-->



 

Sortie d'un nouveau jeu [Libre]
 :: Le campus :: Académie :: Conseil des étudiantes

Date d'inscription : 10/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
+ Otaku en chef +

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante en théâtre/ second cycle
Jeu 14 Sep - 16:38

En ce jour particulièrement frais, je n'avais qu'une envie c'était de m'isoler pour ENFIN jouer à mon nouveau jeu et certainement pas d'aller en cours. Je m'étais donc fait une joie de me lever à l'heure, de descendre prendre mon petit déjeuner et de jouer le petit ange qui n'a rien à se reprocher en sachant pertinemment que dans mon sac de cours se trouvait mon précieux, mon merveilleux petit jeu adoré accompagné de ma console, d'une canette de soda et d'un petit paquet de chips, de quoi passer ma matinée tranquille dans un coin et de revenir en faisant semblant de rien ce soir. J'avais fomenté un plan génial qui me permettrait de jouer en toute sécurité et sans me faire prendre, j'avais repéré la salle du conseil des élèves qui était vide puisqu'il n'y avait plus de conseil depuis longtemps.
Je prétextais devoir aller au toilette avant les cours en surjouant une diarrhée terrible et quelques minutes après que la sonnerie ait retentit et que je n'entendais plus rien dans les couloirs, me voilà qui sortait de ma cachette pour me rendre avec l'agilité d'une ninja ou d'un agent secret vers ma salle privilégie. Après m'être assurée que personne ne me suivait, voilà que j'entrais en douce dans la salle, vide bien entendu. 
Je prenais mon installation très à cœur, m'asseyant sur une chaise puis ouvrant ma canette de soda et mon paquet de chips et enfin allumant ma console de jeu portable pour lancer le jeu avec des étoiles pleins les yeux ça faisait des mois que je l'attendais et il était entre mes mains pour toute la journée. Quel bonheur !
Tout d'un coup alors que je ne m'y attendais pas ma console s'éteignit en pleine partie et je cru que j'allais mourir pourquoi cette fichue console s'était-elle éteint ? Je comprit rapidement que la faire charger durant ma douche et mon petit déjeuner de ce matin ça n'avait pas été assez après avoir passé une partie de ma nuit dessus et bien-sûr je n'avais pas de câble de rechargement. Quel enfer ! J'avais passé des jours pour ce plan parfait et je devais rester ici la journée qu'est-ce que j'allais pouvoir faire maintenant ? Retourner en cours ? L'idée ne me plaisait pas vraiment, mais c'était bien mieux que de s'ennuyer à ne rien faire ici. Je n'avais vraiment pas de chance, je sortais de la salle le visage défait prenant le chemin de ma salle de classe en soupirant je n'avais vraiment aucune envie d'y aller et j'étais dégoûtée au plus haut point.
Date d'inscription : 22/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lun 25 Sep - 14:03
Une semaine, voilà le temps que Kishi avait déjà passé à l’intérieur du campus. Le cap de l’arrivée passé, la petite indienne loin de ses pairs, avait fini par se trouver une petite routine. Elle avait passé ses premiers jours, à l’intérieur de l’enceinte de l’établissement, voguant entre les salles d’étude et le dortoir. Elle avait également découvert les « joies » de l’uniforme… Et quel calvaire ça avait été de le mettre pour la première fois… Mais voilà, plusieurs choses ne l’aidaient pas vraiment à se sentir comme chez elle ici. La première et que toutes les filles du coin était peut-être bien trop normale. Enfin normale pour des filles de la ville et du coup Kishi avait un peu de mal à les comprendre. Ce n’est pas pour cela qu’elle ne s’entendait avec personne par contre, mais ses liens n’étaient pour le moment que superficiel. Le second point et pas des moindres était qu’elle se perdait continuellement dans les grands bâtiments qui composaient le campus. Elle avait certes rapidement trouvé le moyen de repérer des filles de sa section, et de les suivre pour s’y retrouver. Mais voilà, elle ne pouvait le faire seule. Et que dire quand, suite à une de ses folies, elle les perdait de vue… le dernier point portait principalement sur certaines cours. Les cours de langue entre autres. Kishi parlait certes, déjà plusieurs langues indiennes. Cependant, elle n’était clairement pas à niveau en japonais, et que dire des cours d’anglais qui ne semblait pas être exactement le même Anglais qu’elle avait appris dans ses cours de son pays natal.  


