Comment kidnapper une camarade de classe [pv Sayuri]

 :: Le campus :: Académie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 14 Nov - 15:26
avatar
Date d'inscription : 29/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Cour de chant


La Yuri Academia, quelle école c’était ! Le lieu était à la fois génial et désespérant. Le mieux serais d m’expliquer. En me levant ce matin-là, je m’étais rapidement préparée. J’avais ensuite passé une bonne vingtaine de minutes à détailler la tenue que je portais déjà depuis quelques jours. Cette tenue, l’uniforme d’hiver de l’école me faisait faire la moue... Vive les uniformes... Je détestais les uniformes scolaires. Je trouvais que ces couleurs ne m’allaient pas du tout. Mais aussi qu’elles allaient encore moins avec mon style de vie de chat. Soit, je chipotais pour des broutilles, ce n’était qu’un uniforme après tout. Et puis, j’avais quand même trouvé le moyen d’y ajouter mes traditionnelles oreilles de chat. Pour la queue, je préférais attendre un peu le temps que mes oreilles se fassent un peu oublier. Et dire qu’avant on ne me disait absolument rien à leur propos et que ces accessoires font partie intégrante de ma personnalité. Cependant, rien ne m’empêchait de les mettre une fois les cours terminées. Heureusement que les cours et les profs étaient extra ici. Aujourd’hui même, durant les dernières heures de l’après-midi, se déroulait même un de mes cours favoris, mon cours d’option, le cour de chant. Qu’est-ce que j’aurais aimé que Rithmy soit là pour les partager.

Ce cours se déroulait essentiellement debout. Je voyais deux raisons à cela. La première, les concerts et autres événement de chant se déroulait toutes debout, tenir ainsi debout rendait nos jambes plus endurantes. Mais également pour éviter que le diaphragme soit comprimé et que l’on ait du mal à laisser ressortir nos voix. De cette manière il n’y avait pas vraiment de place attitrée et je me retrouvais presque tout le temps à côté d’une nouvelle personne. Mais je n’eus pas tant de chance que ça pour ce cours-ci. Arrivée dans les dernières, je n’avais pu me placer que sur un bord de la troupe d’élève que nous étions. La prof nous accompagnait au piano, nous laissant parfois chanter en playback afin de discerner les fautes diverses et variées. Comme d’habitude, je n’avais même pas besoin de chanter pour attirer l’attention sur moi. Pourtant je venais avec mes oreilles tous les jours depuis mon arrivée, et elles ne s’étaient toujours pas habituées. Enfin, leur regard ne m’importunait pas trop, je vivais comme je le voulais et je me fichais de ce que pensaient les autres des autres. Je me concentrais davantage sur le chant, sachant déjà bien qu’une personne non concentrée pouvait faire rater entièrement un spectacle. J’avais déjà eu le droit à cette catastrophe après tout. Ainsi, je donnais toujours le meilleur de moi-même, même s’il ne s’agissait que d’une répétition ou d’un cour.

Puis arriva l’heure du passage en solo. Chaque élève devait se présenter devant la professeur sur une des chansons proposées la veille, précédé par une montée et une descente de gamme. Nous étions accompagnées par une élève du club de musique recrutée spécifiquement pour le cour. J’avais une chanson country, style possédant un certain bondissant dans ses mélodies à l’instar des félins. J’étais accompagnée par une guitare rustique. Mais très vite, je me laissai emballer par la chanson en laissant s’éveiller mon nature chat, et je finis par être recadrée par la prof. Ce n’est qu’après une seconde fois où je m'étais davantage concentrée que je pus retourner dans les rangs avant d’être absorbé par une salve de conseil que je gardais gravé dans ma tête. Mes camarades se succédèrent alors sur diverses musiques. Étrangement, personne jusqu’à présent ne m’avait copié dans mon choix musical ce qui était normal. Cependant, tous recevaient le jugement divin. Puis ce fut le tour de ma voisine. Mis à part durant le chant, je ne l’avais pas trop remarqué jusqu’à présent. Elle paraissait être assez discrète. Mais c’était certainement juste moi, l’hyperactive, qui trouvais les autres toujours un peu lentes. Je me demandais bien quel genre de représentation elle allait nous donner. Je me focalisais ainsi sur elle, prête à en savoir un peu plus sur mon étrange voisine.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Academia 2.0 :: Le campus :: Académie-