-->



 

Un entretien ? Croisons les doigts ![pv Lena, la directrice]
 :: Le campus :: Académie :: Bureau de la directrice

Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 20
Localisation : Dans mon hamac sacré ♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Surveillante
Mer 5 Avr - 19:50
-Bien, réveil, pile à l’heure.
Parce que bon, il ne faut pas déconner : se réveiller en retard le jour de son entretien, ce n'est pas la plus belle des choses. Hé oui, aujourd’hui, c’est mon entretien, plus précisément dans une heure et après avoir vu de nombreux retards dans les séries passant à la télé, j’ai décidé de vaincre Kurodémon afin d’avoir la force de me lever un peu plus tôt. Je remerciai tout au fond de moi la domestique étant venue me réveiller à l’heure, pas assez réveillée pour le lui dire ouvertement et me levai avec grande difficulté pour me diriger vers la salle de bains me semblant à un kilomètre de moi, comme tous les matins de rendez-vous important, donc, le premier. Avançant tant bien que mal, je m’arrêtais à destination, retirait mon pyjama et pris une douche qui ne dura même pas six minutes, un temps suffisant pour que je me sente gonflée à bloc pour la journée. Bon, ma détermination pour récupérer ce boulot n’était pas à son apogée, mais, il y avait un début à tout et c’était déjà ça. Sortant rapidement de ma baignoire, je courus jusqu’à ma chambre et y vis mes vêtements soigneusement repassés, posés sur l’une de mes nombreuses chaises. Je joignis alors les mains et remerciais en silence les domestiques de cette maison, si elles n’étaient pas là, je serais sans doute morte. Enfin bon, elles étaient là et moi, j’étais vivante jusqu’à preuve du contraire.



 Ne pas se lamenter sur un sort que l’on n’a pas, c’est ça ma règle numéro un. Une fois vêtu de ma chemise blanche soigneusement boutonnée, ce qui était inhabituel chez moi, de mes ballerines et de mon jean noirs, je passais une main dans mes cheveux que je ne comptais toujours pas coiffer, il fallait bien qu’il reste un truc de vrai chez moi. Faire bonne impression, ok, mais quand même. Et puis, ce genre de coupe qui n’en ai pas une d’ailleurs, allait à ravir avec mon accoutrement d’aujoud’hui. Alors pas de quoi se plaindre. Une fois prête, je dus passer deux minutes à lutter pour que l’on ne m’accompagne pas au pensionnat en voiture avec un chauffeur et volât dans l’assiette de ma grande sœur, un croissant encore chaud que je mangeais sur la route, il faisait beau aujourd’hui, je ne regrettai pas d’aller au pensionnat en marchant, prendre l’air, c’était nocif, mais ça me faisait du bien.Surtout avec ces oiseaux piaillant joyeusement. J’aimais ça moi. Connaissant la route du pensionnat par cœur, je ne mis pas longtemps à y arriver puisque oui, j’ai passé un moment à faire le chemin histoire de ne pas me tromper pour le jour J qui est aujourd’hui. Et ça a payé. Me voilà devant l’entrée de l’académie, mon dieu le chemin était magnifique, faut l’avouer, avec ces cerisiers, on ne pouvait qu’aimer. Puis, j’entrais dans l’académie, j’espérais juste que la secrétaire de la directrice l’avait mise au courant, on ne sait jamais. Je sus très vite me retrouver dans l’académie et me retrouvai presque en un clin d’œil devant la porte de la directrice. Bon allez, quand il faut y aller, faut y aller ! Je ne pris pas le temps d’inspirer et expirer, je me contentais de toquer attendant qu’elle me donne l’autorisation d’entrer et m’exécutais, le visage détendu regardant directement la directrice à son bureau. Je m’inclinais légèrement avant de me rapprocher de son bureau et de me mettre à côté de la chaise.
-Bonjour, je me nomme Kurodama Hashirune et j’ai postulée pour le poste de surveillant dans votre académie.
Je parlais posément, complètement zen face à la femme qui se trouvait devant moi. Hé bien oui, stresser, ça ne faisait que couler. 
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Directrice impitoyable ♥

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Mer 5 Avr - 20:40
La jeune directrice se leva de bonne heure comme tout les jours, elle avait prit cette habitude depuis son enfance et ce pour se préparer, elle, le petit déjeuner de sa petite soeur dont elle avait la charge et surtout continuer de travailler sur certains dossiers non terminés la veille et faire quelques échauffements pour le cours qu'elle donnait dès 8 h00 un rapide coup d'oeil à son agenda confirma son rendez-vous de 10 h 30. En effet, aujourd'hui Léna devait recevoir une jeune femme en entretien pour le poste de surveillante et elle espérait bien que cette jeune femme serait à la hauteur. La jeune directrice avait déjà reçu des dizaines de candidates et malgrés les profils intéressant, elle n'avait jamais découvert une personne avec ce petit quelque-chose qui ferait que les enfants l'adoreraient et la respecteraient. Il ne fallait pas se le cacher, la plupart des jeunes filles venues ici étaient non seulement dépaysées, mais en plus vivaient sans famille durant l'année alors il ne fallait pas choisir les personnes qui les entouraient sur un coup de tête.

Léna enfila sa tenue de danse préparant sa tenue "de directrice" pour l'entretien dans un plastique situé dans son bureau. Ainsi entre son cours, elle pourrait se changer afin de recevoir cette jeune femme qui avait parue si motivée dans sa lettre. Les élèves de 1 er cycle section danse de cette année n'étaient pas fort dégourdies, un peu comme des bébés a qui l'on devait tout apprendre. Heureusement Léna était patiente et aimante et par-dessus tout elle adorait son métier alors même si elle était très sérieuse et stricte avec ses élèves elle n'hésitait pas non plus à les encourager et à les féliciter à la fin du cours.

Après une bonne douche bien méritée, son changement de vêtements et son recoiffage et maquillage afin de paraître mature, Léna entendit quelqu'un toquer à la porte et elle se leva de derrière son bureau pour aller ouvrir. Regrdant sa montre, parfait elle était ponctuelle et même légèrement en avance. Après un accueil des plus solenel et une courbette à laquelle Léna réagit par un simple hochement de la tête respectueux.

"Bonjour mademoiselle Hashirune, je m'appelle Léna Pétrova et je suis la directrice de cette académie, mais je vous en prie entrez et asseyez-vous nous pourront parler de vos motivations pour ce poste."


Léna était habillée d'un tailleur jupe noir et blanc très élégant, ses longs cheveux parfaitement lissé attaché dans un chignon dont aucune mèche de cheveux ne ressortait anarchiquement, un maquillage discret mais charmant et surtout un bureau absolument nickel ou chaque chose avait une place et chaque place une chose. Elle s'assit avec élégance croisant les jambes de façon féminine avant de relire rapidement la lettre de motivation et le CV de la jeune Kodama. Léna était peut-être jeune, mais on sentait aisément que le poids de l'établissement et des élèves, elle le portait à bout de bras et ça forçait naturellement le respect.

"Alors ? Qu'attendez-vous de cet emploi mademoiselle Hashirune ? "


Léna se devait d'avoir ces réponses car elle ne pouvait décidément pas laisser les enfants entre les mains de n'importe qui.

" Vous connaissez bien sûr les contrainte de cet emploi ? Les élèves dont vous aurez la charge ont entre 13 et 18 ans et réside tout au long de l'année en dortoir, vous serez la figure d'autorité et aurez environ une quinzaine d'ados sous votre responsabilité donc certaines ne parle pas très bien japonnais. Vous devrez vérifier si leur devoirs sont fait, si leur chambre est parfaitement rangée, si aucune d'entre elles sont encore dehors au moment du couvre-feu, si elles ma,ge correctement et jouer un peu un rôle maternel si je puis dire car ces jeunes filles iront vers vous en cas de problèmes pour ce confier pensez-vous que vous serez à la hauteur ?"

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 20
Localisation : Dans mon hamac sacré ♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Surveillante
Ven 7 Avr - 20:19
Hé bien, je ne pouvais pas le nier : les dames de ce métier possédaient une si grande présence. Ou peut être seulement elle. En réalité, j'en savais que dalle et tout ce que je voulais, c'était terminer cet entretien. Oh que c'était fatiguant d'observer sa future supérieure afin de savoir quel genre de femme elle était. Oh bon sang. J'entendais déjà là voix de mon hamac me réclamant avec désespoir. Vraiment, je commençais à m'épuiser petit à petit. J'aurais dû me coucher un peu plus tôt hier, mais bon, ce qui était fait est fait et je ne pouvais revenir en arrière. 
Lorsque la femme me priait de m'asseoir, je m'exécutais en silence, ne la lâchant pas du regard, faute d'intérêt à son égard, mais aussi curieuse en pensant qu'elle allait sans aucun doute me questionner sur mes motivations, bien sûr, je n'y voyais aucun inconvénient. En fait, si je restais tant positive, c'est bien parce qu’être surveillante me motivais au plus haut point. Ben ouais, dans le cas contraire, jamais je n'aurais perdue mon temps à faire un CV sérieux.  Einstein, t'avait intérêt à me posséder parce que là, c'est ma vie qui était en jeu. Enfin, une partie. Un cours, instant, il me semblait l'avoir oubliée, l'esprit complètement contradictoire qui me jouait des tours et une sale envie de m'étrangler sur place, je clignais des yeux en mordant ma lèvre inférieure afin de rester un minimum les pieds sur terre avant qu'elle ne commence à me poser des questions concernant mon choix de métier et les choses à lesquelles je devais m'attendre si je m'y engageais réellement. 

Bon. 
Je n’allais pas me mentir : je n’y avais pas trop réfléchi. Pourquoi ? Parce que c’est comme si tout cela me paraissait normal. En même temps, fallait s’y attendre. Des gamines en plein dans le dur combat qu’est l’adolescence, des bébés qui sortait à peine de la maternelle. Ce ne serait pas étonnant si elles ne savaient pas se débrouiller seule et comme le disait si bien la directrice, il fallait avoir un instinct maternel. Enfin, je ne suis pas trop d’accord avec elle sur ce sujet. 
Après avoir passé une main sur ma nuque en regardant en l’air, je soupirais. Non pas parce qu’elle me fatiguait, mais parce que réfléchir à comment formuler mes propos me fatiguait. Tu parles d’un exercice physique ! 
-Hé bien. Autant être honnête. Tout ce que de ce boulot c’est juste de m’occuper de vos chères élèves du mieux que je peux . Peut-être que cela semble étrange mais ce n’est pas du tout l’argent qui me motive. Ce qui me motive, c'est de savoir que malgré mon rang en cette académie, je pourrais contribuer à l'éducation et l'évolution des pensionnaires.

Afin de lui montrer mon sérieux, je la regardais droit dans les yeux. Ne pas le faire serait la pire des erreurs. Je me mis par la suite à sourire en repensant à ses mots.

Toutefois, je ne dirais pas que l’instinct maternelle m'irais. Je ne suis pas mère et je ne sais pas ce que ça fait de l’être. J’ai grandis en étant l’avant dernière de la famille, en ayant tout ce que je voulais au moment où je le voulais. Je ne sais pas ce que l’on ressent lorsque l’on regarde son enfant ni lorsque l’on a ce désir de la couver …


J’ouvrais grand les yeux tout en sentant un grand sourire enfantin se faire sur mes lèvres.

-Par contre, je sais ce que ça fait de vouloir enquiquiner sa sœur sans arrêt, de vouloir la soutenir dans ses projets et de toujours lui tendre la main en lui disant « t’es lourde ! C’est la dernière fois » Tout en sachant qu’on ne le pense pas du tout. S’amuser, protéger  gronder, aider sans être Einstein mais grâce aux expériences de la vie  et taquiner gentiment, je sais le faire et c’est les raisons pour laquelle je me vois plus comme une grande sœur qu’une mère. Mais aussi parce que je n’ai pas la maturité d’une femme.

Je me rapprochais du bureau, ne lâchant pas mon sourire :
 Si j’essaye d’être parfaite devant vous aujourd’hui, c’est bien parce que je suis en entretien, mais je tiens à être franche pour ne pas que vous ayez de mauvaises surprises. Je suis loin d’être parfaite et honnêtement, je trouve que cela est une qualité ! Je n’aime pas les mauvaises ondes et les perturbateurs et à vrai dire, je ne me gêne jamais pour les remettre à leurs places. Je ne supporte pas que l’on touche aux élèves dont je suis responsable ni devoir m’occuper d’adultes ne sachant pas s’occuper d’eux-mêmes même si je les aide quand même en râlant.

Au moins, elle savait à quoi s’attendre avec moi. Je croisais les jambes en me rendant compte de ce que je venais de dire. Je ne regrettais toutefois pas. L’honnêteté me perdra. Au bout d'un moment, je me remis à penser à ce qu'elle m'avait dit précédemment au sujet de la nourriture. Je fronçais  les sourcils.
-Vous savez, si je ne me sentais pas capable de devoir surveiller matin midi et soir si elles mangent en sachant que cette école est là pour en faire de grands prodiges et donc qu'elles allaient redoubler d'effort pour parvenir à leurs but, jamais je n'aurais pris le risque de postuler. Je ne suis pas la plus intelligente, mais je sais qu'il faut toujours réfléchir avant de se lancer en terre inconnue
J'arrêtais de parler un moment sans la lâcher du regard avant de me remettre à sourire:
-Des questions ? J’y répondrais avec franchise.
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Directrice impitoyable ♥

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Ven 7 Avr - 22:18
Léna attendit ses réponses légèrement agacée par la gestuelle de cette jeune demoiselle, elle avait l'air de s'ennuyer ferme à soupirer mais alors pourquoi postuler ? Léna prit la peine de noter tout cela sur son carnet et continua de la regarder jusqu'à ce qu'elle lui réponde. Ce n'était pas formulé exactement comme Léna l'aurait fait néanmoins le principal y était et cela montrait qu'elle avait bien comprit l'ampleur de sa mission d'autant plus qu'elle reformula les paroles de Léna à sa façon. Elle était jeune, mais Léna voyait effectivement sa motivation même si elle devrait apprendre à formuler ses propos d'une façon plus correcte. La directrice appréciait son honnêteté et son dynamisme d'une certaine façon. Léna la regarda en souriant d'une façon douce.

"J'ai beaucoup aimé la façon dont vous voyez les choses ! Je n'aurais qu'une seule dernière question ... comment réagissez-vous à votre colère ?"


Léna remonta ses petites lunettes son nez afin de voir sa gestuelle. Allait-elle être hônnète une fois encore ? Qu'allait-elle répondre ? Léna savait que certaines élèves essayeraient de sympathiser avec elle voir de la mener par le bout du nez même si de ce côté là, la directrice ne se faisait pas trop de soucis. Cette jeune femme ne semblait pas encline à se laisser marcher sur les pieds et ça c'était un bon point. L'éducation ce n'était pas facile d'autant quand ce n'était pas nos propre enfants, même si Léna considérait que chacune des jeunes filles dans cette école était sous sa protection et qu'elle aurait fait tout ce qu'elle pouvait pour qu'elles grandissent correctement. D'une certaine façon la danseuse était un peu leur maman à toute parce que quand ça n'allait pas c'est elle qu'elles viennent voir.


"Je vous pose cette question non pas parce que je vous pense naïve je vois bien que vous n'êtes pas du genre à vous laisser marcher sur les pieds, mais croyez-moi certaines d'entres elles savent tirer les ficelles pour vous mener à bout."

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 20
Localisation : Dans mon hamac sacré ♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Surveillante
Sam 8 Avr - 15:39
Oh. La prochaine fois, s’il y en a une, je veillerai à m’exprimer comme il le faut. Il est temps pour moi de mettre de côté ce côté gamin qui me casse temps les pieds. Je vous jure, il va falloir que je prenne des cours de maturité. Si seulement ça existait ce genre de truc. Enfin pour le moment, mon attention devrait être portée sur la directrice se tenant devant moi et m’observant avec attention, je n’arrivais pas à savoir à quoi elle pensait, mais je ne suis pas sûre que le savoir serait une bonne chose. Ben ouais, que penser d’un énergumène telle que moi ? Allez savoir, moi, je compte rester tranquille dans mon ignorance et ça, c’est la clé qui empêchera d’être la victime de la déception. Me retenant de soupirer, je me redressais en remarquant que j’avais sans doute pris trop d’aise, plaçant mes mains sur mes cuisses. Vu ma position presque inconfortable, j’avais l’impression d’être à l’armée et pourtant, le regard que me lançait la directrice n’avait rien à voir avec les supérieurs que j’aurais eus si je m’étais engagée. Il était...Comment le décrire ? Doux. Ouais, doux et reposant. Avec discrétion, je jetais un coup d’œil derrière moi. Quoi ? Je ne suis pas sûre que je suis celle qu’elle regarde comme ça ! Mais, il y a personne derrière moi. J’essayais de sourire, bien que troublée par ce sourire. Woaw, les directrices sont vraiment impressionnantes. Par contre, je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à la question qu’elle me posait par la suite. Comment je réagirai face à ma colère ? Je l’écoutais jusqu’au bout, luttant contre moi-même pour ne pas rire. C’est clair qu’il fallait s’y attendre à ce genre de peste, et ce, dans n’importe quel établissement. Non, sérieusement, je suis intimement convaincue de ce que j’avance là. En étant surveillant, on se coltinait sans cesse de bon comme de mauvais élèves et donc, on devait être préparé à tout. Ou du moins, s’attendre à tout. 
En reprenant un petit sourire qui n’avait rien de moqueur, je regardais avec sérénité la directrice :


-Hé bien, si je suis en colère, j’essayerai de rependre mon calme malgré mon côté rancunier, en sachant que celle-ci est une élève. Cependant , je veillerai à ce qu’elle comprenne bien qu’elle n’a pas à recommencer. Les punitions servent et donc, je les utiliseraient. Lesquelles ?  Tout dépendra de ce qu’elle aura fait. Me concernant ou non. Comprenez bien que je ne supporte pas le manque de respect envers autrui.

J’espérais avoir répondu à sa question qui m’avait réellement surprise. Être honnête n’était compliqué que si l’on se le répétait intérieurement. Le regard de la femme avait réussi à me détendre un peu plus et j’avais l’intime impression que celle-ci écoutait tout ce que je disais avec attention, ce qui était plaisant comme cela pouvait être assez...Flippant. Mais bon, c’était ça les entretiens d’embauche. Tapotant mes jambes et pensant à mon hamac, je sentis une vague de plaisir se répandre en moi, c’était entretien n’était pas du tout stressant, mais, il restera quand même le premier et le dernier ! D’un côté, j’espérais que ce serait le dernier dans le bon sens parce que bon, il faut bien que je me montre tout de même un peu ambitieuse dans ce monde et que je me sois présentée dans cet entretien était plutôt une bonne chose. Mais cela n’était que le début et si je voulais devenir une vraie femme, il allait falloir que je me montre plus mature, mais aussi plus encline à affronter les obstacles de la vie. 

Bon sang. C’est mega compliqué la vie !
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Directrice impitoyable ♥

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Sam 8 Avr - 17:04
Léna écouta donc la réponse de cette jeune fille, une réponse plutôt posée et réfléchie qui lui plu directement. La directrice lui fit un sourire avant de dire d'une douce voix cristalline et sereine.

"c'est exactement cet esprit que j'attendais de voir chez vous, je vous engage!"Léna l'avait scandé de façon enthousiasme, en effet la directrice avait un don pour choisir les meilleurs éléments pour son équipe éducative et elle sentait que cette jeune femme serait parfaite pour ce rôle.

Léna se leva avec souplesse pour se rendre d'un pas élégant vers son armoire à tiroir dans le fond de la pièce et s'abaisser en plisant les genoux afin de saisir le contrat qu'elle avait fait taper pour ce poste. Elle s'asseya à nouveau sur le bureau et glissa donc le contrat de plusieurs pages vers Kodama.

"Je vous en prie, prenez le temps de le lire et de la signer si vous avez des questions n'hésitez pas, je suis à votre écoute." Léna la regarda en cherchant d'autres choses utiles telle que le trousseau de clefs qui allait lui appartenir, un plan de l'école détaillé, le règlement de l'école et l'album des élèves et des membres du personnels et surtout un planning complet de travail pour sa semaine ainsi qu'un badge pour avoir accès au parking professeurs.

"Lorsque vous aurez terminé je vous ferais visiter le campus."Proposa t'elle en s'installant également pour signer des dossiers ainsi, son travail avancerait également. Elle regarda à nouveau cette jeune femme, elle avait un petit air félin qui lui allait plutôt bien et la faisait paraître un peu comme un jeune chat en plein essor de sa vie. Léna admit que la curiosité la piqua à ce moment et elle remonta ses lunettes demandant cette fois par tentative de sympathiser avec Kodama.

"dites-moi vous m'avez bien dit ne pas être motivée par l'argent, mais par quoi alors ? J'avoue avoir peut-être de la curiosité mal placée mais ça m'intéresse de connaître la raison de votre motivation."

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 20
Localisation : Dans mon hamac sacré ♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Surveillante
Sam 8 Avr - 19:18
Hé pourquoi est ce qu’elle me regarde comme ça la dame ? Elle semble de bonne humeur. J’avais dit quelque chose de bizarrement drôle ?  Non parce que j’avoue être un peu intriguée par elle là. Je clignais des yeux en la regardant, incertaine pour je-ne-sais quoi quand la bonne femme prit la parole et comme à son habitude, d’une voix douce et restant un plaisir à entendre, avec un sourire des plus rassurant. Je me redressais à nouveau, c’était limite si je ne me tordait pas face à elle, bien curieuse et souhaitant écouter ce qu’elle avait à me dire. Brusquement mon corps se raidit lorsque ses paroles parvinrent à rentrer dans ma tête. Là, je vous jure, j’ai cru avoir atteint le paradis. J’étais prise !  Elle m’avait engagée ! Comment ne pas être au septième ciel avec ça ? Un grand sourire se fit sur mon visage et je suis sûre que l’on voyais toutes mes dents. Sérieux ?  J’étais surveillante maintenant ? Woaw ! Mais c’est carrément gé-nial , si je le pouvais, je lui ferais le big câlin de l’univers. Mais bon, fallait que je me contienne et puis dans tous les cas, je pouvais toujours lui faire une pâtisserie pour la remercier. Ouais bonne idée. 
Je ramenais mes mains à mon visage quand je la vis faire glisser vers moi, le contrat qui faisait plusieurs pages et lorsqu’elle me priais de le lire pour ensuite me proposer d’aller visiter le campus en l’ayant pour guide. Je pris le document avec délicatesse, le lus tranquillement, essayant de cacher mon excitation en récupérant tout ce qu’elle avait à me donner et signait ensuite les documents avec un stylo traînant sur le bureau et lui rendis après avoir écoutée sa question. Elle voulait connaître ma motivation ? 

-Comme je le disais, ma motivation n’est pas l’argent ! C’est de vivre. Et comme je sais qu’être avec des enfants ça ne nous laisse pas le temps de déprimer, j’ai décidé de devenir surveillante. Votre établissement m’a plus qu’attiré alors j’ai décidée d’y postuler.

Je me levai rapidement, bien plus contente et mit les poings sur mes hanches, en riant :

-Je vais me donner à fond pour être la meilleure surveillante au monde et faire honneur à votre établissement, je vous le promet
Hé oui ! J’étais réellement motivée pour une fois dans ma vie !
-Et si on allait le visiter votre campus ?  J’en meurs d’impatience !
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Directrice impitoyable ♥

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Sam 8 Avr - 20:12
Léna ne put s'empêcher de sourire plus largement en voyant le visage de cette jeune femme s'illuminer de la sorte tandis qu'elle trépignait presque d'impatience ce qu'elle confirma d'ailleurs en bondissant sur ses jambes à toute vitesse. La directrice avait cette impression d'avoir un enfant excitté à l'idée d'ouvrir ses cadeaux d'anniversaire en promettant monts et merveilles. Léna quant à elle était beaucoup plus calme et sereine à l'image d'une directrice digne de ce nom. Elle se leva à son tour entraînée par la vigueur rafraichissante de la jeune femme.

"Avec plaisir je vais vous montrer les salles les plus importantes pour votre travaille, je vous en prie suivez moi." Léna l'invita ainsi à la suivre marchand lentement en la guidant à travers les couloirs dont l'aspect était ouvragé avec minutie. La petite mélodie qui annonçait la pause du matin retentit dans le campus et très vite les élèves sortirent des classes. Certaines se hâtèrent en courant pour arriver à leur prochain cours et Léna les reprit en haussant sa voix.

"Jeunes filles ! Courir dans les couloirs est interdit vous devriez le savoir ! " Léna était gentille, mais elle détestait qu'on ne respecte pas les règles de sécurité. Une autorité qui forçait le respect puisque les jeunes filles pressées ralentirent à la seconde où la voix de la directrice s'éleva pour leur faire ce reproche. Globalement l'école était calme, les jeunes filles marchaient en regardant Kodama se demandant qui elle était, si elle était une élèves ou un professeur. Léna continua d'avancer avec facilité sur ses hauts talons qui la faisaient naturellement onduler de son derrière ferme de gauche à droite et tout cela de façon imperturbable. Enfin, elle s'arrêta en désignant une salle montrant la clef qui allait avec à Kodama.

"voici la salle de retenue, les retenues se font après les cours et parfois le samedi tout dépend de la gravité de la faute que l'élève a commise, tout les jours vous trouverez une liste des élèves en retenue."Expliqua la danseuse.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 20
Localisation : Dans mon hamac sacré ♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Surveillante
Sam 8 Avr - 22:45
Hé pourquoi est ce qu’elle me regarde comme ça la dame ? Elle semble de bonne humeur. J’avais dit quelque chose de bizarrement drôle ?  Non parce que j’avoue être un peu intriguée par elle là. Je clignais des yeux en la regardant, incertaine pour je-ne-sais quoi quand la bonne femme prit la parole et comme à son habitude, d’une voix douce et restant un plaisir à entendre, avec un sourire des plus rassurant. Je me redressais à nouveau, c’était limite si je ne me tordait pas face à elle, bien curieuse et souhaitant écouter ce qu’elle avait à me dire. Brusquement mon corps se raidit lorsque ses paroles parvinrent à rentrer dans ma tête. Là, je vous jure, j’ai cru avoir atteint le paradis. J’étais prise !  Elle m’avait engagée ! Comment ne pas être au septième ciel avec ça ? 
Ah ! Ce qu’elle était génial ma supérieure. Oui, bon, je sais que je ne pouvais pas où plutôt ne devais pas m’extasier mais là, c’était quasi impossible. Non, mission impossible. Je ne sais pas ce que madame Petrova pensait de moi mais ce dont j’étais sûre, c’est que je la faisais sourire. Non mais regardez moi ce large sourire malgré son grand calme. Elle était super jolie la directrice ! Et son allure était juste super. Oui, j’analysais ma supérieure de la sorte et oui c’est un peu…non…beaucoup déplacé mais je n’y peut rien moi si je la trouve super classe ! Bon, maintenant, redescendons sur terre et écoutons ce qu’elle a nous dire. Hé bien, celle-ci semble ok pour me faire la visite comme convenue, elle allait surtout me montrer les lieux importants du pensionnat. Pour le reste, je saurai me débrouiller seule. Un peu d’autonomie ne faisais pas de mal. 


Attendant qu’elle passe devant moi, je chantonnais un petit air intérieurement et suivis la directrice une fois qu’elle fut prête, marchant à petit pas derrière elle et observant avec attention tout ce qui me semblait important. Madame Petrova par contre, ne riait pas avec les élèves courant dans les couloirs. Douce mais autoritaire et j’imagine que c’est ça dont avaient besoin les élèves. Puis, l’idée de noter tout ce qui serait important me vint à l’esprit. Je fouillais alors dans mes poches en pensant que mon petit bloc–note se trouvait dans l’une d’elle et devinez quoi ? J’avais raison, avec un petit crayon en plus. Décidément, j’avais tout pour réussir une bonne entrée aujourd’hui. Tout d’un coup, mon regard s’attardait sur la chef mais plus précisément, sur sa démarche. C’est clair, elle en avait du charisme. Je supporte pas les talons mais ça lui allait super bien. Quand j’y repense, c’est vrai que c’est une danseuse et donc, la grâce, elle y a été confronté forcément. Ah ! Il est temps d’arrêter de penser à n’importe quoi mais bon, là connerie c’est dans mes gènes alors je ne peux rien y faire. On arrivait alors à une salle particulière et madame Petrova se remit à parler afin de m’expliquer son utilité.

-Alors c’est la salle de retenue ?  Je vois.


Soyons sérieuse.
Avec tranquillité, je notais ce qui me semblait bon de ne pas oublier jusqu’à ce que mon attention se tourne sur l’une des élèves m’observant de loin. Ben oui, c’est vrai que je suis nouvelle donc j’attire l’attention, tout cela était naturel. Je la saluais d’un signe de la main et un sourire avant qu’elle ne s’en aille après avoir fait de même. Puis, je reportais mon attention sur ma chef, sans rien dire un moment , en ayant un demi-sourire en regardant ma directrice droit dans les yeux pour ne pas lui manquer de respect.

-Vous pouvez continuer.

C’est trop génial !
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Directrice impitoyable ♥

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Dim 9 Avr - 12:58
Léna apprécia cet excès de sérieux de la jeune femme qui prenais des note sur absolument tout ce qui sortait de sa bouche. La directrice voyait bien qu'elle était motivée à faire de son mieux, mais la salle de retenue n'était jamais qu'une salle ordinaire avec des bancs pour que les élèves s'y asseoient et réfléchissent à leurs actes. Léna attendit que Kodama termine de noter et reprit son chemin vers la salle de l'infirmerie. Demain, une nouvelle infirmière prendrait ses fonctions ici-même, mais si jamais Kodama avait une élève blessée il était bon pour elle de savoir où se trouvait l'infirmerie.

"Voici l'infirmerie demain une infirmière scolaire arrivera, si jamais une demoiselle a mal à la tête ou au ventre la liste de santé des élèves se trouvent dans le placard à pharmacie fermé à clef vous avez la liste complète des élèves avec des précisions sur ce qu'ils peuvent prendre ou non... Bien entendu si vous donnez un médicament à uen élève vous devez noter la date et l'heure de la prise de quel médicament il s'agit mais ça ce sera à l'infirmière de la noter lorsqu'elle sera en service."


L'infirmerie était d'une taille correcte en deux pièce, une pièce de repos avec des lits séparés par un rideau épais si besoin était et une pièce avec un bureau l'armoire à pharmacie cadenacée tout comme la réserve à matériel, une table d'auscultation et du matériel informatique.


"Avez-vous des question mademoiselle Hashirune ?
Demanda Léna autant le savoir directement avant de rentrer dans les choses sérieuses, il lui restait à montrer le réfectoire, la salle des profeseurs qui lui était aussi destinée et le dortoir qui lui était assigné.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 20
Localisation : Dans mon hamac sacré ♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Surveillante
Lun 10 Avr - 15:09
Madame Petrova ne semblait pas gênée par ma présence, c’était déjà ça.  Au lieu de réfléchir à n’importe quoi, il serait peut-être temps que je finisse de noter, je ne voulais pas que ma supérieure perde son temps avec moi, le truc, c’est que si, ie voulais me motiver à être une surveillante exemplaire, il allait falloir que je note tout ce que madame Petrova me disais, sans mentir. C’était ainsi que j’y puisais ma détermination. Bon, pas seulement dans l’écriture, mais il fallait que je note les choses me paraissant importantes comme les paroles de la directrice. Une fois que j’eus finis de noter, je relevais les yeux vers ma supérieure en souriant comme à mon habitude avant de la suivre, cette fois, elle m’emmenait à l’infirmerie. Ah oui, j’avais complètement zappée qu’il y avait une infirmerie dans les établissements. Ben ouais, que feraient les élèves blessées s’il n’y en avais pas ? Bon dieu, ce que je pouvais être bête parfois et assumer le fait que je ne le faisais pas exprès me désespérais au plus haut point tandis que mon exaspération était a son apogée.  Avec attention, j’observais la petite porte de l’infirmerie tout en écoutant ce qu’avait à me dire madame Petrova. Alors,  si j’ai bien compris une nouvelle infirmière arrivera demain mais même si elle n’est pas là et qu’un élève est blessé, je pouvais tout de même donner un médoc à l’élève. Bon…J’espérais très fort que la nouvelle infirmière serait là dès demain, trop peur de me gourer avec les médicaments. N’empêche, c’est à noter. Je m’exécutais donc. Et une fois que ma supérieure eut terminée, elle me demandait si j’avais des questions.
 
-Aucune madame Petrova, tout est clair ne vous en faites pas.

Comment pouvais-je avoir des questions si elle expliquait aussi bien ? Non sérieusement, sans la flatter. C’était court et pourtant si bien expliqué. On ne pouvait faire mieux. Je me demandais ce qu’elle allait me montrer par la suite. Que restait-il à voir ? Les chambres ? Le réfectoire ? Ouais sans doute cela, mais puisque nous étions dans un pensionnat je pense qu’il y avait d’autre choses à visiter, bien sûr, elle ne me montrerait seulement que le principal ! Je l’observais un instant tranquillement avant de me tenir à nouveau droite.
 
-Nous pouvons continuer Madame Petrova, enfin si vous avez fini bien sûr !


Ah punaise, pourquoi ce sourire n’arrivait pas à s’en aller ? Et était-ce une bonne chose qu’il reste comme ça ? J’avais peut-être l’air d’une imbécile, mais le problème c’est que je ne pouvais rien y faire ! Oh et puis merde hein, je suis comme ça et je n’ai pas à chercher plus loin. C’est la vie. Patiemment, j’attendais que madame Petrova m’ais affirmée qu’elle avait terminée pour reprendre la route. Motivée comme ça, c’est une première, je peux être fière de moi non ? 
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Directrice impitoyable ♥

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Lun 10 Avr - 15:54
Léna hocha la tête parfait, elle avait tout compris tant mieux si il y avait bien une chose que Léna détestait par dessus-tout c'était de devoir répéter plusieurs fois la même-chose donc c'était un bon point pour elle une motivation aussi fructueuse et un carnet de notes. La directrice reprit donc la marche pour lui montrer le réfectoire dont les odeurs de nourriture commençaient déjà à fluctuer dans l'air venant titiller les narines des élèves. Il n'était que le matin, mais ici tout était fait à la main Léna avait mit un point d'honneur à ce que les élèves mangent un repas préparés avec des légumes frais, de la viandre fraîche et autres que les employés de cuisinent recevaient grâce au partenariat entre l'académie et les producteurs du coin. Grâce à l'odeur Léna savait dire sans demander le menu qu'aujourd'hui ce serait du poisson pochés dans une sauce au sésame et aux soja avec du riz sautés aux légumes.

"C'est ici que les élèves prennent leur repas du midi, au matin et au soir les repas sont servis directement dans les dortoirs! Si vous souhaitez prendre vos repas du midi à la cantine il vous suffit de remplir ce formulaire les repas sont servis gratuitement après tout c'est un droit pour tous de pouvoir manger à sa faim!"
Expliqua Léna elle avait eu beaucoup de plaintes de la part des banques qui supportaient l'académie et qui lui disaient que c'était de la folie, mais Léna ne voulait faire aucune différence et pour elle, si des élèves n'étaient pas bien riche au moins elles auraient la certitude d'avoir un repas chaud à midi.

La directrice tendit un formulaire à completer à Kodama avant d'attendre qu'elle choississe de le compléter et de la donner ou pas. Après tout libre à elle de manger ici ou non. Une fois que cela était fait, Léna montra la salle des professeurs. Une petite pièce avec une grande table ovale, un sofa avec une télévision, une bibliothèque, des casiers avec le prénom et nom des professeurs et un frigo ainsi qu'un meuble avec de la vaisselles et des couverts sans oublier le micro-onde.


" Vous aurez le droit de venir passer vos pauses ici si vous le désirez, il y a de quoi mettre au frais votre repas si jamais vous décider de l'apporter..."
Expliqua Léna en montrant du doigt le frigo et le four à micro-ondes. A présent que le plus important avait été montré à Kodama, il ne restait plus qu'à lui montrer le dortoir qui lui serait assigné avec la liste des élèves.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 20
Localisation : Dans mon hamac sacré ♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Surveillante
Jeu 13 Avr - 18:11
J’observais ma supérieure avec curiosité. L’impression d’avoir marqué un point se fit en moi, pour ? Je n’en sais que trop rien mais si mon impression était bonne, c’est tout ce qui comptais. Et ça, ça à le don de me motiver comme toujours. Satisfaire la directrice en étant une surveillante modèle me donnait toujours un regain d’énergie qui ne s’épuisait qu’au bout d’un bon moment. C’est clair que c’est bien la première fois que je me sens autant motivée. Bon, après, je me dis que je n’ais pas trop le choix vu l’importance de cette académie au sein du monde de l’art. Chanter, danser, faire du théâtre, s’en était, raison pour laquelle je parle du « monde de l’art ». Enfin, je me comprends moi quoi et parler toute seule ne m’aidera pas à me faire bien voir de ma supérieure. Raison pour laquelle parler ou plutôt penser le moins m’ais bénéfique. Au bout d’un moment, nous reprîmes la marche, sans pour autant que j’ai une idée de là où nous allions jusqu’à ce qu’une forte odeur de nourriture vint à mes narines. Non pas déplaisante, on sentait bien que la nourriture était de la qualité et sans aucuns doute frais. En même temps, quelle idée de donner de la bouffe dégueulasse dans un établissement où l’objectif est de faire de ses élèves, des stars dans leurs domaines, ce qui nécessitait du sport ? Non, même si je suis une idiote, je ne vois pas de logique.


On finit par arriver au réfectoire où y étaient quelques élèves. J’observais les lieux tranquillement tout en tendant l’oreille pour écouter la directrice s’adressant de nouveau à moi. Comme je l’imaginais, c’était ici  que mangeaient les élèves. Ceci ne m’étonnait pas contrairement au fait que les élèves mangeaient ici qu’à midi. Le reste, c’était dans leur chambre. Un système qui parvenais à attiser ma curiosité jusqu’à ce que ma cheffe me donnant un formulaire pour manger ou non à la cantine. Sans hésitation, je pris un stylo et le rempli, de sorte à y manger avant de le lui rendre puis, elle me montrait une salle dont je devinais l’utilité. La salle des profs. Elle était géniale ! Et le pire, c’est que je pouvais y aller lors des pauses ! Bon, ne pas sauter de joie sinon je vais la faire fuir. Rester tranquille et noter ce qu’elle nous disais. Voilà, je m’exécute maintenant.
Une fois que j’eus finis de noter, je lui dis calmement, toutefois excitée.
 
-Et donc, j’imagine qu’il ne nous reste plus que la chambre ?
Je rangeais le carnet et croisais les bras, attendant sa réponse patiemment. Être surveillante n'allait pas être du gâteau et pourtant, je voulais à tout prix travailler dans ce métier, aux côtés de sales gosses ne respectant quasiment rien. Dans cette académie. Seulement celle-là, en ayant pour supérieure, madame Petrova, qui pour moi était la meilleure des meilleure, comme Jupiter était le dieu des dieu. Connaissance, vous avez vu, j'en ai !
Enfin, j'ai trouvée une raison d'exister. Elle est belle la vie non ?
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Directrice impitoyable ♥

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Ven 14 Avr - 13:24
Léna la regardait avec un air très calme et serein ce n'est pas comme-ci elles étaient pressées par l'heure puisque le prochain cours que donnerait la directrice ne serait que dans l'après-midi soit c'était assez de temps pour s'occuper de la nouvelle venue dans l'équipe pluridisciplinaire. Lléna aquiesça d'un signe de tête pour toute réponse à la question de la jeune surveillante.


"effectivement oui, allons-y ! " Dit-elle en prenant une fois de plus les devants pour la guider. Le dortoir du Lys dont elle aurait la garde ne se trouvait qu'à quelques mètres des bâtiments scolaire. Léna sortit donc des bâtiments administratifs et de cours pour se diriger vers un chemin bordé d'arbre de sakura touffus de pétales roses et blanches et de petites fleurs ayant poussés par pure inadvertance mais qui donnait une impression de nature plutôt agréable en ces premiers jours du pringtemps.


Elle arriva devant le bâtiment sortant le trousseau de clefs qu'elle allait remettre à Kodama pour lui montrer laquelle utiliser en lui expliquant .


"Certaines élèves arrivent en plein milieu de la journée et ces pourquoi l'une de vos mission sera bien entendu de les accueillir et de leur expliquer le fonctionnement du dortoir si jamais aucune élèves n'était disponibles pour le faire." En expliquant cela Léna était entrée dans le dortoir lui montrant les installations notament le self-service en reprenant son expliquation. "Les repas du matin et du soir sont prit ici pour les pensionnaires."



Léna lui montra ensuite sa chambre ouvrant la porte avec une clef "vous avez un bureau, une bibliothèque, une télévision et une salle de bain privée et bien entendu vous pourrez personnaliser votre chambre comme vous le désirez. Vous recevrez par courrier les notification d'arrivées de nouvelles élèves et ce sera à vous de les placer dans une chambre libre. Les chambres peuvent accueillir trois élèves et vous avez la liste des élèves en pension juste punaisée au dessus de votre bureau. Vous devrez donc prendre les présence le matin au petit-déjeuner, le soir lorsqu'elles rentrent des cours et enfin au moment de l'extinction des feux. Vous avez une copie des dossiers médicaux des élèves si jamais elles ont besoin d'un traitement particulier à prendre durant les repas. Avez-vous des questions ?" C'était certes beaucoup de choses à retenir mais puisqu'elle prenait des notes Léna était certaine qu'elle allait y arriver et elle plaçait cette confiance en ses capacités dès aujourd'hui.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Date d'inscription : 03/04/2017
Age : 20
Localisation : Dans mon hamac sacré ♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 22 ans
Métier :: Surveillante
Dim 25 Juin - 17:53
Décidément, la directrice a l’air d’être d’assez bonne humeur ! Je dirais que c’est plutôt bien, moi-même je le suis, et je suis ravie qu’elle ait placée sa confiance en moi et me juger, apte à m’occuper de ses petits protégés. Qu’elle me considère prête pour cela, est très importante pour moi. Certes, on pourrait penser que ce n’est qu’un poste de vulgaire surveillante, mais en réalité, c’est bien plus que cela. C’est bien la première fois que quelque chose me tient vraiment à cœur. Les études, la renommée, ça ne m’a jamais intéressée, de plus cela nécessite un très gros investissement de moi-même pour ce genre de truc, et déjà que je n’aimais pas cela, il m’était carrément impossible d’accepter de donner tant d’effort pour des trucs complètement inutiles pour une jeune femme comme moi. Enfin, jeune femme. Je n’ai pas la maturité pour me considérer comme telle, par contre, il est inutile de dire que je compte bien l’acquérir. Rester une gamine, encore cachée dans les jupes de sa mère, n’est en rien, mon destin, parce que oui, je me considère encore sous la protection maternelle et incapable de me débrouiller seule. Tout cela, ça ne peut pas durer et ce poste de surveillante va m’aider, je ne pourrais pas demander à ma mère quoi faire, pour m’occuper de ces petites filles. Autonomie nécessaire pour mon métier, n’est-ce pas parfait ? Toutefois, je vais devoir quand même me rendre compte que ça ne va pas être une tâche facile. Mais enfin, je suis préparée au pire, alors, tout ira bien. Je crois en ma bonne étoile. Ou plutôt, je crois en moi. De plus, madame Petrova semble croire en moi, comment ne pas être flattée et motivée ? C’est carrément impossible !


Quand on parle de celle-ci, la voilà qui confirment mes pensées et qui reprennent les rênes, afin de me conduire au dortoir et lorsque l’on sortit du bâtiment pour s’y rendre, c’est à peine si je ne jubilais pas, face à la beauté des lieux, il y a des arbres de Sakura tout le long du chemin, c’est tout juste magnifique. Je ne suis pas du genre à m’extasier sur ce genre de truc, mais là, je ne suis que trop joyeuse d’avoir le métier de mes rêves, alors, je suppose que l’excitation est la cause de l’admiration que je ressens, tout au fond de moi. Mais, cela reste aussi un cadeau de la nature, alors je ne peux qu’être ravie. Je suis contente que madame Petrova n’ait pas touché à ces arbres si beaux et majestueux. Je repasserai par là une prochaine fois, je n’ai pas trop le temps, en ce moment. Enfin, nous sommes enfin arrivée, après avoir marché encore un peu, devant le bâtiment et ma directrice, finit par sortir un trousseau de clés, sûrement celui qui serait à moi. Après être entrée, ma supérieure me déclarait que je devrais expliquer le fonctionnement du dortoir en les accueillant puisque certaines arrivaient en plein milieu de journée, si les élèves ne sont pas disponibles, dit-elle. J’acquiesçai à la tête alors qu’elle poursuivait et me montrait des installations qui semblaient être…le self-service ? Allez, mon carnet ! Je le pris très vite pour y noter que les élèves y prenaient leur déjeuner du matin et du soir, mais elle continuait en ouvrant ma propre chambre et reprit ses explications. Wow, elle était rapide, mais j’ai eu le temps de tout noter et retenir pour être la meilleure surveillante possible. Cette femme place ses espoirs en moi, je ne la décevrais pas.


-Je n’ai aucune question madame ! Tout était très clair, vous avez été parfaite merci !



Le carnet en poche, je m’inclinais légèrement pour la remercier. Pour sa chambre que j’aimais assez et qu’en plus, je pourrais personnaliser, et pour son poste. Je me relevais assez vite en souriant, ravie de ma journée. Quoi rêver de mieux ? je ne suis plus une chômeuse et en plus, j’ai une tonne de responsabilité ! Bon, ça ne sera pas du gâteau, mais c’est ça qui donne du charme à ce métier, si ?
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur http://yuriacademia.guildealliance.com
avatar
Directrice impitoyable ♥

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 27
Métier :: Directrice de l'académie
Lun 26 Juin - 15:49
Léna regardait Kodama s'investir dans sa prise de notes et lorsqu'elle lui répondit en certifiant qu'elle avait bien tout compris et qu'elle n'avait pas de question, la jeune directrice étira ses lèvres dans un sourire charmant.

"Bien, très bien même ! Si jamais vous avez des questions qui vous viennent au cours de cette journée, n'hésitez pas à présent vous savez où se trouve mon bureau et bien il ne reste plus qu'à donner ce contrat à ma secrétaire et elle fera le nécéssaire pour que vous soyez en ordre et que vous commenciez dès demain ! "


La directrice était particulièrement contente de cet embauche, elle aimait donner sa chance à des jeunes motivés. Certes, Kodama n'avait pas beaucoup d'expériences, mais c'était sans compter sur sa motivation et du moment qu'elle était passionnée par son travail, la jeune directrice était certaine qu'elle ferait un excellent travail avec les jeunes adolescentes qu'elle allait encadrer.

Je vous laisse donc visiter, vous installer, prendre le temps de vous familiariser avec les lieux et pourquoi pas rencontrer quelques élèves qui se feront une joie, j'en suis certaine, de vous posez tout un tas de questions!"

Léna tourna donc les talons doucement pour sortir du couloir rappelant au passage à quelques élèves trop bruyantes qu'il fallait qu'elles étudies pour préparer leurs examens si elles ne voulaient pas avoir de mauvaises surprises dans leur bulletin de notes.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Le campus :: Académie :: Bureau de la directrice
Un entretien ? Croisons les doigts ![pv Lena, la directrice]

Sauter vers: