-->



 

Partagez | 
 

 Face à face avec l'incertitude [PV Darlène]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 17
Métier :: étudiante cycle 3 musique
Autres comptes: Lottie Shield
MessageSujet: Face à face avec l'incertitude [PV Darlène]   Dim 8 Oct - 22:19

L'obscurité était déjà tombée depuis environ une heure et comme la professeur d'art le lui avait dit, elle tâcherait de la faire rentrer avant qu'elle n'ait des problèmes avec la surveillante et surtout pour éviter que ça n'apparaisse sur son dossier. Keiko sortait donc de la chambre de Azami, elle venait régulièrement la voir après ses heures de cours et elles passaient du temps ensemble ce qui enchantait la jeune blonde. Elle s'arrangeait désormais pour apparaître juste à temps au dortoir et ainsi ne pas s'attirer les foudre de la surveillante qui gardait toujours un œil sur elle au cas où elle récidiverait.

La violoniste se sentait heureuse de voir Azami et penser à cette professeur occupait désormais toutes ses pensées et bien qu'elle travaillait toujours aussi bien et s'évertuait à rendre des devoirs toujours soigné, depuis quelque-temps il devenait de plus en plus dans la moyenne comparé à son excellence d'auparavant. Elle paraissait aussi très souvent absente d'esprit et ce même si elle était là physiquement, lorsqu'on interrogeait elle bafouillait parfois des réponses à côté de la plaque. Elle ressentait une immense joie d'être aux côtés de la professeur d'art et surtout une certaine douleur aussi.
La musicienne avait beau s'interdire de penser à elle, se dire que jamais la professeur ne la verrait comme une jeune femme et qu'en plus elle n'était qu'une enfant ordinaire et sans avenir pour le moment elle s'était rendue compte qu'elle l'avait dans la peau et avait développé des sentiments pour la professeur qui était bien plus fort qu'un simple attachement et à côté de ça, elle savait que ça ne serait jamais réciproque et ça la faisait énormément souffrir.

La professeur d'art avait une mauvaise réputation au sein de l'académie et à présent Keiko qui l'avait défendue d'une façon assez virulente avait aussi des rumeurs qui circulait sur son propre compte et pourtant cela ne l'empêchait pas d'avoir toujours ce besoin de la voir, de lui parler, de se confier à elle, de voir son sourire qui l'apaisait. Une professeur qui invite une élève mineure chez elle risquait le renvoi immédiat sans oublier les soucis avec la justice et l'étudiante en section musicale ne voudrait jamais cela, elle préférait s'infliger mille fois la douleur d'un amour à sens unique impossible plutôt que de risquer de la perdre à jamais.

Elle sortait donc avec une rougeur peinte sur tout le visage, refermant doucement la porte avant de soupirer simplement extrêmement heureuse d'avoir passer ces quelques heures avec elle. La jeune femme entendit une porte s'ouvrir, mais ne fit pas de rapprochement avec une potentielle professeur puisqu'elle n'avait absolument aucune idée sur l'identité des occupantes et elle se retourna donc vivement avec un sourire absolument radieux sur le visage accompagné d'une rougeur très présente sur ses joues. Keiko avait déjà un air et des cheveux qu'on ne pouvait pas louper, mais avec son uniforme venant de l'école et son étui à violon il était impossible de ne pas la reconnaître. Le regard de Keiko fut de suite attiré par une silhouette pas très loin de la porte d'entrée de la professeur de section artistique et elle reconnu de suite sa professeur de littérature.

Une peur l'envahit immédiatement et si elle découvrait ? Si elle allait tout raconter à la directrice, si elle perdait Azami ? Elle se sentait mal, elle avait chaud, froid, envie de s'enfuir, de disparaître ou tout simplement de revenir en arrière et au lieu de partir elle restait là complètement coït à regarder la professeur avec les yeux écarquillés de peur et la bouche tremblante. Elle aurait dû faire comme-ci elle venait d'être punie ou encore paraître innocente, mais là même si elle n'avait absolument rien fait de contraire avec la professeur d'art, elle savait que l'expression qu'elle portait sur le visage 10 secondes avant d'apercevoir la professeur de littérature n'allait pas en sa faveur du tout.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

"La musique c'est comme la vie forte et fragile à la fois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 22

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 25
Métier :: Professeur de littérature
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Face à face avec l'incertitude [PV Darlène]   Dim 8 Oct - 22:49


La journée terminée, Darlene se rendait à sa chambre comme tous les soirs, son casque sur les oreilles, le regard flânant sur les passants, les trottoirs, le ciel et les bancs publics. Le calme à l'horizon, et quelque part, l'ennui. Par à-coups, le visage de sa nouvelle collègue venait la hanter. Elle s'efforçait de ne pas rêvasser, mais ne pouvait s'empêcher de sourire en imaginant les yeux bleutés et l'air timide de la professeur de musique.
Plus rapidement que prévu, elle se trouva dans le hall de l'auberge, où elle fit glisser son casque audio autour de son cou, d'où crachèrent quelques sons de basse funky, qu'elle coupa dans la foulée depuis son mp3. Elle grimpa les escaliers qui menaient aux chambres, clés en mains, et fit tourner la poignée, avec un automatisme quotidien; mais dans un coin de son champ de vision, une tignasse dorée retint son attention. A sa taille, et à son uniforme, cette personne n'avait rien à faire ici.
L'étui à violon attira son attention d'emblée.

"_Keiko?" chuchota-t-elle.

Elle put analyser sans peine que l'étudiante sortait de la chambre de mademoiselle Tamura, professeur d'art à l'académie. Darlene fronça les sourcils, plus curieuse qu'en colère, et resta une main sur la poignée, l'autre campée sur sa hanche.

"_Qu'est-ce que tu fais ici?" demanda-t-elle, prenant malgré elle un ton très adulte.

Il devait sembler qu'elle jugeait l'adolescente. Sa posture, droite, et son visage quelque peu fermé... Elle sortait de minutes de marche en solitaire, il était difficile de récupérer tous les paramètres sociaux en si peu de temps, et bien malgré elle, elle devait avoir l'air d'être loin d'accepter la situation. Les doutes se tissaient dans son esprit, et à la fois, elle se souvint de cette soirée qu'elles avaient passée toutes les deux en salle de musique. Pas de regards étrangers à la pièce non plus, et pour autant, rien d'indescent ne s'était passé.
Mais, surtout... Azami n'était pas ce qu'on peut appeler quelqu'un de très social, ou agréable. Elle avait cette attitude sauvage qui lui allait si bien, et il semblait à Darlene complètement improbable qu'elle sympatise avec une élève au point de l'inviter à boire le thé chez elle -ou tout autre activité, d'ailleurs.
Elle réalisa que Keiko avait l'air paniquée, après avoir fait le tour de toutes ces questions dans son esprit. Son empathie sans bornes reprit le dessus sur ses interrogations et soupçons en moins de temps qu'il n'aura fallu pour le dire.

"_Tu veux boire quelque-chose?" osa-t-elle, incertaine, un espèce de sourire pincé aux lèvres, alors qu'elle indiquait sa chambre d'un mouvement de tête.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 17
Métier :: étudiante cycle 3 musique
Autres comptes: Lottie Shield
MessageSujet: Re: Face à face avec l'incertitude [PV Darlène]   Dim 8 Oct - 23:33

Keiko recula contre la porte de bois alors que la professeur semblait la juger du regard prenant un air très mature et assez tranchant lorsqu'elle lui avait posé la question. La jeune blonde aurait souhaité être invisible, mais ce n'était pas le cas. Elle pouvait juste mentir ce n'était pas bien difficile, mais elle n'avait jamais été douée pour le mensonge et son incapacité allait coûter la place de Azami et en plus si jamais quelqu'un voyait le portrait que la professeur avait peint d'elle alors qu'elle était sous la douche, elle finirait en prison déshonorée par sa famille et toute seule.

Le regard de la violoniste était fuyant et surtout elle semblait réfléchir à quoi répondre avant de finalement lui dire d'un ton qui n'était pas rassurant.


"Ce n'est absolument pas ce que vous pensez ! Je vous le jure!" Avec ce qu'elle venait de dire c'était juste mort, on allait pas la croire, si seulement elle avait déjà 18 ans, elle pourrait faire ce qu'elle veut et personne n'irait se mêler des personnes qu'elle voyait, elle pourrait voir Azami et même l'embrasser sans que ce soit du détournement de mineure. Elle était très nerveuse et agitée par l'immense peur pour l'intégrité de la fonction de la professeur d'art, elle ne voulait pas que leur secret soit connu de qui que ce soit. Elle aimait sa vie telle qu'elle était, elle aimait voir Azami en cachette et passer du temps avec elle et elle ne voulait pas qu'on lui prenne ce bonheur.

Soudain la professeur lui demanda d'un ton plein d'empathie et de gentillesse si elle voulait boire quelque-chose. L'étudiante en section musique ne su pas du tout comment réagir, si elle refusait ça allait paraître très louche et si jamais à l'inverse elle acceptait alors la professeur allait certainement la cuisiner pour avoir des réponses aux questions lubriques qui étaient très probablement passée dans son esprit.

Keiko n'avait ni soif, ni faim étant donné qu'elle sortait d'un repas avec la professeur d'art pour qui elle avait cuisiné comme souvent d'ailleurs ces temps-ci. Toutefois, elle se garda bien de la dire et elle fit un signe de tête pour communiqué son acquiescement. Elle s'avança à petits pas, elle avait l'impression de rentrer vers sa destination de mort, un tribunal et elle tourna un dernier regard vers la porte d'Azami, un regard furtif et appuyé comme-ci elle recherchait une aide inconsciente qu'elle n'oserait jamais quémander à haute voix. Elle pénétra donc dans l'appartement de sa professeur de littérature restant debout dans l'entrée jusqu'à ce qu'elle lui propose de s'asseoir. Keiko ne s'attarda pas sur la décoration de la pièce, elle se contenta de s'asseoir dans le canapé avec un air assez inquiet sur son visage. Keiko essayait de rassembler un peu de courage et finalement elle se lança dans un semblant d'explication maladroite, d'idées lancées sans réelle connexion.


"Hum...Crowley-sensei...je...vous...nous...hum...je...Azami...Tamura-sensei...je suis encore vierge !" Scanda t'elle hésitante sortant sa dernière phrase un peu paniquée avant d'enfoncer son visage dans ses mains rougissant de la pointe des pieds aux bouts de ses cheveux blonde doré, pourquoi avait-elle été se justifier sur ça. Elle se sentait extrêmement gênée et honteuse et c'était la raison pourquoi elle avait plongé son visage dans ses mains pour se cacher, voilà un très bel exemple de maturité pensa t'elle. Elle aurait tellement voulu se cacher, se téléporter ailleurs très loin du moment que ce n'était pas ici. Elle mourrait de honte en ce moment et ça ne pouvait pas être pire.

"Je veux mourir!" Chuchota t'elle d'une voix étouffée à cause de ses mains, si elle en avait été capable il y aurait sans nul doute de la fumée qui sortirait de ses oreilles tant elle avait honte.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

"La musique c'est comme la vie forte et fragile à la fois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 22

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 25
Métier :: Professeur de littérature
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Face à face avec l'incertitude [PV Darlène]   Lun 9 Oct - 12:01

Darlene fit entrer l'étudiante, et posa ses affaires sur une chaise, par habitude. Elle avait l'air détendue, finalement, malgré sa grande curiosité, et en comparaison à Keiko qui était complètement sous tension.
La professeur fit chauffer de l'eau, pour préparer du thé, comme elle le fait souvent. Elle ne changeait pas grand chose à son train-train, finalement.
La voix de la jeune fille retentit à nouveau, avant même que Darlene n'ai eu le temps de la questionner. En même temps, elle se demandait intérieurement s'il était vraiment bien de servir un interrogatoire à la jeune fille, qui semblait déjà bien stressée par cette situation.
Heureusement, elle n'eut pas besoin de se torturer l'esprit trop longtemps, puisque les réponses à ses questionnements vinrent d'elles-mêmes!
Les mots entre-coupés, tressautants, et finalement cette révélation très intime fit un peu sursauter la jeune femme qui ne s'attendait pas à tant de franchise. C'est quelque-chose qu'elle appréciait chez les gens, et qu'elle avait certes déjà noté chez cette jeune fille. Mais là, le sujet restait gênant.

"_Oh.." souffla-t-elle, en l'observant se recroqueviller, et se cacher dans ses mains.

Darlene accourt près du canapé et s'assoit sur la table basse, en face de la blondinette, genoux contre genoux. Elle se penche vers elle, et attrape ses mains dans les siennes, avec douceur.

"_Ne dis pas ça, Keiko... Eh... Tout va bien... D'accord? Tu n'as rien à te reprocher, si ce que tu dis es vrai."

Elle tenta de révéler le visage rouge de honte de son interlocutrice en abaissant ses mains. Néanmoins, une telle réaction trahissait de sentiments un peu trop forts de la part de Keiko.

"_Mais, tout ce trouble que tu ressens..." marmonna-t-elle "Azami est au courant? ... Tu sais que ça pourrait lui causer des problèmes, mh?"

Le ton de la professeur était doux, se voulait rassurant, même si elle soulevait des questions douloureuses, elle ne voulait surtout pas la mettre dans un malaise plus grand que celui qu'elle sentait déjà.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 17
Métier :: étudiante cycle 3 musique
Autres comptes: Lottie Shield
MessageSujet: Re: Face à face avec l'incertitude [PV Darlène]   Lun 9 Oct - 12:57

Keiko cachait son visage toujours entre ses mains un peu repliée sur elle-même pourquoi sa bouche avait-elle été dire une chose aussi intime que cela. Évidemment qu'elle était encore vierge elle venait à peine d'avoir 17 ans, n'avait jamais eu de copains, n'était tout simplement encore jamais tombée amoureuse et il avait fallut que sa tombe sur le genre de relation sur laquelle on ne sort jamais indemne. Une relation à sens unique sans aucun espoir, elle le savait elle avait essayé d'espacer ses rencontres avec la professeur, mais elle finissait toujours par craquer c'était une étrange dépendance. La blonde avait toujours envie de la voir, d'être à ses côtés peut-être pour l'illusion que cela lui donnait.

Les mains douces de la professeur vinrent encadrer ses propres mains et les forcer avec une certaine douceur bienveillante pour qu'elle libère son visage encore ronge et surtout avec une expression de honte énorme. Le regard de la musicienne était baissé vers le sol alors que la professeur tentait de la rassurer et finalement elle lui posa la question qui vint transpercer son cœur. Oh! Que oui, Keiko le savait bien que ça pouvait lui valoir des problèmes et c'était pour ça qu'elle avait aussi peur qu'on la punisse elle s'en fichait, mais que la professeur d'art perde tout ce qu'elle possède par sa faute ça lui était insupportable de se l'imaginer.

La violoniste releva son regard bleuté gris vers la professeur pour lui répondre d'une voix soulevant une certaine douleur, mais réaliste et empreinte d'une maturité qui faisait son caractère.


"Bien-sûr que non, je ne peux le dire à personne ... parce que je ne veux pas qu'elle perde tout à cause de moi ! Je ne suis qu'une gamine de 17 ans alors qu'elle est adulte et expérimentée dans la vie... je... ne peux pas lui faire ça! Qu'on me punisse,je m'en fiche, mais si on s'en prenait à elle ça me serait insupportable!!" Dit-elle d'une voix un peu tremblante avant de resserrer ses mains dans celle de la professeur de littérature avec un regard suppliant "je vous en prie...il ne faut pas que vous le disiez à la directrice ou même à elle...JE...je ferais ce que vous voulez, mais par pitié ne le dites pas!"

La jeune violoniste semblait complètement déterminée à protéger la professeur d'art quitte à se mettre en danger, elle avait l'air aussi perdue et à bout de nerf luttant pour ne pas fondre en larmes.
"J'ai vraiment essayé de me la sortir de la tête, de me dire que c'était mes hormones qui me jouaient des tours, que ça devait être parce que je recherchais peut-être une figure maternelle, que c'était totalement idiot, fou, dangereux ça fait des semaines que ça dure...mais quand je suis avec elle, quand je la voix sourire ou qu'elle me regarde, ça m'apaise et je me sens bien! Pourtant je le sais bien que ça ne sera jamais possible nous avons 9 ans d'écarts, elle est une adulte et une professeur et je suis une étudiante mineure qui plus est, mais elle n'a jamais rien fait ce n'est pas de sa faute, elle est comme d'habitude, c'est moi qui recherche le contact, je viens la voir de ma propre initiative...toute seule comme une grande..." Avoua la jeune blonde d'une traite, prenant la défense de madame Tamura.

"Si vous voulez faire renvoyer quelqu'un...alors ce sera moi!"Dit-elle avant effectivement de se mettre à pleurer, c'était trop pour elle.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

"La musique c'est comme la vie forte et fragile à la fois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 22

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 25
Métier :: Professeur de littérature
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Face à face avec l'incertitude [PV Darlène]   Lun 9 Oct - 21:38

Un flot de paroles jaillit de la bouche de l'étudiante. Elle se livrait toute entière, avec ses doutes, avec ses ressentis, et, au fond, des inquiétudes tout à fait raisonnables pour une jeune fille de son âge. Ses yeux débordaient de larmes, et à mesure qu'elle déversait ses mots inquiets, coupables, suintants d'illusions d'amour, Darlene, elle, fondait de plus en plus devant tant de détresse. Elle se sentait tout à fait impuissante, et en même temps, se disait qu'il valait mieux qu'elle craque devant elle que devant n'importe quelle autre personne du corps enseignant.
La professeur soupira, laissant un bref silence accompagner les pleurs de la blondinette. Elle amena une main dans les cheveux de l'adolescente, tandis que l'autre tirait un mouchoir en papier d'une boîte posée sur la table, pour le lui tendre.

"_Ca va aller, Keiko. Personne ne sera renvoyé, d'accord?"

Elle parlait sur un ton calme, en contraste drastique avec celui de l'écolière, cherchant à l'apaiser.

"_C'est compliqué comme situation. Et je comprends, je crois, ce que tu traverses. Mais... Ca ne peut pas aller au-delà, tu le sais bien, n'est-ce pas? Cette ambiguïté, tous ces sentiments qui t'animent... Il ne s'agit pas de les chasser, mais de les raisonner."

Darlene eut un léger rire nerveux, et haussa un peu les sourcils, cherchant le regard de la blonde.

"_Roméo et Juliette étaient jeunes, inconscients, et ils se sont tués d'amour. C'est romanesque, mais diablement triste. Mademoiselle Tamura et toi, vous vivez dans la réalité... malheureusement. Ces scénarios ne sont que pour le théâtre, ou le cinéma... Tu comprends?"

Elle ne voulait pas avoir l'air de juger, ou de nier la véracité des ressentis de l'adolescente; ils étaient légitimes, et elle respectait ça. Mais il fallait qu'elle entende de quelqu'un que ce comportement ne serait pas toléré, et qu'en plus de ça, cette situation risquait de lui apporter plus de malheur et de peine qu'autre chose.
Darlene se leva un instant pour aller verser l'eau chaude dans une théière, et revint s'asseoir, cette fois ci à côté de Keiko.

"_C'est très beau, le sacrifice, la dévotion... Mais comment peux-tu prétendre aimer quelqu'un, prendre soin de quelqu'un, si tu ne t'aimes pas toi-même? Si tu te fais subir cette douleur au quotidien?"

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 17
Métier :: étudiante cycle 3 musique
Autres comptes: Lottie Shield
MessageSujet: Re: Face à face avec l'incertitude [PV Darlène]   Mar 10 Oct - 9:49

Keiko se sentait apaisée d'entende que personne ne serait renvoyé  et elle prit le mouchoir en papier que lui tendait la professeur de littérature, mais plus Crowley-sensei parlait et plus la jeune demoiselle se disait que jamais elle n'aurait dû se confier, qu'elle ne pouvait pas avoir confiance en personne et que si elle avait été plus prudente alors rien ne serait arrivé.

"C'est injuste, si j'avais 4 mois de plus, personne ne se mêlerait ainsi de ce que mon cœur ressent en laissant voler au vent le drapeau du "on sait ce qui est mieux pour toi !" On se serait juste dit bonsoir comme deux adultes, pourquoi ? Qu'y a t'il de si mal à aimer ? Tout le monde fait un fromage de l'amour et depuis que je suis petite on me rabâche les oreilles que c'est beau...alors pourquoi quelque-chose d'aussi beau m'est interdit ?" Demanda t'elle en s'essuyant les yeux avant de se moucher évitant de se mettre la honte avec des voltigeurs qui viendraient à se laisser descendre en rappel de son nez.



"Tamura-sensei n'est même pas mon professeur donc ne peut même pas dire que c'est une affaire de point ou de passe droit! Ce n'est pas comme-ci je m'en était vantée, comme-ci je l'avais cherché, c'est arrivé sans que je ne l'ai demandé. Néanmoins, je ne suis pas totalement stupide, je sais que ce n'est pas sain et je ne ferais jamais rien qui pourrait lui valoir des problèmes." Keiko essaya ses dernières larmes, sa rencontre avec Darlene avait gâché toute sa si belle soirée passée avec Azami et même si elle savait que la professeur de littérature avait raison, cela ne changeait rien à ce qu'elle pouvait ressentir. "Je comprend votre inquiétude, mais je ne suis pas totalement dénuée de sens, Pour le moment j'ai un concours important qui m'attend, il faut que je me concentre dessus ! Toutefois, dans 4 mois je lui avouerais ce que je ressens parce que je ne veux pas regretter un manque d'honnêteté, si vraiment cette histoire n'est pas possible alors, je tournerais la page comme toute le monde et je verrais bien ce que j'avenir me réservera ! Je suis encore jeune alors j'espère retomber amoureuse un jour et cette fois plus rien ne m'arrêtera !"


Keiko bu le thé lentement, mais termina sa tasse avant de se lever. "Pardon de vous avoir importunée Crowley-sensei et merci...cela m'a soulagée de pouvoir me confier sur ça !" Keiko avait craqué, mais elle était déjà remontée en selle, bien qu'elle soit fragile elle montrait une certaine détermination à aller de l'avant et une forcé intérieur impressionnante pour son jeune âge refusant de se laisser aller.


"Je pense qu'il vaut mieux que je vous laisse, si je ne pars pas maintenant je risque d'arriver ENCORE en retard au dortoir et vous je suppose que vous avez vos trucs d'adultes responsables à faire ! A demain Crowley-sensei." Dit-elle avant de prendre ses affaires pour faire un petit signe discret à Darlene et passer la porte, il fallait qu'elle se dépêche à rentrer. Lorsqu'elle passa la porte, elle fut surprise par une pluie battante et froide qui l'empêcha d'aller plus loin. Elle s'assit donc dans les escaliers en attendant que cela se calme, elle n'arriverait pas à rentrer avec autant de pluie et de brouillard on ne voyait plus rien à 50 centimètres et elle ne voulait pas risquer de se prendre une voiture. Les minutes passaient, mais la pluie restait très forte et Keiko désespérait de plus en plus de rentrer au dortoir.


La jeune blonde décida d'utiliser son temps pour s'avancer sur ses devoirs de la semaine assise à même dans les escaliers avec ses livres, elle semblait pouvoir se concentrer n'importe-où et ce même assise en équilibre précaire sur une marche d'escaliers. La pluie semblait tomber comme des cordes et il y avait une véritable purée de pois, sans repère visuel, elle se perdrait. 

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

"La musique c'est comme la vie forte et fragile à la fois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 22

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 25
Métier :: Professeur de littérature
Autres comptes:
MessageSujet: Re: Face à face avec l'incertitude [PV Darlène]   Mar 17 Oct - 18:26

Les pleurs, les revendications, l'agacement, la sensation d'être jugée... Keiko partait dans tous les sens, se mettait dans tous ses états. Mais rapidement, elle sembla retrouver son équilibre, et se recentrer. Elle savait ce qu'elle voulait, elle savait ce que ses sentiments impliquaient, elle savait, comme on pense tout savoir à quelques mois de la majorité. Comme on pense que le monde est à nous et que ce sont les grandes personnes qui ne comprennent rien à rien; elles ont oublié les subtilités de l'enfance, les tempêtes de l'adolescence. C'est ce qu'on croit, souvent.
Darlene resta, non pas de marbre, mais passive dans son empathie. Elle ne pouvait rien à cette situation, et elle l'avait compris. Keiko ferait ce qui lui chante, de toute façon. Et il semblait qu'elle avait bien conscience des risques.
Alors, quand elle décida de s'en aller, la professeur la raccompagna à la porte, par politesse.

"_Tu ne m'importunes pas, Keiko. C'est moi qui t'ai demandé d'entrer. N'hésite pas, si tu as quelque-chose sur le coeur..." souffla-t-elle, en l'accompagnant. La dernière phrase de Keiko, cependant, sembla cinglante. "vos trucs d'adultes responsables". Darlene eut un air pincé, presque vexé, en refermant la porte derrière elle. Avait-elle tant vieilli? Elle ne regrettait pas son adolescence, ni la candeur de sa jeunesse. Elle se sentait bien dans sa peau, mais cette remarque lui laissait un arrière goût désagréable, comme si, pour le coup, c'était cette gamine qui jugeait son âge, son statut, sa vie, comme étant moindre.

La pluie se mit à battre contre les carreaux avec force. Darlene termina sa tasse de thé alors que les gouttes s'abattaient, brouillant le paysage. Alors qu'elle songeait, rangeait ses cours, passa à la douche, le temps avançait, et il lui fallut un long moment pour réaliser que la jeune fille devait être partie en même temps que l'averse s'était décidée. Elle soupira, exaspérée par sa propre empathie.
Vêtue de vêtements plus amples et confortables, qu'elle portait essentiellement chez elle, dont un pull un peu grand qui laissait une de ses épaules apparaître, elle passa la tête par la porte, cherchant le fond du couloir. Elle attrapa une couverture posée sur le canapé et s'approcha de la silhouette penchée sur son cahier, assise sur les marches.

"_Tiens. Il ne manquerait plus que tu tombes malade." fit-elle, lui tendant l'étoffe confortable. "Je vais appeler le dortoir. Je dirais que tu es venue me rendre un bouquin que tu m'as emprunté, et que tu as été surprise par la pluie."

Elle tournait déjà les talons, revenant vers son appartement pour attraper le téléphone. Par là, elle acceptait de couvrir le petit jeu qui se tramait avec la professeur d'arts. Elle n'était pas bien sûre de vouloir faire ça, mais c'est ce qu'elle faisait pourtant.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 17
Métier :: étudiante cycle 3 musique
Autres comptes: Lottie Shield
MessageSujet: Re: Face à face avec l'incertitude [PV Darlène]   Mer 18 Oct - 16:26

La jeune musicienne s'appliquait avec minutie sur ses devoirs, ses cahiers et ses notes étaient propres et tout était bien tenu toujours à jours. La jeune musicienne était une élève modèle, jamais méchante, jamais à se faire remarquer. Le grincement d'une marche la fit se retourner levant ses beaux yeux gris bleu de son cahier pour se poser sur la professeur qui lui tendit une couverture, le couloir était frais. Keiko déposa doucement son cahier sur ses genoux pour prendre la couverture et s'emmitoufler dedans. La professeur n'était pas obligée de l'aider et de mentir et pourtant elle proposait de le faire pour ne pas qu'elle ait d'ennui, elle la protégeait, la couvrait alors que si cela se découvrait elle aussi risquerait sa place et son travail pour lequel elle était vraiment douée.

La jeune violoniste prit conscience de ce qu'elle faisait, à cause de son égoïsme et des sentiments qu'elle portait à Azami elle risquait la vie de deux professeurs qui avaient sans doute beaucoup galéré pour avoir cette place, qui enseignaient avec passion et qui n'hésitaient pas à se mouiller pour leurs élèves. Un sentiment horrible de honte l'envahi, pour qui se prenait-elle pour oser faire subir cela à des gens ? Elle n'était toute de même pas aussi égoïste ? La blonde se releva et rattrapa la professeur avant qu'elle ne rentre chez elle, venant prendre son poignet avec ses deux mains pour l'arrêter.
"Professeur Crowley, je, je ne peux pas vous laissez mentir comme-ça ! Je ne veux pas faire de mal à qui que ce soit, je, je ne suis pas comme-ça !" Keiko ne voulait pas que ça se passe de cette manière, la pluie tombait toujours, elle se ferait punir, mais jamais elle ne laisserait qui que ce soit tremper dans ses mensonges. Elle la regarda puis descendit son regard vers le poignet de la professeur qu'elle tenait bien entendu sans serrer après-tout elle ne souhaitait pas lui faire de mal.
"Vous aviez raison toute cette histoire est mauvaise, je ne sais pas comment c'est arrivé ni comment je vais pouvoir réussir à m'en sortir, je devrais juste oublier sans doute ce serait mieux pour tout le monde, mais je sais que je ne veux pas que vous mentiez pour moi ! Là c'est un gros mensonge vous risquez votre place et moi je ne veux pas que vous soyez virée parce qu'à part vous je n'ai personne ! " Keiko parlait avec son cœur et à ce moment on pouvait remarquer qu'elle était complètement perdue, oui elle aimait Azami mais elle n'était pas inconsciente au point de risquer la vie de qui que ce soit juste pour elle être heureuse.

L'élève en section musicale abandonnait son idée, son idylle c'était un sacrifice obligatoire pour le bien de tous, c'était plus sain et si elle en souffrait cela lui apprendrait la douce réalité et une leçon nécessaire et profitable pour le futur: on n'obtient pas toujours ce que l'on veut. "Toute cette histoire va trop loin, je ne suis pas une menteuse j'ai horreur de ça ! Je ne suis qu'une étudiante mineure et je ne peux pas vous embarquer dans mes bêtises, ce n'est pas ce genre d'adulte que je veux devenir et je suis désolée Crowley-Sensei, je n'aurais jamais dû vous mêler à cette histoire et...et vous manquer de respect comme je l'ai fait, j'ai agis comme une enfant trop gâtée alors que je me disais adulte mais visiblement j'ai encore beaucoup à apprendre sur la vie."

Keiko comprenait à présent l'énorme responsabilité que la professeur prenait et le risque qu'elle prenait et elle lui tendit à nouveau sa couverture.

"Ne téléphonez pas ! Je prendrais la punition que je mérite et je cesserais de venir voir Tamura-Sensei pour son bien et...et le mien." La lycéenne ne savait pas si c'était la bonne décision, mais elle n'avait pas le choix tout était trop risqué et Azami méritait quelqu'un de mieux, elle ignorait absolument tout des sentiments que Keiko portait à son égard et ce serait mieux qu'elle l'ignore. Keiko relâchant le poignet de la professeur pour reprendre son cahier et les remettre dans son sac avant de franchir la porte d'entrée. Elle ne pouvait pas rester ici, elle voulait juste être seule et même sous la pluie c'était étrange de pleurer des larmes chaudes sur un visage déjà ruisselant de grosses gouttes d'eaux froides. Parfois il y avait des maux qui devait-être fait pour le meilleur pour tous.

Lorsqu'elle rentra la pluie avait trempé son uniforme, l'eau ruisselait de ses cheveux pour venir former une petite flaque sur le sol. Elle serait sévèrement punie, mais elle préférait payer ses erreurs plutôt que ce soit des innocentes qui le fassent à sa place.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

"La musique c'est comme la vie forte et fragile à la fois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Face à face avec l'incertitude [PV Darlène]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Mission III : face à face (seconde vague)
» ▬ Face à face avec... moi-même. ▬ 2° épreuve de l'EVENT
» [FlashBack] Le Face à Face (avec Lionhearth Kairi)
» Quand le malin se retrouve face à face avec une âme errante ! [Pv : Kibô]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Academia 2.0 :: Le quartier résidentielle :: L'auberge Himatsuri :: Chambre de Darlene Crowley-
Sauter vers: