-->



 

Être ou ne pas être telle est la question [Libre]
 :: Le campus :: Université :: Salle de répétition

Date d'inscription : 10/02/2014
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : : 26 ans
Métier :: chanteuse - professeur de théâtre
Mar 20 Sep - 18:09
"Le théâtre a pour objet d'être le miroir de la nature, de montrer à la vertu ses propres traits, à l'infamie sa propre image, et au temps même sa forme et ses traits dans la personnification du passé." W.S

♥♥♥♥♥♥

La jeune professeure ouvrit lentement ses deux saphirs, parant dès son réveil un sourire qui illuminait son joli minois. Elle se tourna lentement pour voir l'objet de son désir et de son amour qui dormait encore. La chanteuse lui caressa les cheveux et la joue avec un geste lent du dos de la main, se levant doucement du lit pour ne pas l'éveiller.

Le soleil était haut dans le ciel, encore une journée à profiter de la chaleur de l'été avant la frigidité piquante de l'hiver japonais. Neelam était heureuse de voir que l'entre-saison avait été retardée et qu'il y avait ce phénomène que l'on appelait couramment été indien, mais cela soulevait néanmoins la question suivante : L'hiver serait-il aussi froid que ce que les météorologues l'avaient prédit ?

Neelam écarta le mince tissu qui recouvrait ses baies vitrées avec ses longs doigts fins et tout cela pour voir le ciel bien dégagé ce qui la fit sourire. Elle aimait lorsqu'il faisait doux dehors et  qu'elle pouvait ainsi se permettre de porter des tenues légères et élégantes comme elle en avait l'habitude. Neelam était féminine et chacune de ses tenues étaient en accord complètement avec ses accessoires, que ce soit des lunettes de soleil ou encore des talons hauts. Elle mettait toujours un point d'honneur à soigner son apparence tirée à quatre épingles et ainsi à inspirer à ses élèves le mot féminitude de par la façon dont elle se conduisait, sauf à Sleïlo puisque celle-ci souffrait de cécité, mais cela ne l'empêchait pas de se mouvoir à son aise sur les planches  ni de réciter son texte à la perfection.
Si au début la jeune indienne avait été quelque-peu déroutée d'avoir une petite non-voyante dans sa classe, elle avait rapidement fait le nécessaire afin qu'elle puisse suivre les cours avec les autres élèves comme-ci elle n'avait jamais eu  aucun handicap. Les textes qu'elle avait à apprendre était traduit en braille, sur le sol de la pièce, Neelam avait fait apposer une sorte de bande rugueuse et utilisait ce même stratagème lors des pièces de théâtre de l'académie ces bandes pouvaient se coller et se décoller à l'infini et marquait les trajets de Sleïlo sur le théâtre de façon à ce qu'elle soit autonome, il était remplacé par un plan différent à chaque entracte.

Neelam plaçait beaucoup d'espoirs dans ses élèves et preuve était faite qu'elle s'investissait énormément dans les cours qu'elle leurs  accordaient. Elle avait décidé de faire une pause dans sa carrière ce que n'avait pas du tout apprécié à sa maison d'Edition qui lui avait demandé, qui l'avait sommé même d'enregistrer un dernier album pour expliquer sa mise en pause. Neelam avait oeuvré dur et avait dû jongler entre l'académie, son album, les voyages autour du globe, heureusement, elle avait toujours pu compter sur sa chère et tendre Amane qui avait toujours su la supporter dans ses moments d'angoisses et de questionnements sur l'avenir.
Neelam avait vraiment de la chance d'avoir une fiancée comme elle, d'autres personnes auraient rapidement baisser les bras avec une célébrité toujours employée sur tous les fronts à la fois et pourtant, même avec le peu de sollicitude qu'elle lui avait prodigué durant ces mois passés, la professeur de Street-dance lui avait toujours offert une épaule apaisante lors des moments de doutes, une étreinte aimante lorsqu'elle avait un coup de blues et une oreille attentive lorsqu'elle craquait nerveusement de fatigue et de nervosité mélangées.

