoi s'affoler.

"Est-ce que c’est ce que tu veux ? Je pourrais oui, mais d’une je préférerais qu’on soit dans un endroit plus adapté à ce genre d’épanchement et de deux…j’aimerais que ce soit toi qui me déshabille… Kimiko, j’ai envie de sentir tes mains sur mon corps, mais graduellement." L’informa t’elle en la regardant toujours dans les yeux avant de venir soulever sa paire de lunettes à l’aide d’une main pour qu’elles reposent sur le haut de son crâne plutôt que sur son nez avant de venir l’embrasser tendrement et à la fois avec une certaine passion sans pour autant la coincer ou la presser tout en gardant ses mains dans son dos.

Lorsque le baiser s’arrêta, Hideko vint replacer les lunettes de Kimiko sur son nez et les remonta avec son index alors que leur visage étaient encore assez rapprochés.
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste de la logique

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Dim 15 Oct - 22:45
Quand Hideko lui indiqua qu'elle préférerait être dans un endroit plus adapté à ce genre de choses, tout en lui précisant qu'elle voudrait que ça soit Kimiko qui la déshabille lentement, celle-ci hocha la tête d'un air entendu. Bien sûr qu'il ne s'agissait pas d'un endroit approprié! Il s'agissait d'une pure question de rhétorique, et non pas une demande immédiate. Quant au fait de la déshabiller elle-même, Kimiko n'y voyait absolument aucun inconvénient, si Hideko préférait cela.

"Bien sûr, Hideko-chan, mais ça va de soi que..."

Kimiko fût alors immédiatement interrompu par le geste d'Hideko, qui venait de lui enlever ses lunettes avant de venir l'embrasser avec une tendresse et une passion assez franche et appuyée. Et si Kimiko ne réagit pas réellement à ce nouveau baiser autre que celui d'y répondre légèrement jusqu'à ce qu'Hideko lui remette ses lunettes, cela ne l'empêcha nullement de les remettre un peu plus droite que ce qu'Hideko avait fait, tout en remettant également une mèche de ses cheveux en place, tout en observant d'un air interrogateur Hideko. Et ce avant de reprendre la parole, toujours sur un ton très pragmatique.

"N'empêche, pour le moment tu es la seule qui est autorisée à m'embrasser. Tu devrais m'y autoriser, moi aussi. Ça pourrait être intéressant de voir si cela te ferait un effet particulier."
Date d'inscription : 12/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Dim 15 Oct - 23:30
Hideko regardait toujours Kimiko, se perdant dans son regard avec ou sans lunettes à ses yeux elle était magnifique et ensuite, Kimiko parla lui demandant l'autorisation de l'embrasser à son tour pour voir comment elle allait réagir. La seule réponse c'est son corps qui la fit penchant la tête sur le côté avec en prime une belle moue interrogative avant de finalement lui sourire et lui répondre.

"Kimiko...si tu veux m'embrasser alors fais-le!" Répondit-elle avec un petit sourire taquin comme pour la mettre au défis implicitement. Il était vrai que jusqu'ici elle avait été la seule à oser prendre possession des lèvres si douce de la jeune nippone et que l'inverse avait presque faillit arriver.

D'ailleurs c'était étrange comme sensation, elle avait l'impression qu'un frisson lui parcourait la colonne vertébrale et rien qu'à y penser elle avait un petit pincement au ventre qui était à la fois agréable et désagréable. Hideko n'avait pas encore lâché Kimiko, elle avait toujours une main posée sur ses reins et l'autre dans les dos et elle ne s'était pas vraiment rendu compte jusqu'ici qu'elle lui caressait doucement le dos avec son pouce.

Hideko ne savait pas depuis combien de temps elles étaient enfermées ici, mais à son sens si la place des pots de fleurs dans l'art était intéressant, ce qui se produisait ici l'était tout autant d'après-elle.Toutefois si elle aurait pu rester n'importe où même dans cette toute petite pièce qui n'était pas prévue pour ce genre de chose du moment qu'elle était avec Kimiko, il fallait avouer qu'elles ne pouvaient pas passer leur journée à s'embrasser dans les toilettes même si c'était très agréable.
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste de la logique

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Lun 16 Oct - 7:58
Face au sourire d'Hideko, Kimiko afficha alors un drôle de sourire, un sourire presque amusé. Elle trouvait amusant cette situation, où il était évident qu'Hideko attendait qu'elle l'embrasse, alors qu'il s'agissait pour Kimiko de clarifier d'abord et avant tout une situation peu claire. Et puisqu'elle en a reçu l'autorisation officielle, Kimiko comptait bien en profiter... Quand elle le déciderai.

"Très bien alors, Hideko-chan. Je t'embrasserai dans ce cas quand je l'aurai décidé et quand j'en aurai envie."
Et, sur cette déclaration, Kimiko remonta légèrement ses lunettes sur son nez avant de regarder Hideko plus sérieusement.

"On devrait peut-être continuer cette visite et sortir d'ici maintenant, à moins que tu ai autre chose à ajouter. Je vais sortir en premier. Et s'il n'y a personne ou dès que les personnes présentes dans la pièce seront sorties, je frapperai légèrement à la porte pour que tu puisses sortir aussi."
Kimiko ne ressentit pas le besoin d'expliquer les raisons de cette décision : il était évident que si quelqu'un les voyait toutes les deux sortir des toilettes, cette personne trouverait ça louche. Et il était hors de question d'attirer une attention pareil sur elle.

Accompagnant le geste à la parole, Kimiko sortit donc de ces toilettes de la manière la plus naturelle possible. Heureusement, personne n'était actuellement dans la pièce, donc personne ne l'avait vu sortir d'ici. Il n'y avait pas non plus de caméra qui pointait sur cet endroit de la pièce, donc rien n'avait été enregistré. C'est pourquoi Kimiko frappa alors immédiatement à la porte des toilettes pour qu'Hideko puisse sortir à son tour immédiatement.
Date d'inscription : 12/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Lun 16 Oct - 11:22
Hideko s'attendait effectivement à se faire embrasser, mais au final la réponse de Kimiko lui plaisait beaucoup, lorsqu'elle en aurait envie elle l'embrasserait c'est ce que la jeune héritière voulait depuis le début que ça ne passe pas que comme une expérience froide. La jeune danseuse décida de ne pas forcer les choses, il fallait qu'elle reste naturelle et en ce moment ce que Kimiko venait de lui dire lui faisait plaisir alors son sourire un peu taquin se changea en véritable sourire qui éclaira son visage avec une certaine joie qu'elle ressentait.

Lorsque Kimiko remonta ses lunettes qui était le signe numéro un qu'elle était sérieuse dans ce qu'elle allait dire, Hideko la lâcha se reculant de quelques centimètres pour ne pas gâner ses mouvement et opina de la tête face à ce que Kimiko venait de dire. Que ce soit l'une ou l'autre, aucune des deux ne voulaient être mêlée à un scandale dans les toilettes surtout qu'en public leur comportement devaient rester irréprochables car ce genre d'incartade revenait toujours aux oreilles du chef de famille.

Hideko attendit alors bien sagement que Kimiko tocque à la porte légèrement ce qui ne prit en réalité que peu de temps pour sortir à son tour. Elles reprirent donc le chemin de l'exposition et elle laissa Kimiko prendre ses croquis, elle avait pris tout son matériel pour cela et la jeune étudiante regardait plus le visage concentré de son amie que les tableaux, mais elle veillait toujours à rester discrète car elle savait qu'un regard trop présent gênerait sa réflexion.

Hideko fut complètement arbsorbée par une toile donc l'éclairage et l'ombre étaient harmonieux et mettait en valeur deux pots de fleurs, mais surtout un personnage occupé à effectué un mouvement. Hideko ne s'y connaissait pas du tout en peinture, elle ne connaissait ni le nom de la tachnique utilisée ni le mouvement auquel il appartenait, mais au premier coup d'oeil elle avait su dégager le sentiment que l'artiste avait voulu immortaliser. L'amour, le bonheur, la fierté voilà ce que cette toile dégageait et ce qui la rendait si spéciale aux yeux d'Hideko. Le regard de celle-ci s'était mit à briller et sans vraiment détourner le regard elle fini par parler à Kimiko.


"J'aime beaucoup cette toile..." Dit-elle d'une voix toute douce alors qu'elle la regardait toujours comme pour graver chaque détails dans sa tête. Il n'y avait vraiment personne dans ce musée, Hideko savait que la plupart des gens n'aimaient pas les musées et les trouvaient chiant, mais pour elle ça avait toujours été un bon moyen d'apprendre diverses choses.Midi approchait et Hideko proposa à Kimiko de faire une petite pause et de se restaurer un peu, le musée possédait un endroit avec des tables où elles étaient libre de pouvoir s'installer et puis la jeune danseuse était plutôt fière. En effet, elle avait profité que Kimiko dormait encore pour façonner des onigiris qu'elle avait fait avec la chef cuistot du dortoir, c'était la première fois de sa vie qu'elle réalisait de quoi manger. Elle sortit donc de son sac une petite boîte en plastique, une bouteille avec du thé vert glacé et l'ouvrit.

Ils étaient petits et délicats comme ses mains et elle servit un verre de thé à Kimiko.

"Je les ai préparé ce matin, enfin j'ai eu de l'aide pour cuire le riz et les assaisonés mais c'est moi qui les ai façonné." Dit-elle avec une certaine fierté et joie dans son regard comme une enfant de 5 ans qui cuisine pour la première fois, c'était une tâche dont elle ne s'occupait pas chez elle et pour cause sa place n'était pas dans la cuisine, mais c'était aussi une des nombreuses raisons pour lesquelles elle était heureuse et qu'elle se sentait plus libre et épanouïe à l'académie. Elle scanna le visage de Kimiko retenant presque son souffle pour voir si elle aimait ou pas, en sommes ce n'était pas bien difficile à faire et pas onéreux du tout on était loin des produits les plus affinés et les plus gouteux, mais c'était fait à la main et avec pleins d'amour.
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste de la logique

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Mar 17 Oct - 22:53
Leur visite continuait donc à se dérouler dans un calme olympien, Hideko regardant les différentes toiles et Kimiko faisant quelque croquis sur ceux qu'elle trouvait techniquement intéressant. Tant et si bien que les choses se passaient dans le silence le plus complet, jusqu'à ce qu'Hideko lui indique qu'elle aimait beaucoup une toile en particulier. Toile qui, jusque-là, n'avait pas retenu l'attention de Kimiko. Aussi, pour comprendre ce qui attirait tant Hideko, Kimiko examina plus attentivement la représentation artistique proposée. Elle y vit une œuvre d'art qui cherchait à mettre en valeur le travail d'un potier, sur le principe artistique du clair obscur. Aux yeux de Kimiko, celui-ci n'avait rien d'extrêmement remarquable : non pas que l’œuvre en lui-même n'était pas intéressante ou qu'elle était raté, mais, simplement, aux yeux de Kimiko, il ne s'agissait que d'une toile parmi d'autres du même genre. Ne voyant pas l'utilité de se disputer avec Hideko pour un objet d'admiration aussi futile, Kimiko botta donc simplement en touche, reprenant son croquis d'une œuvre techniquement beaucoup plus intéressante situé non-loin.

"Mmmm, sans doute, oui, Hideko-chan."
A l'invitation d'Hideko, Kimiko la suivit ensuite jusqu'aux tables de déjeuner. Kimiko regardait lesdites tables d'un oeil critique, car ceux-ci, subtilement, étaient aussi une oeuvre d'art cachée : à priori, les formes des tables étaient quelque peu tordues et différentes les unes des autres. Mais en réalité, Kimiko percevait bien qu'elles formaient un tout, qui devait être possible d'observer d'un poste d'observation situé plus haut. D'ailleurs, de manière amusante, Hideko avait choisi de se poser sur une table qui se trouvait représenter, si Kimiko projetait bien l'ensemble, une cuisse gauche. S'installant à son tour sans commenter le fait, Kimiko accepta  l'onigiri et la tasse qu'Hideko lui tendait, la remerciant poliment.

"Merci Hideko-chan. Ils ont l'air bien faits."
Ce fût le seul commentaire de Kimiko à ce sujet, car elle ne voyait pas l'utilité d'ajouter quoi d'autre. Ils étaient effectivement bien confectionnés, et le goût et l'assaisonnement étaient bien dosés. Bref, il n'y avait rien à redire sur le plat qu'Hideko avait préparée elle-même. Cela prouvait simplement ce que Kimiko soupçonnait déjà : Hideko savait parfaitement gérer une recette de cuisine. Pas de quoi s'étonner toutefois : il ne s'agissait que de chimie et de physique appliqué, rien de bien sorcier pour peu que l'on sache s'y prendre correctement.
Date d'inscription : 12/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Mer 18 Oct - 11:24
Hideko trouvait que comme à son habitude Kimiko agissait de façon détachée, elle n'avait vu que très rarement la jeune fille agir comme quelqu'un de son âge et pourtant elle était tellement mignonne lorsque son visage était souriant. La jeune danseuse ne s'était pas assise là par hasard, toutes les tables créait une oeuvre d'art à elles toutes et elle savait très bien où elle s'était assise se demandant si Kimiko avait été observatrice et vu comment elle semblait réfléchir elle avait comprit.

Hideko se sentit drôlement fière que Kimiko lui fasse ce compliment, c'était déjà beaucoup venant de sa part et elle était surtout connue pour venir pointer ce qui n'allait pas que l'inverse, mais ça lui fit très plaisir et à son tour elle commença à manger, les manières obliges tout se passa une fois encore dans le calme à croire qu'elles n'avaient pas grand-chose à se raconter. Lorsque Hideko termina son onigiri, elle s'essuya la bouche et les mains correctement et regarda Kimiko.


"Est-ce que ça te dirais d'aller voir d'en haut ce que les tables donne comme effet ?" Demanda t'elle amusée avec un sourire sur son visage. Le repas n'était pas terminé, si Kimiko avait encore faim, elle pouvait se servir, mais Hideko le lui proposa poliment.

"Veux-tu encore te restaurer ou d'hydrater ?" Demanda-t-elle d'une voix douce et pleine de bonnes intentions, elle en avait peut-être fait trop, il était vrai que jamais Kimiko ne mangeait de repas lourd et elle ne resservait que très rarement voir pas du tout donc Hideko se disait qu'elle n'en reprendrait probablement pas. Hideko aussi avait un régime très stricte à suivre que lui avait donné la directrice alors elle s'en tenait avec la rigueur et la discipline liée à cela.

Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste de la logique

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Mer 18 Oct - 23:01
Après avoir - lentement - terminé son repas, Kimiko remercia poliment Hideko pour sa proposition, mais la refusa, bien sûr, tout aussi poliment. Elle avait toujours eu un appétit d'oiseau, et les onigiri étaient tout de même un plat assez lourd. Aidant alors Hideko à remballer impeccablement les restes du repas, Kimiko finit par répondre à la seconde proposition formulée par Hideko.

"Si tu le souhaites, nous pouvons aller voir cela. Çà, et le panorama de tout ce qui nous entoure."
En effet, Kimiko n'ignorait pas qu'il y avait effectivement la possibilité, non-loin, de grimper tout en haut d'une sorte de tour panoramique, qui permettait non seulement d'admirer ladite œuvre d'art sur laquelle elles étaient assises, mais également tout le paysage aux alentours. Il fallait dire que cette fameuse tour panoramique culminait à plus de cent mètres de hauteur, ce qui laissait une vue admirable. Le seul inconvénient majeur : il fallait y grimper à pied. Chose que Kimiko signala à Hideko, après avoir remonté légèrement ses lunettes sur son nez.

"Tu devrais passer devant, car je risque de te ralentir très nettement sinon."
Kimiko n'ignorait pas qu'Hideko était nettement plus sportive qu'elle ne l'était elle. Chose d'autant plus évidente que tout le monde dans l'Académie était vraisemblablement plus sportive qu'elle ne l'était. Car c'était bien une des rares choses sur lesquelles Kimiko butait systématiquement : l'exercice physique. Non pas qu'elle n'ait pas la volonté de s'y soumettre : simplement, son corps ne suivait pas le mouvement, d'une gaucherie telle qu'un de ses anciens coachs sportifs l'avait accusé de le faire exprès. Mais non, Kimiko faisait véritablement tout ce qu'elle pouvait : elle n'y arrivait simplement pas.
Date d'inscription : 12/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Jeu 19 Oct - 9:18
Hideko se montra très favorable à l'idée de Kimiko de voir le panorama de la ville, être perché à haute altitude ne l'avait jamais dérangée surtout si c'était pour être avec Kimiko de plus même si un certain nombres d'escaliers se profilaient déjà lorsqu'elles arrivèrent au pied de la tour, Hideko n'en avait pas peur. Elle était en bonne forme physique et la danse à haut niveau comme elle le pratiquait demandait une bonne condition sportive pour pouvoir tenir le choc des entrainements qui étaient parfois éreintant aussi, d'elle-même Hideko allait courir tous les dimanches afin d'entrainer son souffle et son endurance alors quelques marches d'escaliers ça n'était rien.

La danseuse qui avait avancé d'une marche ou deux se retourna dans un très beau volte-face lorsque Kimiko lui demanda d'y aller en avance parce qu'elle allait la ralentir. Elle n'ignorait pas que Kimiko n'était pas une grande sportive, mais de là à aller en avance et la laisser derrière certainement pas.


" Hors de question ! Le but de cette sortie c'est de passer du temps ensemble, profiter de ce panorama toute seule, je n'y vois aucun intérêt alors allons-y ensemble!"
Dit-elle avec conviction tout en prenant la main de Kimiko et de commencer l'ascenscion avec elle tout doucement. Elles avaient terminer une volée d'escaliers en colimaçon et il en restait encore environ 5 pareilles à gravir, Hideko reserra son emprise sur la main de Kimiko entrelaçant leur doigts.

"Allez! Nous y sommes presque Kimiko ! Tu peux le faire ! " Hideko l'encourageait et resta près d'elle tout du long pour l'accompagner alors qu'effectivement elle aurait pu arriver beaucup plus vite toute seule, mais elle voulait être avec Kimiko et c'est ce qu'elle fit, elle resta à ses côtés tout le temps que ça leur avait prit de monter tout en haut en l'encourageant à chaque volée d'escaliers qu'elles franchissaient jusqu'à ce qu'enfin elles arrivent toutes les deux au-dessus.

"Tu vois ! On y est arrivée toutes les deux !"
Dit-elle en souriant avant de lui demander "tu viens, nous avons une belle vue à admirer toutes les deux!" Reprit-elle en l'emmenant avec elle vers la grande baie vitrée, c'était un spectacle plutôt beau et non seulement elle regarda le panorama, mais aussi Kimiko.

"C'est mieux de profiter du paysage ensemble non ?"
Demanda t'elle gentiment.
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste de la logique

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Mer 25 Oct - 1:11
Cela ne faisait même pas encore un palier que Kimiko s'était déjà arrêtée en cours de route. Elle avait en horreur tout exercice physique, et celui-ci s'apparentait à de la torture. D'autant plus que, sans même s'en rendre compte, Hideko l'obligeait à accélérer le pas. C'était pour cette raison précise que Kimiko avait insisté pour que celle-ci ne l'attende pas : Kimiko connaissait parfaitement son propre rythme de montée. Pire encore : l'insistance d'Hideko à tenter de l'encourager finissait par l'agacer, et Kimiko préféra tout simplement les ignorer. Elle savait que cela ne partait pas d'une mauvaise intention, mais les choses étaient ainsi : Kimiko n'était pas faite pour ce genre de pratique. Ce qui faisait aussi qu'elle détestait qu'on cherche à l'encourager à dépasser ses limites, alors que cela faisait déjà bien longtemps qu'elle les avait atteinte de manière définitive.

C'est donc à grande peine que Kimiko finit par atteindre l'objectif qu'elle s'était fixé, dans un temps qu'Hideko aurait pu utiliser sans nulle doute pour monter, redescendre et remonter à nouveau l'ensemble sur les mains. Se reprenant doucement, Kimiko s'approcha alors de la balustrade, admirant, de fait, la vue. Elle ne s'y était pas trompée : la zone était largement dégagée et le point de vue était saisissant. Finissant de reprendre son souffle, Kimiko remonta ensuite ses lunettes avant de regarder Hideko d'un air sérieux. Puis, sans prévenir, elle vint l'embrasser de pleine force, sans la moindre retenue ni la moindre gêne, venant même la prendre doucement dans ses bras pendant ce baiser, qu'elle donnait sur la pointe des pieds. Elle alla même jusqu'à prendre appui sur la balustrade, pour être sûre de son coup.

Au bout d'un long moment, satisfaite de son coup, Kimiko finit par reposer doucement les pieds sur terre, affichant un petit sourire satisfait, avant de se retourner et de regarder le paysage d'un autre point de vue. Elle alla même jusqu'à aborder un tout autre sujet de conversation, comme si de rien n'était.

"Je me demande ce que cela doit faire de danser sur une plateforme transparente, au-dessus du vide. La nuit et bien éclairé, cela doit être magnifique à regarder, tu ne crois pas?"

 
Date d'inscription : 12/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Mer 25 Oct - 13:52
Hideko n'eut le temps que de regarder un court instant Kimiko avant de sentir ses lèvres posée avec force sur les siennes et les bras de Kimiko autour d'elle. Tout naturellement, la danseuse vint poser ses bras autour de la taille de Kimiko et approfondir le baiser qu'elle lui donnait non sans prendre un visage rouge et lorsque Kimiko s'en allat Hideko affichait un sourire stupide sur le visage. Elle s'était envolée dans les nuage aussi, elle n'avait pas réellement prêté attention à ce que Kimiko avait dit, elle l'avait entendu parler de danser, de voir à quoi ça ressemblait la nuit mais les mots n'avaient fait que tourner dans sa tête en s'y cognant comme dans un billard avant de ressortir. Lorsqu'elle se reprit elle la regarda en souriant de toutes ses dents hochant la tête. Elle se sentait d'une très bonne humeur tout d'un coup.

" Danser...au-dessus du vide..." Répéta Hideko avant de baisser le regard et de voir qu'effectivement c'était haut, très haut même, elle n'avait pas spécialement le vertige, mais voir la ville d'aussi haut ça restait tout de même impressionnant. Aussi, elle reposa son regard sur Kimiko avant de lui sourire et de reprendre "je n'avais même pas remarqué, je suppose que ça fait comme si on dansait sur un nuage...je ne sais pas, je n'ai jamais dansé sur un sol transparent." Répondit-elle, Hideko avait surtout pratiqué la danse sur un sol normal, du parquet, mais ce n'était pas une mauvaise question de la part de Kimiko à présent ça lui trottait dans la tête aussi, mais elle n'avait ni sa tenue, ni ses chaussons.

"Oui je pense que ça doit être magnifique de voir la ville d'en haut lorsqu'il fait nuit, on pourrait peut-être revenir en hiver et rester jusqu'au soir ... comme la nuit tombe plus vite et je préparerais un petit pique-nique, ça serait romantique"
Expliqua t'elle en partant dans ses pensées, elle voulait quelque-chose de romantique, de mignon, elle s'imaginait déjà avec Kimiko pelotonnée contre elle, qu'elle la serrerait dans ses bras et l'embrasserait dans le cou pendant que ses mains...non, mais à quoi elle pensait là ? Rapidement, Hideko la détailla des pieds à la tête.

Ce baiser qu'elle lui avait donné avait été agréable, plaisant, mais elle ne comprenait pas comment Kimiko faisait pour paraître aussi naturelle après alors qu'elle était encore rouge et elle devait se l'avouer, elle aurait souhaité que Kimiko l'embrasse à nouveau, encore et encore mais peut-être gardait-elle cela pour plus tard lorsqu'elles seraient dans une intimité plus propice à ce genre de débordement.

Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste de la logique

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Mer 25 Oct - 17:49
Il était évident, aux yeux de Kimiko, qu'Hideko semblait plus ou moins perdue dans ses pensées. Il était, là aussi, très intéressant à voir à quel point cela pouvait la perturber - pour en étudier le temps de réaction, et voir si elle allait finir par s'y habituer, petit à petit. Kimiko pariait qu'à long terme, Hideko ne réagirait quasiment plus à ses baisers, prouvant par là même que les sentiments forts n'étaient qu'une illusion temporaire avant une sorte d'habitude de confort. Mais là n'était pas le sujet actuel, et Kimiko se concentra à nouveau dessus en se grattant légèrement le bout du nez d'un air pensif, tout en regardant Hideko.


"Je suppose que ce genre de spectacle se prépare longtemps à l'avance, pour tout ce qui est chorégraphie et scénographie. Je suis curieuse de voir si un jour tu atteindras suffisamment la perfection dans ton art pour pouvoir monter un tel spectacle en tant que danseuse étoile. Oui, je serai très curieuse de voir ça."
Date d'inscription : 12/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Mer 25 Oct - 20:30
Hideko avait l'impression de fondre en regardant Kimiko, elle avait un tel élan d'amour et de sentiment qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de sourire comme une idiote et encore moins de contrôler ses pensées, des pensées heureusement bien enfouie car elle était certaine que ça ferait rougir Kimiko jusqu'à la pointe de ses longs cheveux. Après qu'elle lui ai expliqué que ce genre de spectacle devait se préparer à l'avance et lui avoir confié sur le même ton qu'elle était curieuse de savoir si elle y arriverait, Hideko baissa un peu le regard. La jeune Ashiro venait sans le savoir de toucher un sujet un peu sensible du bout des doigts, ce qu'elle apprenait là et même si elle était passionnée par la danse et la pratiquait avec toutes les fibres de son corps, elle était certaine que jamais elle ne pourrait en faire son métier pour la simple et bonne raison qu'elle était la fille du premier ministre et que son père et son grand-père attendait d'elle qu'elle fasse ce qu'ils apparelaient de bonnes études c'est à dire de la science politique, du droit, ce genre de diplôme qui lui permettrait de se marier à un bon parti et de mettre au monde un héritier Aoshikara parce que son père avait déjà prévu d'adopter son futur époux afin qu'il reprenne le nom de famille.

Hideko balaya ses pensées, ce n'était pas le moment pour elle de penser à cet avenir qui lui semblait proche et loin à la fois, là elle voulait profiter de son rendez-vous avec Kimiko, elle voulait pour une fois vivre une vie insousciante, pouvoir vivre les sentiments qu'elle ressentait pour Kimiko, faire des choses par elle-même et pour elle-même, elle la prit dans ses bras doucement en venant lui chuchoter.


"Tu auras ta place au premier rang" Hideko avait envie d'y croire à cet avenir sur les planches d'un théâtre, d'un opéra et des plus beaux bâtiments chargés d'histoires et d'arts. Hideko lui caressa le dos, elle avait envie d'être proche d'elle, de la tenir dans ses bras et aussi de l'embrasser encore.


Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste de la logique

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Jeu 26 Oct - 0:00
Quand Hideko vint la prendre dans ses bras pour lui chuchoter d'un ton tendu qu'elle aura sa place au premier rang, Kimiko regarda Hideko de travers. Voilà une affirmation encore gratuite qui soulignait soit une bêtise profonde de raconter l'évidence, soit un énorme mensonge qu'Hideko essayait de dissimuler. Et Kimiko n'aimait ni l'un, ni l'autre. Aussi le lui fit-elle comprendre d'un ton un peu rude.


"Bien sûr que si nous sommes encore ensemble à ce moment-là, je serai au premier rang. D'ailleurs, je suppose que l'on pourrait mentionner l'idée que l'on vivrait ensemble, voire que l'on serait toutes les deux mariées, n'est-ce pas? Après tout, c'est ce que tu affirmes vouloir, n'est-ce pas?"

Kimiko regardait Hideko d'un air sérieux et plein de détermination, complétant d'ailleurs son fil de pensée.


"Au passage je me suis renseignée, pour les enfants. D'ici que l'on soit assez vieille pour y penser sérieusement, la technologie de fusion des gamètes in-vitro sera au point. Reste à voir comment on s'y prend et comment on leur donne naissance. Mais je suppose que l'idéal serait que chacune de nous en porte un. Pour la perpétuation de nos deux noms, notamment. Cela devrait logiquement donner deux filles, mais peu importe : si la technologie se développe suffisamment, on peut imaginer facilement un monde sans homme, je pense."

Kimiko était parfaitement sérieuse : elle avait étudié de près la technologie concernée, et elle en était arrivée à ces conclusions-là. Rien de plus logique, si ses premières affirmations demeurent vraies tout le long de leurs vies respectives.
Date d'inscription : 12/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Jeu 26 Oct - 14:36
Pourquoi Kimiko la regardait-elle de travers ? Qu'avait-elle encore dit ou fait ? Kimiko était observatrice et ça elle le savait, alors elle avait sans doute dû remarquer son air un peu tendu et lorsqu'elle lui affirma que si elles étaient encore ensemble et sans doute marié tout en lui posant la question par deux fois pour bien appuyer le fait que c'était elle qui le voulait, Hideko répondit tout simplement.

"Je serais heureuse de t'appeler mon épouse Kimiko et de partager ma vie avec toi tout comme porter ton enfant..."
Hideko trouvait cela étrange et mignon à la fois de voir que Kimiko s'était renseignée sur cela. Elle se disait qu'au fond, Kimiko devait tenir à elle aussi d'une certaine façon et plus que comme un simple sujet d'étude et ça la fit sourire, elle reserra un peu son étreinte. De plus, elle avait pensé au fait de perpétuer leur deux nom de famille et même si c'était gentil d'y avoir pensé, Hideko savait bien que ce ne serait pas possible.

"Je n'ai pas suivis le plan que mon père avait tracé pour moi, au départ je ne devais pas aller à l'académie, mais j'ai voulu suivre cette voie, je veux faire de la danse plus que tout, je sais que ce n'est pas exactement le chemin qu'il me pousse à prendre, mais  pourtant c'est celui-là que je veux prendre... je veux vivre pour moi et par moi-même et pas guidée par mon nom de famille ! Je veux être avec toi Kimiko, je t'aimes et je sais aussi que l'amour que je te porte ne sera jamais accepté par ma famille, parce que nous sommes deux femmes et pourtant je m'en fou...je veux être avec toi, qu'importe le prix que j'aurais à payer."
Dit-elle en venant prendre sa tête tout contre elle.

"Si je n'étais plus une Aoshikara, est-ce que tu m'aimerais quand-même ?"
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste de la logique

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Jeu 26 Oct - 17:12
Kimiko décortiqua les propos d'Hideko. Ainsi, celle-ci se croyait réellement menacée parce qu'elle vivrait avec elle, qu'elle se ferait en quelque sorte déshéritée par sa famille à cause de ce mariage ou de par ses choix de famille. Chose à quoi Kimiko réagit, cette fois en réajustant ses verres au niveau de la branche gauche, lançant à Hideko un regard dur et pour le moins du monde sans la moindre concession possible.

"Parce que tu crois vraiment que ta famille aurait le choix, si tu ne le leur cède pas? Allons, à ce que je sache, tu es l'unique héritière de ta famille, non? Et en ce qui te concerne, tu es le deuxième plus beau parti promis au mariage du Japon."
Deuxième après elle-même, bien entendu. Kimiko ne ressentit pas le besoin de le préciser tellement la chose était évidente.

"Donc, en soi, si tu veux leur imposer un mariage qui te convient à toi, que peuvent-ils faire pour te l'imposer? De même, même s'ils ne voulaient pas que tu viennes ici, ils n'ont pas pu t'en empêcher. Cela prouve bien qu'ils n'ont sur toi que le pouvoir que tu acceptes de leur concéder, c'est tout. Tu dois être la maîtresse de ta vie, Hideko-chan."
Puis, reprenant sa dernière déclaration en compte, tandis que celle-ci posait sa tête contre elle, Kimiko lui répondit avec un grand sens du pragmatisme.

"Il est évident que si tu n'étais pas l'héritière présomptive de ta famille, il serait plus difficile de négocier quoi que ce soit avec toi. Mais la question ne se pose pas, n'est-ce pas? Donc inutile de s'inquiéter pour un problème sans objet."
Date d'inscription : 12/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Jeu 26 Oct - 18:44
Hideko resta silencieuse tout le long de l'explication de Kimiko, mais c'est qu'elle avait raison en plus ... si elle avait pu elle aurait terminé bouche-bée, mais ce n'était pas correcte pour une dame. Kimiko n'avait pas tort, ses arguments tenaient la route et dire qu'elle n'y avait jamais pensé elle-même, elle se sentait ridicule, complètement ridicule même et elle assimilait tout ce que Kimiko lui disait encore une fois elle avait prit un regard dur, mais Hideko ne le prenait pas comme-ci ce regard lui était destiné.

Elle avait toujours courbé la tête face à son père qui était mit sur un piedestale, elle lui avait mangé dans la main alors qu'au final sans elle, il n'y aurait plus d'Aoshikara véritable et son père pourrait adopter son mari, mais si elle refuse de se marier avec un homme, il n'aura aucun pouvoir sur elle, c'était vrai.


Lorsqu'elle parla de négociation dù à sa qualité d'héritière, Hideko ne releva pas, car pour elle peu importe le rang social, l'origine ou le genre l'amour ça tombait par hasard sans prévenir. Hideko n'avait aucune envie de bouger, elle était bien contre Kimiko, elle avait la peau douce, elle sentait tellement bon.

"Merci Kimiko" Lui dit-elle le plus sincèrement du monde tout en la gardant tout près d'elle, c'était apaisant de se retrouver comme-ça. Une idée lui traversa la tête et sa tête bougea seule pour venir embrasser le cou de Kimiko, elle avait eu envie de l'effleurer avec ses lèvres et c'est ce qu'elle avait fait. Jusqu'ici, elle l'avait embrasser sur les lèvres, sur le front, sur la bouche, mais jamais dans le cou et elle se demandait si il y avait un endroit de son corps qu'elle pourrait embrasser et qui la ferait réagir un peu.

Elle était complètement d'accord pour dire que ça n'avait absolument aucun rapport avec ce dont elles parlaient plus tôt, son corps avait prit l'initiative de lui même alors que sa tête n'avait fait qu'y penser. Elle se redressa un peu gênée.


"Hum...je...pardon, je m'interrogeais sur le fait de savoir comment tu réagirais si je t'embrassais à d'autres endroits que tes lèvres ?" C'était mâlin à présent elle devait avoir l'air stupide, ou d'être quelqu'un qui n'arrivait pas à se contrôler, enfin après c'était Kimiko aussi qui s'était jetée sur elle à peine arrivée alors ces pensées c'était un peu de sa faute si elle les avaient et bon d'accord son imagination y était pour beaucoup aussi. Il allait vraiment falloir qu'elle trouve un moyen de se calmer.
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste de la logique

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier ::
Dim 29 Oct - 0:04
Quand Kimiko vit une lumière s'allumer dans le regard d'Hideko, elle sût qu'Hideko réalisait enfin en quoi il était ridicule de s’appesantir sur son propre sort. D'autant plus qu'on ne pouvait pas vraiment dire que la vie les avaient desservies, toutes les deux. Certes, il y avait des responsabilités à porter, mais il fallait simplement réaliser que toutes les cartes étaient entre leurs mains pour pouvoir dominer la situation et avancer dans la direction que l'on se choisissait. Bref, elles étaient loin d'être deux pauvres malheureuses brinquebalées par le destin, la misère ou même leur famille respective. Et elles ne risquaient rien à vivre leur vie pleinement.

Les pensées de Kimiko furent interrompues par le fait qu'Hideko réagit alors d'une manière... Bizarre. Son geste glaça tellement le sang de Kimiko, ce geste lui parut tellement inappropriée qu'elle se retint de justesse de la bousculer et de la repousser en arrière. Elle se retint seulement parce qu'il s'agissait d'Hideko, et que cela pouvait être dangereux sur une plateforme aussi haute. Ce qui rassura un peu Kimiko, c'est qu'Hideko se sentait manifestement confuse après ce baiser... Bizarre... Et eu le réflexe de s'excuser. Chose à quoi Kimiko répondit d'abord en remontant légèrement ses lunettes sur son nez avant de regarder Hideko en biais, d'un air franchement interrogateur.

"Je ne comprends pas ce que tu cherches à obtenir de moi en agissant ainsi. Peux-tu être plus explicite à ce sujet? Car là, vraiment, je ne le comprends pas, et ce n'est pas agréable d'être ainsi assaillie sans en comprendre la raison profonde. Tu vois, moi, quand je te demande quelque chose, je t'en explique la raison. Je pense que cela serait plus agréable pour moi si tu arrivais à placer des mots clairs sur tes intentions à mon égard."
Date d'inscription : 12/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante
Dim 29 Oct - 9:24
Hideko se sentait réellement confuse et désolée, elle avait laissé sont corps agir sans avoir eu le temps de pouvoir le freiner ou simplement l'avait-elle réellement voulu ? Elle n'en était pas certaine, elle recherchait le contact avec Kimiko, elle recherchait qu'elle lui donne de l'attention, qu'elle la câline et l'embrasse aussi, c'était vraiment étrange comme sentiment et ça la rendait touche-chose. Kimiko n'attendit pas vraiment qu'elle puisse elle-même y réfléchir avant de se mettre à lui poser des questions. Hideko, ne savait pas vraiment quoi répondre là tout de suite, qu'est-ce qu'elle cherchait à obtenir de Kimiko, elle voulait la voir réagir à ses baisers, que ça lui donne aussi des envies mais manifestement les seules envies que ça pouvaient lui donner n'étaient pas exactement celles qu'Hideko attendait réellement. Toutefois, elle essayait vraiment de donner une explication à Kimiko, elle ne pouvait pas la laisser ainsi dans une totale ignorance.

" En fait, je recherches ta tendresse au travers de celle dont je te fais pars, je ne vois pas d'autres raisons, je veux savoir ce qui te plairait ou pas ? Qu'est-ce que je peux faire  ? Ou pas ? Visiblement t'embrasser dans le cou c'est proscrit...enfin en société je suppose ? Pourtant ce baiser était plus chaste que celui que tu m'as donné ? En fait, j'ai un peu du mal à savoir sur quel pied je dois danser avec toi ? Je veux dire..." Elle s'approcha pour lui chuchoter au cas-où pour que personne ne puisse saisir leur conversation "tu es d'accord pour me déshabiller et me toucher, mais est-ce que ça veux dire que moi aussi, j'ai le droit de le faire vis à vis de toi ? Alors comme tu ne me le dis pas clairement, je teste, enfin là ce baisser dans le cou c'était surtout parce que je me demandais comment tu allais réagir...c'était pas exactement la réaction à laquelle je m'attendais...mais bon là c'était clairement moi qui a eu un comportement inaproprié à ton égard." Hideko ne cherchait pas réellement à être désagréable ou à rejeter une faute, elle tentait juste de comprendre parce qu'elle non plus ne comprenait pas réellement tout ceci, rien n'était éclairci, il ne semblait y avoir aucune règles, elle se permettait des histoires et Kimiko s'en permettait d'autres sans qu'il y ai réellement une borne à ne pas franchir et lorsque l'une d'elle la franchissait alors l'autre était en colère ce qui avait plus tendance à les emmener dans un non-sens complet. "On devrait peut-être avoir cette conversation ? Avant toutes-choses ? Je n'aime pas partir à l'aveugle, si tu veux nous en parlerons lorsque nous seront seules complètement ?" Elle tenta de lui expliquer "je veux dire toute la société est basée sur des tas de règles, alors je suppose qu'il y en a aussi pour ce genre de rapprochement plus...intime ? Moi je n'ai jamais été intime avec personne d'autre qu'avec moi-même, qu'est- ce qui est acceptable ou pas ?"
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Le quartier des loisirs et de la restauration :: Musée
Premier rendez-vous galant au milieu des ossements [PV Kimiko]

Sauter vers: