-->



 

Tentative de se rafraîchir
 :: Le centre-ville :: Source chaude

Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26
Métier :: Professeur d'Arts
Mar 27 Juin - 19:21
L'été, cette belle période pendant laquelle, tu peux prouver que t'as de l'argent et des amis: Tu appelles tes soit-disant "potes" et, ensemble, vous vous planifiez des sorties dans des événements un peu VIP pour vous ruiner alors que vous touchez le SMIC ou que vous grattez encore l'argent de vos parents. Vous sortez prendre le soleil, vous allez à la plage pour souffrir du sable trop chaud, de l'eau trop froide, des coups de soleil trop violent et des gosses trop énervant. C'est simple, Azami détestait l'été. Sûrement à cause de toutes les bassesses de sa cousine qui l'avait poursuivie sur cinq kilomètres avec un énorme insecte de type non identifiable et dégoûtant ou encore toute la fumée qu'elle avait dû endurer durant barbecue familiale duquel, elle  était ressortie malade. La jeune femme n'avait jamais eu de chance pendant cette période qu'elle avait appris à haïr. Elle préférait le froid de l'hiver, la neige tombant doucement devant sa fenêtre pendant qu'elle savourait son cappucino, attendant que l'inspiration vienne.

Allongée dans sa chambre, devant le ventilateur, la femme avait chaud. Elle avait abandonné sa tenue habituelle pour un short et un débardeur blanc. Elle ne savait pas très bien si c'était une canicule ou juste sa sensibilité, mais elle se souvenait d'étés beaucoup moins chaud à la résidence Tamura. Tentée de repartir chez la famille, de rapide flash témoignant de sa malédiction lui vint en tête. C'était beaucoup trop dangereux de partir, surtout avec sa cousine qui serait aussi là. Alors, poussée par le désespoir de se rafraîchir, elle commença à élaborer un plan. La piscine? Trop de monde, trop de bruit, l'Aquafun? Trop prisé. La plage? Plutôt crever. Le dernier plan qui lui vint en tête était les sources chaudes. C'était débile de vouloir avoir chaud alors qu'on veut se rafraîchir mais, elle a toujours établi son Q.G pour l'été dans une source chaude. Fouillant son armoire pour retrouver son kimono, elle mit enfin la main dessus. Elle attrapa les produits de soins et sa petite bassine pour enfin sortir de son four.

Date d'inscription : 21/03/2014
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sang méditerranéen

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Etudiante théâtre
Mar 27 Juin - 20:19
La belle italienne à la peau bien bronzée se dirigeait vers les sources chaudes après sa journée de travail à la pizzeria et ses cours à l'université de l'académie. Pourquoi allez dans une source chaude vu la hauteur du mercure dans le thermomètre ? Très simple parce que lorsqu'il fait chaud se baigner dans de l'eau froide ça peut valoir un choc thermique et c'était aussi parce qu'elle avait été refoulée à la piscine qui ressemblait plus à une boîte de sardines qu'à une piscine et elle n'avait aucune envie de nettoyer la piscine de l'académie pour profiter de la piscine une heure ou deux.

Séréna se déshabilla et se mit en kimono en chantonant un air de sa patrie arrivant pour se laver elle remarqua qu'elle n'avait pas été la seule dérangée du cerveau à venir se mettre à l'aise dans un bain bien chaud. Elle ne put s'empêcher de regarder la jeune femme elle l'avait déjà croisé une fois dans le couloir de l'académie, elle n'avait pas l'air bien vieille peut-être une élève. Séréna avait une bonne mémoire des visage, elle aurait pu être policière.

Séréna laissa glisser le kimono sur sa peau hâlée, le vêtement tomba sur le sol dans un bruit caractéristique et elle entra dans le bain. Une eau d'une température parfaite qui délassait ses muscles et elle ne put retenir un petit soupir de détente.



" Alors ? Vous viendrez pas de l'académie par hasard ? J'ai déjà vu votre visage quelque-part ! "

Séréna l'avait interpellé avec une spontanéité toute méditérranéenne, en Italie les gens ne faisaient pas chichis. Tout le monde se parlaient, les voisins s'invitaient et parfois ils accueillaient même de parfaits étranger pour un apéritif ou un bon plat de pâtes. L'italienne s'enfonça un peu plus dans l'eau, elle était en seconde année à l'université, mais elle était déjà adulte depuis quelques-temps à présent.
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26
Métier :: Professeur d'Arts
Mar 27 Juin - 22:25
La chaleur la terrassait, elle sentait sa dernière heure proche. Entrant dans les salles de la source, elle enleva sa tenue pour se laver le corps comme à son habitude. Puis, se cachant dans une serviette, elle entra dans le bain. Cette chaleur lui faisait étrangement un bien fou et, rapidement, elle sentit tout son être se rafraîchir. A en voir la population qu'il y avait dans le bain, elle compris rapidement qu'elle ne serait pas dérangée. Alors, glissant un peu plus dans l'eau, elle ferma les yeux, profitant du silence et de l'eau.







Elle vagabondait dans ses pensées, créant mentalement son prochain tableau. Un tableau de la source, au milieu de la scène, on pourrait voir deux femmes parler, la buée pourrait rajouter un sentiment d'intimité. Alors qu'elle peignait, effaçait et refaisait sa toile mentale, elle entendit une voix qui brisa toutes ses pensées. Surprise, elle rouvrit précipitamment les yeux pour trouver une femme à quelques mètres d'elle. Elle lui avait parlé de l'académie mais le problème, c'était qu'elle ne reconnaissait pas cette personne. Ne cherchant pas à faire plus d'effort, la brune soupira puis répondit sèchement.







« Qu'est-ce que ça pourrait vous faire ? Êtes-vous de la police ?









Azami avait ce don de mettre les défenses en mode on à chaque fois qu'on venait lui parler. Instinctivement, elle mit plus de distance entre elle et l'inconnue, lui offrant par ailleurs un joli regard noir. La basanée l'avait trop surprise... et elle n'aimait pas les surprises. Elle semblait extrêmement heureuse, comme si le bonheur et la convivialité c'étaient concentrés en un seul et même corps. L'horreur. C'était trop pour elle...
Date d'inscription : 21/03/2014
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sang méditerranéen

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Etudiante théâtre
Jeu 29 Juin - 8:30
Le moins que l'on puisse dire c'est que cette femme n'était pas très agréable de caractère et c'était bien dommage. Séréna ne s'en offusqua pas sans doute que sans ses grosses lunettes sur le nez elle ne voyait rien à 1 mètre de distance. L'italienne répondit d'un ton amusé accompagné d'un large sourire.

"Et si je vous disait que je suis votre nouvelle garde du corps envoyée par votre famille?"

Séréna était un actrice et elle se faisait à tout les rôles avec brio. En plus, cette jeune femme avait beau être hargneuse comme un chihuahua et bien Séréna ne se décourageait pas jouant son rôle comme-ci c'était celui de sa vie. Elle se rapprocha de sa "cliente".


"Je veillerais sur vous à chacun de vos déplacements"


Séréna se présenta donc en se courbant comme les japonais le faisait.

"Je me présente, Séréna Stellato ! Je suis honorée de travailler pour vous et enchantée de faire votre connaissance, votre mère ne m'avait pas menti en me disant que vous étiez jolies mais vous l'êtes plus encore en vrai!"


Séréna joignit sa parole à un geste et fit un baise-main à cette femme.
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26
Métier :: Professeur d'Arts
Dim 9 Juil - 5:55
Bien que la femme qui se tenait devant elle avait un jeu incroyable, Azami était tentée de lui lancer un "pathétique" en pleine figure. Elle ne pouvait croire une seconde que les anciens lui enverraient un garde du corps, ils ne l'avaient pas fait pour sa tante, son père et sa cousine, alors pourquoi ça devait être différent pour elle? La femme blasée se retrouvait face à un dilemme, arrêter directement la personne devant elle ou entrer dans son jeu. En temps normal, elle serait plutôt d'avis à l'arrêter mais, peut-être que la chaleur lui montait à la tête, mais aujourd'hui elle se sentait d'humeur "joueuse".

"Je trouve que votre façon de vous présenter est extrêmement impoli. . . et nudiste. fit remarquer la professeur, accentuant bien les derniers mots de sa phrase".
 

Il n'y avait aucune cohérence entre l'endroit où elle se trouvait et le travail d'un garde du corps, peut-être fallait-il jouer de ça? En tout cas, avec tous les éléments qui se trouvaient à sa disposition, Azami pouvait sans aucun doute affirmer qu'elle avait devant elle une personne de l'académie. Peut-être une élève? Elle faisait beaucoup trop d'effort pour trouver l'identité d'une personne qu'elle pourrait ignorer comme à son habitude. En tournant la tête vers son interlocutrice, la brune s'étonna de la voir aussi près d'elle. Il fallait vraiment qu'elle arrête de s'oublier. Etant à un mètre de la soi-disant garde du corps, la professeur admit que cette dernière était plutôt jolie. Longue chevelure brune, yeux noisettes et peau cuivrée.  Elle pesa tous les mots que la jeune femme venait de dire et retint en particulier son nom et prénom. Séréna Stellato... si elle en aura le courage durant cet été, Azami ne manquera pas de signaler son comportement auprès de la directrice. Elle retint un rire amère lorsque la métisse inventa les dires de sa mère. La mère de la professeur était plutôt du genre à lui répété sans cesse qu'elle n'était pas belle, qu'elle avait trop de forme, qu'il aurait fallu mettre des brassières de sport lorsqu'elle était plus jeune mais soit, elle n'en tînt pas compte, se focalisant sur le compliment. Elle même ne se considérait pas comme belle mais elle s'avoua qu'un compliment faisait toujours plaisir à entendre. Azami  garda son expression froide collée au visage et répondit à la femme.

"Merci mais vous n'êtes pas là pour me faire des compliments je suppose? Je suis enchantée moi aussi de faire votre connaissance."
Effectivement, la phrase n'allait pas avec le bon ton et la bonne expression mais, il faut toujours savoir ce montrer distant. Si avec ça elle ne faisait pas déguerpir l'imprudente, il faudrait tenter autre chose. Le baisemain surpris la professeur qui rougit légèrement, bon, elle n'avait pas prévu autant de contact avec son interlocutrice mais on ne pouvait pas tout prévoir.
Date d'inscription : 21/03/2014
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sang méditerranéen

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Etudiante théâtre
Dim 9 Juil - 8:40
Séréna ne put s'empêcher de sourie en coin lorsque la professeur lui rétorqua que sa façon de se présentée n'était pas polie et trop dévêtue et l'italienne ne put se retenir et lui répondit avec tout autant de spontanéité.

"Hey! Bien vous l'êtes tout autant mademoiselle, j'ai une très bonne vue et je dois dire que je ne m'attendais pas à rencontrer ma cliente dans un tel lieu mais après-tout nous sommes ammenées à être plus intime il est donc normal que je connaisse tout de vous mademoiselle"


Séréna ne se laissait pas distraire par son inexpérience de garde du corps jouant la carte de la sensualité et de la protection pour donner une représentation convaincante à la jeune professeur qui n'avait pas l'air bien plus vieille qu'elle à vrai dire. Lorsqu'une fois encore le ton froid de la demoiselle vint tonner dans le bain, Séréna reprit de plus belle avec un sourire charmeur et des yeux pétillant de vie.

"Autant mêler l'utile à l'agréable n'est-ce pas mademoiselle ?"

Séréna passa sa fine langue sur ses lèvres rouges à souhait lorsqu'elle vit la professeur rougir et ne put s'empêcher de venir la taquiner.

"Est-ce que vous accepteriez de me faire l'honneur de diner en ma compagnie afin que je puisse me faire pardonner mon impolitesse mademoiselle ?"
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26
Métier :: Professeur d'Arts
Dim 9 Juil - 13:57
Sauf que contrairement à son interlocutrice, Azami n'avait pas choisi de se présenter dévêtue devant elle. Même si elle mourrait d'envie de lui envoyer ça à la figure, elle se contint, essayant de trouver une formulation encore plus cassante que ça. Les mots intimes et connaître tout de vous dérangea la professeur, c'était justement ce que la professeur détestait  être: intime avec quelqu'un et que l'on connaisse tout d'elle. Elle était totalement asociale à ce stade là. Prenant une grande inspiration, la jeune femme cracha à son interlocutrice.
"Je ne veux pas être intime avec une inconnue et encore moins que cette dernière connaisse tout de moi!"