 Amane n'avait pas été la seule à l'inciter à multiplier ses efforts, ses élèves qui l'avait toujours encouragées et c'est pourquoi elle se levait chaque matin, parce qu'elle les aimait beaucoup. L'album était paru le mois dernier, un carton international qui faisait déjà la tête du box-office et qui devait lui rapporter un autre disque de platine et tout un tas d'autres récompenses en plus d'amasser un sacré pactole. Neelam avait d'ailleurs décidé que cette fois, l'argent qu'elle récupérerait de son album irait dans une association visant à sauver des personnes vivant dans des pays en famine, pour leur apporter aides, nourritures et la possibilité de se soigner gratuitement, elle avait déjà bien assez d'argent pour qu'Amane  et elles puissent  vivres  dans le luxe voir plus jusqu'à la fin de sa vie.
La professeure de théâtre espérait bien qu'avec tous les sacrifices qu'elle avait fait durant ces mois difficiles, elle aurait droit à un peu de tranquillité avec sa fiancée afin de pouvoir se ressourcer un peu et pourrait entièrement se consacrer à ses élèves. Elle se rendit jusqu'au lieu de ses cours tout en appréciant les joies de conduire seule une voiture et de se garer où elle le voulait dans l'immense parking de l'académie.

Sortant de sa voiture avec élégance pour que les petites voyeuses n'aient pas vue sur ce qu'il devait rester caché à leurs yeux, elle s'avança gracieusement sur l'allée qui menait au bâtiment principal, ondulant son corps naturellement à chacun de ses pas tranquille.
Le cours qu'elle s'apprêtait à donner ne commençait que dans trente minutes, elle se rendit à la salle des professeurs pour saluer ses collègues et la directrice russe, prenant le classeur des présences et la clef de la salle de répétition qu'elle avait réservé depuis la semaine passée. Neelam rejoignit la salle pour la préparer, elle avait toujours veillé à laisser les meubles tels qu'ils étaient afin que Sleïlo puisse déambuler en toute sécurité sans risquer de se prendre un coin de chaise dans le genoux ou encore tomber malencontreusement sur le sol. Neelam prépara les marquages au sol.

Prenant connaissance de sa liste, elle haussa un sourcil remarquant une petite nouvelle qui portait le même nom de famille d'Aiko, elle connaissait Natsuki la sœur ainée, mais n'avait pas connaissance qu'une troisième sœur viendrait à venir étudier ici-même.

Neelam avait prévu d'étudier avec ses élèves un monument du théâtre aujourd'hui, Shakespeare dont les œuvres étaient encore célèbres malgré les siècles qui avaient passés. Elle posa son tas de copies, l'une d'elle au-dessus de la pile en braille pour Sleïlo.
Elle s'assit les jambes croisées sur le bureau attendant ses élèves, les mèches de ses longs cheveux venant frôler le tissus fin de sa robe fleurie et colorée rappelant l'été qui n'était pas encore terminé, un boléro très fin de couleur chaire de saumon, le tissus rappelait celui d'un voile et lui donnait un air éthéré qui la rendait presque céleste. Neelam prit soin bien entendu de réarranger le tissus de sa robe pour ne pas faire saigner ses élèves du nez.


Sa tenue du jour:
 
Date d'inscription : 03/02/2014
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Âge du personnage : :
Métier ::
Ven 21 Oct - 17:49
Aiko éteignit rapidement son réveil afin qu'il ne dérange pas le sommeil de sa belle. Elle l'avait réglé deux heures plus tôt, afin de pouvoir se faire une séance de sport avant d'aller en cours. S'étirant , elle se leva et se dirigea vers l’armoire qu'elle partageait avec sa petite amie. Elle alluma la lumière, pour y voir plus claire, sachant que cela ne risquait pas de déranger l'Australienne endormie.
Elle saisit un jogging, une brassière de sport, ainsi qu'une veste. Elle ouvrit ensuite le tiroir de ses sous-vêtement, et attrapa un boxer, avant de quitter la chambre en éteignant la lumière.

Entrant dans la salle de bain, elle déposa ses affaires avant de se rincer le visage à l'eau froide. Elle passa ensuite un coup de brosse dans ses cheveux, se mit du déo et enfila a tenue de sport. Elle s'observa un instant dans la glace. Son corps avait gagné en muscle, son ventre accueillait des abdos finement dessiné. Elle ne pu s'empêcher de sourire à ce constat. Un esprit sain dans un corps sain, c'était son but à atteindre. Enfin, après restait à savoir qu'est ce qu'il entendait par esprit sain. Car elle avait souvent des pensées pas très pur, surtout en présence de sa petite amie.

Quittant la salle de bain, elle tomba nez à museau avec Silver qui lui lécha les mains pour la saluer. Elle lui adressa un sourire avant de lui caresser la tête.


"Salut mon vieux, j'espère que tu es en forme parce que je ne vais pas te ménager aujourd'hui !"

Aiko avait prit l'habitude de sortir courir avec le chien de sa compagne. Elle trouvait que le berger suisse était un excellent compagnon d'exercice. Et ça lui permettait de se dégourdir les pattes. Elle remplit la gamelle du compagnon blanc, avant de se préparer son petit déjeuner. Elle se prépara un thé, des tartines de confitures et un grand verre de jus d'orange.

Une fois son petit déjeuner engloutit, elle s'étira une nouvelle fois, alla se brosser les dents, prit la laisse de Silver, enfila sa veste ainsi que ses chaussures, récupéra ses clefs et quitta l'appartement. 
La fraîcheur matinal fit frissonner son corps et sa peau se recouvrit d'une fine chair de poule. C'était de plus en plus dur de sortir du lit chaud pour allez courir dans la fraîcheur de la matinée. Et encore, l'hiver n'était pas arrivée. Ce m'étant vite en mouvement, elle entraîna Silver hors de la résidence, afin de se rendre dans le parc. Silver avançait avec enthousiasme, la langue ballante, c'était plutôt lui qui traînait Aiko derrière lui ce matin.



"Je crois que je vais me faire un pull avec tes poils.."

Le chien s'arrêta et sembla outré de sa remarque. Aiko se demandait souvent si Silver était vraiment capable de les comprendre. Car souvent, il semblait attentif à ce que l'on lui disait.


"Je plaisantais.. Allez, on se motive!"

Aiko accéléra le pas jusqu'à trottiner à petite foulée jusqu'au parc. Une fois arrivée au parc, elle sautilla un moment sur place pour se dégourdir le corps. Détachant la laisse de Silver, elle la rangea dans une des poches de sa veste. Elle avait l'habitude de laisser son compagnon à quatre pattes libre de ses mouvement. De toute façon, celui si ne s'éloignait jamais trop loin de la japonaise. Une fois prête, elle commença à courir lentement, afin de se chauffer.

***


C'est essoufflée et dégoulinante de sueur qu'Aiko rentra dans l'appartement. La chaleur du lieu lui fit du bien et elle soupira d'aise. Silver se dirigea vers sa gamelle d'eau et bu bruyamment. Aiko alla se servir un verre d'eau également, qu'elle vida rapidement avant de s'en servir un second. Elle s'approcha ensuite de Silver et le caressa chaleureusement.

"Ta bien bossé mon veux, jsuis fière de toi!"

Lachant le chien, elle se rendit dans la salle de bain et se débarrassa de ses vêtements plein de sueur avant d'entrer dans la cabine de douche. L'eau chaude fit un bien fou à ses muscles douloureux. Elle resta un long moment sous le jet d'eau avant de commencer à se savonner puis de se rincer.

Une fois hors de la douche, elle se sécha rapidement et quitta la salle de bain, le corps entouré de sa serviette de bain blanche. Elle rejoignit sa chambre et observa sa petite amie qui venait de se réveiller. Le soleil pointait le bout de son nez, éclairant légèrement la chambre. Aiko ne pu retenir un sourire et s'approcha de l'australienne en douceur. Elle vint lui déposer de léger baisers sur ses épaules nu avant de terminer sur ses lèvres.


"Prend ton temps pour te lever, je vais te préparer ton petit déjeuner."



Accordant un dernier baiser à sa belle, Aiko se redressa et se dirigea vers l'armoire. Elle enfila son uniforme, avant d'ouvrir les volets de la chambre et de quitter cette dernière. Elle se rendit en cuisine pour préparer un petit déjeuner digne de ce nom à sa petite amie. Souriant en entendant sa petite amie se lever, elle continua et termina sa préparation, pendant que Sleïlo était sous la douche. Elle déposa le petit déjeuner à table, au même moment que l'Australienne sorte de la douche.


" Je pars avant toi, j'ai promis à Hikari de déjeuner avec elle et de l'accompagner pour son premier cours de théâtre. On se retrouve là bas."

La japonaise déposa un baiser sur la tempe de sa petite amie avant de prendre son sac et de quitter l’appartement. Le temps c'était un peu réchauffé, si bien qu'elle ne frissonna pas cette fois.
Le chemin jusqu'à l'académie se fit rapidement. En cours de route, Aiko était passé prendre des viennoiseries à apporter à sa petite soeur. Arrivée devant la porte de la chambre d'Hikari, Aiko frappa et attendit que sa soeur sorte. Cette dernière ne traîna pas, ouvrant la porte elle se jeta dans les bras de son aînée, heureuse de la retrouver. Aiko lui frotta affectueusement la tête.


" Coucou Hika, j espère que tu as bien dormi et que tu es prête pour ton premier cours de théâtre ! On a une super prof, tu verras."

Souriant à sa petite soeur, Aiko l'accompagna jusqu'au self ou elle devait prendre son petit déjeuner. La grande salua les quelques visages qui lui étaient familier et s'installa à une table, pendant que sa soeur allait chercher de quoi déjeuner. Quand celle si revenu, Aiko déposa le sac de viennoiserie sur la table. Hikari était presque aussi gourmande que Natsuki. Ses yeux s'était mit à briller en voyant le cadeau d'Aiko. Aiko refusa la nourriture que lui proposait sa soeur, lui expliquant qu'elle avait déjà déjeuné. Elle se contentât de regarder sa petite soeur prendre le sien.

Les deux soeurs quittèrent le self, une fois qu'Hikari eut fini de se rassasier. Aiko passa un bras sur ses épaules et l'emmena jusqu’à la salle du cours de théâtre. Elle avait hâte de jouer, c'était comme s'évader, entrer dans la peau d'un personnage pour quitter celle d'Aiko Tsukino le temps d'un instant. Oui, le théâtre lui plaisait énormément, elle ne regrettait ses choix pour rien au monde. Et maintenant, elle était fière d'accueillir sa petite soeur dans ses cours. Ça lui faisait plaisir de passer du temps avec sa cadette. Et elle était d'autant plus heureuse de partager une de ses passion avec elle.

Une fois devant la porte, elle remit en place l'uniforme et les cheveux de sa soeur. Venant lui caresser le visage, elle lui adressa un sourire chaleureux.

"Prête ?"

Déposant un bisou sur la joue de la petite Tsukino, Aiko ouvrit la porte et pénétra dans la salle. Elle se courba devant sa prof, incitant sa soeur à en faire de même.

"Bonjour Madame Abhimanyu, je vous présente ma petite soeur Hikari."

Souriant à sa professeur de théâtre, elle avait posé les mains sur les épaules de sa sœur, la présentant avec fierté.

♫♫♫♥♥♥♪♪♪

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Le campus :: Université :: Salle de répétition
Être ou ne pas être telle est la question [Libre]

Sauter vers: