-->



 

Rendez-vous en tête à tête [PV Azami]
 :: Le quartier des loisirs et de la restauration :: Restaurant traditionnel

Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 17
Métier :: étudiante cycle 3 musique
Mar 3 Oct - 20:16
L'heure de midi allait bientôt sonner et au loin, Keiko se hâtait vers sa destination ses pas résonnaient dans la rue à cause des chaussures à talons qu'elle portait, mais heureusement ce bruit était camouflé par les bruits ambiant de la ville bien éveillée en ce samedi. La jeune blonde n'arborait pas son uniforme scolaire qui lui collait l'étiquette de la jeune lycéenne, mais une robe très bien dessinée qui descendait jusqu'à ses genoux, des bas opaques parce que mine de rien l'air devenait froid en cette nouvelle saison et des chaussures à talon, une tenue simple, mais assez formelle qu'elle avait passée sa soirée à choisir au grand damne de ses camarades de chambre qui la voyait courir partout.

En effet, la jeune femme en devenir avait été très surprise lorsqu'elle avait eu la visite rapide de la professeur d'art qui l'avait invitée en toute discrétion et à l'abris d'oreilles curieuses et des yeux envieux d'autres en lui remettant une adresse notée sur un petit bout de page plié. La musicienne s'était de suite renseignée pour savoir ce à quoi l'adresse faisait référence bien loin de s'imaginer que c'était un restaurant. L'imagination fertile de la violoniste la poussa à croire qu'il s'agissait d'un rendez-vous alors que son côté terre à terre la confortait dans le fait que la professeur voulait juste la remercier pour son bouillon et rien de plus. Pourquoi une enseignante irait s'intéresser à une étudiante ordinaire ? Toutefois, la lycéenne avait souhaité s'habiller en conséquence pour être présentable.

Elle avait ramené ses cheveux blond dans un chignon à la fois moderne, décontracté et très élégant qui renforçait l'idée de la tenue qu'elle avait passée sur elle. Le vent qui s'était toujours montré farceur en emmêlant ses longues mèches pouvaient souffler autant qu'il le souhaitait, aucune mèches ne viendrait s'enfuir de sa coiffure. Keiko marchait les mains libres, car elle avait laissé son instrument bien à l'abris dans la chambre du dortoir qu'elle partageait et elle se dirigeait d'un pas élégant et souple vers ce restaurant. Elle poussa la porte du restaurant, un endroit traditionnel, elle salua la dame qui l'accueillit et l'emmena à la table que la professeur d'art avait réservée, elle espérait que la professeur si elle était déjà arrivée ne l'ai pas attendue trop longtemps, car comme à son habitude, Keiko avait bien entendu veillé à être ponctuel, pas trop en avance, mais surtout pas en retard.

Elle avait tant de questions qui tournaient dans sa tête et qu'elle refusait de poser, l'odeur de la nourriture venait flatter les récepteurs olfactif de son nez et lui donner l'eau à la bouche, l'ambiance était très traditionnelle et il semblait y avoir beaucoup de couples qu'elle essayait le moins possible de déranger avec des regards furtifs, les serveuses étaient vêtues de beaux kimonos. Aurait-elle dû porter un kimono plutôt qu'une robe ? Elle n'en avait pas porté depuis qu'elle était enfant lors d'un festival. La musique qui portait son avancée dans le restaurant était également douce et lui faisait pensé à une de ces pièces jouée par des acteurs portant des masques qui rejouaient les grandes scènes de batailles de valeureux samouraï se battant pour l'honneur.

La jeune demoiselle se demandait bien quelle genre de tenue portait Azami et surtout pourquoi elle l'avait invitée ? En tout cas, le cœur de la belle blonde battait au alentour de 1000 battements par minutes, il s'était déjà emballé de nombreuses fois en présence de la professeur, mais avec une telle ardeur jamais ça ne lui était arrivé. Toutefois elle essayait de garder son calme, ce n'était qu'un simple déjeuner et rien de plus. La lycéenne arriva à la table choisie avec brio dans un endroit qui se voulait intime puisqu'elle se trouvait dans une sorte de pièce séparée du reste de la salle. La violoniste était quelque-peu anxieuse car c'était la première fois qu'on l'invitait au restaurant, enfin que quelqu'un qui n'appartenait pas à sa famille proche l'invitait dans un restaurant aussi huppé pour dire vrai. Le, moment de vérité était arrivé, Azami était-elle déjà arrivée ou bien non ? Tant de sentiments contradictoires passaient dans son cœur et dans sa tête.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

"La musique c'est comme la vie forte et fragile à la fois"
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26
Métier :: Professeur d'Arts
Mar 3 Oct - 22:44
Malgré une baisse des températures, le soleil frappait fort en cet automne et réchauffait le corps de la professeure qui s'était posée dehors pendant quelques minutes. Ce jour-là, elle avait optée pour des vêtements extrêmement simple et passe-partout. Elle n'avait pas voulu s'habiller comme tous les jours avec sa traditionnelle jupe et son pull. Son pantalons noir dessinait les courbes de ses jambes et sa chemise blanche dévoilait une partie de la poitrine grâce à un décolleté. Elle avait sa veste dans la main et de l'autre, vérifiait l'heure. Elle était beaucoup trop en avance, elle n'avait plus qu'à attendre son rendez-vous.




En effet, il y avait quelques jours, Azami ressentait une légère solitude qui venait empoigner son cœur et, lorsqu'elle voyait le portrait de Keiko, cette solitude se renforçait. Alors, elle avait donné rendez-vous à la blonde dans ce restaurant. Elle adorait la nourriture traditionnelle et elle voulait enfin passer du bon temps sans les marmots qui partent se plaindre à la directrice parce qu'elle avait été un poil piquante. Des idées noires commencèrent à émerger du cerveau de la professeure en se rappelant que la personne qu'elle allait voir était aussi une élève. Mais son coeur, lui interdisait de la comparer aux mioches relous. La violoniste était... mieux, sinon, elle l'aurait déjà faites dégager depuis longtemps.




 

La japonaise entra dans le restaurant, rejoignant sa table. Elle avait choisi une place de premier choix parce que personne ne pouvait les déranger et elles ne devaient pas supporter le regard des autres. Elle posa sa sacoche dans un coin de la pièce avec son blaser et s'assit à la table, se versant un verre de saké, boisson typiquement nippone. Elle remonta ses manches et s'attarda sur la description de la boisson avant d'entendre des pas qui se faisaient de plus en plus bruyant. Un bruit de talons. Elle envoyait tous ses voeux de malheurs à cette personne qui troublaient sa réflexion. Elle ne put faire plus d'action lorsque la porte s'ouvrit sur la belle étudiante en musiques... qui portait des talons. Elle annula toutes ses malédictions et troqua son air ennuyé par un doux sourire. Elle salua la jeune fille et lui proposa de s'asseoir avec elle.

 

"Comment tu vas depuis la dernière fois? J'espère que tu ne t'es pas trop faite taper dessus par la surveillante." La noiraude engageait la discussion dès que la blonde se posa face à elle. Non pas qu'elle soit une pipelette cachée mais juste par curiosité. Elle voulait savoir ce que Keiko avait fait depuis quelques jours, si elle avait eu des problèmes avec des personnes ou même ce qu'elle avait mangé il y a deux jours. Si c'était une autre, Azami se serait sûrement giflée, aurait giflé la personne en face, prit ses affaires et atomiser cette personne en conseil de classe. Mais ce n'était pas le cas. Elle aimait la compagnie de Keiko.
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 17
Métier :: étudiante cycle 3 musique
Mar 3 Oct - 23:29
Lorsqu'elle arriva à la table qu'elle allait partager en tête à tête avec Azami, lorsqu'elle la vit ce fut un sentiment étrange qui vint en elle. La lycéenne se sentait à la fois le cœur lourd et pourtant elle se sentait à contrario très heureuse de la voir, de voir son sourire et ne pu qu'admirer la tenue vestimentaire que l'artiste portait et qui lui allait très bien. Elle était bien loin de ses robes habituelles avec cet ensemble tailleur pantalon qui lui sciait à merveille. La musicienne souriait radieuse et visiblement très heureuse d'associer ce moment avec la professeur. Elle salua celle-ci comme elle le devait avant de s'installer avec une certaine grâce, avec une robe elle ne pouvait pas faire n'importe quoi.

La violoniste observait la professeur en silence tout en s'installant écoutant la question que l'artiste peintre venait de lui poser. Keiko avait effectivement eu quelques ennuis avec la surveillante qui s'était inquiétée de ne pas la voir revenir et avait chercher dans l'établissement après elle. Il s'en était fallut de très peu pour que la jeune étudiante de section musicale ne fasse l'objet d'une recherche par la police locale et elle avait même dû mentir pour préserver son secret, enfin leur secret à Azami et elle. Elle répondit doucement en souriant.


"J'ai bien cru que la surveillante allait me séquestrer et me donner des coups de fouet pour me punir, mais je n'ai eu que quelques devoirs supplémentaires à rendre et quelques corvées ménagères." Keiko avait bien-entendu effectué toutes ses corvées et s'était tenue à carreaux pour pouvoir sortir ce samedi même si elle ne savait pas à ce moment là qu'elle passerait une partie de sa journée en compagnie de la professeur.

La musicienne remarqua que la voix d'Azami était plus douce que lorsqu'elle était venue chez elle et qu'elle était au prise avec un mauvais mal de gorge qui l'avait enrouée.


"Vous semblez allez beaucoup mieux, vos élèves me détesteraient si elles savaient que c'est mon bouillon qui vous a soignée." Dit-elle en souriant amusée par cette idée, même si personne ne pourrait le savoir puisqu'elle-même n'irait pas s'aventurer à dire qu'elle connaissait une facette de la professeur qu'elle était l'unique personne au sein de l'académie à en avoir connaissance. Cette simple pensée suffit à réchauffer son cœur, cela lui faisait tellement de bien de passer du temps avec elle.

"Et vous ? Vous avez achevé la toile ? Je serais heureuse de la contempler une fois que vous y aurez déposé votre dernier coup de pinceau." Avoua t'elle en se souvenant de cette soirée où elle avait été totalement transportée dans l'univers de la peintre comme-ci elle était entrée dans sa tête l'espace d'un instant.

"Merci pour votre invitation" Dit-elle en levant un regard brillant d'une multitudes de sentiments qu'elle ressentait envers la professeur dont une immense joie de se trouver avec elle, mais également de la gratitude, de l'admiration et d'autres émotions auxquelles elle ne pouvait laisser libre court. Apparemment, Azami s'était déjà chargée de commander le repas ce qui enlevait une sacrée épine du pied de la violoniste, elle aurait été bien incapable de choisir et préférait faire confiance à Azami qui semblait connaître l'endroit. Une serveuse en kimono très discrète s'avança plateau en main pour déposer la nourriture sur la table et souhaiter un bon appétit à ses clientes d'une façon très formelle.


♫♫♫♥♥♥♪♪♪

"La musique c'est comme la vie forte et fragile à la fois"
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26
Métier :: Professeur d'Arts
Sam 7 Oct - 23:55
Lorsque Keiko s'assit, la professeure versa un fond de saké dans le verre face à la blonde. Elle savait que la jeune fille en face d'elle était encore mineure et que si elle la saoulait en pleine journée elle allait se faire détruire par la police, les juges et la directrice. Elle ne voulait pas avoir de problème et c'est pour ça qu'elle n'avait versé qu'un fond, surtout en connaissant la jeune fille qui était dans la probité totale et qui allait assurément refuser cent fois le fond avant de le boire, ne voulant pas vexer la japonaise. Alors que la violoniste lui racontait sa mésaventure, Azami se mit à rire, même si son épopée n'avait pas été très drôle au moment des faits. La professeure se sentait un peu coupable de l'avoir mise dans de si beaux draps, elle qui semblait ne jamais vouloir d'ennui.
 
"La prochaine fois, je te lâcherais plus tôt". Elle n'aimait pas que Keiko soit dans des problèmes et qu'elle en paie les conséquences par sa faute. Si elle n'était pas coupable, il n'y avait aucune raison pour qu'elle soit victime de la situation. Bon, elle avait lancé Keiko dans une longue réponse et monologuait presque si la noiraude ne lui présentait pas des bruitages intéressées. Même si l'expression qu'elle avait pouvait indiquer qu'elle n'en avait rien  à carré de ce qu'elle racontait, Azami était extrêmement intéressée, même si elle lui disait que la cantine était dégueulasse elle trouverait ça très intéressant. Azami trouvait ses pensées creepy et se concentra sur ce que son invitée disait.
 
La discussion avançait bien et les deux jeunes femmes installèrent rapidement l'aura qu'avaient une pièce où deux amies parlaient de choses futiles et totalement dispensable. En déviant sur le sujet de sa gorge, la japonaise toucha sa gorge, c'était vrai qu'elle avait guéri depuis grâce à ses boissons chaudes, à ses strepsils et surtout au bouillon magique comme elle l'appelait maintenant. Le sourire de Keiko réchauffait l'âme de l'artiste qui rougit légèrement avant de lui répondre.
 
"Oui, merci. Elles ont pu profiter d'un peu de répits mais leur médiocrité va rattraper le coup. C'est bien joué de ta part. Tu voudrais aller leur dire?" sourit la nippone en buvant une gorgée de sa boisson. Elle aimait taquiner la musicienne qui semblait perdre le contrôle quand on lui faisait ça et voir sa bouille se décomposer était drôle et jouissif. "La toile est déjà achevée, tu peux passer pour la voir" et aussi passer un peu de temps avec moi aurait dit la noiraude. Mais elle ne voulait pas faire fuir la petite blonde alors, elle lui expliquait à la place quelle genre de couleur elle avait mis et comment s'y était elle prise.
 
"Tout le plaisir est pour moi" renvoya la femme qui posa ses mains à terre, s'appuyant sur ses dernières pour s'étirer.  Les plats arrivèrent lorsqu'un blanc s'installa doucement entre les deux femmes. Azami pensait à toute sa semaine, ça la fatiguait, elle rêvait déjà des vacances scolaires. Elle poussa un long soupir avant de jeter un coup d'oeil furtif à la jeune femme en face d'elle. Sa nouvelle amie lui faisait étrangement oublier ses problèmes et sa fatigue. C'était égoïste mais cette sortie n'était en rien pour remercier la jeune étudiante -même si c'était aussi un peu pour ça- mais juste pour évacuer tout le stress de la semaine avec une après-midi tranquille avec quelqu'un qui l'apaisait et peu de personne remplissait ces critères alors le choix avait vite été fait. Elle prit ses baguettes avant de souhaiter un bon appétit à Keiko.
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 17
Métier :: étudiante cycle 3 musique
Dim 8 Oct - 9:45
Le tintement du rire de la professeur d'art la fit sourire, elle n'avait plus rien à voir avec le monstre qu'elle avait pensé rencontrer lors de leur première rencontre il y avait de cela quelques jours. La violoniste la regarda verser quelques-chose dans son verre qu'elle identifia tout de suite comme étant de l'alcool, ça pouvait paraître idiot et gnan-gnan, mais jamais elle n'en avait bu même lorsque son père friand de vodka et d'alcool fort revenait d'un de ses nombreux voyages d'affaires avec une bouteille et qu'il insistait pour que ses deux filles mineures en boivent, ce qu'elle avait toujours refusé. Pourtant, Keiko ne se sentait pas en danger et elle savait que jamais la professeur n'irait la saouler surtout avec le doigt d'alcool qu'elle avait versé dans le petit verre blanc décoré par des motifs floraux.
La violoniste ne fit pas de foin, elle avait bientôt 18 ans et elle était assez mature pour savoir ce qu'elle s'autorisait à faire ou non, elle n'était pas du genre à prendre des risques inconsidérés. Elle releva son regard bleuté vers la jeune adulte en face d'elle qui lui assurait que la prochaine fois elle la laisserait partir plus tôt et Keiko répondit du tac au tac.


"Ce n'est pas de votre faute, je suis restée en connaissance de cause! Je connais le règlement et je savais très bien que ne pas être rentrée avant le couvre-feu me mettrait dans une de ces situations, j'ai pris cette décision toute seule comme une grande alors vous n'avez pas à vous blâmer et puis un peu de ménage cela ne me dérange pas si je peux passer un moment avec vous en échange!" Dit-elle en appuyant ses propos par un hochement de tête déterminé, jusqu'à ce qu'elle se rende compte que ce qu'elle venait de dire tout haut pouvait être un peu gênant et ambigüe, mais il ne devait y avoir qu'elle pour penser à ce genre de chose après-tout la professeur en face d'elle était bien trop fière pour se rabaisser à prendre une gamine ordinaire.

Keiko profita que la professeur parlait de sa gorge et du fait que les élèves allaient payer cher leurs médiocrité pour se saisir du verre de saké et le porter à ses lèvres, rien qu'à le humer elle sentait que c'était un alcool très fort puisque ça lui brûlait déjà le nez. Elle le porta à ses lèvres pour les trempeztrès subtilement dedans et durant un dixième de seconde ce fut suffisant pour la renseigner sur le degré d'alcool qu'il y avait dans cette boisson traditionnelle. La question de la professeur la fit rougir comme une tomate et la dérouta quelques-peu. Elle fit une petite moue faussement embêtée.

"Vous voulez que je meurs ? Déjà que certaines ont monté une fraternité visant à vous empêcher de leur lancer des sorts...ah! Oui parce que je ne vous l'ai pas encore dit mais il paraît qu'une des vos élèves aurait aperçu des cornes sur votre tête et depuis elles sont toutes certaines que vous êtes la réincarnation d'un démon ancien." Bien-entendu, la musicienne ne lui parlait pas du fait qu'elle les avaient engueulées sévèrement ce jour là, prise d'une colère effroyable d'avoir entendu une rumeur aussi stupide, elle savait qu'Azami n'était pas comme-ça, elle était bien mieux que toutes ces filles réunies qui ne savaient pas prendre la critique. Depuis qu'elle avait prit la défense de la professeur d'art, certaines filles de cette section la prenait pour une goule envoûtée par celle-ci.

La violoniste reprit ses esprits, elle n'avait pas envie de penser à ces misérables crétines, elle était avec Azami et c'était tout ce qui comptait en ce moment, elle s'en fichait d'être détestée et moquée par les autres du moment qu'elle pouvait passer du temps avec cette artiste à la réputation de sorcière. La toile était déjà achevée et elle lui proposait de venir la voir, mais la grande vérité c'était que Keiko voulait surtout passer du temps avec Azami, la toile ne servait que d'une excuse, enfin même si elle était sublime. Un sourire chaleureux éclaira son visage, depuis qu'elle était dans ce restaurant aux côté de la professeur, elle n'avait pas cessé de sourire et de rougir aussi de temps en temps, mais ça elle pouvait facilement le mettre sur le compte de la boisson alcoolisée dans laquelle elle trempait ses lèvres de temps en temps.

Keiko regarda la professeur s'étirer et nul doute qu'elle avait un corps bien moulé dans ces vêtements,
elle n'arrivait pas à détourner le regard et elle la trouvait magnifique cette pensée la fit rougir et elle prit son verre de saké pour en verser le restant du contenue dans sa bouche et elle sentit sa douleur ses yeux laissèrent s'échapper une petite larme alors qu'elle sentait l'alcool piquer sévèrement sa gorge au fur et à mesure que le liquide coulait dans son corps remplacé par une forte chaleur, elle toussota. La violoniste regarda la professeur et dit d'une voix encore sous l'emprise de ce picotement un peu étouffée.


"Bon appétit à vous aussi" souhaita t'elle avant d'attendre qu'Azami prenne quelque-chose et de se servir également, la saveur dans sa bouche était tout simplement magique et ça apaisa instantanément l'incendie qu'avait provoqué la boisson, le mélange des deux allait à merveille ensemble et elle laissa s'échapper un petit gémissement de bonheur gustatif tant c'était bon, des étoiles dans ses magnifiques yeux bleu. La violoniste était douée en cuisine d'après ce que sa sœur lui avait toujours dit, mais là cette saveur, ces plats, c'était jouer dans la cours des grands et elle n'aurait jamais su faire quelque-chose avec un tel degré de perfection.

L'étudiante en section musicale était très adroite avec ses baguettes et ce même si à la maison elle avait l'habitude de manger avec une fourchette et un couteau comme tous le monde. Lorsqu'elle était à l'écoleprimaire, elle se souvenait que ses camarades étaient toujours surpris lorsqu'elle sortait ses couverts pour manger et cela renforçait le fait qu'à leurs yeux elle était une étrangère, alors elle s'était entrainé pendant des heures pour manier les baguettes. Keiko était paisible comme jeune fille, elle regardait Azami manger tout en faisant de même.


"J'ai une question à vous poser, vous avez fait des cours de dessins ou vous avez appris seule ?" Demanda t'elle un peu curieuse d'en apprendre davantage sur la professeur face à elle. Keiko n'était totalement stupide et elle avait rapidement fait le rapprochement entre le nom de famille de la professeur et la famille qui portait ce même et puissant nom qui était si influent dans le monde de l'art mais elle n'en parlait pars pour plusieurs raisons, la première c'est que si Azami n'en parlait pas alors Keiko n'irait pas mettre les pieds dans le plat cela ne servait à rien, la seconde c'était qu'elle savait qu'Azami devait se douter qu'elle en avait connaissance puisque ce nom de famille était un des plus connu du Japon et la troisième et la plus important raison c'était qu'elle n'en avait rien à faire, elle voyait la femme et pas le nom de famille derrière, elle était avec Azami en ce moment et pas avec un membre de cette famille si imposante.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

"La musique c'est comme la vie forte et fragile à la fois"
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26
Métier :: Professeur d'Arts
Sam 2 Déc - 16:14
La blonde n'avait plus froid aux yeux, Azami ricana lorsque Keiko goûta au saké. Elle avait l'habitude de boire de l'alcool, depuis ses quinze ans elle en buvait sur ordre de sa famille et voir la violoniste buvant maladroitement le liquide la faisait rire, ça se voyait qu'elle ne buvait pas d'alcool et elle rappelait à la professeure la première fois qu'elle buvait de l'alcool. Un sketch. Hésitante, goûtant le liquide avant de tousser comme une cancéreuse en face terminale et de se promettre de ne plus boire une goutte d'alcool. Bon, après des années elle tenait très bien l'alcool.

La déclaration de Keiko la faisait sourire. C'était pas tous les jours qu'une élève se disait contente de passer du temps avec le Diable de l'académie. Alors, Azami était très honorée qu'au moins une personne dans cette petite bourgade pensait ça.

"Oh et bien, la prochaine fois je ferais en sorte de te donner plus de travail à faire, blagua la professeure. Mais je te laisserais quand même partir plus tôt, c'est aussi de ma responsabilité que de te faire respecter les règles."  Parce que ouais, qu'elle le désirait ou qu'elle était séquestrée de force, tout ça va obligatoirement remonter vers l'administration qui aurait sûrement demandée des explications. Pour Azami, ça lui importait peu qu'on découvre qu'elle passe du temps avec une élève. C'était hors des temps de cours et la blonde n'était pas dans ses cours. Et, jusqu'à preuve du contraire, elle ne l'avait ni harcelée, ni violée ou autre chose assez lugubre.

Le verre aux lèvres, s'était tût pour observer la réaction de son invitée. Comme elle l'espérait, sa réaction était assez drôle et réussit à décrocher un sourire à la peintre qui avait posé ses coudes sur la table. Lorsque Keiko lui parla de la légende urbaine qu'elle devenait, ça la fit doucement rire. Peut-être qu'un jour elle arrivera en cours avec un costume de démon. Elle fera un pentagone au milieu de la classe et invoquera je ne sais quel maléfice juste pour voir la réaction des élèves. Avec un peu de chance, elles s'enfuiront en pleurant et Azami pourrait savourer deux heures de tranquillité. "Comment le savent-ils?" Demanda-t-elle faussement étonnée. "Tu sais, ce serait pas si mal que tu leur dise, elles pourront se battre contre un duo de monstres. Le démon et le marabout"  La jeune professeure rit doucement et reposa enfin son verre sur la table.

Lancée dans le sujet passionnant qu'était son oeuvre baptisé "Voile sur la pureté". Elle lui expliqua les techniques qu'elle avait utilisé, comment avait-elle fait pour nuancer son art et pourquoi avait elle choisi la couleur or à la nuance d'en dessous. Elle lui parlait dans les termes techniques et barbant de l'art. Voyant qu'elle s'était un peu trop enflammée sur le sujet, Azami se racla la gorge et commença à manger. Elle prit en premier un accompagnement totalement au pif-o-mètre et l'amena à sa bouche. Comme la nourriture, c'est de l'Art, la professeure ne pouvait s'empêcher de critiquer. Pas assez salé, trop de vinaigre. Elle n'était pas difficile, elle pouvait tout manger mais elle aimait chipoter et descendre un travail qu'elle trouvait mal fait. Malgré ça, elle ne voulait pas trop faire sa mégère aujourd'hui, alors, elle se promit de rester polie et gentille. Ieurk. On dirait qu'il n'y avait pas que Keiko qui changeait.

Tandis qu'elle mangeait, elle observait le comportement de son invitée. Elle semblait peu à l'aise, on aurait dit qu'elle se synchronisait aux gestes de la professeure. La japonaise trouvait sa mignon, elle était encore un peu hésitante devant une personne plus vieille qu'elle. Un silence presque apaisant s'était installé dans la pièce et, comme si elle voulait couper ce silence, la blonde lui posa une question.

"Et bien, je dirais que j'ai le talent de naissance mais que je me suis perfectionnée. En même temps, j'ai essayé un jour de rester sur mes acquis... On m'a bien vite dissuader de le faire." La noiraude ressassait le passée. Plus ou moins douloureusement. Ce fameux souvenir était encré en elle comme le jour où elle avait dit qu'elle voulait devenir médecin. Sa famille ne jouait pas sur ça et, lorsqu'on voulait sortir des sentiers battus de la famille, on se faisait battre. En y repensant, Azami frissonna. Ne jamais aller à l'encontre des Tamura.  
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 17
Métier :: étudiante cycle 3 musique
Lun 25 Déc - 11:44
Tout était délicieux, la multitudes de saveurs venaient caresser ses papilles et les enflammer de plaisir, la blonde était aux anges et mangeait avec le sourire aux lèvres. Keiko était bonne mangeuse sans être pour autant trop gourmande, mais lorsqu'elle en avait l'occasion , ce qui était assez rare, elle aimait la bonne cuisine qu'elle ne faisait pas elle-même. La professeur sembla pourtant ne pas partager son avis sur l'art culinaire et se contentait de critiquer, sans doute une déformation professionnelle pensa t'elle, mais au moins, elle restait polie c'était déjà ça. La musicienne se serait sentie un peu gênée et la professeur d'art avait fait une esclandre en public.
Azami, avait l'air passionnée par l'art, enfin dans un sens c'était ainsi mieux pour elle étant donné qu'elle l'enseignait. La lycéenne ne comprit pas grand chose à ses explications techniques, mais se contenta de l'écouter parler sans jamais lui couper la parole, d'une part parce qu'Azami était professeur, mais surtout parce qu'elle ne voulait pas avoir l'air d'une ignarde à ses yeux.
Lorsque l'artiste répondit à sa question, Keiko ne manqua pas de remarquer le frissonnement de la professeur à l'évocation de sa famille et sa petite grimace douloureuse, peut-être n'aurait-elle pas dû lui poser cette question. Elle se doutait que comme toute les grandes familles nippone, les Tamura devaient avoir des cadavres dans les placards qu'il n'était pas bon de découvrir.

"Oh ! Pardon..." Elle se sentait désolée pour elle ne savait qu'elle raison, le repas continua et après s'être trop bien nourrie, les serveuses reprirent les plats vides pour la plupart proposant une carte des dessert, Keiko n'avait plus faim, elle aurait sans doute explosé si elle avait encore ingéré quoi que ce soit c'était au point que même sa salive elle avait peur de l'avaler.

"En tout cas, j'ai très bien mangé, je n'avais plus mangé autant depuis le nouvel an et vous ? Cela vous a plu ?" Keiko se doutait que si Azami avait mangé c'était parce que ça lui aurait plu et que dans le cas contraire, la peintre n'aurait pas hésité à renvoyer les plats en cuisine avec des remarques acérées comme elle en avait le secret.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

"La musique c'est comme la vie forte et fragile à la fois"
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26
Métier :: Professeur d'Arts
Ven 5 Jan - 20:25
Azami hocha la tête. Il n'était pas nécessaire que Keiko s'excuse ce n'était pas sa faute. Elle avait juste soulevé une question délicate. Rien de plus. Retombant dans le silence durant tout le repas, Azami se contentait de manger ce qu'il fallait. Elle n'était pas une grande ni une fine bouche... Quoique. Mais, elle n'avait pas véritablement faim. Elle se contentait d'observer la blonde ayant plus d'appétit qu'elle. Au moins, elle ne s'était pas trompée dans le choix du restaurant. Assez simple pour que ça ne fasse pas Rendez-vous aux yeux de la blonde mais assez étoilé pour la remercier dignement. Elle allait pas l'entrainer dans un de ces restaurants lugubres pour lui dire "Au faite merci pour l'autre fois hein".


Lorsque Keiko reposa ses baguettes après une bonne vingtaine de minutes, Azami fit de même. Elle en avait assez d'être assise et voulait se dégourdir les jambes. Alors, lorsque la blonde sous-entendait qu'elle ne voulait pas de dessert, Azami sortit un Alléluia intérieur et sortit sa carte bleue pour payer.

"Je suis contente que ça t'ai plu, on y reviendra une prochaine fois. Même s'il y avait des plat fades et d'autres pas assez cuit, je suis satisfaite on va dire." Azami ne regardait pas dans les yeux la violoniste, elle était occupée à payer. Quand l'addition fut payée, elle termina son verre et se releva, reprenant son blazer qu'elle mit cette fois-ci sur son dos et sa sacoche qu'elle déposa sur son épaule.


"Allons nous promener" Azami proposa cela inconsciemment, elle n'avait pas vraiment réfléchi à ses mots. Ce qui était quelque chose de rare. Même pour des mots aussi insignifiant que ceux qu'elle venait de prononcer. Elle s'étira une nouvelle fois avant d'ouvrir la porte. Invitant Keiko à sortir en première.
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 17
Métier :: étudiante cycle 3 musique
Sam 6 Jan - 12:55
La jeune blonde se sentait de plus en plus mal, visiblement, elle avait soulevé un problème délicat qui avait muré la professeur de dessin dans un silence assez pesant. Pourtant, elle le savait que dans le flou et sans savoir il était mieux de se taire plutôt que de dire quoi que ce soit et elle n'avait pas respecté ce principe si simple. Toutefois, lorsque la violoniste expliqua qu'elle avait très bien mangé, Azami lui répondit tout en payant l'addition qu'elles y reviendraient une prochaine fois et cette idée là fit sourire Keiko. Elle était heureuse d'être avec la peintre et cette prochaine fois bien que sans doute lointaine et encore abstraite lui faisait extrêmement plaisir et c'est là tout ce qu'elle retint de la phrase de la jeune professeur parce que le fait qu'elle critique la nourriture qui de son point de vue était très bonne soit dit en passant n'entra même pas dans son schéma de pensée.

Une autre proposition à laquelle elle ne s'attendait pas vint la surprendre, allez promener ensemble, décidément aujourd'hui c'était la journée placée sous le signe de la surprise et la jeune adolescente hocha très vivement la tête, ses cheveux attachés dans un chignon ne se suivirent pas le mouvement de leur souplesse naturelle et elle profita donc de la galanterie de la professeur pour ouvrir le chemin vers la promenade. Cependant, elle n'avait pas la moindre idée d'où elles allaient aller, il y avait bien des parcs à proximité qui proposaient des chemins de ballades, mais avec les feuilles mortes qui tapissaient les chemins de terres humides c'était devenu une véritable patinoire et elle ne souhaitait pas terminer avec sa belle robe toute sale à cause d'une bête chute.

De même que la lycéenne ne souhaitait pas aller dans un centre-commercial bondé et risqué de faire des rencontres qui alimenteraient les rumeurs. Il fallait qu'elle trouve un endroit discret et cette simple pensée la fit très légèrement rougir, car elle avait imaginé l'espace d'un instant se retrouver seule avec Azami dans un endroit où il n'y avait qu'elles deux et cette proximité. Elle s'arrêta un instant avant de se retourner pour tomber nez à nez avec Azami et la regardant dans les yeux puisqu'elle était à la bonne hauteur.

"Vous avez une idée ? Pour l'endroit de la promenade ?" Keiko fit un demi-pas vers l'arrière pour laisser à la professeur si sévère un peu de son espace vitale qu'elles avaient partagées l'espace de quelques secondes.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

"La musique c'est comme la vie forte et fragile à la fois"
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26
Métier :: Professeur d'Arts
Mer 31 Jan - 20:10
Lorsque Keiko prit la porte, Azami lui emboita le pas, commençant à marcher en tête. Elle n'avait aucune fichue idée d'où elle pourrait aller. Bon, après, Azami savait improviser donc, elle se fit un rapide schéma mental de la ville tandis que Keiko posait ses questions. Ne pouvant pas l'écouter et réfléchir en même temps, elle tourna la tête vers la blonde et, instinctivement lui sortit un air assez menaçant, celui qui priait les personnes aux alentours d'arrêter de bouger, de parler, de respirer.

"Ne t'en fais pas, je sais où je vais" Mentit l'artiste avant de retrouver son schéma. Elles n'allaient pas partir au parc. Elle avait déjà fait l'expérience Keiko-parc-feuille, tout était parti en vrille. Même si Azami ne s'en plaignait pas. En éliminant tous les espaces verts aux alentours, il ne restait plus beaucoup de chose qui attirait Azami. Le bowling elle aime pas. Le karaoké... HA! Rayant chaque endroit qu'elle n'aimait pas, elle finit par tomber sur la patinoire. Simple, pas trop de monde et au moins, elle savait patiner donc ça n'allait pas être trop difficile pour elle.

Son air menaçant disparut soudainement, ne laissant plus que son air légèrement doux.  Elle se tourna de nouveau vers Keiko et l'invita à marcher côte à côte. Elle essaya durant tout le chemin de lancer la violoniste sur de grandes digressions à propos de sa vie, ses cours, ses profs, sa famille tout ce qui peut meubler la conversation. Le temps se refroidissait petit à petit et les nuages commençaient à pointer le bout de leur nez. Azami ne donnait pas trois heures avant que la pluie ne jaillisse.

Après une marche d'une vingtaine de minutes, la professeure et l'étudiante arrivèrent devant la patinoire. Azami acheta les entrées et demanda à Keiko. "Ta pointure?".
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 17
Métier :: étudiante cycle 3 musique
Mer 31 Jan - 22:09
la suite du rp se trouve ici:
 

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

"La musique c'est comme la vie forte et fragile à la fois"
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Le quartier des loisirs et de la restauration :: Restaurant traditionnel
Rendez-vous en tête à tête [PV Azami]

Sauter vers: