Sleïlo Diaz, La Doucereuse Reine de Cœur.

 :: Avant de jouer :: Présentation :: Fiches validées :: Personnages élèves :: Section universitaire Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 24 Déc - 0:23
avatar
Date d'inscription : 31/10/2013

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Voir le profil de l'utilisateur


Diaz

Sleïlo

19 ans

Australienne

Théâtre

Un Appartement.

Aucun pour le moment

Aucun pour le moment.



En communauté comme en cours, la petite demoiselle se fait plutôt discrète, mais ceux qui la connaisse la décrive comme douce et attentionnée. Parlant dans un murmure parfois à peine audible, elle semble cependant intelligente et ressent une très forte gène quand l'attention est portée sur elle. Elle décline la plupart du temps les invitations collective préférant très nettement la solitude ou à la limite les très petites communautés se contentant en dehors des cours d'une ou deux personnes en sa présence grand maximum, sans quoi sa présence ne peut se faire sans grand renfort d'un coin de mur ou d'arbre derrière lequel se dissimuler.

En petit groupe, Sleïlo est douce et attentionnée, timide et aimable c'est aussi une grande gourmande qui ne se déplacera pas sans une sucette ou un mikado calé entre les lèvres, très peu partageuse sur ce genre de friandise, il faudra vraiment qu'elle soit d'excellente humeur ou que sa convive soit une très bonne connaissance pour qu'elle accepte de partager ses sucreries avec quelqu'un. Mis à part ce détail, cette jeune femme douce prendra toujours soin de sa partenaire ou même d'un parfait inconnue si celui-ci se retrouvait à être blessée, quitte à la faire passer avant elle même. N'étant pas pudique outre mesure, mais non plus exhibitionniste, elle n'hésitera pas à déchirer son vêtement pour en faire un bandage de fortune si cela pouvait s'avérer utile.

Sucettes, biscuits ou toutes sortes de friandises sucrées qu'elle pourrait se caler aux coins des lèvres.

Se retrouver comme centre d’intérêt, les combats, ne pas savoir si quelqu'un est là et garde le silence.



Aveugle de naissance elle ne sait pas vraiment à quoi elle ressemble, mais quand elle se lave, ses longs doigts d'une finesse étonnante et d'une agilité entretenu découvre un visage aux traits fin, une peau lisse, elle avait beau chercher les imperfections, elles semblaient avoir été gommé part un esthéticien. Pourtant elle n'en avait jamais rencontrée. Des lèvres fines, légèrement pulpeuse, avec la lèvre supérieur quelque peu retroussée. Elles étaient cependant sensible et souvent fendillées, mais en les recouvrant tout le temps d'un maquillage noir ou violet cela ne paraissait pas. Son nez, il semblait plutôt fin, légèrement pointu, Cléopâtre n'avait rien qu'elle ne puisse lui envier. Ses yeux ?Ils avaient une teinte bleu sombre. Légèrement tirés en amande, elle ne pouvait pas facilement en dire plus sur ceux-ci, elle n'était pas grande amatrice des miroirs.

Son corps ? Bande de petit coquin ! Quand elle se lave, ses doigts peuvent ressentir un corps harmonieux. Elle ressentait certes des seins peu imposant, juste tenaient ils chacun dans une main si celle-ci n'était pas trop grande. Ses doigts généralement se glissaient ensuite sur un ventre plat, ses abdos ne se dessinés pas en tablette de chocolat, mais cependant on pouvait aisément en deviner les contours et ceux qui séparé les muscles du haut. Puis ses doigts glissés sur son nombril qu'elle avait fait percer de tel manière à avoir une croix formé de deux piercing et normalement, devait se former de quatre pierres d'un bleu saphir profond. Puis ses doigts continuaient leurs descente, mais ce qu'il y a encore en dessous...il faudra le découvrir vous même.

Après être descendu le long de longue jambes sveltes et douces, ses mains remontaient généralement le long de ses même gambettes pour en laver les cuisses. Musclé, fin, aucune cellulite, aucune cicatrice ou grain de beauté disgracieux. Ses fesses semblaient bien rondes, bien ferme, mais ni trop pour garder une certaine proportionnalité à sa poitrine pour garder la balance et l'harmonie de son corps. En bas de reins on pouvait apercevoir un tatouage, une fleur de lotus éclot avec quelques tribaux. Son dos ? Elle n'était pas assez souple pour le ressentir, mais arrivé à ses épaules, on pouvait voir un grain de beauté. L'imperfection pour aboutir à la perfection. Au creux de son épaule gauche ce formé cette petite promiscuité brune se trouvant là, comme une mouche aurait pu se trouver sur la lèvre supérieur ou dans le décolleté des femmes contemporaine.

Quand elle sortait de la douche, elle enroulait toujours une simple serviette longue autour de son corps, avant de s'asseoir sur un petit tabouret dans sa chambre en face d'une table de maquillage. Elle n'avait pas de miroir, mais n'en avait pas besoin. Prenant une brosse elle entreprenait la coiffure de ses cheveux. Ils était doux et soyeux. Raide elle les portaient  long pour cadrer son visage. Lui retombant sous les omoplates et coupé en léger dégradé elle faisait simplement confiance à sa coiffeuse pour trouver une coiffure qui allait bien à son visage et les gestes qu'il fallait pour les coiffer. Sa couleur, elle pouvait dire qu'elle était brune, mais elle les avaient teint de manière à passer brune avec des reflets bleutés.


Chaque matin son fidèle Silver, son berger blanc entraîné en tant que chien d'aveugle avait aussi pour habitude de sauter sur son lit avant de tirer le fin draps qui avait pour habitude de recouvrir jusqu'au visage de la jeune femme endormis, avant de couvrir son visage de lèche afin de pleinement la réveiller. Elle ne savait pas comment il faisait pour connaître l'heure qu'il était et le moment exacte où il fallait la réveiller, mais grâce à se fidèle compagnon au poil long et soyeux, elle n'a jamais été en retard à quelconque rendez vous où elle devait se rendre.








Les conditions de naissance de Sleïlo n'ont pas été des plus faciles, née sur un bateau de croisière en l'absence de médecin, elle a perdu la vue des les premières secondes de sa vie, ainsi que sa mère maternelle. Tout d'abord élevée seul par son père, puis par sa belle mère lorsque celui-ci se remaria la jeune femme ne manqua jamais de rien. Riche de par l'exploitation de diamant en Australie, son père possède l'une des plus grandes villa de Sydney, ainsi la jeune femme ne manqua jamais de rien, cours de piano, de théâtre, les plus grandes académie pour suivre ses études, des tuteurs, la demoiselle vivait une vie de princesse. Cheval, cours de théâtre, toute son enfance se passa à merveille jusqu'à ses dix-sept ans.


Seulement trois mois après son anniversaire, son père et sa belle-mère se tuèrent dans un accident de voiture. Héritant d'une fortune colossale, les prétendants affluèrent à la porte de Sleïlo redoublant d'effort pour s'accaparer sa fortune, demandes de mariage, comptables peu scrupuleux, autres négociants voulant racheter les mines à des prix des plus réduits. Elle ne savait plus où donner de la tête et comment s'en sortir. N'en pouvant plus elle confia la tache d'entretenir l'héritage de son père, à son oncle, la seul personne en qui elle pouvait avoir confiance et qui n'était pas avide au point de profiter de la situation. Préférant quand à elle s'exiler dans un pays étranger. Et elle savait déjà où elle voulait aller, au Japon, c'était un pays qu'elle connaissait, y étant souvent allé avec sa famille, elle maîtrisait maintenant la langue bien que certain terme lui échappé encore, mais elle savait au moins que là bas elle n'était pas suffisamment connue pour réussir à échapper aux rapaces qui n'en voulait qu'à sa fortune.


L'académie Yuri-Academia lui avait été chaudement recommandé, académie entièrement féminine, personne là-bas en voudrait à son argent, mais elle devait passer un entretien pour y être accepté. Les études traditionnelles n'étaient vraiment pas un problème pour la jeune femme, ayant toujours était une élève studieuse, elle n'avait jamais eu de problème quelque soit la matière. Mais un plus grand défie se révéla à elle, elle devait choisir une spécialité, bien qu'elle avait déjà prise des cours de théâtre, sa trop grande timidité l'avait empêché de monter sur scène sous le regard de centaine de spectateurs. Tremblante de tout ses membres lorsqu'elle du passer devant la commission d'acceptation, la jeune femme récita une scène du "Malade Imaginaire." de Molière. Tout était là, l’émotion, l’intonation dans la voix, mais il lui manquait la gestuelle, évidemment, en étant aveugle il n'était vraiment pas aisée de donner vie au personnage si on ne connaissait pas un semblant la gestuelle des autres participants et du personnage en lui même. Mais après tout, elle était aussi ici pour apprendre et elle espérait grandement que cette académie l'aide à surmonter sa timidité.


Après un an passé à l'académie, après grand nombre de péripéties, la petite aveugle ce dirige dans le nouvelle uniforme d'Etudiante qu'on lui a envoyé, vers la nouvelle université qui a ouvert ses portes, afin de poursuivre ses études, mais non plus en tant que lycéenne de troisième cycle, mais en tant qu'Etudiante de première année.






Alexia.

Femme

Un peu plus de la vingtaine.

Je rp depuis plus de 10 ans maintenant sur tout les supports cités. J'ai commencée sur Caramail, puis MSN et Skype, pour terminer sur de nombreux forum en tout genre.

Premier compte pour le moment.


Cela dépendra tout simplement de la rapidité des réponses que je recevrais, généralement je ne fais pas attendre plus d'un jour mon partenaire de jeu.

  Sera banni, qui ne suit pas le règlement établit. 



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Academia 2.0 :: Avant de jouer :: Présentation :: Fiches validées :: Personnages élèves :: Section universitaire-