Elle se prenait beaucoup trop au jeu. Expirant bruyamment, elle baissa les yeux et observa l'eau dégageant de la vapeur. Elle était beaucoup trop convaincante, même si elle ne le reconnaissait pas consciemment, son subconscient, lui attestait qu'elle avait beaucoup de talent pour une si jeune femme. Jeune... bien grand mot pour la brune à la funambule entre l'adolescence et le stade adulte.  Etonnamment, l'actrice n'avait pas fui la conversation. Sûrement à cause des rougeurs qui étaient apparus sur son visage lors du baisemain. Elle se maudit intérieurement d'avoir eu une telle réaction. La phrase de la femme lui hérissa le poil, elle déclencha le mode offensif sans pour autant le montrer. Il fallait se méfier des gens, surtout lorsqu'elle léchait ainsi leur lèvre, bon nombre de cas divers avait commencé comme ça:  deux personnes dans un village paumé, ça allait forcément mal se terminer.  Sa mère l'avait conditionné pour qu'elle se méfie de tout.
Un dilemme tournait dans sa tête, devait elle accepter son offre, au risque de devoir passer sa soirée avec quelqu'un ou devait elle décliner? La curiosité d'Azami l'emporta sur tout le reste. Elle voulait savoir jusqu'où Séréna pouvait aller dans ce mensonge.
"En temps normal, j'aurai refusé. Mais, Dieu sait pourquoi, je suis de bonne humeur, j'accepte votre offre."


Son détecteur d'espace personnel  enclenchant l'alarme, Azami se releva du bain, dévoilant sans complexe dans la vapeur sa peau laiteuse. Elle se dirigea vers la sortie du bain.
Date d'inscription : 21/03/2014
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sang méditerranéen

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Etudiante théâtre
Lun 10 Juil - 10:48
Séréna ne s'offusqua pas le moins du monde lorsque la japonnaise lui rétorqua une phrase cassante cela semblait être dans ses habitudes d'être aussi froide contrairement à l'italienne, qui elle était très chaleureuse.

"On a toutes notre petit jardin secret qu'il faut cultivé n'est-ce pas patronne ?"

Cette dernière proposition et l'utilisation du mot patronne avait été utilisée exprès, Séréna voulait savoir comment agirait Azami en sachant qu'elle s'abandonnait à son sort comme-ça ? Serait-elle du genre à la virer ? Ou au contraire à jouer avec elle ? A lui demander certaines choses ? La commédienne envoya un regard doux à la professeur.

Séréna bondit de joie dans sa tête car la jeune femme avait accepté sa proposition, mais extérieurement il n'y eu qu'un sourire qui étendit ses lèvres, un sourire relevé d'une fierté. Néanmoins, son visage montra une certaine surprise lorsque tout à coup, la japonaise se releva sans autre forme de pudeur dévoilant toute sa féminité à L'italienne qui dû se faire forte pour ne pas finir bouche-bée, mais ne se retint pas d'accompagner d'un regard remplit de curiosité le mouvement d'Azuma vers la sortie du bain. Décidément, cette jeune professeur était très intéressante, elle qui paraissait un peu méfiante par rapport à l'élève en théâtre n'hésitait pas à se dévoiler entièrement à elle à présent.



Séréna attendit quelques-secondes, un frisson lui parcourant l'échine, ce n'était un secret pour personne Séréna aimait les femmes, les belles femmes surtout et bien qu'elle ne soit pas une drageuse invétérée cela ne l'empêchait pas d'être ouvertement une allumeuse, aussi comme elle avait posé ses vêtements par hasard dans le petit casier à côté de celui de la japonaise, elle ne se gêna pas pour sortir du bain à son tour et poser statégquement son essuie autour de son cou, celui-ci cachant à peu près sa poitrine et de par sa longueur les boucles de son intimité ne laissant que son dos, sa chute de reins vertigineuse et ses fesses rondes à souhait dévoilée. L'italienne passa à côté de la japonaise avec une lenteur délibérée sans pour autant que ça ne fasse pas naturel.


Séréna s'habilla rapidement pour ne pas faire attendre la jeune demoiselle, son top blanc avec une impression d'ananas multicolore dessus, son short en jeans qui remontait jusqu'à ses cuisses les mettant en valeurs. Elle s'approcha d'Azuma en souriant gentiment et lui présenta son bras de façon galante.


"Vous m'avez l'air d'être très cultivée mademoiselle, aimez-vous la cuisine italienne ?"
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26
Métier :: Professeur d'Arts
Mar 12 Sep - 22:03
Wow. Nouveau record. La métisse ne s'était pas encore enfuit la serviette entre les jambes. Au contraire, elle ne s'était pas démontée... C'était très intéressant mais terriblement rageant et ennuyant.

 

Que voulait-elle dire par sa déclaration ? Voulait-elle lui faire passer un message subliminale ou se faire passer pour quelqu'un en qui Azami pourrait avoir confiance ? La vapeur lui embrumait le cerveau, ce bain n'était pas une très bonne idée tout compte fait. Elle ne lui répondit rien sur le coup, elle ne savait pas quoi répondre. Sa répartie légendaire semblait avoir totalement disparu. D'ailleurs, pourquoi le patronne ? Elle voulait que son histoire soit crédible jusqu'au bout et que la professeur doute ou pire, tombe dans le piège? La semi-lucidité de la japonaise lui permettait de nier en bloc l'histoire de la blonde. Oui, ça ne pouvait décemment pas être une garde du corps.

 

Elle était frustrée, extrêmement frustrée même. Son sourire voulait tout dire, un sourire victorieux et fier sur la face. Le genre de sourire qu'Azami haïssait, ceux qu'elle voulait piétiner, détruire jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucun sourire qui faisait du mal à sa fierté. Elle ne répliqua toujours rien, elle fit mine de ne pas avoir vu son sourire. Elle savait qu'une de ses répliques dont elle avait le serait d'aucune aide et la mettrait en danger. En sortant du bain, elle savait qu'elle était observée et elle savait qui l'observait, sa lucidité qui passa tel un éclair lui rappelait sa pudeur presque maladive. Elle n'aimait pas être observée, elle n'était pas habituée à ça et surtout pas dans cette circonstance.

 

En arrivant devant son casier, elle mit sa serviette sur ses cheveux qui ondulaient et commençait à frotter sa tête, enlevant l'eau. Lorsque Séréna passa, elle regarda discrètement pour ne pas être vu à épier une personne, qui plus est une femme. Elle immortalisait les courbes de la métisse dans son imagination, elle était plutôt chiante mais son corps pouvait très bien rendre sur toile. Elle finit de mettre les derniers détails sur son tableau mental avant d'enfiler ses sous-vêtements puis d'enfin se vêtir. Après avoir pris les derniers objets qu'elle avait pris avec elle, elle referma enfin le casier, dévoilant le bras de la prétendue garde du corps prêt à être agripper. Azami grogna quelques secondes avant de s'accrocher au bras présenté.

 

"Ce n'est pas ma préférée mais je dois reconnaître qu'elle est exquise, les saveurs restent sur le palais et c'est très agréable. Pourquoi?"



 

La noiraude, accompagnée de sa nouvelle rencontre, sortit des sources. La chaleur n'était plus, elle avait laissé une fraîcheur inouïe qui refroidissait le cerveau de la professeur qui ne savait plus comment penser. Elle prit la route vers l'auberge pour y déposer ce qui l'encombrait, pensant que la menteuse allait enfin lâcher l'affaire.
Date d'inscription : 21/03/2014
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sang méditerranéen

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Etudiante théâtre
Mar 12 Sep - 23:06
Lâcher l'affaire c'était mal connaître Séréna qui se faisait une joie de cette nouvelle rencontre, celle-ci qualifia d'ailleurs dans de très beaux propos la cuisine de son pays natal ce qui ne manqua pas de lui faire plaisir avant qu'elle ne réponde de façon très spontanée.

"Je souhaiterais vous inviter à diner ! " Dit-elle tout simplement sans autre forme telle qu'elle soit, elle avait envie d'inviter la professeur qui lui avait tapé dans l'oeil et elle venait de le faire avec un regard pétillant de joie cette fois.

Elle séjournait à l'auberge tient comme c'était étrange, elle-même habitait à deux pas d'ici à la pension ce qui la fit sourire d'autant plus.


"Je n'habite pas très loin d'ici ! Vous pourriez venir diner ce soir, cela me ferait plaisir de vous avoir à ma table!"
Dit-elle de manière sincère, ne semblant même pas en avoir à faire quoi que ce soit de l'air de mal baisée que la jeune femme accrochée à son bras trainait avec elle.

Séréna était chaleureuse et elle ne se privait pas de sourire et de croquer les belles choses de la vie à pleine dents, après tout ce qu'elle avait traversé comme épreuves jamais elle n'avait baissé les bras peu importe les difficultés, et c'était sommes toutes pareille avec la jeune professeur qu'elle accompagnait, elle était bornée, sans doute plus qu'elle et elle se doutait que l'artiste à lunette totalisait un sacré record en matière de rester campée sur ses positions.


"Je vais vous faire découvrir le vrai goût de l'italie ! Mes mères tiennent un restaurant et je peux vous dire que la cuisine...ça fait partie de moi, mon sang c'est comme une bonne sauce tomate qui a mijoté durant plusieurs heures!" Ajouta l'italienne plutôt fière de ses racines méditérranéenne, venant prendre les affaires de bains de la jeune demoiselle pour l'en débarasser.
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26
Métier :: Professeur d'Arts
Lun 18 Sep - 19:48
Aïe, avait-elle bien entendue? Toute cette mascarade allait durer encore des heures? Elle qui pensait enfin rentrer chez elle, s'enfermer dans sa solitude et ne plus répondre jusqu'à la fin des vacances, c'était très mal barré. Et là, on touchait à un des plus grand dilemme de la professeure. Le conflit entre son caractère et son éducation. Ses parents lui avait toujours dit et répété qu'il ne fallait jamais refuser une invitation. Mais, son caractère fort sympathique lui hurlait de rembarrer la femme et de ne jamais la revoir. Après une lutte acharnée de quelques secondes, la japonaise soupira et accepta à contrecœur,  elle préférait faire honneur à ses parents plutôt qu'honneur à son humeur.

Elle déposa ses affaires à l'auberge, regardant longuement la bâtisse s'éloigner quand Séréna l'emmena loin -trop loin pour la professeur- de son logement. En arrivant dans la pension, elle trouvait que l'ambiance y était aussi chaleureuse que la femme qui se moquait d'elle depuis une belle lurette. Eurk.


Elle se fit trainer encore longtemps dans les couloirs, honnêtement, lorsque la supposée Italienne lui disait qu'elle était une excellente cuisinière, elle ne demandait qu'à voir. Souvent, les personnes qui disaient ça n'avaient aucune compétence dans la matière et se suffisait à de simples "bon". C'était pathétique. Elle avait au moins une occasion de clasher la basanée, espérons que comme ça, elle lui lâche la grappe, et finisse en PLS dans sa cuisine à faire le point sur sa vie. Espérons.

-Je doute que ta cuisine soit aussi exceptionnelle. Mais bon, voyons voir... Tu veux de l'aide?

Ces mots avaient littéralement écorché les lèvres, la bouche, la gorge, le corps. Tout son être frissonnait. Ouah. Elle rendait service aux gens... C'est sa mère qui devait être contente. Elle, elle ne l'était pas.
Date d'inscription : 21/03/2014
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sang méditerranéen

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Etudiante théâtre
Mer 20 Sep - 10:53
Séréna était plutôt fière de sa petite chambre à la pension, ce n'était pas du luxe mais au moins elle évitait le dortoir et c'était déjà ça. Lorsque la japonaise lui proposa sont aide sur un ton plus que forcé l'italienne lui sourit.

"Non non c'est gentil, patiente plutôt en dégustant un bon petit verre de vin" Dit-elle en venant servir un verre de vin rouge du domaine vinicole de ses grand-parents venant lever son verre pour venir trinquer avant de reprendre sa cuisine. L'odeur des différentes épices et arômes se faisait sentir dans toute la pension. Elle éait à l'aise avec la cuisine et certaine d'elle, c'était une recette que sa mère lui avait apprise, plusieurs saveurs venait relever la sauce et le secret était de laisser mijoter et cuire l'osso-bucco dedans afin qu'il y aie toute les saveur du jus de viande mélangée à la sauce.

Elle servit quelques antipastis pour accompagner l'attente et s'asseya en face de la professeur de peinture. A table se trouvais quelques têtes d'ails massérées dans du vinaigre, des rondelle de tomates fraîches et juteuses, des tomates séchées dans de l'huile, des petits piments fourré de fromage blanc italien.


"Faites ici comme chez vous mademoiselle." Annonça t'elle en piquant une olive verte et en la tendant à la japonaise.
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26
Métier :: Professeur d'Arts
Sam 30 Sep - 15:49
Bon, au moins, elle savait qu'il ne fallait jamais se faire aider par ses invitées. Alors, elle s'assit sur une chaise en bois, face à la table sur laquelle fut posée une bouteille de vin et deux coupes vides. Lorsque Séréna lui servit une coupe, elle leva encore à contrecœur son verre vers celui de la brune, trinquant à je-ne-sais-quoi. Avant d'aspirer une petite gorgée du liquide, elle observa la couleur et la fluidité. Elle avait souvent eu l'occasion de voir sa famille à l'oeuvre alors, elle avait pris l'habitude de tester le vin. Lorsque le liquide coula le long de sa gorge, elle put sentir la forte odeur du raisin enivrant. La bouteille devait être assez vieille car le goût était fort. Il sentait le vieux vin.

L'espace d'un moment, le visage de la japonaise s'apaisa, observant le liquide rouge en captivité. Elle devait bien l'admettre, la supposée actrice avait bien choisi sa bouteille et avait bon goût en matière de boisson. Alors qu'elle buvait encore sa première coupe, les premières odeurs du repas se faisait sentir. Azami se serait tuée plutôt que d'avouer que ça sentait foutrement bon.


Alors que le ventre de la professeure criait famine, les apéritifs arrivèrent à point nommé. Il y en avait plusieurs qu'elle ne saurait nommé mais, ce qui était sûr, c'est qu'elle avait déjà tout goûté et savait parfaitement ce qu'elle allait manger et ce qu'elle allait assurément évité. Alors qu'elle choisissait quoi prendre en premier, Séréna lui tendit une olive verte, en l'invitant à se mettre à l'aise. Mouais, d'après la professeure d'Arts, ce dicton était hypocrite, toutes les personnes disant ça oubliait la moitié de leur phrase. "Fais comme chez toi mais n'oublie pas que t'es chez moi". C'est ce qu'ils devraient tous dire au lieu de se voiler la face. Sans prendre la peine de subtiliser l'olive dans ses mains, elle la croqua directement sans autre précaution.

 
"Merci, il faut avouer que les olives sont très bonnes. Tout comme le vin, d'où vient-il?"
Date d'inscription : 21/03/2014
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sang méditerranéen

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Etudiante théâtre
Jeu 5 Oct - 15:20
Séréna regarda la professeur qui avait déjà engloutit la moitié de son verre de vin, elle avait beau être une actrice et accèssoirement une menteuse, elle avait bon goût pour ce qui concernait la nourriture et les boissons, elle lui sourit à pleine dents à l'entendre dire que ses olives et son vin était bon et en demandant d'où il venait.


"Tout mes ingrédients viennent directement d'Italie, mes grand-parent possède un vignoble et y font du vin alors je ne tombe jamais à cours de vins, de muscat ou d'olive, ou parfois de limoncelle...je pourrais ouvrir un bar avec toutes mes réserves alcoolisée ou me mettre une bonne murge ! Mais boire seule ce n'est pas drôle!"


La comédienne bu une gorgée de vin venant resservir Azami puis aller vérifier la cuisson de sa sauce, ce serait bientôt prêt alors elle lança le feu pour la casserole d'eau prévue pour les pâtes. Elle avait bien fait de faire des pâtes fraîches ce matin tout était fait maison. Elle installa assiettes et couverts s'installant en face d'Azami.


Séréna fini par aller servir le tout, les pâtes fraiches cuites dans de l'eau égèrement salée avec un peu d'huile d'olive, une petite liuchette de sauce et vint poser le plat devant Azami avant de se mettre à table avec sa propre assiette et d'y déposer une boite de parmesan râpé.


Une fois qu'Azami eut terminé sa première bouchée, Séréna la questionnaitavec son regard avant de demander.


"Alors ? C'est bon ?"
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26
Métier :: Professeur d'Arts
Sam 21 Oct - 21:06
La professeure écoutait l'Italienne parler, la jeune femme face à elle semblait si enjouée et radieuse. Lorsqu'elle l'entendait parler du bignole de ses grands parents. Une jeune femme qui ne s'était sans doute pas pris la grosse baffe de la vie qui faisait des agressés de pauvres personnes ternes et cynique. Elle ne savait pas si c'était l'effet de l'alcool ou la fatigue mais Séréna fit penser, l'espace d'un instant, à Bob l'Eponge aux yeux d'Azami... et elle se rendit aussi compte que face à la menteuse, la professeure ressemblait beaucoup trop à Carlo. Les images en tête, Azami ricana et un léger sourire apparut sur ses lèvres. A ce moment là, elle était plus encline à s'ouvrir aux autres. Le peu d'esprit mégère qui lui restait était beaucoup trop occupé à être dégoûté pour reprendre le dessus.


Lorsque l'hôte sortit de la salle, Azami regardait autour de soi, elle n'était pas saoule mais il ne fallait pas qu'elle se fasse tenter par son verre à moitié plein. D'habitude, elle tenait très bien l'alcool mais ce soir elle n'arrivait pas à le tenir. Elle vit l'Italienne revenir avec les deux plats et la boîte de fromage. La faim l'appelant, elle prit sa fourchette et souhaita un bon appétit à la demoiselle avant de plonger son ustensile dans les pâtes, les remontant à sa bouche. Dès qu'ils arrivèrent à son palais, le goût de la sauce mélangé aux pâtes étonnèrent l'artiste qui ne s'attendait pas à ce goût. Il était extrêmement doux et légèrement sucré. Elle avala enfin sa bouchée et releva les yeux vers la basanée qui attendait sûrement une réaction, hypothèse vérifiée lorsqu'elle posa sa question.


"... C'est pas mal" Avoua la professeure qui se resservit. Elle avait un peu menti mais ne s'en formalisa pas. Honnêtement, elle n'aurait pas juste dit "pas mal" mais plutôt "très bon", mais bon, la professeure détestait donner des espoirs. Elle préférait les détruire.
Date d'inscription : 21/03/2014
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sang méditerranéen

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Etudiante théâtre
Sam 28 Oct - 17:21
Séréna enroulait à l'italienne ses spaguetti sur sa fourchette tout en écoutant la brève réponse de la professeur, elle n'était pas du genre à noyer les élèves dans des compliments alors elle était plutôt fière d'avoir réussit à lui faire sortir un petit compliment et la voir partir dans ses pensées puis sourire ce qui la fit aussi sourire même si elle se doutait que la professeur devait sans doute penser à quelque-chose de ridiculisant pour elle. L'italienne préféra prendre le compliment et répondit donc à celui-ci après avoir mangé une fourchette de pâtes.

"ça me fais plaisir que vous appréciez ma cuisine! Si vous désirez je peux vous en mettre de côté dans une boîte à réchauffer pour demain ?"
Ce n'était qu'une simple proposition, mais elle-même elle n'arriverait pas à terminer son plat toute seule alors autant en donner plutôt que de devoir jeter et ainsi de gaspiller de la nourriture encore bonne. Séréna avait horreur du gaspillage surtout que d'autres n'avaient pas la chance de pouvoir manger à leur faim.

Séréna termina son assiette et s'en resservi une seconde, elle avait toujours été une bonne fourchette et elle aimait les bonnes choses de surcroît.


"Vous voulez une autre assiette ?" Demanda t'elle en prenant une cuillérée de pâte.
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26
Métier :: Professeur d'Arts
Sam 2 Déc - 23:09
S'étirant un bon coup, la professeure vérifia l'heure à sa montre. La chaleur étouffante l’assommait petit à petit. Le ventre plein, elle bailla un bon coup. Lorsque l'italienne lui proposait de lui en mettre de côté, Azami mit longtemps avant d'accepter. Comme ça, elle n'avait pas à cuisiner demain.


"Il y a une grande nuance entre apprécier et supporter. Je supporte ta cuisine, je ne l'apprécie pas." gémit la nippone en baillant une nouvelle fois, mentant une nouvelle fois



Le ventre plein, elle refusa la deuxième assiette d'un mouvement de tête. Elle finit son verre de vin et posa ses coudes sur la table, appuyant son menton sur sa main. Elle avait le regard embrumé et baillait à répétition. Elle n'allait pas tarder à s'endormir. Elle ne parlait pas et fixait intensément son hôte, attendant qu'elle parle.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Le centre-ville :: Source chaude
Tentative de se rafraîchir

Sauter vers: