Travail tardif [PV KODAMA]

 :: Le campus :: Académie :: Infirmerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 10 Avr - 13:44
avatar
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 24 ans
Métier :: infirmière scolaire
Voir le profil de l'utilisateur
La nuit était déjà tombée depuis plusieurs heures, les couloirs étaient désert et la plupart des salles étaient dans l'obscurité la plus totale sauf l'infirmerie. Si les élèves et les professeurs avaient désertés l'école, ce n'était pas le cas pour Halia qui travaillait désormais à l'infirmerie. Une odeur de nouilles prêtes en trois minutes inondait les alentours de l'infirmerie. Halia travaillait toujours à cette heure avancée de la nuit enfin travaillait c'était un bien grand mot disons qu'elle se préparait à passer une nuit inconfortable dans l'infirmerie et la raison était toute simple. Elle avait un chez elle complètement vide puisque ses meubles importés de son ancien chez elle devaient arrivés et être installés deux jours avant qu'elle n'arrive dans le pays mais comme tout ne se passa jamais comme elle avait prévu d'avance cela faisait deux jours qu'elle dormait comme un chien sur une couverture sur le sol. Ayant prit ses fonctions aujourd'hui, elle avait décidé de passer une nuit dans l'infirmerie normalement ses meubles devaient être prêts le lendemain. Halia avait réquisitionner un enfin utiliser en science pour faire chauffer des produits à très hautes températures et l'avait bricolé pour qu'il puisse faire bouillir l'eau de ses nouilles vite prête. Halia les retira de la flamme éteignant la petite bonbonne de gaz, elle irait le remettre en place plus tard. L'infirmière avait l'impression de faire du camping et d'être revenue à son ancienne vie lorsque sa mère et elle n'étaient pas bien riche et que c'était fréquent pour elle de manger ce genre de nourritures pas chère et rapide à préparer. Elle s'installa bien à son aise se laissant retomber vers l'arrière en s'appuyant au dossier de son siège de bureau pour savourer bruyamment ses nouilles ramen. 


"J'ai l'impression d'être revenue au temps des études...quelle avancée!"


L'infirmière avait surtout dit cela à son propre égard. Halia ne pu s'empêcher de soupire car elle avait l'impression d'avoir été prête à toucher les étoiles et qu'à présent elle devait tout recommencer depuis le début c'était tellement frustrant. Cette sensation d'avoir goûter plus savoureux ailleurs et de revenir aux nouilles 3 minutes. Une fois sa nourriture vite avalée, Halia se passa un peu d'eau sur le visage, dans le cou, sous les bras et retira son soutien gorge et sa jupe ne restant qu'avec son chemisier. Entendant un bruit dans le couloir elle sursauta et si il s'agissait d'un voyeur pseudo agresseur ? Elle sentit son coeur battre la chamade par peur et saisit la première arme qu'elle avait sous la main c'est à dire un vieu balais posé dans un coin.


" Je vous préviens si vous venez pour me violer ce sera un bon coup dans les roustes que vous gagnerez ! "


Au moins elle l'avait prévenu au cas où ça le ferait fuir et se tenait prête à attaquer la culotte en dentelle à l'air puisque sa chemise remontait légèrement avec ses bras levés tenant le balais prête à frapper.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Avr - 15:53
avatar
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 20
Localisation : Dans mon hamac sacré ♪

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Surveillante
Voir le profil de l'utilisateur
-On dort les filles. Etre une future star demande beaucoup d’effort et donc ça nécessite du repos.
Je les toisais une dernière fois avant de sortir de leurs chambres pour ensuite fermer la porte. C’est sûr, les gamines, ça parle tellement. Mais dans un sens, je devrais être heureuse, ça me donne du boulot et une raison de les sermonner quoi. Puis les gosses, ça a beau être de vrai parasite, ils restent toutefois mignons et adorables, rien que de les observer donner presque l’envie d’en avoir et sans rire. Voilà quelque temps que je fais ma ronde habillée d’un débardeur noir et d’un short blanc qui était mon pyjama, dans les couloirs de l’académie, afin de m’assurer que tout allait bien et que chaque peste était couchée dans son lit, ouvrant en silence les portes afin de m’assurer qu’elles dormaient bien et ne jouaient pas la comédie, mais aussi pour réconforter les plus jeunes si elles en avaient besoin. Ce n'était pas trop mon truc d’entendre des gamines pleurer et donc, les consoler était la meilleure solution même si cela demandait quand même du temps, mais aussi de l’énergie. Si je ne m’étais pas correctement aujourd’hui, je pense que je serais au sol à dormir à moitié depuis un moment, parce qu’il est clair que le métier de surveillante n’est pas de tout repos, même si je m’y étais préparée, c’était supra dur, mais je l’aimais quand même mon boulot.




Traînant des pieds dans le couloir, je bâillai, non d’ennui, mais de fatigue, je ne dormais plus comme avant après tout et mon corps ne s’y faisait pas encore, mais je ne m’inquiétais pas pour ça, il s’adapterait très vite à mon boulot, tout comme moi. Tout était calme à présent et chaque pensionnaire étaient dans sa chambre à ronfler paisiblement, je pouvais presque comparer leurs ronflements à une douce mélodie. Pourquoi ? Parce que, qui dit ronflement dit dodo et donc repos pour moi. Il ne me restait plus qu’à aller voir un peu plus loin et ma ronde serait finie. Être la seule surveillante n’était pas une mince affaire, mais cela ne me dérangeait pas, au contraire, cela me motivait encore plus et me donnait envie de ne pas décevoir ma supérieure comme je lui avais promis plus tôt et cela me permettrait sans doute de mieux me rapprocher des élèves même si tout se passaient très bien. J’étais à présent leur grande frangine après tout. Et ça, c’était un super rôle.
Au bout d’un moment, je décidais de faire un tour par ma chambre pour aller prendre une boisson énergétique même si ce n’était peut-être pas recommandé, fallait que tienne bon. Et en plus, elle était délicieuse cette boisson ! Enfin voilà quoi. La boisson en main, je repartais finir ma ronde, l’apportant à ma bouche sereinement. Tiens, c’est moi où ça sent les nouilles ? Tout le monde est censé être couché, me serais-je gourée ? Ah ce n'est pas possible. Sans faire de bruit, je m’avançais vers la salle plus loin où la lumière était allumée. Mais c’est l’infirmerie ? Qui serait dedans à cette heure-ci. Je continuais à avancer, sans être inquiète et buvant toujours ma boisson jusqu’à ce que j’arrive à destination. Et là… C’est à peine si mes yeux ne sortaient pas de leur orbite tandis que je m’étouffais avec ma boisson. Là, juste devant moi se trouvait une femme brune et à la longue chevelure, à moitié à poil la nouvelle infirmière ? Mais qu’est-ce qu’elle foutait dans cette tenue ?! Avec un balai en main en plus ? Ah, mais oui, c’est vrai, il n'y a même pas quelques secondes, j’ai bien compris qu’elle m’avait pris pour un violeur. Non mais sérieusement, elle va bien ? Non, je ne me moque pas d’elle même si on dirait le contraire, c’est juste qu’elle semblait réellement paniquée. Et merde.
-Oulà, il y a un gros malentendu.

Je passais la main dans mes cheveux et dit en riant :
-Moi, je suis la surveillante du pensionnat ! Et non quelqu’un qui vous veut du mal, je chasse justement ce genre de détraqué et il n’y en a aucun ne vous en faites pas.

 
Ah, mais merde, j’avais oublié qu’elle n’était pas très habillée. Je tournai la tête, loin d’être mal à l’aise, seulement, je me devais de ne pas la regarder dans cet accoutrement. Par respect, même si la jeune femme était très jolie et séduisante. Bien que ne la regardant pas, je souriais.
-Désolée, je faisais ma ronde et je ne savais pas que vous étiez déjà arrivée, j'ai donc pensée que c'était un élève qui faisait encore des siennes, je m’appelle Kodama Hashirune, enchantée et bienvenue au pensionnat surtout.
Bon, mieux valait que je la regarde dans les yeux, je m’exécutais donc. Et lui fis un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Avr - 20:33
avatar
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 24 ans
Métier :: infirmière scolaire
Voir le profil de l'utilisateur
Halia se sentit bête en voyant cette jeune personne débarquer en se présentant la voyant tourner de le regard d'un air gêner elle se rappela soudainement de s'être délestée de quelques couches de vêtement rougissant jusqu'au pointe de ses cheveux, elle laissa s'échapper un petit cris de surprise avant de sauter littéralement sur le côté pour attraper de quoi cacher cette partie de son corps non pas qu'elle soit très pudique mais assez pour éviter aux personnes de faire d'abord connaissance avec ses sous-vêtements en dentelles plutôt qu'avec elle. Halia referma donc le rideau près du lit qu'elle avait prévu d'investir pour la nuit afin de remettre sa jupe et retourna voir l'intruse qui se disait être surveillante. Halia lui rendit son sourire encore le rouge aux joues c'était un moment gênant qui venait de se produire rencontrer une de ses collègues pour la première fois en petite tenue ça marquait les esprits à jamais.


"Moi aussi je m'appelle Halia oui je suis arrivée ce matin-même et enfin je pensais pouvoir passer une nuit à l'académie pour me dépanner !  Voyez-vous j'accumule les malchances mes meubles n'ont pas passés la douane je suppose qu'au Japon c'est plus réglementé qu'à Taiwan."

Il était facile de parler avec Kodama c'est ce que disait Halia qui venait en quelque-sorte de raconter sa vie. Elle s'éclaircit la voix essayant de reprendre contenance pour parler.

" Je comprends que vous ayez cru que c'était des élèves mais je peux vous assurer qu'elles ne s'en seraient pas sorties vivantes si elles avaient oser venir fouiner dans mes rangements ! J'ai passé ma journée à tout remettre en ordre." 


Halia n'avait peut-être pas passé entièrement la journée à ça mais une bonne partie au moins jusqu'à trois heures de l'après-midi après elle s'était un peu baladée dans l'école pour chercher un distributeur de sucreries mais n'en avait pas trouvé. Il ne fallait pas faire de l'hypoglycémie dans cette académie et quelque-chose lui disait qu'elle allait voir beaucoup de gamines qui s'étaient effondrée à cause d'un manque de sucres. Halia se dit qu'il faudrait peut-être qu'elle le fasse remarquer à la directrice peut-être qu'en tant que danseuse habituée à faire travailler son corps jusqu'à épuisement elle n'avait pas ce problème et donc ne s'en était pas inquiétée. Un long silence gênant s'était installé ou Halia la fixait en silence sans rien pouvoir dire. Elle en profita pour la regarder plus en détail, des cheveux qui avaient l'air de ne pas connaître la brosse et qui partaient dans tout les sens, des yeux de chat ce fut ce qui la marqua le plus. C'était à qui romprait le silence au premier on aurait dit.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Avr - 22:32
avatar
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 20
Localisation : Dans mon hamac sacré ♪

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Surveillante
Voir le profil de l'utilisateur
Ah franchement j’espérais que la demoiselle ne serait pas trop…mal à l’aise de ma venue même si là , c’était bien partie pour que mon souhait ne se réalise pas. Ben ouais, comment penser le contraire quand la  personne concernée pousse un cri de surprise pour ensuite sauter sur le côté et attraper n’importe comment ses fringues. Tout ce que je pouvais faire était de la regarder faire, cette fois mal à l’aise par le comportement de la jeune femme dû sans aucun doute à sa gêne. Et je ne pouvais lui en vouloir, se faire prendre par une collègue que l’on connais à peine à moitié à poil, ben c’est n’est pas super cool. Enfin, de mon point de vue. Le monde est fait d’énergumène après tout. Tiens, la demoiselle me sourit. Elle a fini de s’habiller j’imagine. Je l’observe un moment en ne lâchant pas mon sourire malgré le fait que j’avais remarqué que ses joues étaient rouges, puis, la laissais parler et l’écoutais avec attention. Si j’avais bien compris, la demoiselle venait de Taïwan et était arrivée il n’y a pas longtemps. Manque de chance pour elle, ses meubles n’étaient pas passés à la douane et avait donc décidée de passer une nuit à l’académie. Ben décidément, on peut pas dire que la chance est à ses pieds. Je la plaindrais presque mais bon. Mieux vaut ne pas le faire, ce serait l’offenser de mon point de vue. Ah ! Je viens de me rendre compte qu’elle s’appelait Halia. Je suis longue à la détente moi. Par contre, Halia, c’est jolie et mignon comme prénom.
-Oh bah ça arrive ce genre de problème mais bon, ça ira.
L’écouter parler n’était pas dérangeant et cela en était presque étonnant. La demoiselle m'affirmait qu’elle n’aurait jamais laissée les élèves s’introduire ici vu le temps qu’elle avait mis pour tout mettre en place. Ah bah je la comprenais. Comment ne pas péter un câble lorsque l’on prends un plomb pour tout organiser et que quelques cafards viennent tout déranger ? Impossible pour moi je crois. Je crois car cela ne m’est jamais arrivé et je n’ai pas du tout envie de tester. Enfin bref, voilà qu’un blanc s’est installé entre nous et je sentais que la demoiselle m’observait. Bon, ça ne me gênait pas et j’imaginais que ma tête de chat ne passerait jamais inaperçue. J’en profitais moi aussi pour analyser mon interlocutrice que je trouvais particulièrement jolie, avant de dire en souriant :
-Oui je sais, je ressemble à un chat. C’est bizarre hein ? Miaou
J’espérais qu’elle ne serais pas gênée par le fait que je l’ai surprise à m’observer tout en essayant de la rassurer en plaisantant er continuais d’un ton posée. 
-Vous avez besoin d’aide dans quelque chose ?  Je suis une flemmarde mais bon, comme vous venez d’arriver et que vous n’avez  pas eu une arrivée facile, je peux bien vous aider. En y pensant, si dans un’importe autre moment, vous aurez besoin d'aide, vous me trouverez facilement dans le pensionnat. D’ailleurs, vous pouvez me tutoyer vous savez ?
Je fermais la porte derrière moi, afin que nous ne dérangions personnes et reportais à mes lèvres ma boissons qui allait se terminer tout en regardant ce que la demoiselle mangeait. Des nouilles ?  Bon ok, c’est bon pour les papilles mais pas pour l’estomac et moi, je m’en fais parce que j’ai toujours la flemme de cuisiner. Je ne sais pas pourquoi mais je l’appréciais déjà cette infirmière. Je sais qu’il ne faut pas s’attacher aux gens aussi rapidement mais bon, elle est particulière. 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Avr - 11:23
avatar
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 24 ans
Métier :: infirmière scolaire
Voir le profil de l'utilisateur
Halia regardait Kodama intriguée, elle avait l'air si jeune enfin elle-même n'était pas plus vieille non plus. Quelque-chose lui disait qu'elles arriveraient à s'entendre sans trop de problème. Apparemment, Kodama avait remarqué que Halia la regardait intensément et connaissait même son look de femme-chat Halia rougit une fois de plus puisqu'elle avait été prise la main dans le sac d'une certaine façon mais plutôt que de jouer la carte de la gêne elle préféra lui répondre avec légèreté sans renier ce qu'elle faisait.


" Oui mais ça vous va très bien nya!"

Dit-elle tout en passant sa main près de son oreille comme un chat qui se nettoie la tête avant de rire sous cape, un petit rire de poule assez communicatif d'ailleurs. Apparemment, cette jeune femme carburait aux boissons énergétique son travail ne devait pas être de tout repos. Halia n'aurait jamais pu s'occuper d'autant de petites têtes sans craquer nerveusement non qu'elle n'aimait pas les enfants sinon jamais elle n'aurait postulé pour être infirmière scolaire. Halia aimait bien les enfants surtout les adolescents parce qu'ils étaient moins chiant. Halia se rendit au petit frigo présent dans l'infirmerie et sortit une canette de bière.


"On trinque ? Vous en voulez une ?"


Halia n'était pas du genre à s'emmerder peut-être que le règlement interdisait l'alcool dans l'enceinte de l'académie mais bon c'était entre adulte consentant et elle n'aurait jamais été assez stupide pour en donner ne fusse qu'une seule à une gamine à peine pré-pubert elle savait qu'elle pourrait non seulement atterrir en prison mais en plus se faire renvoyer au Japon ils ne rigolent pas avec ça. Halia sourit à la proposition de Kodama, elles ne se connaissaient que depuis 5-10 minutes et déjà elle lui proposait de l'aide pour ses meubles c'était adorable.


"C'est très gentil de votre part mais normalement les déménageurs installent aussi les meubles et déballent les cartons pour ranger mais vous pouvez venir du week-end je me ferais un plaisir de vous recevoir et de vous faire un plat typique de Taiwan j'espère que vous aimez l'épicé ? Je ne connais que vous pour une pendaison crémaillère."


Halia espérait ne pas avoir brûlé les étapes mais en réalité elle détestait être seule ça la rendait nerveuse et surtout elle s'ennuyait tellement alors avoir l'occasion de recevoir au moins une personne a qui elle pourrait faire à manger et avec qui elle pourrait discuter  ça la branchait bien.


"Enfin moi je dis cela mais seulement si vous avez envie je ne vous force à rien !"


Halia souriait mais dans sa tête elle pensait clairement *a noter le rattrapage ça fait toujours stupide ! * Elle se gardait de le dire devant Koda-nya , tiens un surnom ça lui irait tellement bien mais quand elles se connaitraient plus par contre.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Avr - 19:02
avatar
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 20
Localisation : Dans mon hamac sacré ♪

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Surveillante
Voir le profil de l'utilisateur
Je ne sais pas si c’est moi mais j’avais l’impression que ma camarade et nouvelle collègue ne pouvait s’empêcher de m’observer. Sans me vanter ! Ses yeux n’étaient jamais très longtemps posés sur les miens et se baladaient sans cesse sur mon visage. Bon après, se faire reluquer par elle n’était pas dérangeant, même flatteur mais voilà quoi. Ben ça me surprenait tellement. Et la voilà qui se remet à rougir, le truc c’est qu’elle est trop mignonne comme ça. Mignonne au point que ça en devenait gênant. Le pire dans tout ça, vous savez ce qu’elle avait osé faire plus tôt ? Imiter le chat avec sa main qu’elle passait à côté de son oreille. Si l’échelle de mignonitude était 80 pourcent, maintenant, elle était à plus de mille ! Et oui, je sais ce que c’est un pourcentage, mais c’est pour vous dire à quelle point elle dépassait les bornes quoi ! Il y a un moment où faut savoir s’arrêter, être adorable comme ça, c’était interdit ! Me voilà en train de continuer à rire, tout en sentant le rouge me monter aux joues. Allez, on se contrôle.
 
La voilà qui s’approche du frigo de l’infirmerie et en sors deux canettes de bières pour ensuite m’en proposer une. Je ne sais pas si c’est réellement autorisé ce genre de truc. Surtout avec les élèves rebellent qui auraient l’idée de s’aventurer ici pour on-ne-sait quelles raisons et se dirait « Ah de l’alcool, je me suis toujours demandée ça avait quelle goût » pour ensuite se rendre ivre et rater sa scolarité. Ouais, je dramatise peut-être mais voilà quoi. Me questionner ne m’empêche pas de regarder ma boisson pour la poser derrière moi, au sol et accepter sa bière en la remerciant.
Halia m’informait que les déménageurs installeraient les meubles et déballeraient les cartons, ce qui me soulageais grandement jusqu’à ce qu’elle m’invitait à passer le week-end chez elle pour sa crémaillère, me proposant de me faire un plat venant tout droit de Taïwan, le plus délicieux à savoir est qu’il était épicé. J’adorais tous les repas épicés, c’était génial, pourquoi refuser ? Brusquement, je sentis Halia nerveuse. Qu’avait-elle ? Je la regardais avec attention, pas sûre de la comprendre, ma bière à la main et un sourcil arqué. Elle vint me dire alors que je n’étais pas obligée, la dernière phrase qui me fit sourire grandement. Bon sang, elle était adorable cette infirmière avec ses rougeurs et sa nervosité. Bon, ce n’était pas cool pour elle mais pour moi, c’était une autre affaire. Allez, ne serait-il pas temps de la rassurer ? Tout doucement, je posais une main sur son épaule et la regardais dans les yeux de sortes à ce quelle me comprenne bien, un grand sourire présent pour la réconforter tout comme un regard doux, possédant la même utilité.
 
-T’en fais pas, j’imagine qu’il n’y aura pas grand monde vu d’où tu viens, je viendrais, j’apporterai quelques petits trucs de mon côté. J’adore les plats étrangers et épicés !
Puis je m’éloignais d’elle et sourit en me grattant la joue, légèrement mal à l’aise de ce que j’allais dire par la suite, mais fallait que ça sorte aussi.

-Et puis, ce n’est pas tous les jours que l’on à une super collègue méga adorable et cool ! Donc, faut fêter ça !

Je me mis à rire de bon cœur. Elle me faisait vraiment rire mais me rendait bien enfantine je trouvais. Regardez-moi sauter comme une puce. C’est exaspérant et puis je ne peux pas faire autrement quoi. Excusez-moi d’être moi. Sincèrement, je ne moque pas du tout des personnes me reprochant d’être ce que je suis. Bon ! on m’as comprise !
-Tu sais, moi aussi je ne suis pas là depuis longtemps, depuis hier. Et même si tu ne risque pas d’avoir la vie facile ! Cette académie est super. Et puis si dans les moments difficiles t’as besoin d’une épaule et oreille attentive, je suis là. Je ne suis pas la sœur de cet académie pour rien. Bon c’est aussi parce que je t’aime bien.
Je lui souris, collée au mur pour me reposer, ne voulant pas m’asseoir. Je n’en ressentais pas le besoin. Tout ce que je voulais, c’était continuer à parler avec ma superbe méga collègue. Rien de plus ! Hé ouais, c’est ça la vie. Parfois, je me surprends trop..
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Avr - 10:08
avatar
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 24 ans
Métier :: infirmière scolaire
Voir le profil de l'utilisateur
Halia la regarda à sa réflexion sur le monde qu'il y aurait, elle ne dit rien tout de suite parce qu'elle venait d'avoir la désagréable sensation d'un coup de poing dans le ventre. Il n'y aurait personne puisque ses amis, sa famille et son ex-mari l'avaient trompés elle était seule ... toute seule. Le visage d'Halia fit passer un quart de seconde sa détresse profonde avant qu'elle ne se reprenne, Kodama ne pouvait pas savoir cette maladresse n'était pas de sa faute et puis elle lui avait proposé d'offrir quelques petits trucs certainement pour décorer son appartement et avait ajouté qu'elle adorait les plats épicés.


"Merci Kodama c'est gentil"


Elle se mettait à rire aussi et je souriais la regardant c'était bénéfique pour moi d'être avec d'autres personnes et des bout d'entrain en particulier. Halia ouvrit de grands yeux surpris suite à la nouvelle déclaration de la surveillante, elle n'avait pas l'habitude qu'on soit aussi directe avec elle et aussi rapidement de surcroit. Elle voulait lui prêter main forte en cas de soucis, ça la touchait énormément mais peut-être que c'était parce qu'elle était soeur.


"Vous êtes certaine que je ne vous ai pas offensé en vous proposant cette bière ? Je pensais que boire de l'alcool était contre les principes d'un couvent ? J'ignorais que cette académie était religieuse ?"
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Avr - 19:02
avatar
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 20
Localisation : Dans mon hamac sacré ♪

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Surveillante
Voir le profil de l'utilisateur
C’est moi où la petite Halia eut l’air qui s’assombrit en une fraction de seconde ? Certes, elle venait de me remercier mais il y a quelques instants, j’étais pourtant sûre de l’avoir vue légèrement peinée. Qu’avais-je fait encore ? Qu’avais-je dis encore de mal ? Je ne sais pas, j’ai beau réfléchir et je ne vois rien. Ou peut-être est-ce dû au fait qu’il n’y aurait pas grand monde, ce que je lui ai rappelé ? Ah mais quelle idiote ! Elle venait de Taïwan, pas étonnant qu’il n’y ait pas grand monde et que ça l’attristait. Et puis, sa famille allait sans doute lui manquer. Kodama, tu as vraiment le chic pour foutre un malaise entre toi et tes camarades. Surtout que la demoiselle est sympa alors, je n’ai pas du tout envie de l’attrister. Bon dieu, la prochaine fois, je ferai attention à ce que je dis. Même si ce n’était pas sûr cent pour cent, j’avais l’intime conviction que se fut à cause de ma bourde. Bon hé bien, comment s’excuser sans le lui montrer dans ce genre de situation ? Je fais quoi moi ? Je n’ai pas du tout l’habitude de m’excuser, surtout lorsque l’on ne me dis pas clairement que je venais de faire du mal à quelqu’un. Enfin, je devrais faire un effort. Elle venait à peine d’arriver et voilà que je lui fou le cafard.
 
Le plus rassurant, c’est que la jolie Halia avait récupéré le sourire, une fois que je me mis à rire. Tant mieux, elle était bien plus mignonne ainsi. Même si je sentais son regard posé sur moi, je continuais de rire de bon cœur, mais aussi pour lui montrer qu’elle n’avais pas à se sentir triste. Maintenant qu’elle était arrivée, une belle vie allait s’offrir à elle, j’en étais persuadée et moi, Kodama, l’aiderai à voir la vie du bon côté ! Ce n’est pas qu’une façon de parler, sur ce point-là, j’étais bine plus qu’optimiste. C’est alors que j’arrêtais de rire d’un seul coup lorsque la demoiselle me demandais si le fait qu’elle me propose de l’alcool ne m’offensais pas ? Je haussais les sourcils, surprise ? Pourquoi cela m’offenserais ? Je suis une adulte responsable et j’ai le droit de boire de l’alcool non ? Mais lorsqu’elle poursuivit, ce fut limite si je n’explosais pas de rire. Un couvent ? Moi une religieuse ? Je crois que c’était cela qu’elle voulait dire. Je comprenais mieux maintenant cette réaction si soudaine. Ah si j’étais une sœur religieuse, il est clair que je n’en aurai pas bu de l’alcool mais là, ce n’était pas le cas. Malgré toute tentative, je me mis à sourire grandement, luttant contre le rire qui menaçait de sourire et croisais les bras :

-Ah je vois. Ce n’est pas ce que tu crois. Cette école n’est pas un couvent et moi, je ne suis pas une sœur religieuse. Je me qualifie de sœur car j’agis telle une grande sœur s’occuperait de ses cadets. Les élèves quoi. C’est ma famille. Et toi, maintenant que tu es ici, je te compte parmi elles. Un membre de ma famille.
 
Après une petite tape sur l’épaule avant de l’observer entièrement. C’est fou ce qu’elle était adorable. Quoi qu’un peu « naïve » sur les bords, ce qui m’effrayais légèrement. Comment ferait-elle dans la vie ? Il est vrai que le pensionnat était un paradis mais à l’extérieur ? Même si je ne la connaissais que depuis un certains temps, je me faisais beaucoup de souci pour elle, ce qui était….Particulier ? Plongée dans mes pensées, je ne dis mot pendant un moment avant de sursauter, une idée en tête.

-Hum Halia ? Dis, tu voudrais que l’on sorte ensemble ? Enfin, je veux dire dehors, que l’on fasse un tour pour visiter.


Légèrement mal à l’aise, je baissais les yeux. Savoir s’exprimer évitera une mort vaine. J’espérai juste qu’elle accepte, ce serait la première avec qui je visiterai réellement la ville et je sais que ce serait génial ! Mais ne pas s’enflammer. Elle n’a pas dis oui. Pendant un moment, je la regardais de haut en bas, mais surtout son pyjama. Ah moi, je ne sais pas si j’aurais eu l’audace de dormir ainsi, même seul. Comment fait-elle ? Intriguée, je restais un long moment à la fixer en me grattant la tête avant de me reprendre, en souriant, mes yeux dans les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Avr - 16:31
avatar
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 24 ans
Métier :: infirmière scolaire
Voir le profil de l'utilisateur
Halia la regarda sans comprendre au début pourquoi Kodama riait encore, avait-elle dit quelque-chose de drôle à ce point ? Elle ouvrit de grands yeux troublés tout en rougissant encore le rouge allait finir par ne jamais quitter son fin visage à ce rythme. Apparement, sa théorie était fausse et Kodama s'empressa de le lui expliquer calmement avec le sourire aux lèvres. Cette jeune femme était agréable et souriante sans doute pleine d'entrain et Halia la regarda souriant aussi, elle ne pouvait pas s'en empêcher car le sourire joyeux de Kodama la faisait sourire également sans vraiment qu'elle sâche pourquoi. Il était facile de se confier à cette jeune fille et lorsqu'elle lui avoua qu'elle faisait partie de la même famille à présent le coeur de Halia s'emballa fortement et surtout elle ressentit beaucoup de chaleur non pas sexuelle mais elle se sentait légère. Pourtant un rapprochement et une intimité si rapide ça ne lui ressemblait pas et si Kodama se retrouvait être une collectionneuse de femmes ? Halia secoua sa tête et sa belle et longue chevelure pour chasser cette idée stupide de l'intérieur de sa tête.

"Tu es tellement gentille Kodama es-tu comme-ça avec tout le monde ? Où c'est juste avec moi ?"


Halia avait demandé ça un peu spontanément sans vraiment réfléchir mais elle faillit recracher sa gorgée de bière lorsque Kodama lui demanda de sortir avec elle avant de se justifier que c'était pour visiter la ville. Halia était peut-être étrangère c'était louche tout de même, mais après tout elle ne connaissait rien ici cela lui permettrait de repérer les commerces et ne pas manger des nouilles tout les jours.


"J'accepte mais maintenant ?"


Halia la regardait, Kodama ne pouvait pas abandonner son poste et puis à cette heure-ci il ne devait pas rester grand-chose d'ouvert en terme de magasin elle était stupide d'avoir poser cette question.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Avr - 23:12
avatar
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 20
Localisation : Dans mon hamac sacré ♪

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Surveillante
Voir le profil de l'utilisateur
Woaw. Je crois que là, je me suis fais passée pour une idiote. Idiote aux idées pas clairs. Moi qui voulais juste sortir avec elle ! Je crois qu'elle va me voir différemment. Je la regardais en clignant des yeux, impatiemment patiente de sa réponse, bien que sur le coup, je n'étais pas très optimiste vu l'incompréhension se lisanté sur son visage. Je sentais qu'elle se posait des questions sur moi. Des questions qui ne me ferais sans doute pas plaisir mais tout ceci était sa liberté et l'effrayer n'était pas dans mes projets. La pauvre, elle venait d'arriver après tout.  Quand je repensais à ses rougeurs, je n'avais qu'une envie: rire. Elle était si mignonne à rougir comme ça. Si moi je riais trop, elle, rougissait trop et s'en était presque adorable. Retenant un sourire à sa question,  je lui lançais un coup d'oeil, étrangement contente.

-Gentille ? Je ne suis que quelque fois gentille. Toi, c'est parce que j'arrive à trouver en toi, quelque chose que je ne saurai décrire. Quelque chose de pur. Sincèrement

Le fait qu'elle sembla s'étouffer me fis sursauter. Ma question avait été vraiment bizarre alors. Mais c'est pas ma faute si je suis honnête et con lorsqu’il s'agit de l'inviter à visiter la ville avec moi. Ha, va vraiment falloir que j'achète un bouquin sur "Comment s'exprimer pour les nuls ?" . En attendant, je vais me contenter de répondre à sa nouvelle question plus que surprenante. Maintenant ?  Sait-elle quelle heure il est ?  Surtout que je suis encore en service. En me grattant la mâchoire, je lui répondis, incertaine de comprendre.

Heu non, il y a rien d'ouvert à cet heure là et puis, je peux pas là mais !  Dans la semaine !

Rassurée qu'elle ait acceptée, je sentis un poids en moins sur mon cœur. Décidément, elle était méga gentille. J'étais réellement contente de l'avoir comme collègue. En mettant mes mains derrière moi, je dis d'une voix clair où ma sincérité se faisais entendre à mon plus grand choc.
}i [ Je suis contente que tu ais acceptée. Si je me suis mal exprimée, j'en suis désolée mais disons que je visiterai la ville en même temps que toi. De la compagnie ça fait du bien.[/i]

De joie, je sentis mes joues rosir, tandis que je souriais à nouveau en me retenant de trépigner d'impatience.  
Ça fait longtemps que je n'ai pas été aussi contente de sortir avec quelqu'un !
Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Mai - 16:09
avatar
Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 24 ans
Métier :: infirmière scolaire
Voir le profil de l'utilisateur
Halia la regarda étonnée lorsque Kodama lui expliqua le fond de sa pensée. Elle pure ? Halia était loin de l'être et ce depuis sa naissance née de père inconnu et d'une mère qui avait le plus souvent les cuisses ouvertes pour de l'argent qu'autre-chose. Non, elle n'était pas pure, mais le compliment était tout de même sincère et bon à prendre.


"Euh ! Merci ... je suppose ?"

Halia ne savait pas trop quoi dire à ce beau compliment peut-être devait-elle aussi lui en faire un mais lequel cela ne faisait pas une demi-heure qu'elles parlaient ensemble.


"Toi aussi tu es quelqu'un de...d'honnète!"


Halia se sentait bête et espérait que Kodama ne remarque pas qu'elle ne savait pas quoi dire puisqu'elle ne la connaissait quasiment pas, mais cette partie de la personnalité de la femme-chat lui avait sauté aux yeux.


D'ailleurs comme elle l'avait bien pensé la jeune femme ne pouvait pas abandonner les élèves en pleine nuit et ainsi son travail. Bien-sûr qu' cette heure rien n'était ouvert enfin rien de recommandable tout du moins.

"Non c'est moi je suis un peu fatiguée je pense que le décalage horaire et tout cela m'a un peu chamboulé le cerveau."

Cela n'était pas faux, Halia était épuisée et elle se serait sans doute mise au lit pour dormir si Kodama ne s'était pas manifestée non pas qu'elle le regrette que du contraire. Kodama lui sourit et avait l'air plus qu'enthousiaste de sortir avec elle pour visiter la ville. Depuis le temps que sa présence n'avait plus été désirée, cela lui donnait un étrange sentiment d'être ainsi acceptée aussi rapidement.

"Moi aussi j'ai hâte nous visiterons la ville quand alors ?"

Halia était sincère et répondit au sourire de Kodama par un des sien dont elle seule en avait le secret, un sourire mignon et candide.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Academia 2.0 :: Le campus :: Académie :: Infirmerie-