C’est ainsi, de toute évidence, qu’un coup de mou finit par lui tomber dessus. Aujourd’hui, divers cours de langues lui étaient proposés. Alors comment pouvait-on lui reprocher de s’être de nouveau assoupis après la cloche du matin ? Conséquence, elle s’était levée avec une demi-heure de retard, avait essayé de se préparer dans les plus brefs délais, délaissant une nouvelle fois son totem que les professeurs avaient jugé trop imposant pour qu’elle l’emporte en cours. Après avoir rapidement mangé un bout, elle s’était précipitée dehors. Mais voilà, plus personne nulle part. Et donc fatalement plus personne à suivre… en entrant dans le bâtiment où se déroulaient tous ses cours, elle commença à chercher à tâtons la bonne salle. Elle s’était rendu compte à la moitié de la première semaine, que les panneaux du lieu n’avaient plus de secret pour elle. Mais elle savait bien que cela ne changeait rien à la grandeur des lieux. Elle passa sans vraiment savoir comment, devant l’infirmerie et la bibliothèque. Elle découvrit des salles de classe bien remplies, mais aucune d’elles n’était la sienne. Elle arriva même devant une salle qu’elle pensait ne pas avoir encore vue. Elle s’arrêta un instant, levant les yeux vers l’écriteau.


« Salle du conseil » se surprit-elle à lire à voix base comme si les lettres l’avaient poussé à le faire. C’est alors, comme si elle avait récité une formule magique, la porte de ladite salle s’ouvrit. L’imagination de Kishi fit le reste. Comme venue de nulle part, un vent chaud se fit ressentir. Par-delà la porte, des grains de sable voltigèrent ci et là comme si la porte s’ouvrait sur un autre monde, un monde tout en chaleur, un monde baigné par les sables profonds.  


« La porte de la mer de sable était donc là ! » s’exclama-t-elle en pensant aux vastes étendues de sable où nageaient les créatures d’écailles aux yeux globuleux.


Mais voilà, une personne finit par sortir de cette porte ouverte brisant l’illusion que s’était encore inventé Kishi. Elle semblait attristée. Cette mine empêchait Kishi de la voir scintiller sa belle chevelure blonde. Comme si une pièce avait fini par tomber à l’eau. En passant un doigt sur l’étrange tatouage qui parcourait ses joues, elle se souvint du rôle de la belle de la tribu. Porter aide à ceux qui semblent dans le besoin. Et bien entendu, la seule raison qu’elle trouva pour expliquer la tristesse soudaine de celle qui se tenait face à elle était, est qu’elle aussi s’était perdue.


*C’est un vrai labyrinthe après tout*


Kishi encore peu confiante en son Japonais tenta tout de même de s’exprimer de manière assez claire en s’approchant peut-être un peu trop proche de celle qui se trouvait devant elle, comme elle l’aurait fait chez elle.


« Bonjour amie triste, toi aussi tu être perdue ? » commença-t-elle d’une petite voix interrogative et assez doucement pour ne pas déranger de potentiel travailleur qui pourrait se trouver dans des salles avoisinantes. « Je suis Kishi, laisse-moi aider. On trouvera ensemble ce que tu cherches. »


Et voilà une fois de plus Kishi, s’embarquant dans ce qui ne la regarde pas. Et puis maintenant qu’elle était en retard, ça ne servait plus à rien de se presser se convainquait-elle mentalement. Une bonne occasion de casser avec la routine.
Date d'inscription : 10/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
+ Otaku en chef +

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante en théâtre/ second cycle
Jeu 28 Sep - 14:05
Je marchais avec du plombs accrochés aux pieds avec autant d'envie et d'enthousiasme que si je portais ma sainte croix. Ce n'était vraiment pas mon jour quand je pense que j'étais allée dormir de bonne heure pour être en forme et pouvoir me relaxer sur mon jeu, on peut dire que ma journée était totalement fichue, mais soudain j'entendis une voix et mon schéma de pensée m'indiqua un danger...une prof ou une surveillante m'avait coincée ? Il ne manquait plus que ça histoire de bien pourrir ma journée de merde.

Doucement je tournais la tête j'aurais préféré fuir, mais je savais très bien qu'une adulte avec ses grandes jambes me rattraperais sans aucun mal et là j'eu le soulagement de ma vie. Il s'agissait d'une élève et rien que pour ça je l'aurais bien embrassée à pleine bouche. Déesse Rafaela la puissante merci de m'avoir évité des mauvaises rencontre ! Elle semblait inquiète, elle n'était pas comme moi et elle parlais de façon étrange dans un japonais débutant et approximatif.

"Bonjour ? Kishi ?!"


C'était quoi ce prénom ? Enfin après si elle était étrangère c'était peut-être un prénom courrant de là où elle venait, mais d'où venait-elle en voilà qui était une bonne question. Elle me proposait de chercher avec moi et de m'aider, c'était gentil, mais je n'avais pas la moindre envie de trouver la salle de cours et je savais très bien où elle était.


"En fait je ne suis pas perdue mais merci et toi ? Tu n'es pas en cours ?"


Peut-être qu'elle aussi était une sécheuse de cours comme moi ? En tout cas c'était plus drôle d'être à deux plutôt que toute seule dans ces moments-là.

"Tu veux sécher les cours avec moi ? Je m'appelle Gabrielle ! Au fait!"

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Geek Life !


Spoiler:
 
Date d'inscription : 22/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ven 29 Sep - 15:53
Comment appeler l’étrange réaction qu’avait eue celle qui me faisait face ? On aurait pu croire que je lui avais fait peur . Comment ? Pourquoi ? Je n’en savais rien. Je n’avais même pas mon totem sur la tête. Je faisais si peur que ça . Si c’était le cas mon rêve d’être une star de la scène risquait d’être bien compliqué… mais son inquiétude sembla s’envoler lorsqu’elle me vit. Je fus en cela soulagée. Ce n’était pas à cause de mon apparence. Quoique peut-être devrais-je dissimuler mes tatouages ? Je n’espérais pas…



Sa manière de parler me prouvait qu’elle était accoutumée à la langue du Japon. Elle était bien plus fluide que moi. Même si sa chevelure blonde ne le laissait présager, peut-être vivait-elle ici depuis toujours ? Je m’étais un peu renseigné sur le Japon et je savais que nuance naturelle de couleur de cheveux n’était pas tant étendue. Mais peut-être me trompais-je ?

« Oui ça est bien mon prénom. Signifie nuit chez moi»

Je lui précisais car elle semblait dubitative quant à la véracité de mes dires. Cette fille assez particulière semblait un poil étrange mais sympathique. Seulement, elle m’apprit que contrairement à ce que je pensais elle n’était pas perdue. Étrange, j’aurais pu le croire. Quoiqu’elle était sortie d’une pièce, normalement on a juste à regarder de devant l’entrée et non pas rentrer dans la pièce lorsque l’on cherche quelque chose. Donc c’était peut-être vrai. Mais alors…

« Je ai cour normalement. Je me suis levé tard. Je me suis perdue…   je pensais, ensemble,  plus simple de retrouver ce que l’on cherchait. Mais si tu pas être perdue  pourquoi pas en cour ? »   

Je ne la critiquais pas, je ne comprenais juste pas ce qu’elle faisait ici. Mais la réponse me vint finalement assez facilement. Du moins plus ou moins facilement. Je compris dans un premier temps qu’elle faisait sécher ses cours. Une possibilité assez étrange au vu de ce qu’elle me disait ensuite. Je n’avais aucune cour à faire sécher. Cette incompréhension était d’ailleurs la source de latence de ma propre réponse. Mais en remettant un peu d’ordre dans ce que Gabrielle m’avait dit, il semblerait que ce soit son nom, je compris qu’elle comptait tout simplement ne pas aller en cours. Finalement, son nom ne faisait pas bien Japonais, elle ne devait donc pas venir du Japon.

-tu veux, commençais-je classiquement avant de m’approcher d’elle et de chuchoter, ne pas aller en cours?

Je répétais ainsi ce qu’elle venait de m’annoncer pour être sûr de l’avoir bien compris. L’idée de l’accompagner faire autre chose était plutôt tentante, après tout, que j’y aille maintenant ou pas, j’allais quand même me faire réprimander. Je m’appliquais cherchant mes mots pour lui répondre proprement.


-Oui, maintenant… ça ne sert plus à rien d’y aller. Déjà en retard. Mais que fait-on quand on sèche ?

J’étais une novice en ce domaine. J’avais déjà séché une fois, mais ce n’était pas voulu et j’avais juste tourné en cherchant ma salle pendant toute l’heure du cours. S’était quand j’étais petite. Du coup j’avais un peu de mal à voir ce que faisaient les gens lorsqu’il le faisait sciemment.

-Et que toi faire ici Gabi ? Tu contemplais  la mer de sable ? Heu je veux dire la pièce !? Je comprends que ça être si déprimant…
Date d'inscription : 10/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
+ Otaku en chef +

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante en théâtre/ second cycle
Mer 4 Oct - 13:55
Je la regardais ou plutôt je la dévisageais alors qu'elle me signifiait ce que voulait dire son prénom vu la façon dont elle parlait elle ne venait pas d'ici ça c'était une évidence. Elle portait des marques sur son front et instinctivement je mouillais mon pousse pour venir la frotter comme-ci j'étais dans une transe, pourquoi j'essayais de la nettoyer ? Cela ne partait pas c'était donc de vrai tatouage ? Ouwah ! Je n'avais jamais vu quelqu'un d'aussi jeune en porter sans s'être fait punir à vie par ses parents.

Elle me posait une question fort intéressant à savoir pourquoi je n'avais pas été en cours ? Et je la regardais directement dans les yeux pour lui répondre en haussant les épaules.


"J'avais pas envie ! J'ai un super jeu-vidéo qui est sorti hier et je voulais passer ma journée à jouer !"


Autant être honnête tout de suite plutôt que de mentir inutilement et voilà qu'elle s'avançait vers moi pour venir me murmurer quelque-chose à l'oreille, ce n'est pas comme-ci quelqu'un pouvait entendre, nous étions complètement seule dans ce couloir à croire que l'école avait été vidée. Elle était un vrai moulins à paroles cette fille à me poser des questions à la réponse plus qu'évidente.

"On s'amuse par contre si tu veux sécher, va falloir qu'on soient discrètes et qu'on se dépêche sinon la seule chose qu'on pourra sécher ce seront nos larmes pendant nos heures de retenus! Allez on y va!!"


Une chance pour elle que je savais très exactement où passer et quand passer parce que sinon elle se serait déjà fait chopper et emmené dans le bureau de la directrice mais savoir qu'elle séchait son premier jour de cours cela me fit sourire intérieurement.

"Bon suis moi! On va passer par là et dès qu'on est de l'autre côté il faut qu'on se mettre à courir jusqu'à être assez loin! T'es prête ?"

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Geek Life !


Spoiler:
 
Date d'inscription : 22/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ven 6 Oct - 22:28
Rares sont les choses qui m’embête réellement. Bon d’accord, peut-être pas tant que ça… il y avait le fait de faire quoi que ce soit à mon masque, me charrier sur mes prestations ou encore ceux qui veulent absolument que je me maquille avec tout leur équipement ultra girly et féminin… j’avais mes propres manières de le faire après tout. Mais bon voilà… Gabrielle avait réussi à trouver une dernière manière. Je ne sus pourquoi, elle se mit à humidifier ses pouces et me frotta les joues avec…


-Hey… arrêtes… commençais-je avant de comprendre sa méprise. Ce ne sont pas des taches… Ils ne partiront pas… C’est tatouage précieux.


Bah quoi, ça lui plairait à elle que je lui tire les joues. Mon pauvre tatouage n’avait strictement rien demandé… surtout que c’était celui qui définissait ma tâche pour la tribu et me permettait d’être là. Pour bien lui faire comprendre, je remontais ma manche droite de mon uniforme et lui présentai ma main et mon avant-bras également tatoué. Si tout s’était arrêté là, probablement la frustration de son geste m’aurait fait la classer dans la catégorie des personnes maniaques. Mais avec un peu de réflexion, je me dis qu’elle ne devait pas avoir l’habitude de voir des personnes avec des tatouages ici placés. Je n’avais d’ailleurs pas vu la moindre personne tatouée depuis mes arrivées. Mais peut-être qu’elles ne les portaient pas aussi visibles que moi. 


Devant mon questionnement, j’eus la grande surprise de l’entendre me parle d’un jeu vidéo qui l’avait retenue. La conséquence fut directe. Mes yeux se sont mis à briller. Un jeu vidéo ! Combien de fois j’avais rêvé pouvoir jouer à ces petits objets amusants. Ma famille m’avait interdit de les utiliser, et du coup, je ne m’y connaissais pas du tout en ces jeux. Mais je n’eus pas le temps de m’en extasier davantage, quelqu’un pouvais nous surprendre après tout.

Alors quand elle m’expliqua que l’on devait juste s’amuser, mais filer en discrétion, il n’en fallut pas plus pour moi pour me décider. 


-Oui filons, je clairement pas envie mes larmes à gâcher pour cela…


Hum je n’étais pas bien certaine du résultat que donnais cette phrase… elle me paraissait clairement étrange mais bonne… j’avais probablement dû inverser des mots, mais je ne comptais pas la rectifier pour le moment.

La chance voulait que je sois plutôt bonne pour les courses et les filer à l’anglaise. Petite, souvent j’avais dû faire cela pour esquiver une corvée qui m’aurait fait perdre bien trop de temps et donc empêcher de poursuivre la création de mon monde particulier. En un sens, peut-être que ce monde était mon propre jeu vidéo… ainsi, et puisque Gabi semblait savoir par où passer, je me mis à la suivre au travers les couloirs. Avec l’excitation du risque et la satisfaction de voir que ces journées de routine prenaient un peu de nouvel air.

Elle m’annonça alors qu’on allait devoir sprinter une dernière fois avant d’être réellement libre.


-Moi prête. J’espère que tu pourras suivre mon rythme. Lui glissais-je une mine joueuse, puisque elle-même semblait l’être.

Puis au départ, je me mis à filer comme le vent dans ce chemin qui m’apparut devant les yeux comme digital. Le parcoure fut transformé, marqué de flèche virtuelle apparaissant en fonction des directions que Gabi me disait. Une sorte de jeu de lumière entourait notre course comme de multiples étoiles qui faillaient ci et là. Étrangement, ça m’aidait toujours à courir plus vite de penser à ce tunnel digital. Peut-être une autre représentation que je devais me faire des jeux vidéo. Jusqu’où allons-nous continuer à courir ? Je ne le savais pas. J’en profitais pour lui glisser une petite info.


-tu sais, tu avoir chance d’avoir le droit de jouer aux jeux vidéo, moi je n’ai jamais eu le droit…


J’avais parlé à voix basse malgré notre course, mais ce point m’était important, peut-être qu’un jour j’allasse pouvoir apprendre à connaitre cela grâce à elle qui sait ? Autant que je profite de l’absence de ma famille. Mais avant de penser à cela, j’étais partie pour découvrir autre chose, les joies du séchage de cour. Et je comptais bien profiter de cette nouvelle expérience.
Date d'inscription : 10/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
+ Otaku en chef +

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante en théâtre/ second cycle
Ven 13 Oct - 14:23
Ce que j'avais prit pour des tâches de peintures ne l'étais pas et je me disais bien aussi que ça ne ressemblait pas à quelque-chose de pas fait exprès elle me disait qu'il s'agissait de tatouages et elle en avait partout mais d'où est-ce qu'elle venait ? Je commençais à me poser des questions sur son origine surtout avec un look aussi...étrange heureusement qu'elle portait l'uniforme, mais peut-être qu'elle était une princesse extraterrestre venue pour cherche une super-guerrière pour sauver sa planète et son peuple en danger ? Ou alors elle n'était qu'une simple humaine qui venait de bien loin ? Elle ne parlait pas comme moi, avait des tatouages étranges sur tout le corps et en plus elle avait des cheveux d'une couleur encore plus bizarre !  Elle me faisait rire à parler à l'envers comme maître Yoda mais je ne me moquais pas d'elle ouvertement.


Passer la grille de l'école dans se faire courser par les deux machines à sprint de surveillantes c'était déjà un exploit en soi alors une fois sortie je donnais tout ce que j'avais mais visiblement en me disant qu'elle était rapide elle n'avait pas tort et mes journées passées à flemmarder sur mon lit ne m'aidait pas à obtenir du muscle ni de l'endurance je courrais dans la moyenne mais si la déesse Maverick se rappliquait elle m'aurait rattrapée sans aucun mal. Alors que je haletais pour respirer et que je m'appuyais à un mur pour reprendre mon souffle et faire passer mon point de côté j'ai failli m'étouffer en entendant sa phrase. Elle était définitivement une martienne pour ne jamais avoir joué à des jeux vidéos.


"Quoi?! Mais tu étais retenue dans une cave durant toute ton enfance c'est ça ? Tu viens d'une autre planète ? Quels parents horrible as-tu eu pour ne jamais avoir pu jouer au jeux-vidéos! C'est la vie ! Je suis scandalisée va falloir qu'on rattrape tes...t'as quelle âge ? Tes XX années de vie sans aucun jeux! C'est par là qu'on va commencer suis-moi ! Nishiki!"


Je disais parfois que mes parents étaient tarés mais là ça surpassait l'entendement c'était juste horrible ! De nos jours qu'une personne de mon âge n'ai jamais touché à un seul jeux de son existence, je n'imaginais pas ma vie sans pouvoir jouer. Je l'emmenais donc jusqu'au centre-commercial le plus proche il y avait un café jeux-vidéos où elle aurait tout le loisirs de s'amuser et de découvrir le magnifique univers des jeux.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Geek Life !


Spoiler:
 
Date d'inscription : 22/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mar 17 Oct - 11:47
Comment vous dire que courir tant de fois durant mon enfance, à jouer en extérieur uniquement avec les autres, et cela par n'importe quel temps, m'avait néanmoins doté d’une bonne condition physique ? Certes, ces jeux d’extérieur ne m’avaient pas vraiment appris de choses bien technologiques, mais j’avais eu le droit de peaufiner des idées toute plus haute en couleur les unes que les autres sur des sujets très diversifier. Cependant, Gabi semblait plutôt bien fatigué après avoir parcouru une distance aussi ridicule. Je l’étais toujours un peu aussi, mais c’était juste dû au changement de rythme. Quand je me rappelle encore que l’on nous faisait parfois courir une heure au travers des terrains escarpés pour nous fortifier fille comme garçon, et nous préparer physiquement aux travaux du futur. Ça s’était réellement fatigant. Mais bon, cela devait probablement être une caractéristique des résidents du Japon. Ou peut-être mon totem m’avait enfin accordé un dont ! Que ça serait excitant si c'était vraiment le cas !



Puis, poussé par ma seule phrase, je devins alors un monstre de scène. Comment ? Tout simplement car elle n’arrivait pas à croire que j’avais pu être privé de jeu vidéo depuis la naissance. Toute sa petite tirade me fit même bien rire. Elle pouvait donc être aussi folle que moi. Franchement, je n’allais pas laisser passer cela, je devais bien me concentrer pour répondre. Pour tout démentir ? Bien sûr que non ! C’est bien plus drôle de jouer le jeu ! C’est ainsi que je me mis à feindre à surprise avant de me plonger moi-même dans un monologue comme je les aimais. Étrangement, quand je jouais un rôle, tout sortait bien plus fluide que lorsque je parlais normalement. Probablement une déformation professionnelle.



-Quoi ! Com… Comment tu le sais ! Jamais… jamais moi aurait cru qu’une terrestre réussirait à savoir où moi venir ! 




Une main sur le buste, je gardais la bouche grande ouverte comme si j’étais bouche bée marquant une pause avant de reprendre.



-En fait… je m’appelle Nishikinatsudawah. Je suis une fille venant de kyrytpon, une planète très lointaine… j’ai heu, je ne sais pas si je devrais dire mon âge, tu risquerais de prendre peur sinon… à vrai dire, je n’ai jamais été enfermé dans ce que vous terrien appelez Cave non exister.



J’avais lut il y a longtemps une histoire sur un héros venant de krypton, d’où mon idée. Et pourquoi un tel nom a rallongé ? Car tous les extraterrestres ont des noms véritables à rallonge bien entendu ! Pas comme celui dont le nom a été raccourci à deux lettre E et T si je me souviens bien. Mais voilà, je ne comptais pas m’arrêter en si bon chemin, autant poussé un peu plus loin le vice.



-jamais je aurais cru que les humains étaient si intelligents ! Je les pensais comme des Laam. S’intéressant qu’à des choses basiques ! Toi te demander probablement pourquoi moi être ici maintenant non ?



Je retins un sourire qui s’apprêtait à naître en pensant à ma phrase suivante, puis pris une voix grave avant de poursuivre.



- Je être une éclaireuse, moi étudier vos divertissements, puis nous voler ces divertissements pour affaiblir votre planète et la conquérir !



Un sourire s’apparentant à un visage maléfique apparut sur mon visage. Puis d’une de mes poches, je sortis la parure d’os accompagnant normalement mon couvre-chef formant ainsi mon totem. Si je ne pouvais pas prendre ce dernier de par sa taille, je concevrais néanmoins toujours la parure avec moi. Et J’allais m’en servir pour poursuivre.



-Héhé ! Tu vois cela ! Je levais la parure d’os. Ces fragments de votre civilisation nous ont menés à vous ! Et en ce moment même, chacun de ce que vous appelez tatouages, sur mon corps est en train de scanner votre planète et communique avec le vaisseau mère qui survole votre planète ! Et bientôt, tout ce dont j’ai été privé depuis si longtemps sera à moi, rien qu’a moi Mouhahahhaaa !  




Le problème de mon histoire était qu’elle m’avait elle-même proposé de jouer aux jeux vidéo avant même que je ne parte dans mon délire. Si cette histoire l’avait fait buguer, surtout que je gardais le silence ensuite, et surtout sachant que je n’étais pas vraiment la personne que je me décrivais être, je ne pouvais pas passer devant une telle opportunité. C’est pour cela, après quelque temps sans un mot. Je rangeais ma parure d’os, avant de reprendre ma voix normale et de sortir en anglais.



« It’s a Joke. »



Je tirais la langue légèrement accompagnant ma phrase avec un petit sourire fier.



-Par contre je jure que mes parents ne m’ont jamais laissé toucher à un jeu vidéo ! C’est ma plus grande tristesse… Et avant que tu ne dises quoi que ce soit ! Ne t’avise pas à sortir que je suis vieille hein ! Je dois probablement avoir le même âge que toi !



Ma dernière phrase faisait juste référence à ce que j’avais dit un peu plus tôt, ne sachant pas vraiment comment elle aurait pu la comprendre. Mais peut-être bien que cela me préoccupait plus que je ne l’aurais pensé.



-Je te suis maintenant, je suis calmé…
Date d'inscription : 10/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
+ Otaku en chef +

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 16 ans
Métier :: Etudiante en théâtre/ second cycle
Ven 27 Oct - 15:34
J'avais à peine ouvert ma bouche pour lui dire ma façon de penser sur le fait qu'elle n'avait jamais joué aux jeux-vidéos que déjà elle se lançait dans un monologue et quel monologue. J'étais peut-être stupide parfois mais je n'allais quand-même pas gober ça ! Elle...venir de Krypton ? Mon oeil oui ! Elle devait dire ça pour blaguer ? Enfin en tout cas il fallait avouer qu'elle jouait bien le rôle, elle était peut-être en théâtre comme moi ! Lorsqu'elle eu terminé de parler et de partir dans tout les sens avec ses explications sur son monde extraterrestre et sa soi-disant mission, je regardait à droite et à gauche pour voir si personne ne nous avaient vues ou pire entendues après-tout, nous n'étions qu'à quelques mètres des grilles et si on se faisait choper par une surveillantes ce serait des ennuis pour nous deux à coup sûr.

Lorsqu'elle me dit en anglais que ceci était une blague, j'avais bien sûr tout compris, mais je lui souriais tout-de-même et puis il fallait avouer qu'elle était vraiment étrange cette fille c'était quoi ces os avec lesquelles elle se trimbalait ? Plus j'y réfléchissais et plus je partais dans des délires et si elle était une serial-killeuse ? Qu'elle me tuait et qu'elle accrochait mes os après m'avoir bouffée ? Non...là j'étais vraiment stupide, elle était peut-être collectionneuse d'os c'était un passe-temps vraiment vraiment très bizarre mais après-tout pourquoi pas ? Il y a bien des gens qui collectionnent des timbres et des boutons et puis elle n'avait jamais joué aux jeux-vidéos alors il fallait bien qu'elle trouve à s'amuser d'une autre façon !

"mais je n'allais pas dire que tu étais vieille, tu es dans quelle section ? Je suis en théâtre moi !"

Voilà j'avais posé une question fort intéressante avant de venir la prendre par la main pour l'embarquer avec moi, avec tout le remue-ménage qu'elle avait fait, il fallait qu'on s'éloigne et puis je lui avais fait la promesse, enfin presque solennelle de la faire jouer à des jeux-vidéos et je ne suis pas une menteuse et aussi, je comptais m'amuser. On était qu'au matin alors on pourrait profiter de la journée entière pour s'amuser, aller dans le centre-commerciale et revenir en douce au soir au dortoir comme-ci de rien n'était et puis voilà le tour serait joué.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Geek Life !


Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Le campus :: Académie :: Conseil des étudiantes
Sortie d'un nouveau jeu [Libre]

Sauter vers: